#0 Semaine spéciale Budapest Honvéd – Introduction

Thomas Ghislain
Thomas Ghislain - Publié le 17 juillet 2017

Lors de votre week-end à Budapest, vous avez sans doute admiré la citadelle et la vue de la ville à son sommet, vous avez sûrement bu un verre au Szimpla Kert ou adoré vous reposer dans l’un des nombreux thermes de la ville. Vous avez peut-être pris un selfie du côté de Buda, avec vue sur le Parlement, ou alors vous avez carrément visité le château de Buda voire la splendide Eglise Mathias à deux pas de là. L’île Obudai ne devrait plus être un secret non plus pour les festivaliers aguerris, tout comme l’île Marguerite pour les amateurs de parcs verdoyants et des soirées enflammées du (désormais relocalisé) Chachacha.

Vous avez sans doute également fait un tour dans les nombreux musées et monuments historiques des V, VI et VIIe arrondissements ou sur la majestueuse Place des Héros et son monument du Millénaire. Mais le XIXe arrondissement, parfaitement dessiné entre pâtés de maisons qui se suivent et se ressemblent et agréablement fourni en espaces verts, qui fait la jonction entre la fin de l’autoroute M5 et la fin de la ligne de métro M3, ce petit arrondissement du nom Kispest (soit « petit Pest ») n’attire pas les foules.

© ATTILA KISBENEDEK / AFP

Majoritairement résidentiel, ce quartier possède une autre histoire. Pour la comprendre, rendez-vous sur la plus longue avenue de Budapest, Üllői út (« Rue de Üllő », du nom d’un petit village en dehors de la capitale). De la station de métro Határ út jusqu’aux limites du Grand Budapest, l’avenue s’appelait Vörös Hadsereg útja, soit Avenue de l’Armée Rouge, durant l’époque socialiste. De Határ út, prenez la rue Ady Endre, et continuez tout droit jusqu’à ce que vous voyez un nom familier, c’est-à-dire la Puskás Ferenc utca, la rue du Major Galopant. Traversez le passage à niveau, et vous devriez être arrivés à bon port. Oui, Kispest a marqué l’histoire par son football et l’armée y a eu son rôle.

A la vue du stade Jozsef Bozsik, c’est surtout de football que nous allons parler, mais l’armée ne peut être soustraite du nom de ce club légendaire, naviguant entre Kispest et Honvéd, ni de son destin tragique.

Bienvenue dans la semaine spéciale du Budapest Honvéd.

Les montagnes russes du succès

De sa création en 1909 jusqu’à l’apothéose que revêtit le titre de champion acquis le 27 mai dernier, l’histoire du Budapest Honvéd se mêle à l’Histoire avec un grand H, et à celle de la Hongrie avec un grand H également. Club omnisports basé dans le village d’alors de Kispest, la section football monte les échelons un à un, avant et après la Première Guerre mondiale, jusqu’à glaner une Coupe de Hongrie en 1926. Le premier fait d’armes d’une équipe qui a compté dans ses rangs plusieurs éléments majeurs du fameux « Onze d’or » magyar (Ferenc Puskás, Sándor Kocsis, József Bozsik…), à l’époque où celui-ci faisait régner la terreur dans toutes les défenses du Vieux Continent. S’il a connu des périodes fastes, le Honvéd a aussi dû faire face à des situations bien plus précaires, comme nous allons nous en rendre compte.

Cette semaine, le Honvéd, justement, renoue avec son glorieux passé en accueillant à nouveau un match de Ligue des Champions, à l’occasion du deuxième tour préliminaire retour. Nous allons donc en profiter pour marcher sur les traces de Puskás et compagnie afin de vous offrir quelques bribes de cette longue et riche histoire du club budapestois, dont la trajectoire s’est dessinée grâce à la performance de ses fantastiques joueurs et la science tactique de ses entraîneurs, tout autant que par des événements extérieurs que nous évoquerons.

Bienvenue à Kispest, bienvenue dans l’univers rouge et noir d’un club de football pas comme les autres. Csak a Kispest !

Programme

Lundi 17 juillet : #0 – Introduction & #1 – Les origines

Mardi 18 juillet : #2 – Changement de nom et de renom & #3 – Jozsef Bozsik, Rhapsodie hongroise

Mercredi 19 juillet : #4 – Wolves vs. Honvéd ou la C1 avant l’heure

Jeudi 20 juillet : #5 – 1956, l’année où tout a basculé & #6 – Honvéd dans le real socialisme

Vendredi 21 juillet : #7 Semaine spéciale Budapest Honvéd – Cent ans de gloire à Kispest !#8 Semaine spéciale Budapest Honvéd – On a discuté avec Mamadou Diakité, ancien joueur du Budapest Honvéd

Raphaël Brosse, Damien F., Thomas Ghislain, Antoine Jarrige, Pierre Vuillemot


Image à la une : © Neopaint.hu / Maison du football Kispest

Couverture : © MTI/ Bojár Sándor

#0 Semaine spéciale Budapest Honvéd – Introduction
5 (100%) 5 votes

A propos de l'auteur

Thomas Ghislain

Thomas Ghislain

La Syldavie gagnera la Coupe du Monde 2018. Folie sur la PMAN.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Saison 2016/2017 : Un an de football en Ukraine

L’exercice 2016/2017 de la première division ukrainienne, récemment renommée Liga Par-Match, a donc tiré sa révérence sur un 10ème titre...

Fermer