Le football dans les RSS : #1 l’Ukraine – Introduction

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 23 octobre 2017

A moins d’un an de la Coupe du Monde, nous avons décidé de nous replonger dans l’histoire du football soviétique des différentes (quatorze, hors Russie) républiques socialistes soviétiques d’Union Soviétique avec quatorze semaines spéciales, toutes reprenant le même format. Nous commençons avec l’Ukraine et une introduction (statistiques et faits).

Cet article sera suivi d’un événement important (consacré à un entraîneur, Valeriy Lobanovskiy), d’un club ayant marqué l’URSS (le Dynamo Kiev, premier champion non-moscovite), d’un Homme de légende (Igor Belanov) et enfin d’un point sur vingt-six années de football après l’indépendance.

Le programme de la semaine

 


#1 – Introduction
#2 – Un événement : Valeriy Lobanovskiy, le scientifique qui créa une dynastie
#3 – Un club : le Dynamo Kiev, premier club à faire tomber l’hégémonie soviétique
#4 – Un Homme : Igor Belanov
#5 – Le football en Ukraine depuis l’indépendance


Un peu d’histoire

La République Socialiste Soviétique d’Ukraine est proclamée en 1919 après quelques mois « d’indépendance » dans une Ukraine divisée. L’Ukraine a perdu des territoires dans les évènements mais elle va en recouvrer la plupart sous la période soviétique (à l’exception de certaines régions à l’est devenues définitivement russes). Ainsi, après la seconde guerre mondiale, une partie de la Galicie sera rendue à l’Ukraine par la Pologne, une partie de la Transcarpathie par la Tchécoslovaquie ainsi que des parties de la Bucovine et de la Moldavie par la Roumanie. Dix ans plus tard la Crimée sera rattachée à l’Ukraine, et la république connaît ses frontières définitives.  La population a longtemps diminué entre les famines en URSS et l’occupation allemande pendant la guerre mais s’est reconstituée avec l’afflux de spécialistes russes venus s’établir dans le pays après-guerre.

Si le football était plus développé dans les régions qui n’étaient pas encore ukrainiennes avant-guerre, un championnat des villes de la RSS d’Ukraine a vu le jour dès 1921 avec une domination de la ville de Kharkov (capitale à l’époque). Kiev et Dnipropetrovsk l’ont également emporté alors que Gorlovka, Donetsk (Stalino), Nikolaev et Odessa ont fini deuxièmes. La toute dernière édition en 1936 marqua la deuxième victoire de Kiev et la première pour le Dynamo de Moisey Tovarovski alors que pour la première fois, les villes furent remplacées par des clubs.

L’Ukraine dans le championnat soviétique


Lire aussi : Où sont aujourd’hui les équipes ayant joué en Ligue Supérieure d’URSS ? par Adrien Laëthier


Pas moins de quinze équipes ukrainiennes ont participé à la Ligue Supérieure d’URSS, parmi elles, trois ne sont apparues que lors de la saison 1938 d’élargissement de la ligue (Spartak Kharkov, Selmash Kharkov et Lokomotiv Kiev), d’autres ne sont restées qu’une seule année également (Metallurg Zaporozhie, durant la dernière saison en 1991 et Tavria Simferopol). Les autres ont été présentes plus ou moins longtemps : Metalist Kharkov, SKA Odessa, Chernomorets Odessa, Dnepr Dnipropetrovsk, Shakhtyor Donetsk, Zarya Lugansk, Karpaty Lvov, Lokomotiv Kharkov, Dynamo Odessa et Dynamo Kiev. La dernière citée, et la plus célèbre, est une des deux seules équipes soviétiques a avoir participé aux cinquante-quatre saisons soviétiques pour treize titres (record), les trois autres titres remportés par les équipes ukrainiennes se partagent entre le Dnepr (2) et la surprise Zarya (1).


Lire aussi : Le Zorya Vorochilovgrad, un intrus parmi les grands d’URSS par Tristan Trasca


L’Ukraine a également eu la chance d’avoir pendant la plupart des années, une zone quasi-propre au deuxième niveau soviétique, permettant donc à quarante-six autres équipes ukrainiennes d’apparaître à ce niveau de compétition. Certaines d’entre-elles ratant de peu la montée comme le Spartak Ivano-Frankovsk, le Spartak Lvov, le Sudostroitel Nikolaev, le SKA Kiev, le Lokomotiv Vinnytsia, le SKChF Sevastopol et le Kolos Nikopol. L’Ukraine compte également seize victoires en coupe avec le Dynamo Kiev (9), le Shakhtyor Donetsk (4), le Karpaty Lvov (1) alors au deuxième échelon, le Dnepr Dnipropetrovsk (1) et le Metalist Kharkov (1) ainsi que cinq supercoupes : Dynamo (3), Shakhtyor (1) et Dnepr (1).

La Coupe d’URSS remportée par le Karparty, dans la boutique du club à Lviv | © Adrien Laëthier

Statistiques en Ligue Supérieure :

Clubs ayant participé provenant d’Ukraine23%
Saisons jouées par les clubs ukrainiens22%
Points glanés par les clubs ukrainiens7 650 (12%)
Victoires par matchs joués36%
Buts marqués et Goal-average6 801 (11%) / +113
Titres16 (30%)
Podiums39 (24%)

La RSS d’Ukraine en Coupe d’Europe

Sept des représentants ukrainiens ont participé à une coupe d’Europe à l’époque soviétique. C’est bien entendu le Dynamo Kiev qui mène avec 23 participations qui se sont conclues par deux victoires en C2 (en 1975 contre Ferencvaros et 1986 contre l’Atlético Madrid). Le club a également atteint les demi-finales de la C1 à deux reprises, éliminé par le Borussia Mönchengladbach en 1977 et par le FC Porto en 1987. En C3, il n’a vu que les quarts de finale, éliminé par Aston Villa en 1982 et par le FC Barcelone en 1991. Nous notons également une victoire en Supercoupe d’Europe face au Bayern en 1975 (pour une défaite en 1986 contre le Steaua Bucarest).

Les autres équipes n’ont pas connu de parcours aussi glorieux. Le Shaktyor Donetsk a atteint les quarts de finale de la Coupe des Coupes en 1984, battu par le FC Porto après avoir éliminé Nykobing et le Servette. Le Chernomorets Odessa a été éliminé deux fois au deuxième tour de la C3 (en 1986 par le Real Madrid et en 1991 par l’AS Monaco), le Dnipro est tombé deux fois en quarts de finale de Coupe d’Europe des clubs champions (en 1985 contre Bordeaux et en 1990 contre Benfica). Le Metalist Kharkov, le Karpaty Lvov et le Zarya Lugansk n’ont chacun participé qu’une seule fois. Le premier cité a passé un tour (en 1989 en C2 contre le Borac Banja Luka avant de perdre contre Roda JC). Le Karpaty a été sorti en 1971 en C2 par le Steaua Bucarest et le Zarya, et a battu l’APOEL Nicosie en C1 en 1974 avant de tomber contre le Spartak Trnava.

Les Ukrainiens en équipe nationale d’URSS

Après la Russie (pendant près d’un demi-siècle, l’équipe nationale était quasiment exclusivement russe), l’Ukraine a fourni le deuxième plus gros contingent de joueurs à l’URSS (ils étaient même majoritaires sur la fin). Ainsi, et même s’il est parfois difficile de donner une nationalité à certains joueurs, l’Ukraine a envoyé 96 joueurs en sélection soviétique sur les 370 a avoir porté ce maillot (26% donc) mais ils représentent 30% des capes totales (de nombreux Ukrainiens se sont affirmés sur le long terme) ainsi que 31% des buts inscrits par l’URSS (230). Il faut également noter que parmi les 45 joueurs soviétiques à plus de 40 sélections, il y a dix-huit Ukrainiens.


Lire aussi : Autopsie de la sélection soviétique, entre propagande et réalité par Rémy Garrel


Le recordman de sélection est lui-même Ukrainien, il s’agit d’Oleg Blokhin, le ballon d’or, avec 112 sélections, il est également le meilleur buteur de l’histoire de la Sbornaya avec 42 buts. Demyanenko, Bessonov et Protasov font également partie du top-10.


Lire aussi : Oleg Blokhin, l’extraterrestre rouge par Rémy Garrel


Ivan Privalov fût lui le premier Ukrainien à porter le maillot rouge, le 16 novembre 1924 (avant de connaître une deuxième et dernière sélection) alors qu’Oleg Kuznetsov et Aleksey Mikhaylichenko étaient encore présents le 12 juin 1992 (alors avec la CEI). Enfin Yuriy Voynov (Dynamo Kiev) était le seul Ukrainien dans l’équipe championne d’Europe de 1960.

Adrien Laëthier


Image à la une : © Footballski

Le football dans les RSS : #1 l’Ukraine – Introduction
4.9 (97.78%) 9 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Ligue Europa 2017-2018 – 3ème journée

Cette trêve internationale interminable a enfin pris ses clics et ses clacs pour nous laisser tranquille, le jeudi soir, avec...

Fermer