Douze ans d’histoire, c’est peu. Six ans en coupe d’Europe, ça l’est encore plus. Et pourtant, à l’heure où le FK Krasnodar est sur le point de défier le Stade Rennais pour ce qui sera le premier match de Ligue des Champions de l’histoire des deux équipes, il est possible de trouver la trace de deux confrontations entre le club russe et des équipes françaises.


Lire aussi :

La triologie du FK Krasnodar – Episode I : un peu d’histoire

La triologie du FK Krasnodar – Episode II : les matchs fondateurs


2014/2015 – Ligue Europa | Phase de groupes

Lille – FK Krasnodar : 1-1, 1-1

Compositions d’équipe :
Match aller :
Lille : Enyeama/Corchia – Baša – Kjær – Souaré/Balmont (77′ R. Mendes) – Mavuba© (46′ Delaplace) – Gueye/Rony Lopes/Origi – Roux (46′ M. Frey)
Krasnodar : Dykan/Jędrzejczyk – Granqvist© – R. Sigurðsson – Kaleshin/Gazinsky/Laborde (70′ Wánderson) – M. Pereyra – Ahmedov – Izmailov (69′ Bystrov (86′ Burmistrov))/Ari
Match retour :
Krasnodar : Dykan/S. Petrov – Jędrzejczyk (45’+2 Martynovich) – R. Sigurðsson – Kaleshin©/Izmailov (46′ Laborde) – Gazinsky – M. Pereyra/Mamayev (82′ Wánderson) – Ari – Joãozinho
Lille : Enyeama/Corchia – Baša© – Rozehnal – Béria/Delaplace (62′ Mavuba) – Balmont – Gueye/Martin (67′ Rodelin)/M. Frey (80′ R. Mendes) – Roux

Comme pour la Ligue des Champions, c’est face à un club français que le FK Krasnodar a disputé le premier match de Ligue Europa de son histoire. Les Byki ont disputé leur premier match de phase finale de coupe d’Europe sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy pour y affronter Lille quelques semaines après avoir réalisé un exploit retentissant en éliminant la Real Sociedad en barrages (0-1, 3-0). Le LOSC a quant à lui été reversé dans la compétition après avoir été éliminé en barrages de la Ligue des Champions par le FC Porto (0-1, 0-2).

Méconnu en France (à l’image des commentateurs de BeIn Sports qui ne cesseront d’appeler le club « Krashnodar« ), le club russe surprend les Lillois en ouvrant le score grâce au Colombien Ricardo Laborde à dix minutes de la pause sur une frappe déviée. Les Byki manquent l’occasion de faire le break à plusieurs reprises et se font punir sur coup de pied arrêté, le défenseur danois Simon Kjær égalisant sur coup franc direct peu après l’heure de jeu. Le match s’achève sur un match nul (1-1) à l’issue duquel le FK Krasnodar a montré sa capacité à tenir tête à une équipe bien plus expérimentée qu’elle sur la scène européenne.

Au match retour, les deux équipes sont déjà quasiment fixées sur leur sort dans un groupe dominé par Everton et Wolfsbourg. La rencontre est serrée et accrochée. Ari ouvre le score pour Krasnodar à la 35e minute. Les deux équipes ont ensuite des opportunités de marquer et Lille finira par s’en tirer avec un match nul sur un coup de tête de Nolan Roux à dix minutes du terme. Le buteur nordiste avait du sortir dès la mi-temps du match aller, à la suite d’un énorme choc à la tête. Comme en France, la rencontre se termine sur un match nul (1-1).

Aucune des deux équipes ne passera le premier tour : Lille termine dernier du groupe sans la moindre victoire juste derrière Krasnodar, qui a conclu sa campagne par une victoire de prestige sur le terrain d’Everton (1-0).


Lire aussi : Kokorin vs. Smolov : qui mérite la place d’avance centre dans la sélection russe ?


2016/2017 – Ligue Europa | Phase de groupes

FK Krasnodar – Nice : 5-2, 1-2

Compositions d’équipe :
Match aller :
Krasnodar : Kritsyuk/Jędrzejczyk – Granqvist© – Naldo – Torbinski/Kouassi – Podberyozkin (74′ Laborde) – Kaboré/Ahmedov (59′ Gazinsky) – Smolov (29′ Ari) – Joãozinho
Nice : Cardinale/Ricardo Pereira – Baysse© – Dante – M. Sarr – Dalbert (66′ Cyprien)/Koziello (79′ Walter) – Seri/Belhanda – Eysseric/Balotelli (46′ Pléa)
Match retour :
Nice : Benítez/Souquet (74′ Rafetraniaina) – Bodmer© – Le Marchand – Boscagli – Burner/Lusamba – Perraud – Marcel/Balotelli (46′ Bosetti) – Donis (68′ Mahou)
Krasnodar : Sinitsyn/Naldo – Martynovich – Granqvist© – Jędrzejczyk/Gazinsky – Kouassi – Ahmedov/Torbinski (65′ Kaleshin) – Smolov – Joãozinho

Deux ans après avoir affronté Lille, Krasnodar n’a plus le même statut. Lors de l’édition 2015/2016 de la Ligue Europa, il a brillamment franchi le premier tour en terminant en tête de son groupe devant le Borussia Dortmund avant de s’effondrer au tour suivant face au Sparta Prague (0-1, 0-3). Cette équipe a bien plus d’expérience sur le papier qu’un OGC Nice qui fait son retour en coupe d’Europe après près de vingt ans d’absence.

Lors de la première journée, Krasnodar l’a emporté chez le RB Salzbourg (1-0) pendant que Nice s’inclinait à domicile face à Schalke 04 (0-1). L’équipe de la Côte d’Azur se présente au match aller en terre russe avec une équipe compétitive, comprenant en vedette Mario Balotelli à la pointe de l’attaque. Mais si Nice a Balotelli, Krasnodar a un Smolov en pleine forme qui ouvre la marque après un peu plus de vingt minutes de jeu mais se blessera sur son but. La sortie sur blessure de son buteur n’entrave pas la bonne dynamique de Krasnodar : Joãozinho profite d’une défense niçoise laxiste pour doubler la mise peu après la demi-heure de jeu. D’une frappe à l’entrée de la surface, Balotelli redonne espoir à Nice juste avant la pause sans pour autant relancer son équipe, qui coule au retour des vestiaires.

Joãozinho provoque et transforme un penalty pour s’offrir le doublé (65e) peu avant une nouvelle réduction du score signée Cyprien suite à une belle ouverture d’Eysseric (71e). En fin de rencontre, le remplaçant de Fyodor Smolov, Ari, inscrit un doublé (86e, 90e+3) pour offrir une victoire de référence au FK Krasnodar face à un OGC Nice qui était alors leader de Ligue 1 (5-2). Les Byki fêtent dignement leurs adieux sur la scène européenne avec le stade Kuban, qu’il quittent pour une enceinte flambant neuve construite en vue de la Coupe du Monde 2018.

Le match retour, à Nice, se déroule lors de la sixième et dernière journée des phases de groupe. Les deux équipes connaissent déjà leur sort : le FK Krasnodar est assuré de sa qualification mais ne peut faire mieux que deuxième tandis que l’OGC Nice est éliminé. La rencontre, sans enjeu, s’anime en seconde période et Krasnodar ouvrira le score grâce à un but en finesse de Smolov (52e). La joie des Byki est de courte durée puisque Granqvist se rend coupable d’une faute en pleine surface sur Lusamba, concédant un penalty et se faisant expulser sur l’action. Bosetti transforme la sentence au terme de sa deuxième tentative, l’arbitre ayant invalidé le premier penalty transformé (64′). Bosetti se mue ensuite en passeur décisif pour offrir sur corner le deuxième but à Maxime Le Marchand (77e), permettant à Nice de s’imposer (2-1). Nice est éliminé malgré cette victoire tandis que le FK Krasnodar éliminera au tour suivant Fenerbahçe (1-0, 1-1) avant d’échouer en huitièmes de finale face au Celta Vigo (1-2, 0-2).

Par Karim Hameg


Image à la une : © sport.ru

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.