A la découverte des stades de la Coupe du Monde 2018

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 19 juin 2015

Dans 3 ans débutera l’événement le plus attendu par les fans du ballon rond, la Coupe du Monde. Pour sa 21ème édition celle-ci se déroulera dans un pays « Footballski » la Russie et aura lieu du 14 juin au 15 juillet 2018. 11 villes accueilleront les 64 rencontres, sélectionnées par pôles géographiques pour limiter les déplacements des équipes il s’agit de Kaliningrad, Saint Pétersbourg, Moscou, Rostov, Sotchi, Volvograd, Saransk, Samara, Kazan, Nizhni Novgorod et Ekaterinbourg. Partons ensemble à la découverte des 12 enceintes présentes pour l’événement.

FIFA_World_Cup_2018_Logo

LEVBERDON ARENA – ROSTOV

Construite sur les rives du Don la Levberdon Arena aura une capacité de 43.702 places, la construction commencera cet été et la livraison est prévue pour 2017. Son coût est estimé à 292 millions d’euros, la capacité sera réduite à 30.000 places après la compétition et sera le nouveau stade du FK Rostov.

7465427_orig

Vue d’ensemble du stade

Vue de l'intérieur

Vue de l’intérieur

 

TSENTRALNY STADIUM – EKATERINBOURG

Construit en 1957, le Stade Central d’Ekaterinbourg a la particularité d’être un stade multifonctions. Ancien vélodrome, il est désormais le stade du FK Ural mais peut également accueillir des concerts. Pour la compétition le stade ne sera pas détruit, il subira la deuxième rénovation de son histoire après celle de 2011. Le coût des travaux est d’environ 386 millions d’euros, le stade sera « lifté » dans son ensemble; nouvelles tribunes aux couleurs du club mais également une modernisation avec un nouveau toit et un nouveau design. Néanmoins l’architecture historique sera préservée, sa capacité sera de 44.130 places avec une réduction à 35.000 à la fin du mondial.

A lire pour découvrir un peu mieux la ville de Ekaterinbourg

15470_original

Le stade actuel

Le projet final

Le projet final

L'avancée des travaux

L’avancée des travaux

 

VOLGA ARENA – NIZHNY NOVGOROD

Ce nouveau stade sera certainement l’un des plus beaux du mondial. Celui-ci sera situé au bord de la Volga et aura une capacité de 45.000 places qui sera certainement diminuée après la compétition. La ville ayant juste obtenu les autorisations de construction, le stade sera probablement le dernier livré. Le coût des travaux est estimé à 360 millions d’euros et le FC Volga Nizhny Novgorod (club de FNL) occupera l’enceinte par la suite.

Le projet final

Le projet final

Les premières fondations toutes récentes

Les premières fondations toutes récentes

 

SAMARENA – SAMARA

Initialement prévu sur une île au sud de Samara, la construction de ce nouveau stade aura finalement lieu au nord de la ville dans les quartiers industriels. Prévue pour 2017, la SAMARENA aura une capacité de 44.918 places (qui sera réduite à 35.000 après le mondial) et sera hôte du Krylia Sovetov (club de RPL) qui quittera son Stade Metalurg. Le coût des travaux est estimé à 266 millions d’euros.

Le projet final

Vue intérieure

Vue intérieure

Le projet final

 

KONIGSBURG ARENA/BALTICA ARENA – KALININGRAD

L’enclave russe de Kaliningard accueillera également certains matchs du mondial. Le nouveau stade inspiré du modèle de l’Allianz Arena de Munich disposera d’un système de sécurité ultra-moderne et aura une capacité de 45.015 places. Celle-ci passera à 25.000 places après la compétition et sera la nouvelle enceinte du FK Baltika Kaliningrad club de FNL. La livraison est prévue pour 2018 due aux nombreux problèmes de construction ayant lieu dans une zone inondable et coûtera 228 millions d’euros.

Le projet final

Le projet final

Vue intérieure

Vue intérieure

 

YUBILEYNY STADIUM – SARANSK

Gérard Depardieu aura l’occasion de voir le mondial dans sa terre d’accueil la Mordovie, prévu pour 2017 le nouveau stade de Saransk aura une capacité de 45.000 places qui sera réduite à 28.000 par la suite. Avec un coût de 337 millions d’euros il sera le stade du Mordovia Saransk.

A lire pour découvrir un peu mieux la ville de Saransk

L'avancée des travaux

L’avancée des travaux

Le projet final

Le projet final

 

POBEDA STADIUM – VOLGOGRAD

C’est un gros morceau de l’histoire du football russe qui va nous quitter pour le mondial. Le Stade Central de Volgograd siège de magnifiques rencontres avec le Rotor Volgograd va être détruit pour être remplacé par un stade flambant neuf. Le Stade de la Victoire rend hommage par son nom aux héros de la bataille de Stalingrad lors de la seconde guerre mondiale. Doté d’une capacité de 45.015 places (qui sera réduite à 35.000 après la compétition), il coûtera la somme de 328 millions d’euros et sera occupé par le Rotor.

L'ancien stade de Volvograd

L’ancien stade de Volvograd

Le projet final

Le projet final

 

OTKRITIE ARENA – MOSCOU

Inauguré en début de saison par un match amical entre le Spartak et Crvena Zvevda, l’Otkritie Arena est une petite merveille qui a coûté la bagatelle de 359 millions d’euros majoritairement financé par le président du Spartak Moscou (qui est le club résidant) Leonid Fedun. Doté d’une capacité de 46.990 il y a déjà eu un match international entre la Russie et la Moldavie. Construit sur le site de l’aéroport Tushino le stade est pressenti pour accueillir le match d’ouverture du mondial.

A lire pour découvrir un peu mieux la ville de Moscou

L'Otkritie Arena, nouvelle enceinte du Spartak Moscou

L’Otkritie Arena, nouvelle enceinte du Spartak Moscou

Vue du parvis du Stade

Vue du parvis du Stade

 

STADE OLYMPIQUE – SOCHI

En février 2014 le monde entier avait déjà les yeux tournés vers Sochi pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver. 4 ans après sa dernière utilisation il trouvera une deuxième jeunesse pour le mondial. Doté d’une capacité de 47.659 places il offre en plus du spectacle sur le terrain d’une vue imprenable sur les monts du Caucase et sur la mer Noire. D’un prix de 477 millions d’euros il servira de centre d’entraînement, de lieu de divertissement et de concerts après le mondial.

Quatre ans après les JO le monde se retrouve à Sochi

Quatre ans après les JO le monde se retrouve à Sochi

Vue extérieure du stade

Vue extérieure du stade

 

KAZAN ARENA – KAZAN

Premier stade à sortir de terre et inauguré le 17 août dernier avec un Rubin Kazan-Lokomotiv Moscou, la Kazan Arena remplacera le vieillissant Stade Central. D’une capacité de 60.000 places l’enceinte accueillera des matchs de la coupe des confédérations en 2017 mais également d’autres événements comme les championnats du monde de natation cet été. D’un coût de 292 millions d’euros le stade verra sa capacité réduite à 45.000 places après la compétition.

La Kazan Arena, nouvelle enceinte du Rubin

La Kazan Arena, nouvelle enceinte du Rubin

Vue extérieure

Vue extérieure

 

ZENIT ARENA – SAINT PETERSBOURG

Certainement le stade le plus attendu de ce mondial. Sa construction débuta en 2007 mais fut longtemps stoppée suite à de nombreux problèmes de financements. D’un coût de 709 millions d’euros (ce qui fait de lui le stade le plus cher du mondial), il est situé sur l’île Krestovski, ultra-moderne et gigantesque avec 69.500 places il doit symboliser l’avenir du Zenit St Pétersbourg sur la scène européenne que l’on espère aussi grandiose que cette magnifique enceinte. Prévue pour mai 2016 la Zenit Arena accueillera une demi finale du mondial.

L'avancée des travaux

L’avancée des travaux

Le projet final

Le projet final

 

LUZHNIKI STADIUM – MOSCOU

Plus grande enceinte sportive de Russie le stade Luzhniki est chargé d’histoire. Construit sous le nom de Stade Central Lénine en 1955, il accueillit notamment les Jeux Olympiques de 1980 et la finale de Ligue des Champions entre Chelsea et Manchester United en 2008. Rénové pour le mondial, sa capacité sera augmentée jusqu’à 89.618 places et sera le 15 juillet 2018 théâtre de la grande finale. Relooké pour une somme de 400 millions d’euros une demi finale y sera également disputé.

A lire pour découvrir un peu mieux la ville de Moscou

L'avancée des travaux

L’avancée des travaux

L'ancienne configuration

L’ancienne configuration

Avouez, une finale Russie-Brésil au Luzhniki ça serait pas mal

Avouez, une finale Russie-Brésil au Luzhniki ça serait pas mal

Nous vous tiendrons évidemment au courant des dernières avancées des travaux et de la répartition des matchs dès le tirage au sort.

Antoine Jarrige

A la découverte des stades de la Coupe du Monde 2018
4 (80%) 10 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
green dragons, ljubljana, olimpija
Les nouvelles ambitions de l’Olimpija Ljubljana

Précédemment sur #Footballski - entretien passionnant avec les ultras des Green Dragons fustigeant le prédécesseur de Mandaric  Une des rares...

Fermer