2016 – Un an de football en Lettonie

Maxime Bonnet
Maxime Bonnet - Publié le 23 novembre 2016

Âprement disputé et indécis jusqu’au terme de la saison, ce cru 2016 du championnat letton a vu la consécration du FK Spartaks Jurmala pour la première fois de son histoire. Particulièrement portée sur l’attaque, l’équipe située dans la fameuse station balnéaire préférée de la nomenklatura époque soviétique aura été celle qui a pratiqué le football le plus spectaculaire.

Jurmala c’est que du bonheur

Pour leur cinquième année dans l’élite, les hommes du président d’origine arménienne Spartaks Melkumjans ont offert à leur entraineur (le biélorusse Oleg Kubarev) sa première consécration en championnat de sa carrière (1). Souvent décrié pour ses intentions mercantiles, le FK Spartaks Jurmala a su pour une fois consentir les efforts financiers pour conserver ses meilleurs éléments lors du mercato d’été et ainsi se concentrer sur le sportif sur l’ensemble de la saison. Cette consécration est d’autant plus remarquable, car le budget du FK Spartaks Jurmala est beaucoup plus étriqué que celui de ces principaux concurrents. En effet, bien qu’en grande partie soutenue financièrement par la municipalité (notamment au niveau des infrastructures) le club ne compte aucun joueur sélectionné en équipe nationale et ne possède pas non plus dans son effectif de « légionnaire » (2) de grand niveau faute de moyen et d’ambition sportive.

Important de noter, au sujet du FK Spartaks Jurmala, que le club, fondé par Spartaks Melkumjans, appartient en majorité (environ 70%) à l’agent de football russo-italien Marco Trabucchi via un fonds d’investissement allemand. Né d’un papa italien et d’une maman russe, ce quadragénaire était notamment l’agent du légendaire Andreï Shevchenko qu’il avait rencontré lors de son passage à Milan. Ce mélange des genres lui donne une réputation parfois sulfureuse et nous donne le droit de nous intéresser à ses velléités réelles quant au management du club letton. La rumeur dit que Marco Trabucchi utilise le club de Jurmala comme une plaque tournante afin de permettre à ses poulains de briller en Europe. Pourtant, quand on y regarde de plus près, l’effectif du Spartaks ne compte que très peu de jeunes joueurs étrangers, ce qui pourrait changer dans un avenir proche si la ligue de football lettone (appelée Virsliga) décide de changer la règle limitant le nombre de joueurs étrangers pouvant se trouver sur le terrain.


Lire aussi : La refonte du football professionnel letton en question


Revenons-en au jeu!

Trois équipes ont lutté jusqu’au pour le titre et pour l’attribution de places qualificatives pour les compétitions européennes (3).

J’ai nommé:

  • le FK Spartaks Jurmala: couronné champion
  • le FK Jelgava: champion sur la phase des matchs retour
  • le FK Ventspils: entrainé par l’anglais Paul Ashworth

Et, les autres, le direz-vous ?

On notera la décevante quatrième place du champion en titre – le FK Liepaja – qui avait pourtant bien débuté la saison, et qui malgré tout conserve de bonnes chances de se qualifier pour disputer le premier tour des éliminatoires de l’Europa League s’il remporte la coupe de Lettonie ou si la victoire revient à l’un des trois premiers du classement. Les deux promus – à savoir le FC Riga et le RFS (4) – terminent respectivement à la cinquième et sixième place sans jamais avoir été réellement menacés par la relégation. Le FS Metta se classe à une habituelle septième place synonyme de match de barrage promotion/relégation, remporté dans la douleur face à la surprenante équipe de AFA Olaine/FK Super Nova qui avait terminé à la deuxième place de Pirma Liga, l’équivalent de la deuxième division lettone. Enfin, le BFC Daugavpils finit bon dernier avec seulement deux matchs remportés sur toute la saison.

  1. FK Spartaks Jurmala :

Loin de briller en Winter Cup où le club a terminé à une triste sixième place sans remporter le moindre match, il va sans dire que le FK Spartaks Jurmala était loin de compter parmi les favoris à la victoire finale en début de saison. Pourtant la nomination d’un nouvel entraîneur résolument tourné sur l’offensive a permis au club d’asseoir sa suprématie en pratiquant un football alléchant comme en témoigne les 46 buts inscrits en 28 rencontres reposant sur une défense emmenée pendant la phase des matchs allés par un Nauris Bulvitis intraitable.

Habitués des sélections de jeunes en Russie, Evgeni Kozlov a été, à n’en pas douter, le véritable fer-de-lance de l’armada offensive du FK Spartaks Jurmala. Le virevoltant ailier a pu compter sur le biélorusse Dmitri Platonov dans le rôle du finisseur (12 buts cette saison) et sur l’étonnant Jevgenijs Kazacoks, milieu défensif de formation, mais placé plus haut sur le terrain par son entraîneur Oleg Kubarev avec un franc succès (10 buts inscrits, 6 passes décisives et 5 sélections chez les U21 lettons).

  1. FK Jelgava :

Après un début de saison catastrophique ponctué de cinq défaites lors des huit premiers matchs, et malgré un troisième titre de rang en coupe de Lettonie (5) la décision fut prise de se séparer de l’entraîneur en poste, l’emblématique Vitalijs Astafjevs (167 sélections avec l’équipe nationale lettone) et de nommer à la surprise générale un Lituanien, en la personne de Saulius Sirmelis. Fédérateur auprès de ses joueurs il a su mieux que relancer un club alors en la dérive en obtenant tout simplement les meilleurs résultats de Virsliga depuis son intronisation et tombeur du Slovan Bratislava au deuxième tour préliminaire d’Europa League.

À la fois solide défensivement – notamment après le retour au pays de Marcis Oss (6), en contrôle au milieu de terrain – avec les rôles clefs du Japonais Ryotaro Nakano, du Lituanien Mindaugas Grigaravicius et du Letton d’origine ukrainienne  Andrejs Pereplotkins et dangereux offensivement – avec le diable Andrejs Kovalovs (7 buts, 3 passes décisives et sélectionné régulièrement en équipe nationale) et surtout l’éclosion du jeune Glebs Kluskins (24 ans, 7 buts, 2 passes décisives et une première sélection en équipe nationale contre les îles Féroés), le FK Jelgava sera à n’en pas douter un acteur majeur de la saison 2017 de Virsliga.

  1. FK Ventspils :

Candidat au titre déclaré, et longtemps leader du championnat, le FK Ventspils a laissé échapper un titre qui pourtant lui tendait les bras en ne prenant qu’un point lors des trois derniers matchs. Malgré une qualification directe au premier tour préliminaire d’Europa League acquise, cette saison doit laisser un goût amer à l’ambitieux entraîneur anglais du club : Paul Ashworth n’envisageait pas autre chose que la victoire finale à la vue des investissements consentis par la municipalité et les sponsors du club (LDZ Cargo – l’équivalent letton de la SNCF, le port marchant de la ville de Ventspils et surtout Nafta Ventspils – entreprise d’hydrocarbure locale).

Amené par un duo d’attaque de folie composé de l’expérimenté Girts Karlsons (35 ans, 17 buts soit le record de la saison) et du jeune prodige Eduards Tinderbergs (8 buts et 5 passes décisives), l’attaque du FK Ventspils a été la plus prolifique de Virsliga. Notons également l’immense apport du capitaine serbe de l’équipe le dénommé Nikola Boranijasevic qui part son activité, sa vista, sa vision et sa qualité de passe ont été l’un des principaux acteurs de ce championnat. Au point que si je devais nommer le joueur de l’année, c’est à lui que je remettrai ce titre honorifique.

  1. FK Liepaja:

Pourtant champion en titre, les hommes du président Marijs Verpakovskis n’ont pu décrocher mieux qu’une triste quatrième place. Pourtant la saison avait bien commencé pour les tenants en titre, mais le départ de l’atout offensif numéro un du club (Davis Ikaunieks) prêté en République tchèque au FC Vysocina Jihlava a pénalisé l’équipe.

On peut également pointer du doigt des choix sportifs peu inspirés comme par exemple les prêts en début de saison de deux joueurs offensifs qui ont brillé chez des concurrents directs, en l’occurrence Roberts Savalnieks auteur d’une saison convaincante au sein du FC Riga avec 5 buts et 5 passes décisives ainsi que du jeune Raivis Jurkovskis, âgé de 19 ans et véritable révélation de la saison au sein du Rigas Futbola Skola avec 6 buts inscrits. Côté arrivée ratée, il faut mentionner le retour au pays du capitaine de l’équipe nationale Kaspars Gorkss dont on sent de plus en plus le poids des années peser sur ses épaules. Pour être tout à fait complet, il faut mentionner la saison en demi-teinte de Cristian Torres, argentin nommé meilleur joueur de la saison précédente, récemment naturalisé letton (7) et qui n’a pas eu le rendement attendu à contrario d’un Oskars Klava impérial en défense et auteur de 6 buts et de 2 passes décisives… pas mal pour un défenseur central.

© FC Riga, avec autorisation du club.

© FC Riga, avec autorisation du club.

  1. FC Riga :

Rebaptisé FC Riga en début d’année (8) le champion 2015 de deuxième division aurait aussi pu s’appeler FC Hollywood Riga tant la gestion de l’effectif et du staff a été désastreuse. Trois changements d’entraîneur et quarante-et-un joueurs utilisés (pour 29 matchs disputés en incluant la coupe de Lettonie), le club a fait preuve d’une grande instabilité en fonction des humeurs de son propriétaire russe dont le nom nous échappe encore, mais dont nous savons qu’il a fait fortune dans un équivalent russe de La Foire Fouille.

Bref pourtant composé de joueurs intéressants parmi lesquels on notera la présence remarquée de Antonijs Cernomordijs (jeune défenseur de 20 ans très prometteur), de John Kamara (international sierra-léonais absolument intraitable dans les duels) du capitaine Olegs Laizans (titulaire en équipe nationale) et d’Aristide Bancé que nous avions eu le plaisir d’interviewer, l’absence de plan de jeu, de liens entre les lignes et de bloc équipe a mené à un véritable fiasco si l’on compare les résultats avec les efforts financiers consentis.

  1. Rigas Futbola Skola :

Convié au dernier moment à participer à la Virsliga suite à la relégation administrative du FC Skonto Riga et du refus du FK Valmiera d’accéder à l’élite du football letton pour des raisons budgétaires, le RFS comme le nomme les initiés n’a eu que très peu de temps pour se préparer au défi que représente un maintien dans l’élite du football letton. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le club a fait mieux que seulement relevé le défi, grâce entre autres à un budget conséquent provenant en majorité de la municipalité de Riga dont le maire M. Nils Uzakovs (russophone) est dit-on l’un des plus fidèles supporters du club.

Et la bonne idée des dirigeants du RFS fut de profiter des déboires du FC Skonto Riga en se faisant prêter les deux milieux offensifs expérimentés en la personne d’Igors Kozlovs (29 ans, capitaine) et d’Aleksejs Visnakovs (32 ans et 70 sélections en équipe nationale lettone). Notons enfin l’arrivée bien pensée de Ritus Krjauklis, arraché au FK Ventspils et installé en véritable patron de la défense. Enfin, signalons les prestations très remarquées du jeune Raivis Jurkovskis – 19 ans et titulaire au poste d’ailier gauche en sélection U19 lettone et du Gambien Ensa Njie arrivé d’Espagne sur la pointe des pieds et qui a su se faire un nom en Virsliga.

  1. FS Metta :

Destinés à se battre pour leurs survies en Virsliga, les verts de Lettonie auront comptablement fait mieux que la saison précédente en remportant notamment huit matchs et en ne perdant « que » quatorze matchs, soit 50% des rencontres disputées cette année. Cela ne les a pas empêchés de devoir en passer par un match de barrage promotion/relégation, remporté dans la douleur (aller : 1-1 retour : 1-0) face à la surprenante équipe de AFA Olaine/FK Super Nova. Bref encore une fois le FS Metta sauve sa peau en Virsliga et va pouvoir continuer sereinement à travailler avec son centre de formation afin de faire éclore les talents du football letton de demain.

Côté individualités on notera les débuts prometteurs de l’avant-centre Roberts Uldrikis qui du haut de ses 1,98m a réussi la performance d’inscrire 6 buts à tout juste 18 ans. Actuellement en essai dans le club italien d’Udinese Calcio il ne sera peut-être plus présent en Virsliga la saison prochaine… Son éclosion a obligé le vétéran et capitaine Gatis Kalnins à se repositionner en défense centrale, lui, le meilleur buteur de l’histoire du club qui à 35 ans ne sait pas trop de quoi son avenir sera fait. Enfin, notons également les saisons pleines de l’infatigable milieu de terrain d’origine arménienne Davids Bagdasarjans et de l’arrière gauche Nigérien Usman Abbas.

©Maxime Bonnet / Footballski

©Maxime Bonnet / Footballski

  1. BFC Daugavpils :

On vous parlait en début de saison de la proposition faite par le club au joueur français Farès Ghettas a qui le club de Daugavpils avait proposé un salaire de 100 € par mois, et bien cela résume la saison des hommes de Sergejs Pogodins en un mot : INDÉCENTE ! En effet, en plus de finir bon dernier, les joueurs du BFC Daugavpils auront réussi à perdre 21 matchs sur 28, soit 75% des matchs de la saison. Bref de quoi dégoûter les supporters pourtant peu enclins à voir autre chose d’intéressant que du football dans la triste ville de Daugavpils de se rendre au stade comme c’était le cas les saisons précédentes.

On notera la présence du seul Frenchie de Virsliga en la personne de Cédirc Krou, défenseur de formation et qui a défendu les couleurs du club du sud de la Lettonie à cinq reprises cette saison. Le reste des joueurs de l’effectif tenteront d’intégrer une autre formation de Virsliga et le club qui possède l’un des centres de formation les plus performants du pays repartira avec une équipe de jeune l’année prochaine pour à n’en pas douter lutter pour le titre en Pirma Liga. C’est tout le mal que l’on souhaite à ce club et ces gens attachants de la capitale du Latgale (9), russophones et souvent moqués pour leur méconnaissance de la langue lettone.

Quid de la saison prochaine ?

Étant donné les ambitions dont fait preuve le FC Riga et la refonte qu’est en train de connaître le club en interne (10) on est en droit de penser que ce club jouera les premiers rôles la saison prochaine. Le FK Jelgava fera presque figure de favoris étant donné son parcours sur la deuxième partie de saison et les habitués aux places d’honneur seront vraisemblablement toujours présents : à savoir le FK Ventspils de Paul Ashworth et le FK Liepaja qui vient d’embaucher le controversé Tamaz Pertia (l’ancien coach du FC Skonto Riga) pour remobiliser les troupes. Le champion en titre (le FK Spartaks Jurmala) aura-t-il les moyens de défendre son titre ? Je pense qu’une partie de la réponse réside dans le fait que le club parvienne oui ou non à conserver son entraîneur biélorusse (Oleg Kubarev) qui arrive en fin de contrat et à qui les rouges doivent beaucoup de leur succès. Le RFS devrait lui aussi se renforcer et gagner en expérience tandis que le FS Metta jouera comme chaque année pour sa survie en Virsliga.

Le nouveau venu, le SK Babite devrait à priori trouver les fonds nécessaires pour accéder à la Virlsiga et dans le même temps se professionnaliser (11). Reste à savoir dans quelle mesure et à quelle vitesse le club pourra s’organiser et se préparer pour la saison 2017 ! Premières réponses à venir lors de la Winter Cup qui se jouera en février et qui devrait accueillir cette année des équipes estoniennes et lituaniennes.

Le 11 type de l’édition 2016 de Virsliga de Footballski :

Entraîneur :  Oleg Kubarev (Biélorussie) – FK Spartaks Jurmala

Gardien : Kaspars Ikstens (Lettonie) – FK Jelgava

Arrière droit : Nikola Boranijasevic (Serbie) – FK Ventspils

Défenseur central droit : John Kamara (Sierra-Leone) – FC Riga

Défenseur central gauche : Oskars Klava (Lettonie) – FK Liepaja

Arrière gauche : Sergey Pushnyakov (Biélorussie) – FK Spartaks Jurmala

Milieu droit : Glebs Kluskins (Lettonie) – FK Jelgava

Milieu défensif : Olegs Laizins (Lettonie) – FC Riga

Milieu relayeur : Jevgenijs Kazacoks (Lettonie) – FK Spartaks Jurmala

Milieu gauche : Raivis Jurkovskis (Lettonie) – Rigas Futbola Skola

Attaquant mobile : Dmitri Platonov (Biélorussie) – FK Spartaks Jurmala

Avant-centre : Girts Karlsons (Lettonie) – FK Ventspils

Maxime Bonnet


(1) Il a par ailleurs réalisé le doublé coupe + super coupe en Biélorussie (en 2012 avec le FC Gomel) puis en Moldavie (en 2014 avec le FC Zimbru Chisinau)

(2) Nom donné aux joueurs étrangers dont le nombre sur le terrain est limité à cinq

(3) En Virsilga, le vainqueur du championnat est qualifié directement au deuxième tour des éliminatoires de la Ligue des Champions. Les équipes qui terminent deuxième et troisième, ainsi que le vainqueur de la coupe nationale sont-elles qualifiées pour disputer le premier tour des éliminatoires de l’Europa League

(4) RFS pour Rigas Futbola Skola, promu suite à la rétrogradation adminsitrative du FC Skonto Riga

(5) Le FK Jelgava est le triple tenant de la coupe de Lettonie en titire

(6) Après un cours passage en Ekstraklasa

(7) Sa naturalisation lui a permis d’intégrer l’équipe nationale lettone

(8) Le club s’appelait avant le FC Caramba/Dinamo Riga

(9) Le Latgale est l’une des cinq régions administratives de la Lettonie

(10) Le directeur sportif officieux du club car agent de joueur officiel devrait enfin pouvoir mener la barque au nez et à la barbe d’un ami/conseiller du président qui a perdu pas mal de crédit avec les « ratés » de cette saison

(11) En effet le Pirma Liga (deuxième division lettone) n’est pas professionnelle

2016 – Un an de football en Lettonie
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Maxime Bonnet

Maxime Bonnet

Français vivant à Riga, en Lettonie.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur la journée 14 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football

Nous revenons comme tous les mercredis sur ce qu'il se passe en RPL et en dessous pour les amateurs du...

Fermer