La refonte du football professionnel letton en question

Maxime Bonnet
Maxime Bonnet - Publié le 30 septembre 2016

Partant du constat qu’une nouvelle fois aucun club letton n’est parvenu à se qualifier en phase de poule de coupe d’Europe (1), et que le classement UEFA de la Lettonie n’est pas au niveau attendu (2), j’ai trouvé bon de réfléchir – avec ma vision française du football – à des actions à mettre en place au niveau de la ligue lettone de football dans le but de donner aux clubs locaux une réelle chance de briller sur la scène européenne. Et j’ai souhaité partager avec nos chers lecteurs de Footballski mes observations et idées avant bien évidemment de les présenter au président de la ligue de football lettone (Emils Latkovskis) avec qui j’entretiens une relation amicale depuis notre dernière interview.

Voici donc selon moi les différents axes de travail sur lesquels il serait bon de se pencher :

1. Virsliga :

On parle ici du championnat de l’élite de football en Lettonie, la seule et unique ligue de football professionnel du pays (l’équivalent français de la Ligue 1) qui regroupe à l’heure actuelle huit équipes se disputant le titre de champion national entre avril et novembre de chaque année.

Ma vision : devenir la ligue de football la plus élitiste des pays baltes au niveau des résultats sportifs, du professionnalisme au sein des clubs, du développement marketing et également en termes d’audience télé et de présence dans les stades.

Les buts à atteindre :

  • Améliorer la qualité moyenne du football pratiqué par les huit équipes professionnelles
  • Avoir des matchs équilibrés au dénouement incertain
  • Lutter contre le phénomène des matchs truqués (lié aux paris sportifs)
  • Mettre en place un indicateur permettant de mesurer la hausse de fréquentation des stades et d’audience télévisuelle par rapport aux actions marketing mises en place
  • Etre influencé par les ligues d’Europe centrale plutôt que de se comparer aux ligues voisines des autres pays baltes (Lituanie et Estonie)

Les actions à mettre en place :

  • Obliger chaque club de Virsliga à recruter une personne en charge de la communication et du développement marketing du club. Cette personne pouvant bien évidemment être un stagiaire pour des raisons budgétaires
  • Changer la règle générale concernant la limitation des joueurs étrangers pouvant jouer en Virsliga. A ce jour, seuls cinq joueurs étrangers peuvent prendre place en même temps sur le terrain. Je propose de lever cette interdiction pour les ressortissants de l’espace Schengen et de la limiter à cinq pour les autres joueurs non ressortissants européens, comme on le pratique en France
  • Faire en sorte qu’un certain nombre de joueurs inscrits sur la fiche de match (18 joueurs au total) ait été formé localement et/ou au sein du club. On pourrait respectivement penser à des chiffres de l’ordre de huit et quatre comme le veut la règle UEFA en Coupe d’Europe
  • Dans le but de contrebalancer ces nouvelles règles favorisant l’arrivée de joueurs étrangers, et dans le but de récompenser les clubs formateurs, on pourrait envisager la mise en place d’un système de pot commun dans lequel chaque club professionnel serait tenu à verser une somme d’argent non négligeable en début de saison. Ce pot serait ensuite redistribué en fin de saison aux différentes équipes en fonction du nombre de minutes jouées par les joueurs locaux

2. Latvijas Kauss :

Intéressons-nous maintenant à la Coupe de Lettonie, disputée actuellement à cheval sur deux saisons entre juillet et octobre (pour les premiers tours à élimination directe) puis entre avril et mai pour les quart-de-finales, demi-finales et finales.

Ma vision : cette coupe nationale – dont le vainqueur reçoit un ticket pour le deuxième tour de qualification en Europa League – devrait être mise davantage en avant et permettre également à des clubs de divisions inférieures de se frotter à des équipes professionnelles

Les buts à atteindre :

  • Avoir une finale perçue et marquetée comme une véritable vitrine pour le football dans le pays. Cet évènement sportif majeur devrait attirer davantage de fans, de spectateurs et de téléspectateurs
  • Permettre aux clubs de division inférieure de jouer de manière automatique à domicile contre un club de division supérieure
  • Obliger les clubs de Virsliga qui débutent aujourd’hui directement au stade des huitièmes de finale à commencer un tour plus tôt en trente-deuxième de finale afin d’augmenter les chances de surprise et de confrontation entre clubs de divisons différentes

Les actions à mettre en place :

  • Organiser une refonte du calendrier de cette Coupe de Lettonie afin qu’elle soit jouée sur une année civile en parallèle du championnat. Le but étant ainsi de laisser le temps au vainqueur – automatiquement qualifié au deuxième tour préliminaire d’Europe League, et donc assurer de recevoir environ 300k € de l’UEFA (3) – de mettre au point un effectif plus étoffé afin de se laisser plus de chance de rivaliser en Coupe d’Europe
  • Lancer un appel à candidatures des villes lettones souhaitant recevoir la finale de la coupe afin de créer de l’émulation autour de cet évènement singulier et aussi tenter de lever des fonds

3. Pirma Liga & Otra Liga :

Il s’agit là des autres ligues de football présentes en Lettonie. La Pirma Liga contenant seize équipes étant l’équivalent français de la Ligue 2 et l’Otra Liga étant un mixe entre le national et le CFA car troisième – et dernière (4) – ligue dans la hiérarchie du football letton mais découpée par région.

Ma vision : améliorer la qualité du football pratiqué en Pirma Liga et réduire l’écart de niveau conséquent qui sépare les clubs de deuxième division à la Virsliga (5).

Les buts à atteindre :

  • Réduire le nombre de participants en Prima Liga afin de créer une ligue plus élitiste où le niveau global entre les équipes est proche. Cette réduction pourrait se faire sur une période de transition de deux années allant de seize équipes aujourd’hui à douze équipes l’année prochaine puis huit équipes dans deux ans
  • Conserver la dimension nationale de ce championnat afin de garder une notion élitiste générale et semi-professionnelle
  • Mettre en place un système à quatre confrontations entre chaque équipe comme c’est le cas aujourd’hui en Virsliga
  • Permettre aux jeunes joueurs de Virsliga encore en apprentissage d’avoir un intérêt à être prêté à un club de Pirma Liga afin de gagner du temps de jeu dans un environnement proche du monde professionnel

Les actions à mettre en place :

  • Faire en sorte que la Pirma Liga soit elle aussi sous la responsabilité du directeur de la Virsliga afin de la rendre plus professionnelle
  • Mettre en place un système de « licence pro » avec des critères préétablis par la ligue dans le but de préparer les clubs au monde professionnel en cas d’ascension à l’étage supérieur
  • Obliger les clubs à avoir en leur sein une personne dédiée à l’organisation structurelle du club en lien direct avec un responsable de la ligue. Cette personne pouvant bien évidemment être un stagiaire pour des raisons budgétaires
  • Revoir l’organisation actuelle de la troisième ligue (appelée Otra Liga) en créant deux ligues distinctes Est/Ouest contenant chacune douze équipes
  • Créer une quatrième ligue appelée Treša Liga séparée en quatre régions (6) et regroupant l’ensemble des autres équipes du pays

Enfin, pour être tout à fait complet, il ne faut pas oublier de citer le championnat parallèle appelé Dublieri Liga qui voit s’affronter les équipes réserves des clubs de Virsliga avec une organisation et un calendrier calqués sur ceux de l’équipe première. Pour des raisons financières et d’équité sportive, il me semble bon de conserver ce système qui fonctionne bien et qui représente le double intérêt de permettre aux joueurs des centres de formation des équipes professionnelles de pouvoir évoluer dans une sorte d’élite du football national ainsi que de côtoyer des joueurs professionnels en manque de temps de jeu ou en phase de reprise après une blessure par exemple.

Souhaitons que l’on soit entendu par les instances !

Maxime Bonnet


Image à la une : © SynotTip futbola Virslīga

(1) le dernier représentant letton en Coupe d’Europe fut le FK Ventspils en 2009/2010, dans l’ancienne version de l’Europa League, avec seulement trois points pris en six matchs contre le Herta Berlin, le Sporting Portugal et Heerenveen

(2) la Lettonie pointe en effet à une bien triste 40ème place, derrière des nations telles que le Liechtenstein, l’Albanie ou la Bosnie

(3) ce qui représente environ la moitié du budget annuel d’un club letton en moyenne

(4) et oui il n’y a que trois divisions de football dans ce petit pays qu’est la Lettonie !

(5) l’année dernière, lors des matchs de barrage (promotion/relégation) aller/retour entre le 7ème de Virsliga (le Metta/LU Riga) et le 2ème de Pirma Liga (le FK Valmiera), le score fut sans appel : 9-3 en faveur du pensionnaire de Virsliga

(6) la Lettonie se décompose administrativement en quatre régions : Kurzeme, Vidzeme, Latgale et Zemgale, auxquelles on a l’habitude de rajouter Riga la capitale du pays

La refonte du football professionnel letton en question
5 (100%) 11 votes

A propos de l'auteur

Maxime Bonnet

Maxime Bonnet

Français vivant à Riga, en Lettonie.

pays de l'auteur footballski

3 Commentaires

  • J’ai beacoup aimé cet article qui donne une vision complète de la situation actuelle et propose d’une manière détailée les mésures visant à améliorer la qualité du football letton !
    Il ne reste qu’à espérer que ces idées pertinentes seront mises en pratique pour que les clubs lettons soient enfin reconnus à l’échelle mondiale. Je suis 100 % sûre que c’est faisable.

  • J’ai beacoup aimé cet article qui donne une vision complète de la situation actuelle et propose d’une manière détailée les mésures visant à améliorer la qualité du football letton !
    Il ne reste qu’à espérer que ces idées pertinentes seront mises en pratique pour que les clubs lettons soient enfin reconnus à l’échelle mondiale. Je suis 100 % sûre que c’est faisable.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
liguedeschampions
Ligue des Champions 2016/2017 – 2ème journée

Les semaines de Ligue des Champions se suivent et se ressemblent pour les clubs de l'Est qui peinent à se...

Fermer