Souvent appelés les Brésiliens de l’Europe pour leur capacité à s’exporter très facilement, les Serbes sont connus pour la qualité de leurs jeunes joueurs. L’Euro qui s’est tenu au printemps n’a pourtant pas permis aux mladi de briller. Vous connaissez maintenant le principe de l’article. On fait d’abord le tour d’horizon des anciens lauréats de nos articles des espoirs, puis nous vous présentons la nouvelle cuvée.

Que sont-ils devenus ?

Cinq ans après avoir mentionné son nom dans les espoirs, Luka Jović a signé au Real Madrid pour une coquette somme. From Crvena Zvezda to Madrid, very fast… Ce genre d’évolution, c’est un peu rêvé quand on suit la ligue serbe et qu’on évoque des talents. Si la maison blanche a récupéré un attaquant serbe, l’Atletico n’est pas en reste et a signé Ivan Saponjić qu’on vous avait présenté l’année d’après. Toujours il y a quatre ans, nous évoquions Slobodan Rajković qui a débarqué cet été en France, au Stade de Reims précisément. Au niveau des gardiens, on peut aussi mentionner Vanja Milinković-Savic qui a atterri au Standard de Liège. Bref, il semblerait qu’il faille donner un peu de temps aux jeunes espoirs serbes pour passer quelques paliers et gagner ainsi en visibilité.

Concernant les joueurs évoqués la saison dernière, Marko Mrkić a joué neuf petits matchs avec Nis pour un seul but, lors du premier match de la saison. Il a progressivement vu son temps de jeu diminuer avant de ne plus figurer dans le groupe à partir de décembre. Dejan Joveljić a été recruté à Francfort pour remplacer Luka Jović, on ne peut qu’encourager l’ancien de Zvezda à persévérer. Filip Stuparević a lui rejoint Watford, ce qui n’était qu’un secret de polichinelle au moment de la rédaction du papier la saison dernière. Reste à voir ce que fera l’attaquant du le club de la banlieue nord de Londres. Svetozar Marković a rejoint l’Olympiakos contre un chèque de 1,5 M€, ce qui reste relativement faible par rapport à ce qu’il a pu montrer jusqu’à présent. Njegoš Petrović a été une pièce maîtresse du Rad pour éviter la relégation.

Les espoirs de la saison 2019-2020

Strahinja Pavlović (FK Partizan| 24.05.2001)

À 18 ans, le défenseur du Partizan est déjà devenu un cadre en jouant 11 matchs lors de la seconde partie de saison, et en étant titulaire à chaque fois. Mesurant 1.94 m, il est impressionnant physiquement pour son âge, tout en étant dur sur l’homme. Il s’est fait repérer lors du 159ème derby où, après avoir pris un carton jaune à la 16e minute, il a gardé la tête froide et a fait un excellent travail défensif. Bref, il semble mûr pour l’étape supérieure.

Slobodan Tedić (Cukaricki | 13.05.2000)

Il est grand – 1.90 m -, il est fort, et il a déjà marqué quatre buts cette saison en six matchs toutes compétitions confondues. Le numéro 9 du Cukaricki n’a démarré titulaire qu’à neuf reprises l’année dernière, mais a accumulé du temps de jeu à droite et à gauche tout au long de la saison pour finir avec quatre buts et deux passes décisives. Bien qu’aidé par son physique pour être bon dans les airs, il est également finisseur, doté d’un bon sang froid.

Armin Djerlek (FK Partizan | 15.06.2000)

Le joueur originaire de Novi Pazar évolue au poste de numéro 10. Après avoir joué à l’OFK Belgrade, il a quitté ce club en 2017 pour rejoindre le Partizan. Le joueur est représenté par Fali Ramadani, ce qui est déjà un signe de qualité. Il est vif, donné d’une bonne vision de jeu, ses passes sont précises, mais dans le même temps, il est créatif, et fait jouer ses coéquipiers. Pour le Guardian, ses mouvements rappellent ceux d’Eden Hazard.

Dragan Rosić (FK Mladost | 15.11.1996)

Il faut essayer de diversifier la liste de talents, éviter de ne citer que des joueurs du Partizan, mais également que des joueurs de champ. Dusan Marković a déjà 67 matchs de première division serbe à 22 ans. Plutôt bon pour capter des ballons, la faiblesse de la défense de Mladost Rad l’oblige à être souvent sollicité, ce qui lui permet de progresser tout en jouant et de se montrer…

Zlatan Sehović (FK Partizan | 08.08.2000)

L’arrière gauche est un pur produit du Partizan Belgrade. Passé par les classes de jeunes du Partizan, il est ensuite allé s’aguérrir au Teleoptik, le club filiale. De retour au Partizan, il a déjà joué à neuf reprises, dont trois des quatre derniers matchs de la saison. Bien que gaucher, il a également joué sur l’aile droite en équipes de jeunes, lui offrant ainsi une excellente formation offensive. Il conviendra cependant de garder un coup d’œil sur sa santé et ses blessures.


Lazar VP

Image à la une : Milos Miskov / Anadolu Agency via AFP

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.