Saison 2017 : 5 espoirs du championnat moldave

Thomas Ghislain
Thomas Ghislain - Publié le 27 juin 2017

Comme nous vous l’avions expliqué dans le récapitulatif de la saison 2016-2017, la trêve est très courte cette année en Moldavie. Le champion a été désigné le 30 mai, et la nouvelle saison de démarrer dès le 1er juillet, pour cause de transition. Un mini-championnat, à 12 équipes, 22 matchs au total, qui désignera d’ici Noël le champion 2017, avant de passer au format printemps-automne dès mars 2018. 22 matchs durant lesquels cinq espoirs auront l’occasion de montrer toute l’étendue d’un talent qui s’est déjà révélé lors de la saison qui vient de s’écouler.

Vitalie Damaşcan (Zimbru Chişinău / Sheriff Tiraspol | 24.01.1999)

© fc-sheriff.com

Une Coupe de Moldavie avec un doublé en finale, un doublé sur coup franc direct dans un même match, un passage chez les Tricolorii, un transfert du Zimbru au Sheriff, un but dans le match le plus important de l’année et un titre de champion de Moldavie qui s’en suit… A 18 ans, c’est peu dire que Vitalie Damaşcan a déjà quelques lignes sur son CV qui indiquent qu’il est bourré de talent. Formé au Zimbru, Vitalie a vite montré qu’il était plus complet et plus prometteur que son frère aîné Ilie, 21 ans, qui pourrait aussi figurer dans cette liste tant il s’est révélé en Ligue Europa l’été passé. Mais lorsque le Zimbru chamboule tout son effectif durant l’hiver, Vitalie Damaşcan sent le vent tourner et décide de faire un choix de carrière très important : partir chez l’ennemi du Sheriff pour progresser, gagner des titres et pourquoi pas rêver d’une grande carrière.

De plus en plus sur la pelouse à l’automne passé, c’est en mars que le transfert s’effectue, lorsque la reprise a déjà sonné. Ironie du sort, ses débuts sous ses nouvelles couleurs ont lieu à Chişinău, contre le Zimbru. Alors qu’il vient d’entrer en jeu, Damaşcan inscrit le seul but de la rencontre, qu’il ne célèbre pas contrairement à ses coéquipiers bien entendu. En jouant des bouts de matchs, il parvient toutefois à délivrer des assists et marquer des buts, quatre au total en deux titularisations, dont ce fabuleux doublé sur coup franc contre le Saxan à l’avant-dernière journée.

L’émouvant départ de Damaşcan du Zimbru vers le Sheriff

Orpheline de Ricardinho, l’attaque du Sheriff devrait compter sur Damaşcan, qui s’est avéré indispensable en fin de saison, lors de l’exercice qui s’annonce, avant peut-être de le laisser voguer vers d’autres cieux. Son avenir chez les Tricolorii reste toutefois en suspens tant que Dobrovolski est aux manettes : d’après ce dernier, lorsqu’il a appelé Damaşcan chez les A en octobre dernier, le joueur a quitté le groupe durant la préparation. Depuis, le talent brut du football moldave est appelé chez les Espoirs, c’est bien pour ça qu’il est le premier sur notre liste. Un caractère qui semble bien trempé, mais qu’on n’a pas retrouvé lors de son transfert du Zimbru au Sheriff en mars dernier. Damaşcan, dont le coeur bat pour le Zimbru, est tombé en larmes lorsqu’il a annoncé à ses coéquipiers qu’il quittait le club où il a grandi, et n’a pas rechigné à remercier la direction et les supporters pour leur compréhension de son choix de raison, à défaut de coeur. Multe bafta în continuare, Vitalie !

Alexandru Boiciuc (Milsami Orhei | 21.08.1997)

© ipn.md

Propriété du CMS Iasi, où il a été formé, il a fait l’unanimité lors de son prêt pour la deuxième partie de saison au Milsami. L’an passé, après les départs de Bud et Surdu, le front de l’attaque rouge et blanche était il est vrai dégarni, et manquait d’un véritable renard comme le fut à l’époque Boghiu. C’est exactement le profil d’Alexandru Boicuc, 1m90, 19 ans, gaucher, qui avait déjà joué quelques matchs de Liga I l’automne dernier (pour un but contre les Pandurii). Depuis son arrivée à Orhei, c’est six buts et deux assists en onze matchs. Rapide, Boiciuc se démarque et élimine ses opposants facilement et est tout simplement létal lorsqu’il est dans la surface de réparation, comme en témoigne son but contre le Ungheni.

Malheureusement, il n’a pas marqué contre les « gros » (hormis le Zaria), ce qui aurait peut-être pu permettre au Milsami de remporter le titre. Mais une telle efficacité devant le but à un si jeune âge est tout simplement trop rare pour ne pas la remarquer en Moldavie. Reste à savoir si le CMS Iasi va l’utiliser à bon escient ou s’il retournera en prêt ailleurs la saison prochaine ! Dans tous les cas, c’est une bonne nouvelle pour les Tricolorii que l’éclosion de Boiciuc, qui est déjà régulièrement appelé chez les Espoirs.

Cyrille Bayala (Sheriff Tiraspol | 24.05.1996)

© fc-sheriff.com

Petit à petit, l’oiseau a fait son nid. Le Burkinabé est arrivé à la fin de l’été en provenance d’El Dakhlia (Egypte) malgré l’intérêt des Young Boys ou de Darmstadt. En faisant des bouts de matchs sous Irles, à gauche ou à droite de l’attaque, il devient ensuite un membre régulier de l’équipe de Bordin, a fortiori après la belle CAN du Burkina Faso, qui termine troisième – il est monté plusieurs fois au jeu au cours du tournoi. Indispensable depuis le printemps, Cyrille Bayala s’est fixé sur l’aile droite pour la dynamiter, à l’instar de son nouveau coéquipier Ziguy Badibanga à gauche, tout en participant aux festivals offensifs des siens (six buts au total en championnat, deux en finale de Coupe, dont un retourné bien placé aux six mètres). Âgé de seulement 21 ans, Bayala a encore tout l’avenir devant lui et goûtera même déjà à la Ligue des Champions cet été. Il devrait rester au Sheriff la saison prochaine.

Victor Stînă (Zimbru Chişinău | 20.03.1998)

© Page Facebook FCZimbru

Le jeune milieu de terrain du Zimbru est l’un des nombreux « minots » du club de la capitale à avoir bénéficié du grand ram-dam qui s’est déroulé en cours de saison. Avec la fuite d’une bonne partie des légionnaires, Victor Stînă a petit à petit quitté le banc pour intégrer le onze de base de Stoica. Au milieu du terrain, aux côtés de Gheorghe Anton, il a appris et a réalisé de belles prestations pour une première saison dans l’élite, s’occupant par ailleurs de tirer certaines phases arrêtées. C’est d’ailleurs sur l’une d’elles, face à l’Academia, qu’il a fait sensation en marquant un corner direct.

Avec son mentor parti au Sheriff durant le mercato, Stînă pourrait recevoir davantage de temps de jeu et devenir l’un des jeunes pousses sur lequel le Zimbru compte repartir de l’avant. C’est tout ce qu’on lui souhaite.

Ion Drăgan (Speranţa Nisporeni | 14.06.1996)

© Page Facebook Speranta Nisporeni

Si les chiffres retiendront la belle saison de Sergiu Platica, 9 buts au compteur pour le buteur du Speranta, il ne faut pas oublier son compère d’attaque, Ion Drăgan, qui a livré de grosses performances du haut de ses 21 ans. Il dribble, décroche, organise les attaques de son équipe et tire les phases arrêtées. Drăgan est clairement ce type de joueurs pour lesquels tu te déplaces au stade, élégant balle au pied et dont les jaillissements font mal à l’adversaire. Auteur de quatre buts en première division cette saison, il devrait continuer à progresser au sein d’un club qui fait confiance à ses jeunes.


Lire aussiSaison 2016/2017 : 5 espoirs du championnat moldave


Retour sur les cinq espoirs de l’an passé

Eugeniu Rebenja (Sheriff Tiraspol | 05.03.1995)

Alors que la saison avait bien commencé pour lui – titularisations, quatre buts et trois assists avant la trêve, le temps de jeu de Rebenja va s’amenuiser à la reprise, pour ne pas dire disparaître, et pour cause : la force offensive du Sheriff, retrouvée notamment lors du 5-0 infligé au Milsami, n’a plus trop de places à donner entre Ricardinho, Badibanga, Bayala, Damaşcan, Jo Santos, ou encore Kvrzic et Ambros. Retenu dans les listes élargies de Dobrovolsky en début de saison, il a décidé de jouer la prochaine saison sous les couleurs du Speranta Nisporeni, dans l’objectif de retrouver du temps de jeu et le goût de marquer.

Dan Spătaru (Zimbru Chişinău | 24.05.1994)

Partira, partira pas ? C’était la question de l’été passé en Moldavie. Finalement, Spătaru est resté pour aider son équipe en Ligue Europa, mais n’a plus ou peu joué par la suite. En février 2017, il est transféré au Dinamo Bucarest, avec lequel il a joué quelques bouts de matchs en fin de saison régulière et durant les play-off. Grâce à l’excellente fin de saison des Caînii Rosii, il devrait regoûter à la C3 cet été. Mais nul ne sait si Spătaru va rester ou non chez les Dinamo, tant il a disparu de la circulation en fin de saison. On espère pour lui qu’il pourra s’offrir plus de temps de jeu, ayant déjà raté son premier passage en Roumanie (il avait été prêté à l’Astra Giurgiu en fin de saison 2015).

Maxim Cojocaru (FC Dacia | 13.01.1998)

Incontournable au Dacia, arpentant son flanc droit mais parfois le gauche, il a marqué un but qui vaut de l’or cette saison : le 0-1 à Tiraspol, face au Sheriff ! A ce moment-là, on n’imaginait pas encore que le Dacia roulait à toute vitesse vers son adversaire du jour. Cojocaru a progressé cette année.

David Andronic (Speranţa Nisporeni | 08.07.1995)

Il était difficile de répéter l’excellente saison du Speranta, l’an passé. Andronic a été à l’image de son équipe, étincelant par moments, mais plus assez que pour embêter le top 5. Toutefois, il est resté indispensable dans l’équipe d’Efros, étant le troisième joueur le plus utilisé par le coach des Bleu et Blanc.

Alexandru Dulghier (Milsami Orhei | 03.01.1995)

Trois petites entrées en jeu en début de saison, et puis c’est tout. La concurrence était trop rude dans l’effectif du Milsami, taillé pour le titre (qu’ils ont manqué de peu). Du coup, à la trêve, direction le Sfântul Gheorghe en Divizia A pour un prêt de six mois. Dans un club qui s’est structuré autour d’un projet visant la montée cette année, et un recrutement en conséquence l’hiver dernier. Dulghier a donc pu participé à la belle aventure du SGS (Sfântul Gheorghe Suruceni) et à leur promotion en Divizia Nationala. De retour à Orhei, il n’a pas encore reçu son bon de sortie, reste à savoir s’il trouvera du temps de jeu dans le schéma de Rusnac.

Thomas Ghislain


Image à la une : © FMF.md

Saison 2017 : 5 espoirs du championnat moldave
5 (100%) 4 votes

A propos de l'auteur

Thomas Ghislain

Thomas Ghislain

La Syldavie gagnera la Coupe du Monde 2018. Folie sur la PMAN.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Saison 2016/2017 : Un an de football en Roumanie

Le FC Viitorul est donc le nouveau champion de Roumanie ! Au terme d’une saison absolument folle, l’équipe de Gheorghe Hagi...

Fermer