Saison 2016/2017 : 5 espoirs du championnat moldave

Thomas Ghislain
Thomas Ghislain - Publié le 11 juillet 2016

Le championnat moldave a, une fois de plus, été d’un suspense étincelant puisqu’il a fallu attendre un match d’or entre le Dacia et le Sheriff pour décider du champion – le club de Tiraspol raflant finalement la mise. Dans cette saison à dix clubs où aucun d’entre eux n’a déclaré forfait en cours de saison, on a donc eu droit à une saison normale et plein de matchs où plusieurs jeunes joueurs se sont révélés. Mais avant cela, retour sur les espoirs que nous avions désignés l’an passé.


Retrouvez la totalité de nos espoirs de cette nouvelle saison et des précédentes éditions


Retour sur les espoirs de l’an passé

Eugeniu Cociuc (FC Dacia | 11.05.1993)

Coriuc, le jeune playmaker du Dacia, devenu capitaine de l’équipe, a glané ses premières sélections dès le mois de juin 2015 et fait régulièrement partie du lot moldave. Auteur d’un Eurogol face à Renova en Ligue Europa, il reste incontournable dans le onze de base des Lupii Galbeni. Il n’a pu aider son équipe à remporter le titre, concédé face au Sheriff dans le Match d’Or, et ne pourra malheureusement pas continuer l’aventure en Ligue Europa cette saison, suite à l’élimination face au Käpäz. Valeur sûre du championnat moldave, on devrait le retrouver dans les prochaines sélections de Dobrovolskii avec les Tricolorii pour les qualifications pour la Coupe du Monde 2018.

Radu Mîţu (FC Milsami Orhei | 04.11.1994)

Le jeune gardien a été héroïque face à Saint-Etienne en Ligue Europa, en arrêtant un penalty d’Hamouma et plusieurs occasions des Verts pour permettre à Milsami d’arracher le match nul 1-1 à « domicile ». C’était en août dernier. Ensuite, un long chemin de croix attendait malheureusement Mîţu : deux grosses blessures en cours de saison l’ont empêché de retrouver son meilleur niveau, et d’aider Milsami dans un exercice très compliqué pour les champions en titre (finalistes de la Coupe, ils terminent 6e en championnat). Maintenant équipé d’un casque à la Petr Cech, il devrait reprendre sa place dans les buts dès le début de saison, et continuer son excellente progression entrevue durant l’été dernier.

Valerii Macriţchii (Sheriff Tiraspol | 13.02.1996)

Valerii Macriţchii, le jeune défenseur du Sheriff a joué quelques matchs en début de saison avant de ne plus jouer du tout. Il a refait son apparition en mars lors du match Moldavie – Belgique espoirs, mais on ne peut pas dire qu’il ait vécu une belle saison au final. Beaucoup de concurrences dans une composition défensive trouvée rapidement par Vulic auront eu raison de ses chances d’apparition.

Vadim Paireli (Sheriff Tiraspol | 08.11.1995)

Même constat que pour son compère de défense Vadim Paireli. Après une saison prometteuse, le jeune ailier a joué quelques bribes de match en début de saison avant de disparaître de l’effectif. Il était revenu sur le banc au printemps mais sans faire d’étincelles.

Mihai Roșca (FC Dacia | 26.05.1995)

Rosca fut la première victime du recrutement de Bulgaru en août dernier. N’ayant aucune chance de détrôner l’axe Posmac – Bulgaru, Rosca fut prêté illicro presto à l’Academia, où il a vécu une saison pour le moins compliquée. Titulaire en début de saison, il restera de plus en plus sur le banc au cours de celle-ci avant de jouer les deux derniers matchs (deux solides 0-0 face au Speranta et au Zimbru). De retour au FC Dacia, Rosca devrait jouer le rôle de doublure de luxe à moins d’être de nouveau prêté pour engranger davantage d’expérience.

Espoirs de la saison

Eugeniu Rebenja (Sheriff Tiraspol | 05.03.1995)

Passé autrefois par le défunt FC Tiraspol, Rebenja aura été l’un des artisans du titre du Sheriff. Et pour cause : il est l’auteur de l’assist de la tête sur le superbe but égalisateur d’Ivancic face au Dacia, lors de la dernière journée. Un but ô combien important qui a permis au Sheriff d’arracher le Match d’Or qu’ils remporteront dans les dernières minutes – avec un Rebenja titulaire après sa belle prestation à Speia. Souvent cantonné au banc en début de saison, l’attaquant moldave a fait quelques apparitions à l’automne avant de s’offrir plusieurs titularisations au printemps, et surtout dans le sprint final. Avec deux buts et deux assists en championnat, il s’avérera un joker intéressant pour la saison qui arrive. Le retour de Ricardinho au Sheriff entraînera cependant une concurrence féroce pour les places offensives à Tiraspol. Espérons qu’il gratte un peu de temps de jeu afin de progresser davantage.

Eugeniu Rebenja - © http://www.fc-sheriff.com

Eugeniu Rebenja – © www.fc-sheriff.com

Dan Spataru (Zimbru Chisinau | 24.05.1994)

Capitaine de la Moldavie espoirs, Spataru fut l’un des meilleurs joueurs du Zimbru la saison passée. Aux côtés des virevoltants brésiliens et du maestro Rui Miguel, Spataru n’a pratiquement loupé aucun match et reste un titulaire indiscutable sur son flanc gauche. Percutant, excellent sur phases arrêtées, doté d’une précision de centre et d’une endurance rares et pas maladroit face au but (trois réalisations l’an passé), l’enfant du cru, prêté sans succès à l’Astra en 2015, semble le digne successeur de Dedov pour enchanter les supporters de la Zimbru Arena. Il sera sans aucun doute l’une des pièces maîtresses du Zimbru de Stoican cette saison, ayant déjà grandement participé à la qualification de son équipe face au Chikhura. Puisqu’on ne s’en lasse pas, même si c’était en mars 2015, on vous laisse avec le coup-franc qu’il a marqué contre la Belgique espoirs, au cours d’un match étincelant de sa part.

Maxim Cojocaru (FC Dacia | 13.01.1998)

On connaît la qualité de la formation du côté du Dacia, et Maxim Cojocaru en est un nouvel exemple frappant. A seulement 18 ans, le jeune défenseur a réalisé de solides performances au cours de la saison dernière, et devrait également avoir sa chance pour celle qui arrive. Aligné en défense avec Posmac et Bularu lorsque le Dacia s’alignait en 5-3-2, Cojocaru fut titulaire à quelques reprises mais est souvent monté au jeu, après un début de saison où il n’est pas apparu sur les feuilles de match de son équipe. On devrait le retrouver régulièrement au sein du onze de base du Dacia cette saison.

David Andronic (Speranta Nisporeni | 08.07.1995)

Le Speranta a crevé les écrans en début de saison de par ses performances et son jeu plaisant. Et David Andronic, placé en parechoc et très adroit dans ses relances et ses passes, n’y est pas anodin. L’homme formé au Dacia est l’auteur d’une première partie de saison exceptionnelle et a gagné le droit de représenter son pays chez les Espoirs. Malgré tout, son coach Efros l’a préservé à l’automne puis en fin de saison, mais on devrait le retrouver dans le onze de base du Speranta cette année. Solide, élégant balle au pied et plutôt bel homme, Andronic a tout pour réussir une nouvelle saison de feu et aider son club à atteindre une qualification européenne tant espérée. On aurait pu aussi citer son coéquipier Ion Dragan.

Andronic est au-dessus et jongle en tongs. | © http://fcsperanta.com

Andronic est au-dessus du lot et jongle en tongs. | © fcsperanta.com

Alexandru Dulghier (Milsami | 03.01.1995)

Déjà aligné quelques fois lors de la saison historique du titre du Milsami, Dulghier a confirmé les espoirs placés en lui cette saison. Polyvalent, il peut se placer sur l’une des deux ailes ou en attaque. Auteur de trois buts et trois assists, dont un Eurogoal face au Zaria, le jeune Dulghier fut l’un des plus réguliers là où le reste de l’équipe a vécu une saison post-titre plus que difficile. Encore très jeune et avec déjà deux saisons au haut niveau dans les jambes, Dulghier sera à coup sûr l’un des éléments clés du Milsami 2016-2017.

Thomas Ghislain


Image à la une: © unimedia.info

Saison 2016/2017 : 5 espoirs du championnat moldave
5 (100%) 5 votes

A propos de l'auteur

Thomas Ghislain

Thomas Ghislain

La Syldavie gagnera l’Euro 2020. Folie sur la PMAN.

pays de l'auteur footballski

1 commentaire

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Euro 2016 : XI de légende – Milan Baros, le Banik dans le sang

Si cet Euro 2016 ne verra aucune équipe Footballski aller au bout, il va sans dire que le football de...

Fermer