Idées cadeaux Noël : La sélection littéraire Footballski

Rémy Garrel
Rémy Garrel - Publié le 21 décembre 2016

En cette période de fêtes de Noël, Footballski vous propose sa sélection littéraire. L’occasion de faire, ou de vous faire, un petit cadeau pour certains, ou simplement l’envie d’aller plus loin sur certains sujets pour d’autres.

Hunting the Tiger (Christopher S. Stewart)

Langue : Anglais

Ce chef-d’œuvre de Christopher S. Stewart, journaliste au Wall-Street Journal et Prix Pulitzer 2015, ne s’adresse pas uniquement aux passionnés des Balkans version années 90 mais à un public bien plus large. Le livre nous raconte l’histoire rocambolesque de Željko Ražnatović, dit Arkan, tristement célèbre pour sa participation à la guerre de Yougoslavie à la tête de son bataillon privé, les Tigres, constitué en grande majorité de hooligans de l’Etoile Rouge de Belgrade. Si vous êtes fan de foot, vous y trouverez un récit passionnant et terrifiant sur les coulisses des clubs serbes durant les deux guerres. Si vous aimez les histoires de bandits, vous serez comblés, l’écrivain retraçant en détail la carrière de braqueur de banques d’Arkan à travers toute l’Europe. Enfin, vous plongerez littéralement au cœur des combats avec une immersion au sein de l’unité paramilitaire la plus redoutable des Balkans, les Tigres.

Grobar, Partizan Pleasure, Pain and Paranoia (James Moor)

Langue : Anglais

James Moor, l’auteur du livre, est un fonctionnaire anglais qui travaille au Ministère des Affaires étrangères. En 2011, il est envoyé en poste à Belgrade. Fan inconditionnel d’Arsenal et abonné de longue date, il décide alors de prendre un abonnement au Partizan Belgrade afin de voir de quoi il en retourne. Il va alors s’immerger durant une saison entière au sein des Grobari, les ultras du Partizan. Moor va alors découvrir un monde totalement différent de celui de l’Emirates Stadium, racontant ses aventures au sein d’un des groupes les plus craints d’Europe. Il y raconte la brève aventure européenne du Partizan, l’ambiance électrique à domicile ainsi que ses déplacements à l’extérieur. Le récit, vu à travers l’œil d’un supporter anglais, est intéressant et nous renvoie aux nombreux problèmes que connaissent actuellement certains clubs de l’Est. Le racisme en tribune, les tensions entre Serbes et Albanais, la corruption des instances, les conflits entre supporters et dirigeants ainsi que les soupçons de trucage au sein du championnat serbe.

Football Dynamo: Modern Russia and the People’s Game (Marc Bennetts)

Langue : Anglais

Marc Bennetts est un journaliste anglais basé à Moscou travaillant notamment pour le Guardian, le Times ou encore le New York Times. Ce dernier est également l’auteur de Football Dynamo: Modern Russia and the People’s Game. À travers cet ouvrage, l’auteur nous propose de revenir sur la culture russe et la chute de l’URSS à travers le football. Contrairement à d’autres livres cités dans cet article, cette oeuvre de Bennetts n’est pas forcément un must read absolu. Malgré tout, Football Dynamo se lit plutôt bien, rapidement, et nous propose un regard de l’intérieur sur la Russie moderne à travers le football local. L’occasion pour Bennetts de revenir sur de nombreux aspects du paysage footballistique russe, de la popularité du Spartak Moscou à la réussite de l’équipe nationale durant l’Euro 2008, en passant par les affaires de corruption ou encore sur le mouvement hooligan en Russie. Malgré tout, le livre n’est pas forcément le plus complet sur le sujet, mais reste une excellente porte d’entrée pour les novices et autres amateurs de Russie et de football.

Passovotchka: Moscow Dynamo in Britain, 1945 (David Downing)

Langue : Anglais

Un petit voyage en terre britannique en compagnie du Dinamo Moscou, ça vous branche ? Un voyage à l’intérieur du Dinamo, revenant sur les quatre matchs disputés par le club soviétique face à Cardiff, les Glasgow Rangers, Chelsea et Arsenal, en 1945. Quatre matchs et un voyage qui laisseront de nombreuses controverses que l’auteur, David Downing, se fait un plaisir de nous expliquer. Ce dernier, un écrivain anglais, auteur d’une multitude d’ouvrages divers et variés, nous livre là un bouquin intéressant et sortant de l’ordinaire. 260 pages qui se lisent d’une traite, sans réellement forcer, un style très agréable et une histoire qui l’est tout autant. Entre football et géopolitique, une lecture vivement conseillée.

Gagner à en mourir (Pierre-Louis Basse)

Langue : Français

L’auteur français raconte dans ce petit livre de 150 pages le destin tragique des joueurs du FC Start, qui ont payé de leur vie la victoire sur une sélection de l’Armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale en Ukraine. Au-delà du match en lui-même, Pierre-Louis Basse évoque la vie à Kiev sous l’occupation allemande et notamment le massacre du ravin de Babi Yar où plus 33 000 Juifs furent assassinés par les nazis. Empreint d’un certain romantisme, l’auteur évoque ses souvenirs personnels ainsi que ses récentes visites dans la capitale ukrainienne. Sans entrer dans les détails sportifs, le livre a le mérite de rappeler l’histoire tragique et souvent oubliée de ces ex-joueurs du Dynamo Kiev frappés de plein fouet par la guerre.

Libre arbitre (Dominique Paganelli)

Langue : Français

Ancien journaliste, reporter et rédacteur au magazine Les Cahiers du Football aux débuts des années 90, Dominique Paganelli a écrit en 2006 Libre Arbitre (Onze histoires loyales ou déloyales du football mondial). Onze histoires à travers le monde où le football est mêlé à la politique et lutte contre les régimes autoritaires de tout bord. Ce n’est donc pas un livre spécifiquement Footballski, mais aux côtés de la République britannique du JoPo ou du match Argentine – Pays-Bas sont contées des histoires se déroulant en Roumanie, en Allemagne de l’Est, en Russie, en Autriche ou encore en Yougoslavie. Où l’on retrouve Belodedici, Duckadam, Sindelar, Eigendorf, le Steaua des époux Ceaușescu et le Prater de Vienne. Des histoires douloureuses. Ou quand des hommes sont brisés, isolés ou simplement éliminés par un régime totalitaire parce que leurs idéaux n’étaient pas en adéquation avec ceux de la nation. Des histoires vraies que Dominique Paganelli prend à contre-pied, en les contant à travers le récit fictif de personnages qui le sont tout autant. Un pari osé et réussi. Grâce à un style subtil et à la hauteur des événements, l’immersion est totale. Libre Arbitre ne se lit pas, il se dévore avec délectation.

Behind the Curtain : Travels in Eastern European Football (Jonathan Wilson)

Langue : Anglais

Jonathan Wilson fait partie de cette nouvelle génération d’écrivains du sport, en compagnie notamment de Simon Kuper ou encore James Montague. Pour tout amateur et amoureux du football est-européen, Jonathan Wilson est surtout connu pour son ouvrage Behind the Curtain : Travels in Eastern European Football. Cet ouvrage pouvant être considéré comme une véritable bible pour ces derniers. Rien que ça. Ainsi, Behind the Curtain vous plonge directement dans tout ce qui fait le football est-européen à travers un périple en Ukraine, Pologne, Hongrie, ex-Yougoslavie, Roumanie, Caucase, Bulgarie ou encore Russie. L’occasion de retracer l’histoire de ces pays en s’intéressant au football, de comprendre comment des sociétés plongées dans la guerre pouvaient encore vivre de football, ou encore de revenir sur les joies des arrangements politiques et de la corruption si mythiques de nos pays. En clair, si jamais vous aimez l’Europe de l’Est et son football, Behind the Curtain est l’ouvrage à posséder et à lire. Un must read, un vrai.

Football Against the Enemy (Simon Kuper)

Langue : Anglais

Né en Ouganda, journaliste britannique écrivant également en néerlandais et publiant dans plusieurs médias de ce pays, Simon Kuper est très certainement l’un des journalistes de sport les plus intéressants à lire. Son ouvrage Football Against the Enemy n’y fait pas exception. Au programme de ce dernier, un voyage passionnant dans 22 pays visités par l’auteur. Un mélange de football, d’histoire, de politique et de société. En effet, Simon Kuper n’est pas là pour parler football, ou en tout cas il n’est pas là pour parler exclusivement ballon rond. Dans Football Against the Enemy, le football est aussi prétexte à revenir sur diverses questions de société, que ce soit sur le totalitarisme en Allemagne de l’Est, le nationalisme en Slovaquie ou en Serbie, ou encore la corruption en Ukraine. Chaque chapitre de Football Against the Enemy aborde un sujet, indépendant des autres, et nous plonge dans un carnet de voyage savoureux. Une leçon de journalisme et une lecture passionnante, que l’on soit amateur de football ou non.

Dans la tête d’un hooligan (Vivien Couzelas)

Langue : Français

Si vous êtes fasciné de près ou de loin par le mouvement hooligan, ce livre est pour vous. Vivien Couzelas explore cet univers nébuleux en s’attardant sur les principaux pays concernés par le phénomène. On y retrouve notamment les Balkans, l’Ukraine, la Pologne ainsi que la Russie, ces pays où la culture du hooliganisme se mêle aux querelles historiques et aux questions identitaires. En trame principale, vous pourrez suivre les confessions d’un hooligan anonyme qui ouvre les portes de son monde au lecteur. Vous retrouverez aussi les nombreux témoignages de journalistes, sociologues, consultants et autres supporters, vous permettant ainsi d’y voir un peu plus clair sur cette mouvance, de ses débuts jusqu’à nos jours.

Comrade Jim: The Spy Who Played for Spartak (James Riordan)

Langue : Anglais

On vous a conté l’histoire de James Riordan, le premier Anglais à avoir joué dans le championnat soviétique, avec un article éponyme. Il n’y a donc aucune raison valable pour ne pas se procurer ce livre retraçant l’histoire de ce gamin de Portsmouth qui est parti en Union soviétique et qui a joué deux matchs sous les couleurs du Spartak Moscou. Le livre est une autobiographie et permet de mieux comprendre la sociologie de l’époque. Ce dernier a cependant fait couler beaucoup d’encre sur la sincérité de l’histoire de l’Anglais, aucune preuve et aucun souvenir de ses anciens coéquipiers ne permettant d’attester de la véracité du récit.

FK Jugoslavija (Christophe Calais & Alban Traquet)

Langue : Français / Anglais

Si de prime abord, FK Jugoslavija ne fait pas très français, un rapide coup d’œil du côté de ses auteurs ne laisse que très peu de doutes sur la nationalité de l’œuvre. Christophe Calais est un photojournaliste ayant commencé sa carrière en ex-Yougoslavie, durant les années 90. Une zone où ce dernier a eu l’occasion d’immortaliser et couvrir les différentes guerres en Croatie, Bosnie-Herzégovine ainsi qu’au Kosovo. De son côté, Alban Traquet est journaliste et grand reporter pour L’Équipe Magazine. Deux noms qui ne vous sont peut-être pas totalement inconnus, ces derniers ayant eu l’occasion de publier le très bon, et très long, Yougo Football Trip sur l’Équipe Explore. Cet ouvrage en est la continuité.

FK Jugoslavija est un carnet de route nous faisant voyager à travers les Balkans, ses régions, ses villes, ses habitants et son football. Un dépaysement total à travers des photos remarquables, c’est le moins que l’on peut dire, et des textes toujours aussi intéressants. Un beau livre qui vous plongera durant quelques heures dans la complexité de cette région. Du football entre haine, provocations, clivages et nationalisme.

The Goalkeeper of the Republic (Lev Kassil)

Langue : Russe / Anglais (?)

Attention, antiquité! Voici un livre qui a donné la vocation à de nombreux Soviétiques de devenir gardien de but. Écrit par Lev Cassil, auteur soviétique de roman pour enfants, en 1937 (paru avant dans différents journaux), The Goalkeeper of the Republic raconte l’histoire d’Anton Kandidov originaire d’une famille de travailleurs qui, après une rencontre avec une équipe de travailleurs/joueurs d’une usine, décide d’aller à Moscou pour devenir un célèbre gardien de but. En 1958, lors de la deuxième publication du roman, Lev Cassil offrit un exemplaire à Anatoly Akimov, gardien célèbre des années 30 avec le Spartak Moscou et d’autres clubs moscovites par la suite, et lui fit savoir qu’il fut à l’origine du personnage principal du roman.
Lev Cassil est le premier auteur soviétique à avoir écrit un roman à caractère sportif. Rempli d’anecdotes typiquement de l’époque (portrait positif du collectivisme, par exemple), le livre sort au moment où le Championnat d’URSS professionnel fait ses débuts. Lev Cassil accentue le fait que joueur de football ne peut être un métier à part entière et doit forcément travailler en parallèle. Traduit dans la plupart des langues du bloc soviétique (polonais, bulgare, …), le livre a l’objet d’un film « Gardien » (вратарь) en 1936 de Semion Timoshenko. À vrai dire, on ne sait pas vraiment si ce dernier a un jour été traduit du russe à l’anglais, l’édition étant tellement vieille, il est assez difficile de trouver des informations sur l’ouvrage.

Unai Emery, El Maestro (Romain Molina)

Langue : Français

Oui, dit comme ça, Unai Emery n’est pas forcément l’homme le plus est-européen de la Terre. Oui, le prochain livre de Romain Molina n’est même pas encore sorti chez tous les bons libraires et autres sites internet. Cependant, nous avons eu le privilège de suivre l’évolution de ce livre grâce à son auteur et, de ce fait, lire cette biographie autorisée de l’actuel entraîneur du Paris Saint-Germain. Et autant le dire tout de suite, vous pouvez y aller les yeux fermés. Romain Molina, auteur de l’excellent Galère Football Club il y a de ça quelques années, a placé la barre très haut, c’est le moins que l’on puisse dire.

Pendant que certains journalistes de notre chère planète football étaient occupés à compter les jours de l’entraîneur espagnol sur le banc du PSG tout en rigolant de son accent, Romain Molina, lui, sillonnait l’Espagne entière – et plus encore – afin de nous proposer cet ouvrage. Ici, avant de parler d’un entraîneur, on parle d’un homme, de son parcours et de son histoire. Une histoire nous faisant voyager du Pays Basque à Séville, en passant par Moscou et la Russie. L’histoire de la transformation d’un homme pas vraiment sûr de lui sur un terrain de football à un véritable meneur d’hommes sur un banc de touche. L’histoire d’un homme avec des principes, des convictions et une véritable vision du football, sa passion et son seul véritable amour. Une passion que l’on retrouve à la moindre page de cette biographie.

Et si ce livre est plutôt élogieux sur l’homme, il a le mérite de donner la parole à plus d’une cinquantaine d’intervenants, de David Villa à Adil Rami ou Juan Mata, en passant par la légende Dimitri « Playboy » Popov ou encore par quelques personnes improbables venant fin fond du football espagnol qui ont tous en commun de connaître une facette de la personnalité d’Unai Emery et partagent ce même amour du football que l’entraîneur du PSG.

« J’ai commencé à me sentir seul. Tout seul. Karpin ne m’aidait pas du tout. Une fois, il a organisé une réunion et s’en est pris à mon staff. Je les ai défendus et je lui ai demandé pourquoi il faisait ça. De là, on a eu un gros accrochage… [Il marque une pause] D’un côté, j’ai Karpin faisant tout pour me rendre la vie impossible. De l’autre, j’ai Dyzuba qui s’occupe de monter les joueurs et les journalistes contre moi quand j’ai commencé à le faire moins jouer. Je me suis retrouvé tout seul, sans avoir la capacité de pouvoir faire quoi que ce soit. » Unai Emery – Extrait exclusif de Unai Emery, El Maestro de Romain Molina

De notre côté, ce livre nous permet également d’en savoir un peu plus sur les coulisses du passage russe de la vie de Unai Emery. Notamment sur les relations tendues avec Karpin, le tout à travers des interventions de la traductrice qui accompagnait Unai Emery en Russie et, surtout, de Dimitri Popov, ancien joueur international russe, proche du Spartak Moscou, étant celui qui a permis à l’Espagnol de poser ses bagages le temps de quelques mois en Russie.

Ils auraient pu y être, mais on ne les a pas encore lus (on attend donc vos opinions sur ces ouvrages) :

Football is Life – de Shaun Duffy ; The Turbulent World of Middle East Soccer – de James M. Dorsey ; Le dernier pénalty : Histoire de football et de guerre – de Gigi Riva ; Voyage au bout des 16 mètres – de Peter Esterhazy ; When Friday Comes: Football, War and Revolution in the Middle East – de James Montague ; Thirty-One Nil: On the Road With Football’s Outsiders: A World Cup Odyssey – de James Montague ; Football total – de Ștefan Kovacs ; Nicolae Simatoc (1920-1979). Legenda Unui Fotbalist Basarabean de la ”Ripensia” la FC Barcelona – de Octavian Țîcu et Boris Boguș.

Bonus track: Complètement Foot (Pierre-Julien Pera)

Langue : Français

Et sinon, on a failli oublier l’essentiel. Comme on n’est pas que des branleurs, un de nos rédacteurs a eu une carrière d’écrivain. Si, si. Même que son livre s’appelle Complètement Foot (Petites histoires de l’histoire du football). Victime de son succès, il n’est plus disponible en librairie, mais on le trouve d’occasion sur Amazon pour… UN CENTIME! Si jamais tu es pauvre, que tu ne sais pas quoi offrir pour Noël à ton âme sœur, on a la solution pour toi : ce livre et sa multitude d’histoires sur notre bon football de seconde zone. Et sinon contacte-nous, on en a encore à la cave. Sauvez votre Noël, achetez bien, achetez bon, achetez Footballski!

 

Mais chez Footballski, on sait très bien que la seule chose que vous voulez pour Noël… c’est un maillot extérieur du Dukla Praha.

Rémy Garrel, Pierre Vuillemot, Pierre-Julien Pera, Lazar Van Parijs, Vincent Tanguy


Image à la une : © Footballski

Idées cadeaux Noël : La sélection littéraire Footballski
4.43 (88.57%) 7 votes

A propos de l'auteur

Rémy Garrel

Rémy Garrel

Consommateur de vodka, amoureux du Dynamo Kiev, défends l'intégrité territoriale de l'Ukraine sur Footballski.

Gloire à nous, gloire aux héros !

pays de l'auteur footballski

1 commentaire

  • Je vous lis chaque jour. Un site et un travail superbe ! Jamais je me lasserais de vous lires ! Je viens de commander FK.Jukoslavija sur cultura. Il a l’ air bien passionnant.
    Puis comme vous dites à 3€ complètement foot sur amazon.
    Si vous avez d’ autres noms de livres en Français je suis preneur. Ou autre langue avec beaucoup de photos.

    Merci à vous, un fan du site ! Sorry pour les fautes d’ orthographe.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#90 Les images de la semaine

Serbie: non à la Ligue des Balkans Quelques jours après l'annonce de la possible mise en route d'une Ligue des Balkans pour...

Fermer