#94 Les images de la semaine

Pierre-Julien Pera
Pierre-Julien Pera - Publié le 28 février 2017

Roumanie: 69, le numéro de la semaine

© Footballski

 

L’image n’en est pas vraiment une. Il s’agit plutôt d’une liste, qui ne cesse de s’allonger. La Liga 2 roumaine a repris ce week-end. Une deuxième division qui sort de la trêve hivernale avec 16 clubs, contre 20 en début de saison. Après le Șoimii Pâncota et Berceni à l’automne, le CSM Râmnicu-Vâlcea et l’Unirea Tarlungeni ont, comme prévu, mis la clef sous la porte durant l’hiver. Ce la fait 68 clubs de Liga 2 qui disparaissent depuis 2006. Oui, 68 clubs en dix années, et rien qu’en deuxième division, soit sans compter les dizaines de clubs de divisions inférieures également disparus. 68, un nombre qui en dit long sur le mal qui ronge le football roumain.

Roumanie: l’Oțelul Galați bradé aux enchères

Parmi ces clubs disparus figure un récent champion de Roumanie, l’Oțelul Galați. Après la faillite de l’été dernier, le club, qui avait déjà vu ses biens matériels saisis et vendus aux enchères voilà un an (voir nos images de la semaine #65 ) a vu ses derniers souvenirs partir lors d’une vente organisée cette semaine. Trophées (et même quelques médailles de champion de Roumanie), maillots de joueurs affrontés en Ligue des Champions en 2011, logo, palmarès… tout est parti. Pas vendu mais vraiment bradé, vu les prix dérisoires: un maillot d’Evra pour 200€ ou encore le trophée de champion de Roumanie pour 10 000€. Les acheteurs sont restés anonymes.

@alecsstam

© sport.ro

© sport.ro

Roumanie: une si longue saison

Les disparitions risquent de continuer encore en Roumanie. Lanterne rouge de Liga 1, l’ASA Târgu Mureș est bien parti pour rejoindre son prédécesseur (le FCM Târgu Mureș) et devenir le 70e club de L2 à faire faillite (après sa relégation plus que probable en fin de saison). Miné par les pertes financières, pénalisé de neuf points en raison d’arriérés de paiement, le vice-champion de Roumanie 2015 (il y a deux saisons à peine!) vit un calvaire cette saison. Au point de se demander si le club ne fait pas la saison de trop. Son terrain illustre parfaitement ces difficultés. Sans entretien, il est injouable depuis cet hiver (les Pandurii ont refusé d’y jouer en décembre!). La saison y a pourtant repris, et le club y a fait un médiocre 0-0 face au FC Voluntari. Un match aussi mauvais que l’état de la pelouse.

© digisport.ro

© digisport.ro

Slovénie : un derby tant attendu

La pause hivernale a été longue. Les deux co-leaders n’attendaient qu’une seule date : le 25 février. Leurs fans aussi. Venus en nombre, les fans de l’Olimpija ont assuré malgré la défaite. Mais c’est bien du côté de Maribor que l’on peut se réjouir avec des magnifiques chants, tifos, pyros, feux d’artifice et la victoire grâce à un but de l’intenable Luka Zahovic ! On frissonne encore de l’ambiance.

 

Grèce : match amateur à ferveur

Quelle atmosphère impressionnante dans le derby local entre l’AE Lefkimi et Kronos ! Nous le voyons chaque semaine chez Footballski, les championnats amateurs peuvent nous montrer de grandes ambiances…

 

Kosovo : Gjilan en feu !

Albanie : la peur des Rouges

Pour le derby de Tirana, le Partizani a vu les choses en grand. Tifo, chants et banderoles à l’honneur pour une victoire 2-1. Les Ultras Guerrils ont encore une fois montré leur grandeur alors que leur équipe est toujours à la poursuite de Kukesi et Skenderbeu au classement.

Bosnie : le Celik en route vers la démocratie !

Enfin ! Après un long et périlleux combat pour reprendre le contrôle de son club, les supporters de Celik ont gagné leur bataille contre la direction. Le projet d’actionnariat populaire que nous vous présentions va pouvoir être mis en place à Zenica, ce qui sera une première en Bosnie. Mal en point sportivement, le but premier sera de se maintenir, ce qui ne sera pas partie aisée. Toutefois, le retour des supporters en tribune devrait aider les joueurs, qui ont réussi à obtenir un match nul contre le leader Zrinjski pour la reprise.

Bosnie : le charme du stade du FK Krupa

Le FK Krupa accueillait Zeljeznicar pour un match de prestige. L’occasion de passer son dimanche après-midi en grignotant des graines de tournesol dans un stade champêtre, entouré des collines. Avec en addition, la belle ambiance mise par les Maniacs du Zeljo et la victoire de ces derniers. Que du plaisir.

Croatie : de nouvelles controverses au Dinamo

Le week-end a encore été agité au Dinamo qui se déplaçait du côté de Cibalia . Du côté extra-sportif premièrement, avec une nouvelle banderole au goût douteux déployée par les Bad Blue Boys. Celle-ci représente un tank serbe détruit à Vukovar…

… du côté sportif ensuite avec une victoire acquise à l’arrachée grâce à un pénalty inexistant à la 90ème minute. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir dans le monde déjà bien irrité du football croate. Après le coup de sifflet final, les joueurs du Dinamo ont voulu célébrer leur victoire avec leurs supporters en leur jetant des maillots. Mais les BBB, qui ne voulaient pas célébrer cette victoire imméritée, les ont refusés en les (re)jetant sur le terrain aux pieds de leurs joueurs…

Pendant ce temps, Rijeka a aussi gagné avec une précieuse victoire à Zapresic. Les supporters étaient d’ailleurs partout où ils ont pu trouver de la place, même sur les pylônes !

République tchèque : Francis Koné, le sauveur

Ce week-end, le Dolicek a retenu son souffle après que son gardien ait été percuté au visage après une vingtaine de minutes de jeu. Martin Berkovec, à terre après ce violent choc et complètement sonné, est alors en train d’avaler sa langue sur le terrain. Heureusement, Francis Koné, attaquant de Slovacko, constate rapidement la violence de l’impact et se rue en quelques secondes au chevet du portier tchèque afin de lui prescrire les premiers gestes en l’installant en position latérale de sécurité afin d’éviter un étouffement fatal. Une situation que connait plutôt bien l’attaquant de Slovacko pour avoir dû effectuer ces premiers secours à quatre reprises, comme le rapporte Ouest-France : « C’est la quatrième fois que ça m’arrive. Une fois en Thaïlande et deux fois en Afrique avant ce soir. Je vérifie toujours que les joueurs ne sont pas en train d’avaler leur langue. »

Bonus – Croatie : photo à Poljud

La rédaction Footballski

#94 Les images de la semaine
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Pierre-Julien Pera

Pierre-Julien Pera

Papy de la team. Tombé amoureux de Bucarest un jour d'hiver 1998. L'est devenu de toute la Roumanie au fil des ans. Ecrit envers et contre tous la gloire et la beauté de son football depuis 2006 sur Parlonsfoot et Footballski. Regarde les matchs de Liga 1 roumaine et de Premium Liiga estonienne. En attendant désespérément le retour du Yakutia Yakutsk en 3e division russe. Faut vraiment être cinglé.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a discuté avec Simon Kuper, éditorialiste au Financial Times et écrivain

Chez Footballski, le football est avant tout un prétexte pour écrire. Un prétexte pour écrire sur l'histoire ou la société tout...

Fermer