Le Dinamo Tbilissi reprend sa couronne, le Dinamo Batumi reprend son rôle de dauphin, Dila Gori et Locomotive Tbilissi s’invitent de nouveau en haut du classement et le Torpedo se fait très peur. Dans une édition du championnat 2020 réduite de moitié pour cause de pandémie mondiale les choses n’ont finalement pas tant bougé que ça dans le championnat géorgien. Aperçu.

Le Dinamo Tbilissi conforte son trône, Batumi deuxième fois dauphin

On avait quitté le Dinamo Tbilissi sur un titre l’année dernière, acquis en grande partie grâce à sa nouvelle colonie espagnole, on retrouve cette fois-ci un scenario similaire : un Dinamo Tbilissi qui remporte le titre et une touche espagnole toujours présente.

Cette saison d’Erovnuli Liga avait pourtant vécu un départ quelque peu cahotique. Disputée en temps normal sur une année civile entre mars et novembre, le championnat débutera normalement en mars 2020 avant de s’interrompre au bout de 2 petites journées…

(c) ErovnuliLiga.ge

Malgré tout, les rencontres pourront enfin reprendre à la fin du mois de juin et ce normalement jusqu’en novembre. Il a simplement été décidé que les rencontres qui devaient être disputées au printemps sont toutes annulées. Voici donc une saison réduite de moitié et disputée sur 18 petites rencontres.

Ces conditions n’ont pas empêché le Dinamo Tbilisi de s’imposer avec autorité, grâce notamment à une très belle dernière ligne droite en octobre et novembre pour soulever leur 18ème trophée national (record bien évidemment).

Une performance à mettre à l’actif de l’entraineur espagnol Xisco, qui réussit le tour de force de confirmer avec une équipe plutôt instable ces dernières années afin de la rendre plus régulière. Assez peu de mouvements à l’intersaison, un jeu aux principes relativement simples bien appliqués par une base de joueurs formés au centre d’entrainement du Dinamo complété par quelques joueurs d’expérience (Roin Kvaskhvadze, gardien venu du Torpedo Kutaisi, Giorgi Gabedava) et le tour est joué.

(c) ErovnuliLiga.ge

Pour la touche espagnole Xisco fait revenir le défenseur central Victor Mongil de son trek en Inde en septembre et l’avant-centre espoir Carlos Castro de Majorque (finalement peu utilisé). Et notre chouchou Abdel Medioub ?

Après le titre de l’an dernier finit les galères pour lui, le voici qui atterrit à la surprise générale…aux Girondins de Bordeaux avec qui il ne jouera jamais en équipe première. Mais depuis le début de l’année 2020 c’est au Portugal, à Tondela qu’il continue de s’épanouir en étant un joueur régulier du championnat portugais. Si bien qu’il a même reçu sa première sélection en équipe nationale d’Algérie au mois d’octobre.

On a discuté avec Abdel Medioub, défenseur central du Dinamo Tbilissi

Seule ombre au tableau de cette saison tronquée, un parcours catastrophique en compétition européenne. Défaits dès leur entrée en lice en Ligue des Champions par le KF Tirana ils s’en sortent miraculeusement au Pays de Galles contre une équipe de Conna’s Quay décimée par les cas de covid et finissent par subir l’humiliation de cette campagne d’Europe League au 3ème tour face au KI Klaksvik. Une défaite aux Iles Féroé 6 buts à 1 qui restera dans les mémoires.

Avec 14 victoires en 18 matchs et seulement 2 défaites le Dinamo Tbilissi finit pourtant seulement 4 points devant le Dinamo Batumi. En effet le club de la mer Noire décroche une nouvelle fois une place de dauphin, le tout après être monté en première division il y a seulement 3 ans.

Une réussite symbolisée par leur attaquant phare, le brésilien Jovino Flamarion, qui après 4 ans de bons et loyaux services a mis les voiles vers le championnat russe. En effet, après 8 petits matchs cette saison et 4 buts, le buteur brésilien qui a accompagné la progression du Dinamo Batumi de la seconde division géorgienne à la deuxième place du championnat a rejoint la RPL du côté du Rotor Volgograd, où il s’acclimate plutôt bien depuis son arrivée.

(c) ErovnuliLiga.ge

Un attaquant vedette rapidement remplacé par un revenant en la personne de Jambul Jighauri. L’ancien du Dinamo Tbilissi, du Vardar Skopje et après un passage fantomatique au Grenoble Foot 38 a retrouvé ses jambes et finit le championnat comme 3ème meilleur buteur.

Le Dinamo Batumi a enfin fini par terminer et inaugurer son magnifique nouveau stade, pratiquement sans spectateurs malheureusement, crise sanitaire oblige. Avec de telles infrastructures et le retour attendu du public le Dinamo Batumi se positionnera encore une fois cette saison comme un sérieux rival pour le titre.

Dila Gori et Locomotive montent en puissance, Saburtalo en souffrance

Aux 3ème et 4ème place on retrouve deux clubs qui étaient en perte de vitesse ces dernières saisons. Le Dila Gori tout d’abord, après avoir parié sur un modèle de recrutements de « globe trotters » s’est reconcentré sur une base de joueurs ayant l’expérience du championnat géorgien, et cela s’est vu tout de suite cette saison. Pour preuve c’est leur attaquant Mikola Kovtalyuk qui finit meilleur buteur du championnat cette saison (10 buts en 16 rencontres).

Le Locomotive Tbilissi a lui retrouvé un équilibre à partir de la deuxième moitié de saison. Dans un club qui mise beaucoup sur la formation et l’intégration de jeunes profils dans son équipe première les saisons peuvent être irrégulières mais on peut dire que celle ci a été un très bon cru.

Car les jeunes pousses du Locomotive, encadré par leur buteur expérimenté Irakli Sikharulidze (30 ans, 9 buts en 18 matchs) et leur milieu infatigable Temur Shonia ont été à la hauteur, que ce soit en championnat ou en coupe d’Europe.

(c) ErovnuliLiga.ge

On doit en effet aux cheminots de Tbilissi le plus beau parcours de cette campagne européenne pour les clubs géorgiens. Disposant du vice-champion de Roumanie le CSU Craiova dès leur entrée en lice, ils se sont permis le luxe d’éliminer, à domicile, le Dynamo Moscou (2-1), avant de tomber finalement avec les honneurs face au FC Grenade.

Pour compléter ce Top 5 on retrouve finalement le FC Saburtalo, seule vraie déception de cette saison. Champion il y a deux ans et vice-champion (même nombre de points que le Dinamo Batumi l’an dernier), l’autre club de Tbilissi a peiné cette saison avec notamment une défense plus friable que les dernières années.

Une fébrilité inhabituelle matérialisée notamment par la claque reçue dès leur entrée en lice en Europa League par l’Apollon Limassol (5-1). Malgré tout cette saison semblait faire office de transition et l’on devrait rapidement retrouver les rouge jouer les premiers rôles dans ce championnat.

Ca passe pour Samtredia et Telavi, le calvaire du Torpedo et de Chikhura et le zéro pointé du Merani

Dans un championnat à 10 équipes le ventre mou et le bas de classement (avec 3 places potentiellement de relégables) ont malheureusement tendance à se confondre assez rapidement. A ce petit jeu Telavi et Samtredia ont réussi à tirer leur épingle en s’écartant des play-offs.

Une place qui satisfera grandement le FC Telavi, promu l’an dernier, qui cherchait avant tout à se sauver, ainsi que Samtredia, promu également mais club historique de l’élite. Avec la deuxième plus faible attaque de ce championnat Samtredia s’en sort miraculeusement et laisse le Torpedo Kutaisi sauver sa peau en barrages.

Le Torpedo Kutaisi en effet s’est fait la grande frayeur de ce championnat. Champion il y a 3 ans le Torpedo a vécu une saison galère marquée surtout par de grosses difficultés financières. Le club de Koutaisi avait ainsi déjà dû se séparer de Budu Zivzivadze, son attaquant vedette, pour faire rentrer de l’argent dans les caisses, puis, céder leur gardien emblématique Roin Kvasvkhadze au rival du Dinamo Tbilissi.

Un appauvrissement qui s’est ressenti sur le terrain, le Torpedo finissant sur une série de 4 défaites consécutives et un nul. Ils sauvent finalement leur place dans l’élite en barrage aux dépends du FC Gagra (vainqueur de la coupe de Géorgie), mais pour la suite les problèmes ne sont pas encore réglés, loin de là.

Un scénario similaire du côté de Chikhura Sachkhere. Faisant régulièrement bonne figure en tête de classement, Chikhura a vécu cette fois-ci une saison catastrophique en ayant la pire défense de cet exercice (40 buts encaissés en 18 buts !). C’était trop faible pour se maintenir dans l’élite. Car sur le barrage, disputé en matchs aller-retour, c’est le modeste FC Samgurali qui s’est imposé à chacune des deux manches. Il faudra repartir sur des bases saines pour espérer retrouver bientôt l’élite à Sachkhere.

(c) ErovnuliLiga.ge

On termine enfin sur le « petit poucet » de ce championnat, le Merani Tbilissi, qui nous offre la triste performance de ne pas avoir réussi à gagner une seule rencontre en 18 matchs. Et autant dire que la prime à l’expérience donné par le FC Merani a été un sacré échec. Avec un effectif disposant d’une moyenne d’âge de plus de 31 ans ce serait un euphémisme de dire que la marche était beaucoup pour trop haute pour le Merani, qui retourne illico-presto en deuxième division.

La minute Erovnuli Liga 2

La lutte pour la montée a été extrêmement serrée, et c’est finalement Shukhura qui accède directement à l’élite pour nous offrir un beau derby de la mer Noire avec le Dinamo Batumi.

Derrière le FC Samgurali a donc obtenu son billet en dominant Chikhura en barrage et retrouve l’élite après pas loin de 20 ans à errer entre 2ème et 3ème division. Un retour qui fera plaisir aux équipes qui souhaiteront se refaire une santé à Tskhaltubo, ville thermale célèbre à l’époque soviétique. Le FC Gagra restera lui finalement en Erovnuli Liga 2 mais se consolera en ayant réalisé le plus gros exploit de cette saison, à savoir remporter la coupe de Géorgie en dominant en finale aux tirs au but…le FC Samgurali !

En bas de classement les montagnards de Ducheti retournent en 3ème division et laisseront leur place au FC Gareji-Sagarejo, nouveau venu de Kakhétie.

Le XI de la saison

(Selon les Crystal Bet Awards 2020 – Récompenses officielles)

Le joueur : Irakli Sikharulidze encore lui

30 ans, 9 clubs, 2 sélections nationales et surtout 9 buts en 18 matchs. Le pedigree du meilleure joueur de cette saison n’est pas le plus riche mais Irakli Sikharulidze a incontestablement été cette année encore un excellent buteur. On vous le présentait d’ailleurs déjà comme le meilleur joueur du championnat lors de notre bilan de la saison 2017.

Et il faut dire que notre description du bonhomme n’a pas trop changé. Révélé sur le tard après avoir fait ses gammes au Dinamo Tbilissi et écumé les clubs géorgiens à ses débuts (WIT, Samtredia, Rustavi, Sioni Bolnisi, Zestafoni, c’est en posant ses valises au Locomotive Tbilissi en 2017 qu’il va réaliser la meilleure saison de sa carrière, à l’âge de 27 ans.

Il connaitra par la suite ses deux premières (et uniques) sélections en équipe nationale, suivies d’un départ pour la FC Slovacko en République Tchèque puis le FC Riga. Deux échecs monumentaux qui le poussent à revenir au bercail en 2019.

(c) ErovnuliLiga.ge

Installé à la pointe du Locomotive Tbilissi il apporte ainsi toute son expérience à une équipe très jeune par ailleurs. Dans un profil de pivot, ni très technique, ni très rapide, il parvient pourtant toujours à se fondre dans le collectif et à placer le bon tir. Durant les deux exploits du Locomotive Tbilissi en Europa League, face à l’U Craiova et au Dynamo Moscou, c’est ainsi lui qui ouvre le score à chaque fois pour son équipe.

Avec son air de monsieur tout-le-monde et après ses deux échecs à l’étranger on espère donc le revoir dès la saison prochaine à la pointe du Locomotive, dans une équipe qu’il peut porter un peu plus haut encore.

Antoine Gautier

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.