2017 : Un an de football en Lituanie

Viktor Lukovic - Publié le 14 décembre 2017

Saison historique et surprenante en A Lyga avec le premier titre de son histoire pour le FK Sūduva Marijampole, la fin de l’hégémonie du Žalgiris Vilnius, une victoire en coupe complètement inattendue pour le Stumbras Kaunas et de l’extra sportif négatif, ce qui pour ce dernier point est la norme en Lituanie.

Des pronostics mis à mal

La Fédération s’attirait directement la colère des fans, en plaçant 77 % des matchs d’A Lyga un jour de semaine. Une décision incompréhensible et pas de nature à remplir des stades où les assistances sont en général faméliques. Le format du championnat est identique à celui de la saison précédente. La saison se déroule sur une année civile, de mars à novembre. La phase classique est ponctuée par un mini-championnat entre les six premiers, l’avant-dernier joue sa tête dans une double confrontation contre le second de deuxième division et le dernier est relégué. Le champion de 1 Lyga, le FK Silas Kazlu Ruda avait gagné sur le terrain le droit d’accéder à la première division mais le club s’illustrait de manière négative en étant exclu par la fédération avant même d’avoir commencé la saison. Des joueurs et l’entraîneur étaient en effet soupçonnés d’avoir parié sur un match amical de préparation en Lettonie. Décision qui entraînait le repêchage du relégué, le  Žalgiris Kaunas.

Le scénario semblait écrit à l’avance et conforme aux saisons précédentes : Žalgiris champion sans soucis, une bataille Atlantas, Sūduva, Trakai pour l’Europe et une lutte pour la survie pour les autres.

Et c’est effectivement ce qui se passe jusqu’à l’été et les joutes européennes où, dans le sillage des beaux parcours de Sūduva et Trakai, on assiste à une redistribution complète des cartes. Žalgiris sans âme et méconnaissable s’effondre complètement et se fait dépasser par Sūduva , qui démontre lors de leurs deux confrontations directes qu’elle est bien l’équipe la plus forte et remporte méritoirement le championnat. Trakai, en perdant son buteur Maksimov qui s’était mit en lumière sur la scène européenne, perd un gros atout et perd bêtement des points qui lui auraient peut-être permis de revendiquer plus que la troisième place.

Atlantas perd son mentor, Konstantin Sarsania qui part au Zenit (et décède malheureusement de façon impromptue quelques temps après) et n’en touche plus une après l’été. En fin de tableau, le Žalgiris Kaunas ne quitte jamais la dernière place et son sort est rapidement scellé. Son voisin du Stumbras sauve sa tète dans les play-offs de promotion/relégation contre Banga assez facilement. Confrontation qui se joue au final pour rien, à peine le rideau tiré sur la saison 2017, Utenis annonce dès la clôture de la saison son retrait de l’élite lituanienne, pas assez rémunératrice. L’inconnue est pour l’instant totale pour le nom du remplaçant, Žalgiris Kaunas à nouveau ? Le Vytis Vilnius (D2) aurait montré son intérêt, à suivre donc… Le FK Palanga est champion de D2, le club de la petite ville thermale au bord de la Mer Baltique aura sans doute fort à faire pour se maintenir, la perspective d’un derby avec le voisin de l’Atlantas Klaipeda s’annonce déjà comme un événement pour le petit nouveau !

Autre événement remarquable, le magnifique parcours européen des filles du FK Gintra Universitetas Siauliai. Après s’être extirpées en préliminaire d’un groupe comprenant les championnes de Turquie, Slovaquie et Géorgie, l’équipe de Siauliai éliminait le FC Zurich Frauen et obtenait le privilège de croiser le fer avec le FC Barcelone. Les Catalanes s’imposaient facilement (0-6/0-3) et les Lituaniennes faisaient le tour du web avec un raté monstrueux, mais cela restera un parcours magnifique alors que l’équipe nationale est 46e au ranking UEFA, laissant seulement la Lettonie et le Luxembourg derrière elle !

Le récap de 2017

1) Sūduva – 71 points

Saison historique et inoubliable pour le club de Marijampole. Pourtant, à la mi-saison, le club ne semblait pas avoir son mot à dire dans la course au titre tant Žalgiris semblait inaccessible et Trakai un niveau au-dessus. Le club était alors en train de réaliser un magnifique parcours en coupe UEFA. Après une qualification miraculeuse contre le Shaktyor Soligorsk, suivie d’une qualification dans la douleur contre le FK Liepaja, le FC Sion était écrasé à Marijampole (3-0) et incapable de se reprendre en Suisse (1-1). En barrage, Ludogorets est trop fort, mais Sūduva sort avec les honneurs (0-2/0-0).

Le club réinvestit alors une partie de ses gains européens afin d’élargir un noyau un peu restreint et accueille le français Jeremy Manzorro (Anorthosis), Sergio Semedo (Apollon Limassol), Rigino Cicilia (Port Vale), Choco (Lokomotiv Plovdiv) et Josip Tadic (Slaven Belupo). Au final seuls Manzorro et Tadic seront des réussites mais Sūduva devient une machine à gagner. L’entraineur kazakh Vladimir Cheburin a su façonner une équipe redoutable , où le danger vient de partout. Les défenseurs Rafandah Abu Bakr et Semir Kerla (10 buts !) en sont la parfaite illustration, leurs grands gabarits se montreront d’une terrible efficacité pour semer la panique dans les défenses averses.

© facebook.com/fksuduva

Vaidas Slavickas réalise la meilleure saison de sa carrière et finit troisième lors de l’élection du footballeur lituanien de l’année, derrière deux expatriés (Cernych et Novikovas du Jagiellonia) et le Croate Andro Svrljuga incarne quant à lui la rage de vaincre qui anime cette équipe, il finira le match décisif contre Žalgiris blessé au bord du terrain avec une jambe plâtrée à haranguer le public et ses coéquipiers. Devant, Laukzemis assure avec 14 goals et est logiquement désigné meilleur joueur de A Lyga. Les deux prestations contre Žalgiris (deux fois 3-0) démontrent que la meilleure équipe de la saison se trouvait à Marijampole. Ces deux confrontations seront par ailleurs l’occasion d’établir les deux meilleures assistances de la saison avec 3600 et 4.489 spectateurs, des chiffres qu’on n’avait plus vu depuis des années tant d’habitude le championnat se montre sans surprise.

Le club ne compte pas se reposer sur ses lauriers et trouvait un accord pour prolonger l’aventure avec le magicien Cheburin. Il travaille aussi à prolonger les cadres de l’équipe. Le buteur Laukzemis a déjà indiqué être tenté par une aventure dans un championnat plus prestigieux. Après avoir goûté à la victoire, il ne fait aucune doute que Suduva a maintenant changé de statut et ne compte plus laisser au Žalgiris seul la domination du championnat dans les années qui viennent. Cette saine émulation ne peut-être que positive pour le football lituanien.

© facebook.com/fksuduva

2) Žalgiris Vilnius – 67 points

Le 70e anniversaire de l’ogre de Vilnius a tourné au désastre. Alors que la saison s’annonçait sans difficultés au niveau national, il semblerait que l’élimination en préliminaire de la C1 des œuvres de Ludogorets ait brisé l’élan de l’équipe. Les contre-performances vont alors s’enchaîner et la dernière journée de la phase classique offre un Sūduva-Žalgiris qui déterminera qui occupera la première place au début des play-offs. La rencontre tourne à l’humiliation pour Žalgiris , qui s’incline sans discussion 3-0. La plus grosse défaite en championnat pour Žalgiris depuis sept ans. La défaite de trop pour Valdas Dambrauskas qui présentait sa démission. Aleksandr Brazevic (BATE Borisov) se voyait donner la mission de sauver la saison durant les play-offs. On notera une incroyable défaite à domicile contre Jonava (2-4) et une nouvelle humiliation lors du match décisif contre Sūduva (3-0) où Žalgiris fut inexistant. Le mal était donc profond.

Au terme de cette bérézina, Aleksandr Brazevic déclarait qu’il fallait changer 50 % de l’équipe en vue de la saison prochaine. Ce sera sans lui, le club annonçant rapidement son remplacement par Aurelijus Skarbalius qui signait un contrat de deux ans. Un ancien joueur du Žalgiris (1992-94) et international (65 sélections) qui a passé ensuite la majorité de sa carrière à Brondby et s’est reconverti en entraineur (Herflge, HB Hoge, Brondby, Viborg) et de s’occuper des jeunes de Brondby depuis 2015. Il est réputé pour son travail avec les jeunes. La grande lessive a commencé dans l’effectif. Kaja Rogulj, Matija Ljujic, Bahrudin Atajic et Mahamane Traore ne sont pas prolongés. Une flopée de Lituaniens dont des joueurs importants comme Vikauskas, Sernas (meilleur buteur du championnat mais vieillissant), Luksa ou Vaitkunas se retrouvent en fin de contrat et la décision de les prolonger reviendra à Skarbalius. Le meilleur joueur de la saison est un défenseur, Mamadou Mbodj (qu’on avait interviewé cette saison), éloquent pour un club qui est censé être le Barça lituanien. L’intersaison s’annonce donc animée du côté de Vilnius, d’autant plus que le directeur sportif, Mindaugas Nikolic vient d’annoncer avoir des offres d’Allemagne, de Croatie et de Pologne et prendra une décision dans le mois. Un départ qui serait très symbolique, l’homme étant une grande figure du retour au top du mythique club de la capitale.

© fkzalgiris.lt


Lire aussiOn a discuté avec Mamadou Mbodj, défenseur du Žalgiris Vilnius


3) Trakai – 64 points

Avec comme chaque année un noyau de qualité mais restreint en quantité, Trakai tenait son rang et en embauchant le Russe Maksim Maksimov d’Atlantas, il réalisait la bonne pioche de l’année. Le Russe profitait du brillant parcours de Trakai qui sortait St Johnstone et Norrköping avant d’être éliminé par Shkëndija pour inscrire la bagatelle de sept buts en Europe. Ses prestations ne passent pas inaperçues et le Vardar Skopje l’engage, mais sans l’accord de Trakai ! L’affaire sera jugée devant les tribunaux mais aura un impact très négatif sportivement pour le club. Privé de son buteur, le club est moins fringant en championnat et ne profite pas de l’effondrement du Žalgiris.

Malgré le transfert surprise de l’ancien international russe Diniyar Bilyaletdinov et les prestations du Libérien Oscar Dorley (élu meilleur jeune joueur), le club n’arrive pas à suivre le rythme imposé par Sūduva. Une saison gâchée par le départ de Maksimov mais globalement positive, dans les conditions toujours difficiles de devoir jouer à Vilnius vu l’absence d’un stade aux normes à Trakai. Reste à voir le visage que présentera l’équipe la saison prochaine, le prometteur Oscar Dorley est fortement courtisé par des clubs étrangers et devrait logiquement quitter le club.

4) Jonava – 38 points

Jonava avait pour seule ambition de passer une saison tranquille, objectif réussi. Profitant de l’effondrement d’Atlantas, le club arrive même à finir en tête du peloton des mal lotis. A distance cependant très respectable du trio de tête. S’appuyant sur une base de joueurs lituaniens aguerris et quelques étrangers apportant un plus (comme l’Ukrainien Marusych auteur de 8 buts), l’objectif sera de faire de même la saison prochaine.

5) Atlantas- 36 points

Le club a longtemps été suspendu au destin de Konstantin Sasarnia. L’homme qui avait fait revivre le club depuis quelques saisons décidait finalement de quitter le club pour le Zenit, empotant dans ses bagages le buteur Panyukov. Le club, ridiculisé en coupe d’Europe, passait une fin de saison pénible et voyait Jonava lui ravir la quatrième place. Des problèmes financiers sont évoqués, beaucoup d’interrogations subsistent donc pour la prochaine saison.

© @david.andronic

6) Utenis – 33 points

Saison très étrange du coté d’Utenis. A la mi-saison, le club se sépare d’une équipe complète et en transfère une entière, composés d’Espagnols principalement. Le club rentrera dans l’histoire pour avoir aligné pour la première fois un onze uniquement composé de joueurs étrangers. Mais ce curieux amalgame de nationalités permettra juste de finir la saison sans vraiment briller. Difficile de trouver une logique à tout cela, d’autant plus que dès la saison terminée, le club annonçait renoncer à sa place en première division, vu le peu d’attractivité financière de l’élite lituanienne, et repartir en D2 afin de se consacrer à la formation des jeunes.

7) Stumbras Kaunas – 22 points

Saison tout en contraste pour Stumbras. Un parcours en championnat catastrophique mais une victoire en coupe contre Žalgiris (avec un but du Français Nasro Bouchareb) ! Figure centrale du club,  le Portugais Mariano Barreto à la fois entraîneur, propriétaire, directeur sportif et un peu agent a fait du club sa chose. Le club multiplie les transferts de joueurs (principalement portugais donc) et loue quelques espoirs au Žalgiris Vilnius. On y retrouve des profils étonnants comme Agostinho Ca passé par l’équipe B du Barça et ancien international chez les équipes de jeunes pour le Portugal.

Sportivement, cette instabilité est loin d’être idéale. Dès la fin de saison sifflée, cinq joueurs lituaniens annonçaient quitter le club et évoquaient une situation désastreuse tant au niveau financier que de l’encadrement. Baretto temporisait, en expliquant les problèmes de payements par le départ soudain de deux investisseurs tout en indiquant que des solutions seraient trouvées afin de présenter une équipe compétitive en Ligue Europa. Wait and see.

© facebook.com/FCStumbras


Lire aussi : On a discuté avec Nasro Bouchareb et Alexandre Kore, deux Français évoluant au Stumbras Kaunas


8) Žalgiris Kaunas – 15 points

Repêchée en A Lyga une semaine avant le début de la saison suite à l’exclusion de Silas, la section football du géant du basket européen portant le même nom n’était pas de taille à affronter la première division.  Le début de saison est un calvaire pour le petit poucet, la première victoire de la saison tombait début juin avec une victoire surprise contre le Žalgiris Žalgiris Vilnius. Victoire qui semble avoir servi de déclic puisqu’avec l’apport de quelques joueurs étrangers, le club redresse la tête à mi-parcours.

Le club nomme le jeune Nord-Irlandais Johnny McKinstry comme nouveau coach, à la mi-juillet. Précédemment en charge de la Sierra Leone puis du Rwanda, il était devenu à 27 ans le plus jeune entraîneur à prendre en charge une équipe nationale. Cependant, l’effectif du Žalgiris Kaunas était sans contestation le plus faible et la fin de saison n’est qu’une succession de mauvais résultats, avec pour conclusion une logique dernière place. Reste à voir maintenant qui prendra la place d’Utenis la saison prochaine, le Žalgiris Žalgiris Kaunas fait partie des candidats…

Classements

© facebook.com/Alyga.LT

Meilleurs buteurs :

  1. D. Sernas (Žalgiris) – 18
  2. K. Laukzemis (Sūduva) – 144
  3. Elivelto (Žalgiris) – 14
  4. A. Panyukov (Atlantas) – 11
  5. M. Maksimov (Trakai) – 10
  6. S. Kerla (Sūduva) – 10
  7. M. Marusych (Jonava) – 8
  8. B. Atajic (Žalgiris) – 7
  9. D. Bilyaletdinov (Trakai) – 7
  10. T. Labukas (Trakai/Atlantas) – 7

Récompenses de fin d’année :

  • Meilleur joueurFedor Černych (Jagiellonia)
  • Meilleur joueur de A LygaKarolis Laukžemis (Sūduva)
  • Meilleure joueuseUgnė Šmitaitė
  • Meilleur jeune joueur en A Lyga : Oscar (Trakai)
  • Meilleure jeune joueuseUgnė Šmitaitė
  • Meilleur entraîneurVladimir Čeburin (Sūduva)
  • Meilleur entraîneur fémininRimantas Viktoravičius (FK Gintra)
  • Meilleur buteurDarvydas Šernas (Žalgiris)
  • Meilleure buteur féminin : Zenatha Coleman (FK Gintra)

© @fediacer13

But de l’année

Il est l’oeuvre de Robertas Vėževičius de Sūduva. Auteur de trois buts cette saison, l’un d’entre eux est sans doute l’un des plus importants de l’histoire du club. A Sion, Sūduva est mené 1-0 par Sion, ce qui lui laisse de la marge avec le 3-0 infligé aux Suisses à l’aller. Mais Vėževičius décide de s’en aller sur l’aile gauche, à dix minutes du terme, et d’assurer la qualification au bout d’une course improbable qui sonne le glas de la saison européenne du FC Sion et offre à Sūduva une place en barrages de la Ligue Europa.

Par Viktor Lukovic


Image à la une : © facebook.com/fksuduva

2017 : Un an de football en Lituanie
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Viktor Lukovic

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
En route pour la Russie #6 : Mexique, un mois d’août à Moscou

Notre dispositif spécial Coupe du Monde se met en place et cette nouvelle série d’articles va vous accompagner de manière...

Fermer