Saison 2018 : 5 espoirs du championnat moldave

Thomas Ghislain
Thomas Ghislain - Publié le 20 février 2018

La saison 2018 va prendre son envol d’ici quelques semaines. Il est donc temps de dénicher cinq jeunes pépites à suivre tout au long de cette saison nouveau format, qui se déroule du printemps à l’automne. Avant toute chose, revenons sur les cinq espoirs épinglés la saison dernière.


Lire aussi : 2017 : un an de football en Moldavie


Retour sur les 5 espoirs du championnat 2017

Vitalie Damaşcan (Torino/Sheriff | 24.01.1999)

Voilà donc la plus belle réussite du championnat moldave depuis quelques années. Vitalie Damascan a franchi tous les paliers à vitesse grand V et quand on l’épinglait en premier lieu lors de notre tour d’horizon avant la saison 2017, on avait visé juste. Damascan a tout simplement fini meilleur buteur du championnat avec 13 buts et deux passes décisives en 17 matchs, sans être tout le temps titulaire. Durant la belle campagne européenne du Sheriff, Damascan laissait la place de n°9 à Stefan Mugosa, d’où le fait qu’il n’ait pas marqué dans cette compétition. Champion de Moldavie, il a récolté trois distinctions individuelles lors du Gala traditionnel de fin d’année – meilleur buteur, meilleur espoir et meilleur attaquant. C’est le Torino qui a tiré le gros lot en signant le jeune Moldave cet hiver, pour un montant estimé à 1,5 millions d’euros. Il est le second joueur moldave à rejoindre la Serie A après Artur Ionita. Damascan est prêté au Sheriff jusqu’en juin et rejoindra le club piémontais à l’intersaison. Avec une préparation digne de ce nom et de la sueur pour se muscler, Damascan a toutes les cartes en main pour briller d’ici peu. Il vient de fêter ses 19 ans.

Alexandru Boiciuc (Vejle BK | 21.08.1997)

Boiciuc a eu quelques difficultés pour rebondir après sa demi-saison excellente avec Milsami. Il ne s’est pas imposé à Iasi, ni à l’ASA Târgu Mures, qui l’a prêté de nouveau au Milsami pour la fin de la saison 2017. Il a réussi à marquer deux buts en quatre matchs et à décrocher, cet hiver, un transfert chez le leader de la D2 danoise, Vejle BK. A 20 ans, Boiciuc a l’occasion de découvrir un autre championnat et pourquoi pas l’élite danoise dès l’été prochain. A suivre.

Cyrille Bayala (RC Lens | 24.05.1996)

C’était le feuilleton de la fin du mercato en Moldavie. Bayala était en négociation avec le Sheriff pour pouvoir partir, et son exclusion le 29 août contre Milsami ressemblait plus à un coup de pression envers la direction qu’à un acte de rage délibéré. Avant ça, le Burkinabé avait été étincelant dans les tours préliminaires en Coupe d’Europe, étant l’auteur du but de la qualification en phase de poule à Varsovie, contre le Legia. Transféré à Lens pour un montant inconnu, Bayala est régulièrement utilisé chez les Sang et Or et a déjà marqué deux buts en 17 matchs. Nul doute que la trêve hivernale lui a fait du bien, lui qui était en compétition depuis la fin du mois de juin.

Victor Stînă (Zimbru Chişinău | 20.03.1998)

La constance en plein marasme. Le jeune zimbriste a démontré une étonnante maturité pour son âge durant cette saison galère pour son club. Avec Jean Theodoro et Denis Rusu, il fait partie des quelques satisfactions du club de la capitale. Utilisé également en Youth League où il a marqué 2 buts en 4 matchs, le jeune milieu de 19 ans a été titulaire lors de 15 des 18 matchs de championnat et s’est même permis un triplé somptueux contre le Sfântul Gheorghe Suruceni, en début de saison, ou encore un sublime but en Youth League face à Vllaznia. Entouré cette année de joueurs d’expérience, il continue d’apprendre et devrait faire son trou au Zimbru.

Ion Drăgan (Speranţa Nisporeni | 14.06.1996)

Une saison de bonne facture pour le jeune attaquant de 21 ans. Beaucoup utilisé par Cristian Efros en tant que pointe ou ailier, il est l’auteur d’un petit but et de deux assists mais de performances intéressantes et constantes dans un club qui se construit d’année en année. Avec déjà 65 matchs à son actif pour le Speranţa, il est encore temps pour lui de sortir une grosse saison pour aider son équipe à monter sur le podium tant convoité, voire de s’offrir un transfert dans une grosse écurie. Une valeur sûre.

Les cinq espoirs moldaves de 2018

Evgheni Oancea (05.01.1996 | Sheriff Tiraspol)

Le jeune milieu offensif du Sheriff a encore du mal à se faire une place sous le soleil parmi les Badibanga, Brezovec, Jairo et avant ça Bayala, mais il a été pas mal utilisé en championnat pour laisser la place aux plus expérimentés en Ligue Europa. A chaque fois qu’il parvient à gratter des minutes, il est l’auteur de belles performances. Avec le départ annoncé du meneur de jeu croate Brezovec, on ne serait pas étonné de voir le jeune moldave de 22 ans avoir davantage de temps de jeu tant leurs profils se ressemblent. Mais la place n’est pas acquise au vu du recrutement effectué par le Sheriff et les arrivées d’Ozbiliz, Kamara et autres. La saison dernière, Oancea avait réussi à marquer quatre buts et à délivrer trois assists en 16 matchs. On retiendra surtout son doublé dans le choc contre Milsami, avec un lob d’une beauté majestueuse pour le 3-1.

Cristi Jalbă (02.02.1997 | Dacia)

A seulement 21 ans, le milieu défensif moldave a déjà bourlingué et joué près de 50 matchs en Divizia Nationala. D’abord au Speranta, il a ensuite réalisé de belles performances sous les couleurs de l’Academia pour gagner sa place au Dacia Chisinau. La saison dernière, il a joué une saison complète avec 15 titularisations en 18 matchs. Solide physiquement et bon à la relance grâce à sa belle vision du jeu, le jeune moldave est également doté d’un bon jeu de tête, ce qui lui vaut parfois d’être aligné en défense centrale. On ne sait pas encore à quoi le Dacia ressemblera après le départ de Shishanov, mais nul doute que Cristi Jalba devrait de nouveau être indéboulonnable dans l’entre-jeu.

© facebook.com/FCSGS

Artur Crăciun (29.06.1998 | Milsami Orhei)

Formé au Zimbru avec lequel il joue 10 matchs en 2016/17, Crăciun a de nouveau montré toute sa solidité pour son jeune âge (19 ans) dans la défense centrale du Milsami, la saison dernière. Il a formé une paire ultra solide avec Constantin Bogdan, Milsami ayant terminé comme meilleure défense de la ligue. Avec 13 titularisations et quelques bouts de matchs par-ci par-là, Artur Crăciun a réussi à confirmer ses belles prestations déjà entrevues au Zimbru pour s’assurer une place certaine dans le onze de départ pour la saison qui arrive.

© facebook.com/FCSGS

Alexandru Bejan (07.05.1996 | Dacia)

A 21 ans, Bejan en sera déjà à sa septième saison avec le Dacia ! Il avait réellement débuté sa carrière chez les Loups en 2013/2014, pour compter aujourd’hui 89 matchs de première division, ce qui démontre la répétition des bonnes performances sous les couleurs des Jaune et  Bleu. Milieu polyvalent autant capable de s’occuper du rond central que d’être placé sur les ailes, Alexandru Bejan n’est pas non plus maladroit face au but et marque deux à quatre buts par saison. Il semble déjà faire partie des cadres du Dacia alors qu’il a encore toute sa carrière devant lui. Avec Cristi Jalba, le Dacia possède là deux pépites sur lesquelles il peut compter pour rebâtir une équipe qui vise le titre.

© facebook.com/daciafc

Nichita Iuraşco (17.05.1999 | Zimbru)

On va tenter ici un pari car Iurasco est encore très jeune et s’est surtout distingué au deuxième échelon avec le Zimbru-2. Néanmoins, le gaillard de 18 ans semble avoir de belles qualités pour briller sur le bord de la ligne de touche, il élimine facilement son vis-à-vis, possède un bon placement et sait finir les actions. Auteur de deux buts en quatre matchs de Youth League contre Vllaznia, sa technique de balle et son jeu long sont à surveiller lors de la nouvelle saison qui arrive.

© facebook.com/fczimbru

Thomas Ghislain


Image à la une : © vk.com/fcsheriff

Saison 2018 : 5 espoirs du championnat moldave
5 (100%) 5 votes

A propos de l'auteur

Thomas Ghislain

Thomas Ghislain

La Syldavie gagnera l'Euro 2020. Folie sur la PMAN.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Footballski a 4 ans !

17 février 2018. Nous y sommes. La plupart des médias en parlent, les Balkans font la une et ont le...

Fermer