Saison 2018/2019 : 5 espoirs du championnat hongrois

Raphaël Brosse
Raphaël Brosse - Publié le 13 août 2018

Une semaine à peine après la finale de la Coupe du Monde, le championnat de Hongrie a redémarré avec un exercice 2018/2019 que l’on espère aussi palpitant que les deux précédents. Certains jeunes joueurs vont assurément profiter de cette saison pour tenter de se mettre en valeur. Voici cinq espoirs à surveiller de près.


Retrouvez la totalité de nos espoirs de cette nouvelle saison et des précédentes éditions


Retour sur les espoirs de la saison précédente

Avant de présenter les cinq espoirs de la saison tout juste entamée, il convient de revenir sur les performances réalisées par ceux que nous avions mis en avant il y a un an. Arrivé en provenance de Saint-Trond à l’été 2017, Donát Zsótér a rapidement pris ses marques du côté d’Újpest. Le petit ailier (1,68m) n’a certes pas toujours été titularisé par Nebojša Vignjević mais il a su tirer profit du temps de jeu qui lui était accordé. Auteur de sept passes décisives en championnat, il a également trouvé le chemin des filets lors de la finale de la Coupe de Hongrie remportée par les Lilák face à la Puskás Akadémia (2-2, 5-4 t.a.b.). Bien en jambes depuis mi-juillet et la reprise des compétitions officielles, Zsótér s’est en outre distingué contre le FC Séville en deuxième tour préliminaire de Ligue Europa, sauvant l’honneur de son équipe d’une frappe lointaine en pleine lucarne (défaite 7-1 en cumulé). Il faudra encore garder un œil sur lui dans les prochains mois.

Márk Koszta mérite également d’avoir toute notre attention. Sacré champion de Hongrie avec le Budapest Honvéd en 2017, le prometteur attaquant avait surpris tout son monde en profitant du Mercato estival pour rejoindre Mezőkövesd-Zsóry. Un choix malgré tout payant puisque le natif de Miskolc a été l’homme fort de sa formation, contribuant activement à l’opération maintien avec ses dix buts, dont plusieurs lors de matchs couperets face à des adversaires directs. Il a aussi poursuivi sa progression en intégrant les Espoirs hongrois (trois sélections) et a commencé la nouvelle saison en signant deux passes décisives en autant de rencontres.

Donát Zsótér et Márk Koszta devraient donc continuer dans leurs clubs respectifs, avec l’intention de franchir un nouveau palier. Les autres espoirs mis en avant il y a un an ont en revanche changé d’air. Ainsi, Dávid Bobál a quitté le Honvéd – où il a eu du mal à s’imposer durablement en défense – et s’est engagé avec le Dukla Prague. Máté Vida, lui, n’a pas pu empêcher Vasas de prendre l’eau et d’être relégué en Merkantil Bank Liga. Le milieu magyar a pris la direction du DAC Dunajská Streda (club de la minorité hongroise de Slovaquie) cet été. Enfin, malgré quatre buts inscrits en championnat, Zsolt Óvári n’a pas franchement convaincu du côté de Diósgyőr et a été prêté à Balmazújváros, en deuxième division.

Espoirs de la saison

Tamás Kiss (Puskás Akadémia / 24.11.2000)

Ne cherchez pas plus loin : le futur grand talent du football hongrois – si l’on excepte Dominik Szoboszlai déjà professionnel au RB Salzburg -, c’est peut-être bien lui. Il faut évidemment éviter de s’enflammer trop vite. Mais force est de constater que du haut de ses 17 ans, Tamás Kiss laisse déjà augurer de très belles promesses. Le gamin né à Győr a commencé à réellement attirer l’attention l’année dernière. Alors que le Szombathelyi Haladás était mal en point et bataillait pour éviter de descendre à l’échelon inférieur, le jeune ailier de poche (1,65m), lui, tentait de se montrer à son avantage dès que possible. Vif, rapide, très adroit balle au pied, il a pu faire étalage de ses qualités aussi bien à gauche qu’à droite voire, mais ce fut plus rare, dans un rôle de milieu offensif. Ses quatre buts inscrits durant cet exercice-là valent le coup d’œil (voir ci-dessous) et attestent de son adresse dans la zone de vérité. Recruté par la Puskás Akadémia, où il s’est engagé jusqu’en juin 2021, Kiss va pouvoir poursuivre sa progression dans un cadre serein. C’est encore un diamant brut, et l’exposer prématurément à une trop forte pression médiatique et populaire serait une erreur.

Dániel Gazdag (Budapest Honvéd / 02.03.1996)

Il était temps qu’on évoque son nom. Car on aurait tendance à l’oublier, mais Dániel Gazdag n’a que 22 ans. Pourtant, le milieu magyar compte déjà près de cent matchs d’OTP Bank Liga à son actif, auxquels il convient d’ajouter des apparitions en Coupe nationale et en tours préliminaires de C1 et de C3. Pur produit de l’Académie Honvéd (que vous pouvez découvrir en lisant cet article), Gazdag a définitivement gagné ses galons de titulaire au sein de son club formateur lorsque celui-ci est allé conquérir le titre de champion de Hongrie, en 2016-2017. La formation budapestoise a connu plus de difficultés la saison suivante, mais celui qui compte six sélections avec les Espoirs a continué à assumer son rôle dans l’entrejeu, ratissant des ballons et assurant, autant que possible, la transition offensive. Indéboulonnable dans le 3-5-2 mis en place par Attila Supka, Gazdag s’est même permis le luxe de marquer en cette entame de saison, ce qui ne lui est pas arrivé si souvent depuis le début de sa jeune carrière.

⚽️💪🔴⚫️

Une publication partagée par Dániel Gazdag (@richdani6) le

Attila Haris (Debrecen / 23.01.1997)

Attila Haris doit lui aussi être mis en avant. Prêté à Soroksár de janvier 2016 à juin 2017, le joueur formé à Ferencváros a ensuite pu faire ses armes en première division du côté de Balmazújváros. Le promu n’a certes pas réussi à se maintenir – il s’en est fallu de peu – mais le natif de Szolnoki a pu enchaîner les rencontres (25 titularisations en championnat) et a affiché un rendement satisfaisant. Cela n’a pas échappé à la vigilance de Debrecen, qui l’a attiré durant l’intersaison. Avec le DVSC, qui a le potentiel pour se hisser sur le podium, Haris va changer de braquet. Malgré un profil plutôt défensif, ce milieu sait proposer des solutions entre les lignes et trouver ses coéquipiers en bonne position grâce à sa qualité de passe. Le fait d’évoluer aux côtés du vieux briscard qu’est Dániel Tőzsér (33 ans, 31 sélections avec la Hongrie) ne pourra lui être que bénéfique.

🙏💪⚽🇭🇺

Une publication partagée par Attila Haris (@harisati18) le

Gábor Makrai (Diósgyőr / 26.06.1996)

Le temps d’une soirée, il a endossé le costume de sauveur. Le 2 juin dernier, Diósgyőr est toujours tenu en échec par Videoton au moment d’entrer dans les cinq dernières minutes de cette ultime rencontre de la saison (1-1). Un résultat peu à même de satisfaire le DVTK, alors virtuellement relégué. Mais Gábor Makrai est passé par là. Entré en jeu dans le « money time », l’attaquant hongrois a trouvé le chemin des filets dans la foulée (voir la vidéo ci-dessous), offrant ainsi le maintien à son équipe. Jusque-là, le joueur de 22 ans n’avait pourtant pas réalisé un exercice des plus probants, se contentant la plupart du temps d’un rôle de remplaçant. Mais ce but importantissime lui a peut-être permis d’entamer le millésime 2018-2019 avec un moral gonflé à bloc. Capable de jouer dans l’axe comme sur l’aile droite, cet avant-centre puissant (1,86m) sait faire preuve d’altruisme (déjà deux passes décisives depuis la reprise du championnat). Reste à savoir si Fernando, l’entraîneur de Diósgyőr, lui fera confiance.

Máté Katona (MTK Budapest / 22.06.1997)

Les quatre joueurs précédemment évoqués évoluaient déjà en OTP Bank Liga la saison dernière. Ce n’est pas le cas de Máté Katona, qui est de retour au plus haut niveau du football hongrois après une année au purgatoire.  Le latéral droit est en effet resté fidèle à son club, le MTK Budapest, relégué en 2017 et qui n’a pas traîné pour reprendre l’ascenseur. Le joueur né à Sopron a d’ailleurs profité de cette période passée en deuxième division pour effectuer une saison pleine (31 matchs disputés toutes compétitions confondues). Le recrutement de Patrick Ikenne-King pendant le Mercato estival est peut-être un mal pour un bien car l’international espoirs (huit sélections), mis en concurrence avec le Nigérian, n’aura pas le droit de se relâcher s’il souhaite conserver sa place dans le onze de départ.

First win🔵⚪️⚽️ @mtklabdarugas

Une publication partagée par Máté Katona (@matekatona) le


Raphaël Brosse

Saison 2018/2019 : 5 espoirs du championnat hongrois
5 (100%) 4 votes

A propos de l'auteur

Raphaël Brosse

Raphaël Brosse

De retour en France après plusieurs mois passés à Varsovie, j'ai intégré la rédaction de Footballski, où j'écris principalement sur le foot hongrois.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Vladimir Beara, grand jeté – Partie 2

Il y a quatre ans disparaissait Vladimir Beara, parmi les plus grands gardiens de sa génération dont le transfert du...

Fermer