Le championnat de Hongrie a repris ses droits il y a un mois. En attendant de savoir si cette saison sera aussi passionnante que la prĂ©cĂ©dente, penchons-nous sur ces jeunes joueurs qui, quoi qu’il arrive, seront Ă  suivre de trĂšs prĂšs.


Retrouvez la totalité de nos espoirs de cette nouvelle saison et des précédentes éditions


Le 27 juillet dernier, Ă  l’occasion du match aller du troisiĂšme tour prĂ©liminaire de la Ligue Europa, Videoton a alignĂ© face Ă  Bordeaux un onze de dĂ©part dont la moyenne d’ñge Ă©tait lĂ©gĂšrement supĂ©rieure Ă  28 ans et demi. Une statistique qui reflĂšte une rĂ©alitĂ© indĂ©niable : le championnat hongrois n’est pas celui qui laisse la plus grande part Ă  la jeunesse. La prĂ©sence d’illustres anciens tels que GĂĄbor KirĂĄly (41 ans), ZoltĂĄn Gera (38 ans) ou encore Roland JuhĂĄsz (34 ans), titulaires indiscutables dans leurs clubs respectifs, en est le symbole. MalgrĂ© tout, il ne faudrait pas donner un caractĂšre trop catĂ©gorique Ă  cette affirmation car certaines pĂ©pites ont rĂ©ussi Ă  Ă©clore ici oĂč lĂ , grĂące notamment Ă  une politique de formation qui commence Ă  porter ses fruits. Focus sur les cinq espoirs du championnat hongrois pour la saison 2017-2018.

ESPOIRS DE LA SAISON

DonĂĄt ZsĂłtĂ©r (Újpest / 06.01.1996)

En dĂ©pit d’une sixiĂšme place dĂ©cevante, Újpest est sans doute l’une des Ă©quipes ayant produit l’un des jeux les plus agrĂ©ables Ă  regarder en 2016-2017. A la baguette des LilĂĄk, Enis Bardhi, talentueux milieu de terrain aussi prĂ©cieux dans la construction du jeu qu’à la finition (douze buts, sept passes dĂ©cisives). Le MacĂ©donien s’est ensuite fait remarquer lors de l’Euro espoirs, trouvant le chemin des filets face Ă  la Serbie (2-2) et le Portugal (2-4). Des prestations qui n’ont pas manquĂ© d’attirer l’attention de formations plus huppĂ©es. Bardhi s’est finalement engagĂ© avec Levante contre 1,5 million d’euros. Orphelin de son meilleur Ă©lĂ©ment, Újpest a dĂ» s’activer sur le marchĂ© des transferts. Si le milieu offensif DĂĄniel Nagy et l’attaquant Soma Novothny sont assurĂ©ment de bonnes pioches pour le club budapestois, DonĂĄt ZsĂłtĂ©r pourrait bien ĂȘtre sa plus belle prise.

FormĂ© Ă  Videoton, ZsĂłtĂ©r a rejoint Saint-Trond en 2016. Les Belges l’ont ensuite immĂ©diatement prĂȘtĂ© au Budapest HonvĂ©d. TrĂšs intĂ©ressĂ© par son profil mais Ă  l’époque interdit de recrutement, Újpest a pris son mal en patience et a accueilli l’international espoirs hongrois (cinq sĂ©lections) cet Ă©tĂ©. Le natif de SzĂ©ged n’a pas mis longtemps Ă  prendre ses marques au sein de sa nouvelle Ă©quipe. Vif, technique, trĂšs Ă  l’aise des deux pieds, cet ailier percutant peut jouer aussi bien Ă  gauche qu’à droite. Petit (1,68m) mais trapu, il n’a pas peur d’aller au duel et n’est pas du genre Ă  s’écrouler au moindre contact. Capable de dĂ©clencher de puissantes frappes du gauche, c’est nĂ©anmoins du pied droit et tout en finesse qu’il a ouvert son compteur buts de la saison, face Ă  son ancien club (vidĂ©o ci-dessous). A priori, NebojĆĄa Vignjević n’a pas prĂ©vu de changer de philosophie de jeu. DonĂĄt ZsĂłtĂ©r devrait donc pouvoir se faire plaisir


Måté Vida (Vasas / 08.03.1996)

Promis Ă  un exercice vouĂ© Ă  la lutte pour le maintien, Vasas a surpris son monde la saison derniĂšre en jouant les trouble-fĂȘtes en haut de tableau. Finalement troisiĂšmes, les hommes de Michael Oenning ont bĂąti leur superbe parcours autour de deux piliers : une insolente rĂ©ussite offensive et une rigueur dĂ©fensive de tous les instants. Pour faire la liaison entre ces deux Ă©lĂ©ments clĂ©s, le technicien allemand pouvait compter sur MĂĄtĂ© Vida. Porteur du maillot rouge et bleu depuis ses dĂ©buts professionnels, en 2013, le Budapestois s’est peu Ă  peu imposĂ© en tant que titulaire au poste de milieu dĂ©fensif.

Infatigable ratisseur de ballons, Vida dispose Ă©galement d’une qualitĂ© de passe non nĂ©gligeable et peut, grĂące Ă  ses longues ouvertures millimĂ©trĂ©es, amener le danger dans le camp adverse. Si la physionomie du match le permet, il n’hĂ©site pas Ă  monter d’un cran et Ă  tenter sa chance de loin. International espoirs (neuf sĂ©lections), le milieu de 21 ans a dĂ©jĂ  eu l’honneur d’ĂȘtre appelĂ© chez les A (trois capes). Bernd Storck voit peut-ĂȘtre en lui le successeur de ZoltĂĄn Gera qui, mĂȘme si cela semble difficile Ă  admettre, n’est pas Ă©ternel.

Dåvid Bobål (Budapest Honvéd / 31.08. 1995)

En mai dernier, le Budapest HonvĂ©d s’est emparĂ© du titre de champion de Hongrie, mettant ainsi fin Ă  vingt-quatre annĂ©es de disette. Un sacre quelque peu inattendu et qui a rĂ©compensĂ© l’audace tactique de Marco Rossi. L’entraĂźneur italien a en effet optĂ© la plupart du temps pour un ambitieux 3-5-2. Un schĂ©ma parfois difficile Ă  apprĂ©hender pour les dĂ©fenseurs, mais qui n’a apparemment pas perturbĂ© DĂĄvid BobĂĄl. Le jeune Magyar a rĂ©guliĂšrement Ă©tĂ© alignĂ© sur le cĂŽtĂ© gauche du trident dĂ©fensif des Rouge et Noir et a parfaitement rĂ©pondu prĂ©sent lors des ultimes journĂ©es, lorsque le club budapestois Ă©tait lancĂ© dans le sprint final.

A bientĂŽt 22 ans, BobĂĄl entame sa troisiĂšme saison au HonvĂ©d en tant que titulaire en puissance. Ce grand dĂ©fenseur central (1,88m) semble avoir d’ores et dĂ©jĂ  gagnĂ© la confiance du nouveau coach, Erik Van der Meek, qui l’a repositionnĂ© en charniĂšre centrale de son 4-3-3. Efficace dans le domaine aĂ©rien, rugueux dans les duels (parfois un peu trop), l’international espoirs (quatre sĂ©lections) est un rĂ©el atout pour son Ă©quipe dĂšs que celle-ci obtient un coup de pied arrĂȘtĂ© intĂ©ressant. AssociĂ© Ă  l’expĂ©rimentĂ© Ivan Lovrić (32 ans) en dĂ©fense centrale, BobĂĄl est incontestablement l’une des valeurs sĂ»res du champion sortant.

MĂĄrk Koszta (MezƑkövesd-Zsory / 26. 09. 1996)

Lui aussi a grandement contribuĂ© Ă  la formidable saison du HonvĂ©d, avant de prendre le large. L’avenir de MĂĄrk Koszta ne s’inscrit en effet plus Ă  Budapest, mais du cĂŽtĂ© de MezƑkövesd-ZsĂłry, oĂč il s’est engagĂ© pour quatre ans. Une dĂ©cision pour le moins surprenante de la part d’un joueur qui s’était montrĂ© performant chez les Rouge et Noir (six buts), aux cĂŽtĂ©s des incontournables Davide Lanzafame et MĂĄrton Eppel. Pur produit de l’AcadĂ©mie du HonvĂ©d (au sujet de laquelle vous trouverez davantage d’informations dans cet article), ce gaucher de 20 ans avait peut-ĂȘtre envie de se lancer un nouveau dĂ©fi en devenant le leader d’une Ă©quipe a priori plus modeste.

Ce qui est certain, c’est que MezƑkövesd-ZsĂłry s’est offert une recrue de premier choix. TrĂšs polyvalent, Koszta est Ă  l’aise Ă  tous les postes de la ligne d’attaque (sur une aile ou seul en pointe voire, mais c’est plus rare, en numĂ©ro 10). Habile techniquement, capable de marquer sur coup-franc direct, son efficacitĂ© face au but fera un bien fou au MSE, qui affichait de grosses lacunes dans ce domaine l’annĂ©e derniĂšre. Oui, il faudra garder un Ɠil attentif sur Koszta ces prochains mois.

Zsolt Óvári (DiósgyƑr / 29. 03. 1997)

Si les joueurs prĂ©cĂ©demment Ă©voquĂ©s possĂšdent dĂ©jĂ  quelques rĂ©fĂ©rences au plus haut niveau national, Zsolt ÓvĂĄri est quant Ă  lui en pleine dĂ©couverte de l’élite. Une initiation qui prend pour l’instant une belle tournure puisque ce joueur originaire de Hongrie septentrionale s’est permis de marquer son tout premier but en NB I face au HaladĂĄs du lĂ©gendaire GĂĄbor KirĂĄly (0-3, le 29 juillet). FormĂ© au sein de la Puskas AkadĂ©mia, sorte de « Clairefontaine hongrois » qui s’est dĂ©veloppĂ© sous l’impulsion Ă©nergique de Viktor OrbĂĄn, le jeune ailier gauche Ă©voluait avec l’équipe premiĂšre de cette structure en 2016-2017, autrement dit en NB II. DĂ©sormais Ă  DiĂłsgyƑr, OvĂĄri a rapidement gagnĂ© ses galons de titulaire en faisant valoir ses capacitĂ©s d’accĂ©lĂ©ration et d’élimination en un contre un. Reste maintenant Ă  savoir s’il fera preuve de rĂ©gularitĂ© oĂč s’il aura, Ă  un moment donnĂ©, un coup de moins bien.

Raphael Brosse


Image Ă  la une : © KĂŒrti JĂĄnos

Donnez votre avis

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.