L’oeil du recruteur #15 : Oleksandr Zinchenko

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 28 avril 2016

L’œil du recruteur revient et c’est toujours le même principe. Un rapport détaillé, technico-tactique d’un joueur de nos championnats, tous les quinze jours, qui mériterait de jouer à un niveau un peu plus élevé qu’il ne le fait actuellement. L’occasion aussi de vous faire découvrir un joueur qui pourrait débarquer dans un grand championnat d’ici quelques mois. Aujourd’hui, Oleksandr Zinchenko du FK Ufa

OLEKSANDR ZINCHENKO

Nom complet : Oleksandr Volodymyrovych Zinchenko
Né le : 15 décembre 1996 à Radomyshl
Pays : Ukraine
Taille – Poids : 1.75 m – 65 kg
Poste (pied) : Milieu offensif (gaucher)
Autre(s) poste(s) : Ailier, arrière gauche
Club : FK Ufa – Russian Premier League, Russie
1 sélection, 0 but avec l’Ukraine.

CARRIÈRE

Oleksandr a quitté rapidement son oblast natal de Zhytomyr pour rejoindre le Monolit Illichevsk (ville devenue Chernomorsk, le 18 février dernier) qui est un farm club du Shakhtar. Dès 2010, et seulement âgé de treize ans, il rejoint la Donbass pour faire ses classes dans les équipes de jeunes d’une équipe qui domine alors l’Ukraine. Il évolue d’ailleurs avec les U19 des mineurs dès l’âge de seize ans et est convoqué dans les différentes équipes de jeunes ukrainiennes (U17 puis U19). Cependant, il n’aura jamais sa chance en équipe première et n’aura pas la patience d’attendre comme d’autres tel Kovalenko notamment qui est, aujourd’hui, utilisé dans un Shakhtar en reconstruction et mutation évidente due à la situation politique.

instagram.com/zinchenko_96

© Instagram / zinchenko_96

Après un transfert non conclu en 2014 avec le Rubin Kazan, c’est tout près de là, au Bashkortorstan, qu’Oleksandr finit par s’engager début 2015 où il rejoint le promu Ufa qui sort d’une première demi-saison solide en RPL pour un promu. Il attendra cependant un mois avant de débuter et sera alors utilisé avec parcimonie par Kolyvanov, et ce principalement sur l’aile droite de l’attaque d’Ufa. Après cinq défaites pour ses cinq premiers matchs, il connaîtra enfin la victoire contre le Spartak et verra Ufa se maintenir. Pour sa deuxième saison, il devient un titulaire indiscutable du dispositif bashkir. Positionné dans l’axe, il marque d’ailleurs pour son premier match de la saison (deuxième journée contre Rostov). Dix-sept fois titulaire, cinq fois rentré en cours de jeu pour seulement trois absences, on peut dire que le jeune Zinchenko s’est imposé durant cette saison pourtant galère pour Ufa.

Tellement bien imposé qu’en plus de ses convocations en espoirs, il sera appelé pour la première fois en sélection nationale ukrainienne, et Fomenko le fera même jouer deux minutes contre l’Espagne. Certains diront que c’était pour sécuriser le joueur à qui l’on a plusieurs fois proposé la nationalité russe, ce qu’il a décliné pour raisons personnelles et sportives. Il a également été appelé par les espoirs plusieurs fois, mais son départ de la sélection de jeunes le mois dernier a créé la polémique en pleine affaire Seleznyov. Officiellement, Zinchenko est rentré à Ufa pour cause de virus, mais beaucoup y voient une volonté ukrainienne de se passer des joueurs évoluant en Russie.

UTILISATION ACTUELLE

Cette saison, il a un peu joué à tous les postes possibles et imaginables, donc il est difficile de définir son utilisation principale. Replacé en tant que meneur de jeu par Igor Kolyvanov, il a quitté ce poste à l’arrivée de Perevertaylo, qui l’a le plus souvent utilisé comme ailier droit ou arrière gauche. À noter qu’il était ailier gauche (pour la seule fois de la saison) lorsqu’il marque contre le Zenit. Le joueur, lui, nous a confié se sentir plus à l’aise dans une position axiale, mais est prêt à jouer là où l’équipe aura le plus besoin de lui (c’est bien ce que l’on voit sur la saison).

PROFIL

    • Zinchenko possède une grande qualité de passe dans les petits espaces. Ces remises à ras de terre qui peuvent être souvent à une touche sont très précises et permettent souvent l’élimination d’un ou plusieurs adversaires directs.
    • Cela est à mettre en parallèle avec un sens du jeu qu’il possède dans la passe mais qui lui manque encore un peu dans son jeu de dribble.
    • Il possède également un très bon jeu de dribble, notamment, là encore, dans les petits espaces et fait montre d’une panoplie de gestes techniques très intéressante pour son âge.
  • Néanmoins, il a les défauts des jeunes dribbleurs de son âge, avec une prise de risque parfois un peu trop grande surtout pour une équipe de bas de tableau, et quelques gestes (passements de jambes) quelques fois superflus et n’apportant rien au développement de l’action, au risque même de la ralentir.
  • Son jeu de dribble est favorisé par une capacité d’accélération étonnante et, n’ayons pas peur des mots, exceptionnelle qui lui permet de souvent éliminer un adversaire rien que sur cette qualité-là, qui est également très utile pour développer une contre-attaque.
  • Bon centreur, très bon frappeur de coup de pied arrêté, excellente technique de tir. Il enveloppe beaucoup les trajectoires de ses frappes du gauche.
  • Cependant, on pourra lui reprocher de ne jamais utiliser son pied droit. Même avec un pied gauche aussi fin et technique, le pied droit doit être travaillé. Il est flagrant pendant ses matchs qu’il s’obstine souvent à utiliser son bon pied dans des situations où le droit serait une solution plus adéquate.
  • Même dans un club comme Ufa, petit club dans une Russian Premier League hétérogène, l’apport statistique de Zinchenko est relativement faible. Parfois dû à l’incapacité de ses coéquipiers à faire la différence ou finir les actions, mais Zinchenko manque de tranchant dans les zones décisives.

ÉVALUATION

Oleksandr Zinchenko a tout du joueur prometteur : vitesse, qualité de frappe, technique, qualité de passe ; tout en ayant des défauts qui sont sûrement dus à son jeune âge. Ce qui en fait, malgré ses statistiques, l’un des top-jeunes du football européen. Oui, il est vrai que ses statistiques sont assez faibles, et qu’on pourra lui reprocher de n’être pas assez décisif avec Ufa. Il conviendra donc pour un club tenté de le recruter d’analyser ce manque de réussite pour savoir si c’est lié à un manque de maturité, à la situation difficile de son club ou à d’autres facteurs.

En attendant, il éveille déjà depuis longtemps l’intérêt de grands clubs européens : le Borussia Dortmund, l’AS Roma ou encore l’Olympique de Marseille se seraient manifestés cet hiver, tout comme certains grands clubs ukrainiens. Nous aborderons d’ailleurs bientôt avec lui son futur dans une interview à venir prochainement. Nul doute que pour réussir plus haut et passer un palier, Oleksandr sera amené à faire des choix. La perspective d’un club comme Dortmund pourrait lui permettre de s’épanouir sans pression, mais un championnat comme l’Espagne correspondrait également très bien à ses qualités, notamment de jeu en petit périmètre et de passe, mais aussi de travail. Le joueur pourrait, lui, déjà être partant cet été à un prix peu élevé, sachant de plus que certaines rumeurs (démenties) faisaient état de sa volonté de quitter la Russie pour faciliter ses relations avec la sélection ukrainienne.

Cibles types : Borussia Dortmund, FC Séville, Ajax Amsterdam
Prix : 4.000.000 €
Rapport qualité / prix : Relativement peu cher sur le marché pour un tel potentiel. Ce prix permet donc de prendre le risque de l’échec d’adaptation.
Note du joueur : C+
Note du potentiel : A+

Adrien Laëthier


Image à la une : © Epsilon/Getty Images

L’oeil du recruteur #1 : Filip Mladenovic (BATE Borisov / FC Köln)
L’oeil du recruteur #2 : Andraz Sporar (Olimpija Ljubljana / FC Basel)
L’oeil du recruteur #3 : Andrija Zivkovic (Partizan)
L’oeil du recruteur #4 : Nikita Korzun (Dinamo Minsk / Dynamo Kiev)
L’oeil du recruteur #5 : Viktor Kovalenko (Shaktar Donetsk)
L’oeil du recruteur #6 : Marko Grujic (Crvena Zvezda / Liverpool)
L’oeil du recruteur #7 : Naby Keita (Red Bull Salzburg)
L’oeil du recruteur #8 : Karol Linetty (Lech Poznan)
L’oeil du recruteur #9 : Bartosz Kapustska (Cracovia)
L’oeil du recruteur #10 : Georgi Melkadze (Spartak Moscou)
L’oeil du recruteur #11 : Arthur Masuaku (Olympiakos)
L’oeil du recruteur #12 : Matúš Bero (AS Trencin)
L’oeil du recruteur #13 : Bartłomiej Drągowski (Jagiellonia Białystok)
L’oeil du recruteur #14 : László Bénes (MSK Zilina)

L’oeil du recruteur #15 : Oleksandr Zinchenko
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Shakhtar Donetsk – Séville : neuf ans plus tard

Le Séville FC n'est décidément pas un bon souvenir pour les clubs ukrainiens. Tombeur du Dnipro Dnipropetrovsk la saison dernière en...

Fermer