L’oeil du recruteur #1 : Filip Mladenovic

Quentin Guéguen
Quentin Guéguen - Publié le 29 octobre 2015

Inauguration d’une nouvelle rubrique sur Footballski : l’œil du recruteur. Un rapport détaillé, technico-tactique d’un joueur de nos championnats, tous les quinze jours, qui mériterait de jouer à un niveau un peu plus élevé qu’il ne le fait actuellement et l’occasion de vous faire découvrir un joueur qui pourrait débarquer dans un grand championnat d’ici quelques mois. Aujourd’hui, Filip Mladenović du BATE Borisov.

FILIP MLADENOVIĆ

 

 Nom complet : Filip Mladenović
 Né le : 15 août 1991 à Čačak
 Pays : Serbie
 Taille - Poids : 1.80 m – 65 kg
 Poste (pied) : Latéral gauche (gaucher)
 Autre(s) poste(s) : -
 Club : BATE Borisov - Vysshaya Liga, Biélorussie
 1 sélection, 0 but avec la Serbie (10 sélections avec les U21)

Carrière

Filip Mladenović a démarré le football au Borac Čačak, le club de sa ville de naissance, à 6 ans. Après avoir gravi tous les échelons et signé son premier contrat professionnel avec le Borac, il y fait ses débuts en Jelen Superliga en 2010, à 19 ans, puis rejoint les Espoirs serbes un an plus tard. En 2012, Mladenović attire rapidement l’attention de Robert Prosinecki, l’entraîneur de Crvena Zvezda, qui réussit à l’attirer et le chipe au Partizan, qui était également très intéressé. Mladenović étant un grand fan de Zvezda depuis tout petit, le choix s’est fait tout naturellement. Il y poursuit sa progression, est titulaire régulier au poste de latéral gauche, découvre l’Europa League et la sélection nationale. Siniša Mihajlović lui offre ses débuts à 20 ans, face à la France, pour ce qui est à ce jour sa seule sélection. Dans un questionnaire pour le site du BATE Borisov, il déclare « devenir un membre régulier de la sélection nationale » comme étant son rêve et « le jour où il a débuté avec la sélection contre la France » comme étant le plus beau jour de sa vie. Avec Zvezda, il remporte la Coupe de Serbie en 2012.

© mojacrvenazvezda.net

© mojacrvenazvezda.net

Son parcours avec les Rouge et Blanc se termine mal. Il doit être vendu à Evian TG pour 700.000 € mais le transfert est tué dans l’œuf. Il est ensuite libéré de son contrat en novembre 2013 par le tribunal serbe après que le club ne l’ait pas payé pendant plusieurs mois. Mladenović se met logiquement à la recherche d’un nouveau club : le Levski Sofia, Middlesbrough et le Lechia Gdansk sont notamment intéressés. Il passe d’ailleurs sa visite médicale chez le dernier cité avant que son agent face capoter la transaction. C’est le BATE Borisov qui rafle la mise en février 2014 après que le Serbe ait fait un court essai lors du camp d’entraînement. Il débute par un but sur coup-franc lors de la Supercoupe de Biélorussie face au FC Minsk. Un but qui offre le trophée à son équipe. Avec le club biélorusse, Mladenović joue la Ligue des Champions et remporte ses premiers titres de champion. Aux portes d’un retour avec la sélection serbe grâce à ses excellentes performances sur la scène européenne, Mladenović est en contrat avec le BATE jusqu’en 2017.

Profil

  • Filip Mladenović est avant tout un latéral gauche très offensif, à l’instar de son compatriote Aleksandar Kolarov par exemple. Sa mentalité offensive lui permet de toujours chercher devant lui plutôt que derrière.
  • Si ses deux buts face à la Roma sont ponctuels, il n’est pas rare de le voir en situation dangereuse. Mladenović a une excellente technique de frappe, qui lui permet également de tirer les coups de pied arrêtés, corners ou coup-francs, avec un certain succès. Ses centres sont, de ce fait, généralement bons et il tourne autour de six à sept passes décisives par saison.
  • Du fait de sa bonne technique, Mladenović est calme et à l’aise avec le ballon. Il peut également utiliser son pied droit, comme lors de son but à Bordeaux. Sa conduite de balle, sa mentalité offensive et son intelligent lui permettent d’être un contre-attaquant de grande qualité.
  • Mladenović est un joueur plutôt rapide. Il possède d’excellentes qualités d’anticipation lui permettant de défendre intelligemment. Il a très bien muselé Munir et Alves face au Barça, réussissant notamment 63% de ses tacles (5/8, 75% face à la Roma). Il enchaîne les allers-retours pendant 90 minutes sans problème. Ses transitions défensives sont généralement bonnes en s’adaptant à la position de ses partenaires.
  • Ses déplacements sont intelligents et il se montre toujours disponible. Mladenović possède la compréhension et la lecture du jeu – ses buts face à la Roma en sont la preuve – en plus de la concentration nécessaire à ce niveau pour évoluer dans un plus grand club, et les nombreux matchs à enjeu qu’il a joué l’ont grandement aidé à progresser sur ces points. Ainsi, son expérience européenne est un avantage majeur.
  • Mladenović a du caractère. S’il faut aller mettre le pied, il ira mettre le pied. Néanmoins, Mladenović n’a pour le moment jamais été expulsé en professionnel et tourne autour de cinq cartons jaunes par saison. Il n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Il n’a pas hésité à interagir les supporters du Partizan qui l’insultaient lors du déplacement du BATE en Ligue des Champions. Il s’est aussi permis de critiquer l’attitude de ses adversaires, qu’il a trouvé hautaine et arrogante.
  • Mladenović est être un joueur déterminé et toujours prêt à faire l’effort nécessaire pour compenser une erreur ou faire le sprint nécessaire pour sauver une balle sortant en touche. Cela peut être basique, mais ça démontre la mentalité d’un joueur.
  • Cependant, Filip Mladenović est parfois coupable de petites erreurs, techniques, tactiques ou de concentration, qui peuvent être dangereuses pour son équipe. Il prend parfois quelques risques, garde le ballon trop longtemps et pourrait corriger cela. Il peut également prendre un peu trop de temps pour effectuer son repli ou jouer trop haut, mettant son équipe en difficulté. N’étant pas très costaud, il peut parfois exploser au duel, mais son envie compense.

Utilisation actuelle

Depuis que Filip Mladenović joue au BATE Borisov, il a toujours évolué sur le côté gauche de la défense dans un 4-2-3-1 ou dans un 4-1-4-1, mais toujours dans une défense à quatre et avec un milieu gauche. Si l’entraîneur a changé depuis ses débuts, Aleksandr Ermakovich ayant remplacé Viktor Goncharenko, son rôle, lui, est resté le même. Néanmoins, il y a deux cas de figure résultant du niveau et du standing du club :

  • En championnat, le BATE étant dominateur dans 95% des matchs, Filip Mladenović se place naturellement très haut, se permettant également de dézoner. Étant l’un des meilleurs techniciens de son équipe malgré son poste, Mladenović se permet plus de liberté. Il sait également qu’il a un très bon défenseur à côté de lui – Milunović – et un milieu pouvant couvrir ses montées et dézonages. Cette configuration fonctionne également lors des premiers tours préliminaires en Coupe d’Europe, comme contre Dundalk cette saison.
  • En Ligue des Champions, le BATE est plus souvent dominé. Cette fois-ci, Mladenović garde un rôle de latéral, restant dans le tiers gauche du terrain. Néanmoins, il est souvent le premier contre-attaquant de son équipe, gardant un rôle résolument offensif. De ce fait, il n’est pas rare de le voir dans la moitié de terrain adverse dans les trois secondes après la récupération du ballon de son équipe. De plus, jouant avec un milieu gauche à vocation défensive – Maxim Volodko – le Serbe se retrouve régulièrement devant son milieu de terrain. Défense très proche du défenseur central d’abord, attaque en cherchant le côté ensuite, quitte à déséquilibrer la symétrie son équipe. Là encore, un milieu doit venir le couvrir en cas de contre adverse.
    • Exemple : sur son premier but face à la Roma, le second du match, on le voit débouler très rapidement pour demander une solution alors que le ballon vient de changer de côté.

Mladenovic 1

Dans ce même match, Mladenović est impliqué sur les trois buts. Il fait l’avant-dernière passe sur le premier où, depuis la ligne de touche à hauteur de la ligne des 18 mètres, il donne à Volodko, son milieu de terrain, rentré lui dans l’axe. Sur le troisième but, Volodko récupère le ballon au point de corner, et à l’instar du second, il pique un sprint vers l’axe et lâche son vis-à-vis pour s’ouvrir le chemin du but. Il faut noter que le côté gauche est très largement préféré au droit, notamment lorsque le BATE joue avec un latéral droit plutôt défensif – Denis Polyakov peut jouer défenseur central – plutôt qu’offensif – Maxim Zhavnerchik.

Évalutation

Filip Mladenović est un joueur complet pour son poste. Il ne possède pas de véritable point faible, peut défendre et surtout attaquer. Son seul défaut serait des erreurs évitables ici et là, qui peuvent mettre en danger son équipe inutilement. C’est un joueur qui pourrait parfaitement convenir à une équipe type Europa League voire Ligue des Champions dans un championnat un peu plus faible, jouant la contre-attaque avec des latéraux offensifs. Il possède le profil type d’un joueur excentré dans un système à trois défenseurs.

A 24 ans, Mladenović peut progresser, tout en étant proche de son top niveau actuellement. Il ne joue pas encore des matchs compétitifs tous les week-ends et c’est dans ce contexte qu’il pourra passer à l’étape supérieure et, pourquoi pas, retourner en équipe nationale. Le Serbe a également une belle potentielle plus-value.

 Cibles types : Rennes, Bordeaux, Mainz, Stuttgart, Lazio, CSKA Moscou, Dnipro
 Prix : 1.000.000 € - 1.200.000 €
 Rapport qualité / prix : Très bon
 Note du joueur : B
 Potentiel : B+

Quentin Guéguen


Photo à la une : © novosti.rs

L’oeil du recruteur #1 : Filip Mladenovic
5 (100%) 13 votes

A propos de l'auteur

Quentin Guéguen

Quentin Guéguen

J'aime les draniki sans champignon, et accessoirement le football biélorusse et autrichien.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

20 Commentaires

    • C’est un type de club, pas un club en particulier. Bien sûr, Lille rentre dans ses critères. Un club qui joue la première partie de tableau colle parfaitement. Il faut quand même avoir un certain bagage financier pour se le procurer. Dépenser 1M€ sur un latéral gauche n’est pas à la portée de tout le monde.

  • […] L’oeil du recruteur #1 : Filip Mladenovic (BATE Borisov) L’oeil du recruteur #2 : Andraz Sporar (Olimpija Ljubljana / FC Basel) L’oeil du recruteur #3 : Andrija Zivkovic (Partizan) L’oeil du recruteur #4 : Nikita Korzun (Dinamo Minsk) L’oeil du recruteur #5 : Viktor Kovalenko (Shaktar Donetsk) L’oeil du recruteur #6 : Marko Grujic (Crvena Zvezda / Liverpool) L’oeil du recruteur #7 : Naby Keita (Red Bull Salzburg) […]

  • […] L’oeil du recruteur #1 : Filip Mladenovic (BATE Borisov) L’oeil du recruteur #2 : Andraz Sporar (Olimpija Ljubljana / FC Basel) L’oeil du recruteur #3 : Andrija Zivkovic (Partizan) L’oeil du recruteur #4 : Nikita Korzun (Dinamo Minsk) L’oeil du recruteur #5 : Viktor Kovalenko (Shaktar Donetsk) L’oeil du recruteur #6 : Marko Grujic (Crvena Zvezda / Liverpool) L’oeil du recruteur #7 : Naby Keita (Red Bull Salzburg) L’oeil du recruteur #8 : Karol Linetty (Lech Poznan) […]

  • […] L’oeil du recruteur #1 : Filip Mladenovic (BATE Borisov / FC Köln) L’oeil du recruteur #2 : Andraz Sporar (Olimpija Ljubljana / FC Basel) L’oeil du recruteur #3 : Andrija Zivkovic (Partizan) L’oeil du recruteur #4 : Nikita Korzun (Dinamo Minsk / Dynamo Kiev) L’oeil du recruteur #5 : Viktor Kovalenko (Shaktar Donetsk) L’oeil du recruteur #6 : Marko Grujic (Crvena Zvezda / Liverpool) L’oeil du recruteur #7 : Naby Keita (Red Bull Salzburg) L’oeil du recruteur #8 : Karol Linetty (Lech Poznan) L’oeil du recruteur #9 : Bartosz Kapustska (Cracovia) […]

  • […] L’oeil du recruteur #1 : Filip Mladenovic (BATE Borisov / FC Köln) L’oeil du recruteur #2 : Andraz Sporar (Olimpija Ljubljana / FC Basel) L’oeil du recruteur #3 : Andrija Zivkovic (Partizan) L’oeil du recruteur #4 : Nikita Korzun (Dinamo Minsk / Dynamo Kiev) L’oeil du recruteur #5 : Viktor Kovalenko (Shaktar Donetsk) L’oeil du recruteur #6 : Marko Grujic (Crvena Zvezda / Liverpool) L’oeil du recruteur #7 : Naby Keita (Red Bull Salzburg) L’oeil du recruteur #8 : Karol Linetty (Lech Poznan) L’oeil du recruteur #9 : Bartosz Kapustska (Cracovia) L’oeil du recruteur #10 : Georgi Melkadze (Spartak Moscou) […]

  • […] L’oeil du recruteur #1 : Filip Mladenovic (BATE Borisov / FC Köln) L’oeil du recruteur #2 : Andraz Sporar (Olimpija Ljubljana / FC Basel) L’oeil du recruteur #3 : Andrija Zivkovic (Partizan) L’oeil du recruteur #4 : Nikita Korzun (Dinamo Minsk / Dynamo Kiev) L’oeil du recruteur #5 : Viktor Kovalenko (Shaktar Donetsk) L’oeil du recruteur #6 : Marko Grujic (Crvena Zvezda / Liverpool) L’oeil du recruteur #7 : Naby Keita (Red Bull Salzburg) L’oeil du recruteur #8 : Karol Linetty (Lech Poznan) L’oeil du recruteur #9 : Bartosz Kapustska (Cracovia) L’oeil du recruteur #10 : Georgi Melkadze (Spartak Moscou) L’oeil du recruteur #11 : Arthur Masuaku (Olympiakos) L’oeil du recruteur #12 : Matúš Bero […]

  • […] L’oeil du recruteur #1 : Filip Mladenovic (BATE Borisov / FC Köln) L’oeil du recruteur #2 : Andraz Sporar (Olimpija Ljubljana / FC Basel) L’oeil du recruteur #3 : Andrija Zivkovic (Partizan) L’oeil du recruteur #4 : Nikita Korzun (Dinamo Minsk / Dynamo Kiev) L’oeil du recruteur #5 : Viktor Kovalenko (Shaktar Donetsk) L’oeil du recruteur #6 : Marko Grujic (Crvena Zvezda / Liverpool) L’oeil du recruteur #7 : Naby Keita (Red Bull Salzburg) L’oeil du recruteur #8 : Karol Linetty (Lech Poznan) L’oeil du recruteur #9 : Bartosz Kapustska (Cracovia) L’oeil du recruteur #10 : Georgi Melkadze (Spartak Moscou) L’oeil du recruteur #11 : Arthur Masuaku (Olympiakos) L’oeil du recruteur #12 : Matúš Bero (AS Trencin) L’oeil du recruteur #13 : Bartłomiej Drągowski (Jagiellonia Białystok) […]

  • […] L’oeil du recruteur #1 : Filip Mladenovic (BATE Borisov / FC Köln) L’oeil du recruteur #2 : Andraz Sporar (Olimpija Ljubljana / FC Basel) L’oeil du recruteur #3 : Andrija Zivkovic (Partizan) L’oeil du recruteur #4 : Nikita Korzun (Dinamo Minsk / Dynamo Kiev) L’oeil du recruteur #5 : Viktor Kovalenko (Shaktar Donetsk) L’oeil du recruteur #6 : Marko Grujic (Crvena Zvezda / Liverpool) L’oeil du recruteur #7 : Naby Keita (Red Bull Salzburg) L’oeil du recruteur #8 : Karol Linetty (Lech Poznan) L’oeil du recruteur #9 : Bartosz Kapustska (Cracovia) L’oeil du recruteur #10 : Georgi Melkadze (Spartak Moscou) L’oeil du recruteur #11 : Arthur Masuaku (Olympiakos) L’oeil du recruteur #12 : Matúš Bero (AS Trencin) L’oeil du recruteur #13 : Bartłomiej Drągowski (Jagiellonia Białystok) L’oeil du recruteur #14 : László Bénes (MSK Zilina) L’oeil du recruteur #15 : Oleksandr Zinchenko (FC Ufa) […]

  • […] L’oeil du recruteur #1 : Filip Mladenovic (BATE Borisov / FC Köln) L’oeil du recruteur #2 : Andraz Sporar (Olimpija Ljubljana / FC Basel) L’oeil du recruteur #3 : Andrija Zivkovic (Partizan) L’oeil du recruteur #4 : Nikita Korzun (Dinamo Minsk / Dynamo Kiev) L’oeil du recruteur #5 : Viktor Kovalenko (Shaktar Donetsk) L’oeil du recruteur #6 : Marko Grujic (Crvena Zvezda / Liverpool) L’oeil du recruteur #7 : Naby Keita (Red Bull Salzburg) L’oeil du recruteur #8 : Karol Linetty (Lech Poznan) L’oeil du recruteur #9 : Bartosz Kapustska (Cracovia) L’oeil du recruteur #10 : Georgi Melkadze (Spartak Moscou) L’oeil du recruteur #11 : Arthur Masuaku (Olympiakos) L’oeil du recruteur #12 : Matúš Bero (AS Trencin) L’oeil du recruteur #13 : Bartłomiej Drągowski (Jagiellonia Białystok) L’oeil du recruteur #14 : László Bénes (MSK Zilina) L’oeil du recruteur #15 : Oleksandr Zinchenko (FK Ufa) L’oeil du recruter #16 : Adam Zreľák (Slovan Bratislava) […]

  • […] L’oeil du recruteur #1 : Filip Mladenovic (BATE Borisov / FC Köln) L’oeil du recruteur #2 : Andraz Sporar (Olimpija Ljubljana / FC Basel) L’oeil du recruteur #3 : Andrija Zivkovic (Partizan) L’oeil du recruteur #4 : Nikita Korzun (Dinamo Minsk / Dynamo Kiev) L’oeil du recruteur #5 : Viktor Kovalenko (Shaktar Donetsk) L’oeil du recruteur #6 : Marko Grujic (Crvena Zvezda / Liverpool) L’oeil du recruteur #7 : Naby Keita (Red Bull Salzburg) L’oeil du recruteur #8 : Karol Linetty (Lech Poznan) L’oeil du recruteur #9 : Bartosz Kapustska (Cracovia) L’oeil du recruteur #10 : Georgi Melkadze (Spartak Moscou) L’oeil du recruteur #11 : Arthur Masuaku (Olympiakos) L’oeil du recruteur #12 : Matúš Bero (AS Trencin) L’oeil du recruteur #13 : Bartłomiej Drągowski (Jagiellonia Białystok) L’oeil du recruteur #14 : László Bénes (MSK Zilina) L’oeil du recruteur #15 : Oleksandr Zinchenko (FK Ufa) L’oeil du recruteur #16 : Adam Zreľák (Slovan Bratislava) L’oeil du recruteur #17 : Aleksandr Golovin (CSKA Moscou) […]

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Marko Arnautović, le « sale gosse » enfin mature

Des insultes à des policiers, des entraînements à moitié éméché, une Bentley à Samuel Eto'o envolée... Marko Arnautović est un sacré...

Fermer