Le football dans les RSS : #21 l’Azerbaïdjan – Introduction

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 2 janvier 2018

A moins d’un an de la Coupe du Monde, nous avons décidé de nous replonger dans l’histoire du football soviétique des différentes (quatorze, hors Russie) républiques socialistes soviétiques d’Union Soviétique avec quatorze semaines spéciales, toutes reprenant le même format. Nous poursuivons en ce début d’année avec la cinquième: l’Azerbaïdjan et une introduction (statistiques et faits).

Cet article sera suivi d’un événement important (la finale de Coupe du Monde de Tofiq Baqramov), d’un club ayant marqué l’URSS (le Neftchi Bakou), d’un homme (Anatoliy Banishevskiy) et enfin d’un point sur vingt-six années de football après l’indépendance.

Le programme de la semaine


#21Introduction
#22 – Un événement : Tofiq Baqramov, un Azéri en finale de Coupe du Monde
#23 – Un club : Neftchi Bakou – les emblématiques Noirs et Blancs
#24 – Un Homme : Anatoliy Banishevskiy, légende aux contours sombres
#25 – Le football en Azerbaïdjan depuis l’indépendance


Un peu d’histoire

C’est en avril 1920 avec la défaite de l’éphémère République Démocratique d’Azerbaïdjan que le pays rentre dans le système soviétique, tout d’abord avec sa propre RSS puis ensuite en union avec les deux autres républiques transcaucasiennes (la Géorgie et l’Arménie). Ce modèle d’union, qui fut le premier (avant même l’URSS officiellement) dura un peu moins d’une vingtaine d’années avant que chacune des républiques retrouve sa propre autonomie. En 1937, la République Socialiste Soviétique d’Azerbaïdjan est définitivement créée malgré des problèmes de frontière avec sa voisine arménienne.

Les importantes réserves de pétrole et de gaz de la république lui ont donné une importance stratégique non-négligeable, surtout lors des premières années de son existence, avec le commencement de la Seconde Guerre Mondiale. En dehors de cela, l’économie de la république était essentiellement basée sur l’agriculture, le tricot, la métallurgie ainsi que certains autres types de production chimique comme le ciment. Les ressources azerbaïdjanaises ont ensuite perdu de l’importance en URSS, au fil des découvertes de gisements gaziers et pétroliers plus facilement exploitables dans le reste du pays.

Ainsi, durant la deuxième partie du vingtième siècle, l’Azerbaïdjan connut les plus mauvais résultats économiques d’URSS derrière la RSS du Tadjikistan. La fin de l’existence de la république fut marquée par des troubles ethniques, ayant ensuite conduit à la guerre du Nagorniy Karakakh. Ces troubles furent durement réprimés par le gouvernement soviétique, le 20 janvier 1990 (commémoré en Azerbaïdjan comme la journée des martyrs). La république fut renommée en République d’Azerbaïdjan durant cette même année 1990 avant de prendre son indépendance le 18 octobre de l’année suivante.

L’Azerbaïdjan dans le championnat soviétique


Lire aussi : Où sont aujourd’hui les équipes ayant joué en Ligue Supérieure d’URSS ?


Le principal représentant du football azerbaïdjanais à cette époque fut le Neftchi Bakou qui a passé vingt-sept saisons au plus haut niveau soviétique. Les travailleurs du pétrole ont obtenu leur accession à l’élite en 1949, douze ans après la création du club mais n’y restèrent que deux saisons avant de revenir en 1960 pour connaître l’âge d’or du football national. Avant sa relégation en 1972, le Neftchi finit troisième du championnat en 1966 avant de vivre quatre demi-finales de coupe d’Union Soviétique en cinq ans, éliminés par le CSKA (en match rejoué), puis par le Torpedo, le Dinamo Tbilisi et enfin par le Spartak Moscou.

Le Neftchi retrouva l’élite cinq ans après pour y rester jusqu’en 1988 mais cependant les Bakintsy ne retrouvèrent jamais le niveau qu’ils connurent à la fin des années soixante. Deux autres clubs eurent la chance de connaître les joies de l’élite soviétique. Il s’agit du Temp Bakou, dix-neuvième de la saison d’expansion de 1938 et du Dinamo Kirovabad (aujourd’hui Kapaz Ganja), dernier de la saison 1968, la seule ayant vu deux clubs azerbaïdjanais au plus haut niveau. Le Dinamo avait obtenu son accession en battant en prolongations les Kazakhs du Shakhtyor Karaganda qui eux ne connurent ainsi jamais les joies de l’élite.

D’autres clubs azerbaïdjanais ont participé aux différentes compétitions soviétiques comme le Khazar Lankaran, le Tekstilschik Mingäçevir, le Qarabaq Stepanakert, le Dinamo Agdam, l’Araz Nakitchevan, le Dashgyn Zakatala, le Lokomotiv Bakou, le Goyazan Qazaq ou le Metallurg Sumgayit par exemple. Certaines de ces équipes ont d’ailleurs changé de nom à de nombreuses reprises.

Statistiques en Ligue Supérieure :

Clubs ayant participé provenant d’Azerbaïdjan5%
Saisons jouées par les clubs azerbaïdjanais3%
Points glanés par les clubs azérbaïdjanais1079 (2%)
Victoires par matchs joués28%
Buts marqués et Goal-average965 (2%) / -275
Titres0
Podiums1 (1%)

La RSS d’Azerbaïdjan en Coupe d’Europe

La meilleure période du Neftchi Bakou est intervenue un peu trop tôt pour permettre à l’Azerbaïdjan soviétique de connaître l’adrénaline des grandes soirées européennes.

Les Azerbaïdjanais en équipe nationale d’URSS

Peu de joueurs originaires de la RSS d’Azerbaïdjan ont porté le maillot rouge : seulement cinq joueurs pour soixante sélections et dix-neuf buts (tous l’œuvre d’un seul joueur), soit un pourcent du total historique dans toutes les statistiques.

Le premier à avoir porté le maillot de la sélection nationale fut un Azerbaïdjanais, Alakbar Mammadov, attaquant confirmé à l’époque au Dinamo Moscou. Mammadov joua quatre matchs en 1958 et en 1959 et a ouvert la voie au plus célèbre des Azerbaïdjanais, qui de 1965 à 1972 porta le maillot national à 50 reprises pour dix-neuf buts : Anatoliy Banishevskiy, nous reviendrons plus en détail sur sa carrière cette semaine.

Trois autres joueurs portèrent ensuite également la tunique soviétique : Kazbek Tuayev (deux sélections) et Nikolay Smolnikov (trois sélections) dans les années 1960, lors de la meilleure période du Neftchi Bakou et enfin Igor Ponomaryov pour un match contre l’Argentine en 1980.


Lire aussi : Autopsie de la sélection soviétique, entre propagande et réalité


Adrien Laëthier


Image à la une : © Footballski

Le football dans les RSS : #21 l’Azerbaïdjan – Introduction
4.5 (90%) 2 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Nicolae Simatoc, un Bessarabe à Barcelone

44 ans avant Gheorghe Hagi, il devenait le premier joueur roumain à revêtir le maillot du FC Barcelone. En 1950,...

Fermer