Clap de fin pour le FC Tiraspol

FC_Tiraspol
Thomas Ghislain
Thomas Ghislain - Publié le 28 mai 2015

FC_Tiraspol_logoJamais deux sans trois. Et Lilian Popescu de se demander quel diable est en train de le poursuivre depuis un an et demi. Vainqueur de la Coupe en 2013, dauphin du Sheriff en 2014, au pied du podium en 2015 : la bonne santé du FC Tiraspol s’est brutalement détériorée ce mardi. Et pour cause : d’un communiqué laconique issu de l’assemblée générale d’après-saison qui a réuni dirigeants et bailleurs de fonds et publié sur le site officiel du club, le Football Club Tiraspol (ФК « Тирасполь ») a annoncé la cessation de ses activités. Sans fournir d’explications précises quant à cette décision pour le moins inattendue vu la stabilité du club et la qualité de l’effectif, les dirigeants remercient toutefois les fans et les sponsors pour leur soutien d’or et d’esprit tout comme les entraîneurs et les joueurs. Il s’agit du troisième club moldave à se retirer après le FC Costuleni et le FC Veris en première partie de saison.

Tiraspol-Cupa-Moldovei

Le FC Tiraspol vainqueur de la Coupe de Moldavie en 2013.

Le communiqué énonce deux détails importants. Tout d’abord, le club ne sera inscrit dans aucune compétition la saison prochaine : le FC Tiraspol ne participera pas à la prochaine saison de Divizia Naţională et surtout, le promu FC Saxan, qui a fini 5e du championnat juste derrière les « Citoyens », se voit tout heureux d’hériter d’une place en Ligue Europa. Ensuite, les contrats des joueurs et du staff technique sont résiliés : nul doute que les Barroso, Bolohan, Calincov, Alexeev et Boghiu trouveront rapidement un club, il s’agit là d’une belle opportunité pour les ex-concurrents du Tiraspol de se renforcer.

Lilian Popescu - nouveau coach du FC Tiraspol

Popescu, entraîneur de l’année en 2014.

Enfin, le pauvre Lilian Popescu semble avoir la guigne lui coller aux basques. Il est à la tête du FC Tiraspol lorsque celui-ci cesse d’exister. Il était à la tête du FC Veris lorsque le club a stoppé son existence lui aussi en décembre dernier . Il était à la tête du FC Costuleni jusqu’en mars 2014, quelques mois avant qu’il se retire du championnat. On pourrait même rajouter le cas du Nistru Otaci, qu’il a entraîné en 2011-2012 et qui a disparu de la circulation en 2013. Pour autant, avec un titre d’entraîneur de l’année en poche, difficile de remettre en cause ses qualités : il a remis le Costuleni sur les rails, il a placé le Veris en tête du championnat et a terminé au pied des trois intouchables cette saison au prix de quelques victoires de prestige (1-2 sur le terrain du Dacia et même score à Orhei face au champion Milsami). Cependant, et on le sentait venir lorsque le Sheriff a annoncé quelques heures plus tard que Zoran Zekic quittait les Viespile, le technicien a rapidement retrouvé du taf puisqu’il est nommé depuis ce mercredi à la tête de l’autre club de Tiraspol !

Rappelons enfin que le FC Tiraspol a été fondé en 2002 en renommant le Constructorul Cioburciu, lui-même étant le nouveau nom du Constructorul Chişinău, fondé en 1992, champion de Moldavie en 1997 et vainqueur par deux fois de la Coupe. Après le décès de son président, le club a été vendu et le déménagement s’est effectué à Cioburciu, en 2001, dans la banlieue de Tiraspol. Du coup, le Constructorul Cioburciu est d’abord apparu avant d’opter définitivement pour le FC Tiraspol une saison plus tard. Ces dernières années, le FC Tiraspol empruntait les installations du Sheriff pour ses matchs, auxquels assistaient qu’une poignée de spectateurs.
En bonus, le dernier match de l’histoire du FC Tiraspol, une victoire 0-4 à Bălţi face à la lanterne rouge Zaria. Buts inscrits par Shapoval (2x), Alexeev et Denis Calincov – l’ex-future star d’Anderlecht devient donc malgré lui le dernier buteur de l’histoire du FC Tiraspol.

Thomas Ghislain

Clap de fin pour le FC Tiraspol
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Thomas Ghislain

Thomas Ghislain

La Syldavie gagnera l’Euro 2020. Folie sur la PMAN.

pays de l'auteur footballski

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Semaine spécial Dnipro: L’avis de la rédaction avant la finale

Oyez oyez braves lecteurs, c'est l'heure tant attendue où la rédaction se livre ! Notre semaine spéciale Dnipro prend fin...

Fermer