De la Baltique au Caucase, des Carpates au Kazakhstan, la Gazette de l’est revient sur les événements marquants du week-end dernier. Actu, matchs, polémique et Histoire, votre dose hebdomadaire d’Europe de l’Est c’est ici et nulle part ailleurs.

Toujours bien accroché à la première place, le Shakhtar est dominateur en début de rencontre mais se fait piéger par Vladlen Yurchenko à la 10e minute. L’ancien milieu du Bayer Leverkusen reçoit une offrande plein axe de Vladyslav Kocherhin, qui profite de la glissade de Mykola Matvienko sur le côté droit. Le défenseur central gauche du Shakhtar ne s’arrête pas en si bon chemin et commet une nouvelle bourde en renvoyant maladroitement le ballon sur Kocherhin qui frappe de suite et trouve une cage laissée vide par Andriy Pyatov, sorti de son but sur l’action. Donetsk se remet dans le sens de la marche avec la réduction du score de Taison avant la pause (42e) après un une-deux imparable avec Ismaily dans la surface. A la surprise générale, le leader est bien mené à domicile à la mi-temps.

L’intenable Marlos remet les compteur à égalité à la 54e minute. Le Brésilien s’ouvre tout seul le champ à l’entrée de la surface avec un crochet redoutablement efficace sur Yurchenko avant de décocher une frappe dans le petit filet de Mykyta Shevchenko. Le momentum est clairement pour les Orange, qui en profitent pour enfoncer le clou avant l’heure de jeu. Junior Moraes, bien servi dans la surface par Bolbat, voit sa frappe détournée par le défenseur allemand Joel Abu Hanna pour tromper le portier du Zarya. La fin de match est folle avec le troisième but inscrit par Bogdan Lednev qui trouve un trou de souri depuis l’entrée de la surface. La conclusion de la rencontre arrive à la 89e minute, avec le but de la victoire de Junior Moraes, parfaitement servi aux six mètres par Yevhen Konoplyanka, qui signe son arrivée au Shakhtar. Donetsk est plus que jamais leader en Liga.

Zenit Saint-Pétersbourg – Arsenal Tula : 3-1

Quelques jours avant son déplacement à Lyon pour le premier match de Ligue des Champions (1-1), le Zenit Saint-Pétersbourg a fait le plein de confiance à domicile contre l’Arsenal Tula. Face à une équipe toujours compliquée à manœuvrer, le Zenit frappe d’entrée avec un but de Dzyuba dès la 5e minute de jeu. Mais Tula ne se laisse pas faire et se procure de belles occasions. Les locaux ont l’occasion de prendre le large mais Azmoun manque son penalty. L’Iranien n’est pas dans un bon jour et l’Arsenal égalise en début de seconde période. Mais les hommes de Semak restent concentrés, Driussi puis Shatov y vont d’un but et permettent au champion en titre de garder son rythme de croisière en championnat.

C’est chaud en Lituanie

L’attitude de Josip Tadic lors de la demi-finale de la coupe de Lituanie opposant Suduva au Zalgiris Vilnius a créé la polémique. Le match fut nerveux (un carton rouge de chaque côté) et remplit de rebondissements, Suduva devant attendre la fin de la prolongation pour éliminer son grand rival (4-2). Sur le quatrième but inscrit à la dernière minute, au lieu de célébrer avec ses coéquipiers, Josip Tadic est allé s’en prendre au jeune Paulius Golubickas (la révélation de la saison et le grand espoir du foot lituanien) en venant coller son front sèchement sur celui de Golubickas, en lui reprochant d’avoir tenté sa chance au lieu de lui faire une passe… La polémique grossissant dans la presse était cependant vite éteinte le lendemain via une photo des protagonistes tout sourire se serrant la main…

Septembre 1893, un jeu de ballon dans la boue du cyclodrome de Saint-Pétersbourg

Quand, à la fin du XIXe siècle les clubs cyclistes russes s’affrontent dans des arènes, la rivalité ne se limite plus à la piste mais déborde entre les sessions. Le 13 septembre 1893, le journal sportif Velosiped fait pour la première fois mention d’un match de football opposants des dirigeants de cercles cyclistes entre deux courses au Cyclodrome Semenovsky de Saint-Pétersbourg. Une sorte de spectacle lors de l’entracte.

Le journal rappelle brièvement les règles de ce « jeu », mentionne l’hilarité des spectateurs durant tout le match et précise qu’un des camps l’a emporté sur l’autre.

Pour en savoir plus sur la naissance du football en Russie, ne manquez pas : Georges Duperron et les origines du football russe

RPL

Grosse surprise ce week-end avec la défaite à domicile du Spartak Moscou qui s’incline 2-1 contre l’Oural Ekaterinbourg. Une défaite qui fait mal aux gladiateurs après celle dans le Klassikov contre le Zenit. De son côté, le CSKA aura dû batailler mais s’impose finalement 2-0 contre Tambov avec notamment un bijou signé Bistrovic. Le Lokomotiv quant à lui s’impose difficilement 1-0 sur la pelouse du promu Sochi, tandis que Krasnodar déroule à domicile en s’imposant 4-2 face au Krylia Samara Sovetov.

Dans les autres rencontres, on notera la belle victoire d’Orenbourg contre Kazan (2-1) qui permet à l’équipe de quitter la zone rouge. Le Dynamo Moscou, lui, n’y arrive toujours pas et ne peut faire mieux qu’un match nul 0-0 à domicile contre Ufa. Rostov poursuit son excellent début de saison avec une victoire 2-1 et est leader à égalité avec Krasnodar et le Zenit Saint-Pétersbourg.

FNL

On a tendance à se répéter semaine après semaine en FNL ! La faute à un Torpedo Moscou qui passe les épreuves sans la moindre erreur. Encore ce week-end, les hommes d’Ignashevich se sont défaits du Krasnodar 2 sur le score de deux buts à un. Avec encore et toujours Ivan Sergeev, qui a marqué son neuvième but de la saison. Le joueur de 24 ans continue sur sa très belle lancée de la saison passée en PFL, où il avait marqué la bagatelle de 16 buts en 10 matchs. C’est la PFL vous nous direz mais il faut les mettre quand même et son ratio cette saison est excellent pour la seconde division russe. Petite pique au passage à Tambov, où il évoluait lors de la saison 2017/2018. Le club de RPL en aurait bien besoin d’un joueur qui sait marquer des buts…

Au final, ce week end accouche d’un statu quo en tête de classement puisque les trois équipes de tête ont remporté leur match. Khimki s’est imposé 1-0 face à Chayka et le Rotor a géré face au Face Voronezh, avant dernier (2-0).

Derrière, ça a fait globalement du surplace avec pas moins de six matchs nuls sur les dix matchs du week-end. C’est le cas de Chertanovo, toujours en haut de tableau, mais qui peine à gagner ses matchs. Les Jeunots enchainent un quatrième nul de suite face à Armavir (1-1).

En fait, seul le SKA Khabarovsk fait la mauvaise affaire en chutant face au Tekstilshtik 3-1. Le SKA voit ainsi une série de trois victoires consécutives prendre fin. Dommage que ça soit face à un club qui n’avait marqué aucun point lors des quatre dernières rencontres.

Petit message à l’encontre de Ienisey Krasnoyarsk, qui reste accroché à sa dernière place. Triste pour un club qui a connu la première saison en RPL de son histoire l’année passée, mais il semble que rien ne va, ni sur le terrain ni au sein du club. A cela s’ajoute les conditions délicates dans lesquelles se trouvaient la région récemment, en proie à des incendies dévastateurs qui ne doivent pas favoriser la concentration de tous.

LE JOUEUR DU WEEK-END

Il sait défendre, il sait attaquer, il sait marquer, le défenseur du CSKA Moscou Hördur Magnusson a réalisé un excellent match contre Tambov. Le défenseur islandais est désormais un titulaire indiscutable dans le XI de Goncharenko et est en train de réaliser une excellente saison avec le club de la capitale.

Le duel des Dinamo continue. La bagarre devrait être féroce jusqu’en fin de saison entre le Dinamo Batumi et le Dinamo Tbilissi. Le premier mène toujours la danse grace à sa victoire à domicile face au Lokomotiv. De l’autre le Dinamo Tbilissi, même sans son buteur Levan Shengelia parti pour Konyaspor. Après le « Clasico » et l’ « Olimpico », le « Dinamico » aura bien lieu.

Reçu 4 sur 4. Le FC Qarabag enchaine sa 4ème victoire en autant de matchs de championnat. De bon augure avant son premier match de Ligue Europa face à l’APOEL Nicosie.

En Arménie, l’Ararat Erevan poursuit son chemin dans la peau du leader, à la faveur d’une victoire face au FC Noah. Régulièrement lanterne rouge des derniers championnats (sans conséquences puisqu’il n’y avait pas de relégation) l’Ararat a retrouvé une deuxième jeunesse cette saison et pourrait bien se retrouver à la lutte bientôt avec… l’Ararat Armenia pour le titre (une fois que l’Armenia aura rattrapé ses matchs en retard).

UPL

Outre le Shakhtar Donetsk, le grand gagnant de cette septième journée est le Desna Chernigiv. Ce club a créé la sensation en l’emportant (2-1) sur le terrain du Dynamo Kiev, enfonçant encore un peu plus le club de la capitale dans une crise dont il ne voit pas le bout malgré le remplacement d’Aleksandr Khatskevich par Oleksiy Mykhaylychenko. C’est en dauphin du Shakhtar Donetsk que le Desna défierale leader le week-end prochain. Le Dynamo n’est quant à lui que sixième.
Troisième la saison dernière, Oleksandriya retrouve le podium à quelques jours de ses grands débuts européens grâce à son deuxième succès de rang obtenu face au SK Dnipro-1 (2-0). Le Kolos Kovalivka s’empare quant à lui de la cinquième place grâce à son succès (1-0) face au FK Lviv.
Mariupol a quant à lui manqué l’opportunité d’entrer dans le top six en concédant le nul (1-1) face à l’Olimpik Donetsk, toujours dernier et seule équipe à ne pas avoir gagné cette saison. Mariupol compte le même nombre de points que le Dynamo Kiev et que le Karpaty Lviv, vainqueur (2-1) du Vorskla Poltava.

PERSHA LIGA

Il y a un nouveau shérif en ville, le Rukh Vynnyky. Le club de l’ouest ukrainien s’installe en tête avec la manière. Un succès net et sans bavure sur le score de 6 à 1 à Cherkasy. Avec son doublé, Daniil Kondrakov prend la tête du classement des buteurs avec six réalisations compteur. En revanche, mauvaise opération pour l’Agrobiznes qui cède le commandement après sa déconvenue (2-1) sur la pelouse du Minay.

Le Chornomorets n’en fini plus de sombrer avec un nouveau revers, cette fois ci à domicile contre l’Obolon qui se replace en troisième position du classement. A noter aussi l’éclatant succès de Mykolaiv à domicile qui passe six buts au Kremin Kremenchuk avec un triplé de Sergiy Kravchenko.

LE JOUEUR DU WEEK-END

Homme du week-end pour la deuxième semaine de suite, le buteur brésilien du Shakhtar confirme son statut de goleador avec un nouveau doublé ponctué par le but de la victoire face au Zarya.

Débuts encourageants pour Vitalie Damașcan

Point Stranieri pour cette Gazette. Vitalie Damașcan a malheureusement loupé les deux rencontres des Tricolorii (défaites en Islande 3-0 puis contre la Turquie 0-4), pour cause de blessure, alors que son début de saison pour le compte du Fortuna Sittard était de très bonne facture.

Dans un club voué à lutter pour son maintien en Eredivisie et où joue également son compatriote Koșelev dans les perches, Damașcan a ses deux pieds impliqués dans les deux points grappillés par le Fortuna lors des six premières journées. Avant la trêve internationale, il était même l’auteur de deux buts et d’une passe décisive sur les quatre pions marqués par son équipe.

Prêté cette saison par le Torino, où il jouait brièvement avec la Primavera, Vitalie Damașcan a déjà prouvé que son sens du but et du placement, que l’on avait découvert lorsqu’il régalait en Divizia Națională (23 buts en 47 matchs) a bien passé les frontières. Titulaire à 20 ans dans un club d’un championnat du subtop européen, ce n’est pas commun pour un Moldave, on suivra donc attentivement la saison du Fortuna.

Son doublé pour le Fortuna face au Willem II (à 3’48 » et 8’00 »)

Si la trêve internationale n’a pas été folichonne pour les pays baltes, qui ont tous trois perdu leurs deux matchs de qualification à l’Euro 2020, cela n’a pas empêché de rêver. A Vilnius notamment, où la Lituanie recevait le Portugal de Cristiano Ronaldo. Attendu comme une rockstar, le Portugais a affolé toute la Lituanie. A guichets fermés depuis trois mois, le petit stade de la LFF (5 067 places) a vu le prix de ses places monter en flèche, pour atteindre les 200 euros. Une somme folle pour la Lituanie. Et trois heures avant le coup d’envoi, la colline jouxtant l’arrière des tribunes était déjà comble. Une sacré fête, avec un Ronaldo titulaire et quadruple buteur pour une victoire (1-5) du Portugal.

© Elvis Žaldaris

Fait amusant : un fan est entré sur la pelouse durant le match pour demander à Cristiano Ronaldo de faire une photo avec lui. Une intrusion pacifique que la police a sanctionné d’une amende de… 30 euros.

Deux équipes kazakhes en Ligue des Champions ?

Petit point football féminin. Au Kazakhstan, cette saison, six équipes issues de cinq régions du pays participent au championnat féminin, soit une équipe de plus que la saison dernière. Le BIIK Kazygurt, champion inconstesté depuis de longues années, vient de remporter une nouvelle couronne, alors que l’équipe d’Okzhetpes et celle de l’école d’Astana vont se disputer la deuxième place. Cette année encore, le BIIK fait honneur au Kazakhstan en étant toujours en lice en Ligue des Champions, et le club de Shymkent est en bonne position pour se qualifier en huitièmes de finale. Cela signifierait que l’an prochain, deux équipes du Kazakhstan pourraient jouer en Ligue des Champions !

Le nombre d’équipes est encore trop faible, malgré la volonté du championnat de s’ouvrir depuis quelques années. Mais il est toujours compliqué de trouver un budget pour le football féminin dans ce vaste pays où les coûts logistiques sont plus importants qu’ailleurs. Parmi les points positifs, de plus en plus d’écoles de football féminin s’ouvrent un peu partout dans le pays. Des tournois s’organisent régulièrement dans plusieurs villes, à défaut d’avoir de solides championnats nationaux pour les jeunes. Des tournois régulièrement dominés par les écoles de Shymkent, qui confirment que cette ville est la grande place forte du football féminin kazakh (le BIIK est de Shymkent, et c’est la seule ville à avoir deux équipes dans le championnat féminin). La Fédération met également en place des académies pour les jeunes, signe que le football féminin kazakh progresse. Lentement mais sûrement.

LE BUT DE LA SEMAINE

LA TRIBUNE DE LA SEMAINE

CSKA Moscou

L’ACTU EN BREF

  • Derby pour le titre en Estonie : la Premium Liiga entre dans sa dernière phase. Avec le grand derby de Tallinn dès ce soir. Un derby décisif pour le titre avec d’un côté le Flora Tallinn, leader avec deux points d’avance (et un match en retard à jouer) sur le FCI Levadia. C’est le match de la dernière chance pour les visiteurs, qui se sont séparés de leur entraîneur Rogic cette semaine. Coup d’envoi à 18h30 !

La rédaction Footballski

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.