#2 Photoreportage : On a vécu FK Sarajevo vs. Zeljeznicar

Cedric Desables - Publié le 21 avril 2018

Pour la rentrée et la nouvelle saison, Footballski vous invite à emprunter de nouveaux chemins pour explorer l’Europe de l’Est. Après le podcast, voici le photoreportage destiné à enchanter vos yeux. Dans cette rubrique, nous nous taisons quelque peu et ce sont les photos qui prennent la parole. Ce sont les couleurs, les sujets, les paysages, les jeux de lumière, les portraits et les histoires s’y déroulant qui vous font vivre et découvrir le football de l’Est qu’on aime tant. La priorité est donc donnée aux clichés, à la beauté, la chaleur ou la mélancolie qu’ils contiennent et les joies et tristesses qu’ils suscitent. Ces photoreportages sont destinés à être des projets photos ponctuels abordant une thématique particulière en lien avec le football de l’Europe de l’Est et son histoire.


Pour ce second photoreportage, nous nous rendons à Sarajevo pour vivre, au plus près des supporters et des joueurs, le grand derby de la ville et du pays entre le FK Sarajevo et Zeljeznicar, comme si nous y étions.

Voir aussi : #1 Photoreportage : On a vécu Moldavie vs. Pays de Galles

Un derby à l’importance capitale

La Horde Zla qui boycotte le match, un stade au trois-quarts vide et un triste 0-0… on n’a certainement pas vécu le meilleur des derbys de la capitale bosnienne. Pourtant, un match de football dans les Balkans vaut toujours le détour. La preuve, tout avait bien commencé dans les bars nichés à proximité de « Marsala Tita », l’avenue du Maréchal Tito…

L’ambiance est presque estivale à Sarajevo. Habitants et voyageurs d’un jour se rencontrent et font foules dans les ruelles touristiques de Bascarcija, le vieux quartier ottoman. Dans un centre-ville plutôt acquis à la cause du FK, j’ai rendez-vous avec quelques gars de la Horde Zla, l’Armée du Diable en français dans le texte, soit le principal groupe ultra du FK Sarajevo. L’idée de cette rencontre est assez simple et se résume à descendre quelques Sarajevsko, la bière locale, tout en évoquant le derby du lendemain contre Zeljeznicar, le grand rival local.

Rien n’annonce le match en ville et personne ne s’attend à l’ambiance des grands soirs du côté de l’ancien stade Olympique de Sarajevo.  Si Zeljo joue le titre, le FK pointe de son côté à une moribonde quatrième place, non qualificative pour la Ligue Europa. Du côté des supporters c’est la fronde et la Horde Zla a appelé à boycotter le match. On reproche notamment à la direction la mauvaise gestion du club et le fait d’avoir laissé partir libre le joueur international et capitaine de l’équipe, Haris Duljević, transféré cet été au Dynamo de Dresde.

« Je n’ai rien à te raconter sur le match de demain. Personne n’ira au stade et ce sera comme ça jusqu’à la fin de la saison. Et je n’ai rien à te dire sur Zeljeznicar.

– Montre-lui plutôt ta balafre ! »

Ce membre de la Horde Zla avec qui je discute a la trentaine et se fait chambrer par ses potes. Il suit la plupart des matchs du FK depuis 15 ans et a ramené une belle cicatrice d’un déplacement à Široki Brijeg, une ville à majorité croate de l’Herzégovine. Car si le derby de Sarajevo peut être parfois très chaud, comme nous le rappellent nos hôtes, ce sont bien les matchs contre les clubs serbes ou croates de Bosnie qui sont les plus tendus et ravivent parfois les stigmates de la guerre (1992-1996).


Lire aussi : Au cœur des rivalités bosniennes


La rivalité avec les fans de Zeljo est donc toute relative et le boycott de la Horde Zla nous prive d’une confrontation en tribunes qui fait tout l’intérêt de ce derby. On vous propose malgré tout un reportage photo sur ce match, car au fond, un derby reste un derby. Encore plus dans les Balkans.

Par Cédric Désables

 

© Cédric Désables / Footballski

Pas de Horde Zla pour ce derby, alors les gars nous montrent quelques vidéos et se rattrapent en tournées de Sarajevsko, la bière locale.

© Cédric Désables / Footballski

© Cédric Désables / Footballski

L’antre du FK Sarajevo, le stadion Kosevo, a été construit en 1947 et a accueilli la cérémonie d’ouverture des JO d’hiver de 1984. Un stade vétuste, respirant une certaine idée d’un football d’antan. Un football où l’on achète encore produits, maillots et drapeaux au détour d’une rue et d’un parking.

© Cédric Désables / Footballski

Si la Horde Zla n’est pas présente pour ce match, il n’empêche qu’un fort contingent policier est mobilisé malgré le boycott des supporters.

© Cédric Désables / Footballski

Le stade a été renommé, en 2004, stade Asim « Hase » Ferhatović, du nom de l’ancienne gloire du FK Sarajevo. Un nom qui résonne encore dans l’Histoire et les cordes vocales de la Horde Zla à travers leur chant Svi u napad jedan je Hase !

© Cédric Désables / Footballski

Un monument rappelle la guerre de Bosnie et ses victimes. Pendant le siège de Sarajevo, une partie des terrains de sport attenant au complexe ont été utilisée comme cimetière improvisé.

© Cédric Désables / Footballski

L’une des entrées ouest du stade ne laisse que peu de doutes ; ici, nous sommes bien en territoire Bordo-Bijeli.

© Cédric Désables / Footballski

On est à 10 minutes du coup d’envoi. La tribune sud, où se trouve d’ordinaire la Horde Zla est fermée.

© Cédric Désables / Footballski

© Cédric Désables / Footballski

Les supporters de Zeljo sont sous bonne garde. Ils profitent de ce match pour déployer une voile en l’honneur d’un membre des Maniaci, tué par balle le mois dernier.

© Cédric Désables / Footballski

© Cédric Désables / Footballski

© Cédric Désables / Footballski

Des forces de l’ordre aux supporters, tout le monde a les yeux rivés sur ce semblant de match de football. La passion, elle, semble néanmoins plus présente d’un côté que de l’autre.

© Cédric Désables / Footballski

© Cédric Désables / Footballski

© Cédric Désables / Footballski

Un ballon, des crampons et des joueurs. Si tous les ingrédients sont là pour nous proposer un match de football, le résultat est plus que mitigé avec un fade 0 – 0. Dans la lignée des derniers derbys de la capitale.

© Cédric Désables / Footballski

La tribune présidentielle possède un charme bien à elle.

© Cédric Désables / Footballski

Vue sur l’antenne relais de Sarajevo, détruite puis remise en service après le siège de Sarajevo.

© Cédric Désables / Footballski

Sous bonne garde et tassés au fond d’un gradin, quelques supporters « dissidents » du de La Tribune Sud n’ont pas pris part au boycott.

© Cédric Désables / Footballski

© Cédric Désables / Footballski

© Cédric Désables / Footballski

© Cédric Désables / Footballski

© Cédric Désables / Footballski

© Cédric Désables / Footballski

Il fallait bien quelques artifices aujourd’hui pour enflammer à minima ce match. Les supporters visiteurs l’ont bien compris.

© Cédric Désables / Footballski

© Cédric Désables / Footballski

Un triste 0-0 et une sortie houleuse pour les joueurs du FK Sarajevo.

Cédric Désables 


Image à la une : © Cédric Désables / Footballski

NB : Avis aux photographes professionnels, aguerris ou amateurs, si vous avez l’intelligence et la chance de voyager dans les méandres du football de l’Europe de l’Est, n’hésitez pas à nous contacter pour nous proposer des idées de photoreportages à l’avenir.

#2 Photoreportage : On a vécu FK Sarajevo vs. Zeljeznicar
5 (100%) 8 votes

A propos de l'auteur

Cedric Desables

1 commentaire

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Semaine #16 – 2018 : Les matchs du week-end

Vous êtes fans du foot de l'est et cherchez à savoir ce qu'il se passe ce week-end ? Ça tombe...

Fermer