Saison 2016: 5 espoirs du championnat estonien

© Martin Šmutov / Õhtuleht
Pierre-Julien Pera
Pierre-Julien Pera - Publié le 18 mars 2016

Quelques mois plus tard, retour en Estonie pour un nouveau départ à la recherche des meilleurs jeunes du pays. Alors que la Premium Liiga a redémarré cette semaine, Footballski fait un point sur l’année des espoirs de la saison dernière et vous présente sa sélection des cinq espoirs de 2016.


Voir aussi : Saison 2015: 5 espoirs du championnat estonien


Rauno Sappinen

La plus grande réussite de l’année! A 19 ans seulement, « Sappi » est devenu la pièce maîtresse du Flora Tallinn, et de son titre national. En une seule saison, le milieu axial est passé de remplaçant à meneur de jeu indiscutable de son équipe,  et d’en finir meilleur buteur ! Avec 16 réalisations, Sappinen a complètement éclipsé les attaquants du Flora, jouant à plusieurs reprises avant-centre en fin de saison, avec deux autres révélations, Saliste et Gussev, en soutien. Ce qui ne l’a pas empêché de compter six passes décisives à son actif. Avec ces performances, le capitaine de la sélection espoir a gagné ses premières sélections en équipe d’Estonie, lors de trois matchs amicaux en fin d’année. Avec déjà une passe décisive, au bout d’une belle contre-attaque face à la Suède. Egalement inclus dans l’équipe de l’année en Premium Liiga, Rauno Sappinen est incontestablement le plus grand espoir estonien !

Sappinen Estonie-Géorgie

Sappinen sous le maillot de l’Estonie, face à la Géorgie en novembre dernier. | © Siim Semiskar/ERR SPORT

Maksim Gussev

S’il est resté dans l’ombre de Sappinen, Gussev n’en a pas moins réussi une bonne saison avec le Flora Tallinn. Titularisé tant à droite qu’à gauche, l’ailier de poche n’a pas eu de mal à devenir un titulaire régulier, avec au final quatre buts et sept passes décisives. Des performances qui l’ont lui aussi conduit en équipe nationale lors des amicaux de fin d’année. Une sélection où il a tout pour devenir une alternative crédible aux habitués Sander Puri ou Sergei Zenjov.

Erik Listmann

Une déception. A l’image de son équipe, Listmann a passé une très mauvaise deuxième partie d’année 2015. Avec le départ de Terehhov du banc du Nõmme Kalju, après un mois d’août catastrophique où le club a perdu tout espoir de titre, Listmann a disparu des feuilles de match. Ecarté du groupe par l’intérimaire Fredo Aurelio, il semble avoir gagné la confiance du nouveau coach, le Russe Sergey Frantsev, cet hiver, et a démarré la saison comme titulaire sur son aile droite. Un bon signe pour l’international espoir.

Joonas Tamm

Étincelant avec Viljandi en première partie de saison, Tamm a connu une fin d’année plus compliquée. Transféré au Flora lorsque nous vous le présentions l’an dernier, il n’a pas réussi à s’y imposer. Car si sans lui, le Tulevik Viljandi a plongé droit en Esiliiga, la deuxième division, le Flora n’a pas pu réellement compter sur lui pour remporter le titre. Auteur d’un seul petit but en 18 matchs, il a rapidement été doublé par Sappinen, passé attaquant, avant d’être reconverti défenseur axial (!) par son entraîneur Norbert Hurt. Une reconversion pour le moment efficace, puisque l’ancien buteur concurrence efficacement Baranov et Vihmann depuis la fin d’année dernière. Au point d’être sélectionné à son nouveau poste par Magnus Pehrsson pour les prochains matchs amicaux de l’Estonie!

Robert Kirss

Artisan important du maintien de Pärnu cette année, Kirss a fait une très première moitié de saison avant de disparaître un peu en seconde partie d’année. Dans cette seconde moitié de championnat, Kirss n’a ainsi délivré que deux passes décisives et marqué un seul but, qui ont néanmoins tous permis de grappiller de précieux points pour la maintien. Revenu au sein du Nõmme Kalju au terme de son prêt, Robert Kirss va devoir batailler pour s’offrir du temps de jeu en attaque, d’autant plus que le club a réussi un bon coup à ce poste en faisant revenir en Estonie le buteur italien Damiano Quintieri. Titulaire en SuperCoupe puis lors des deux premières journées de championnat, Kirss montre qu’il a progressé et peut évoluer pour une équipe de haut de tableau. A défaut d’être décisif pour le moment.

Les espoirs Footballski de 2016

En un an à peine, tout a changé dans le football estonien. Pessimistes voilà un an sur le niveau de ses jeunes, les observateurs de la Premium Liiga ont retrouvé le sourire en quelques mois à peine. Grâce notamment à un club. Nouveau champion d’Estonie et récent vainqueur de la SuperCoupe en battant le Nõmme Kalju 3-0, le Flora Tallinn a redonné du baume au cœur du football estonien. Notamment parce que son titre est assis sur une politique ambitieuse de formation. Une politique qui a rapidement porté ses fruits, en offrant au club son dixième titre, mais surtout en propulsant sur le devant de la scène de nombreux jeunes joueurs. Ce n’est qu’au prix d’une difficile réflexion que le club de la capitale ne vampirise pas notre sélection. Le choix de ne prendre que des joueurs de moins de 20 ans a ainsi été fait, qui écarte les prometteurs Slein, Saliste, Aloe, Ainsalu et autres Vihmann, qui font partie intégrante du onze de départ du champion national. Le tout avec l’aide des deux plus grands spécialistes du football local: Angelo Palmeri – que vous connaissez déjà – et Deni Delev, tous deux rédacteurs sur One Nil Up, le site spécialiste du football balte.

Rasmus Tauts (Tammeka – 19 ans – 7 janvier 1997)

Du haut de ses 19 ans, Rasmus Tauts n’est pas un petit nouveau en Premium Liiga. Le natif de Tärtu a en effet fait sa première apparition dans l’élite estonienne dès ses 16 ans ! Formé au Tammeka, Tauts est devenu depuis deux ans un élément important pour cette équipe qui lutte chaque année pour son maintien. Grâce à son habileté technique, son accélération et ses feintes de corps, ce droitier rend fou toutes les défenses du championnat, surtout sur l’aile gauche qu’il affectionne particulièrement. Précis dans ses passes longues, il ne manque plus que la finition devant le but pour faire de cet ailier de formation un attaquant complet. Et ça se présente pas mal, puisque Tauts a marqué ce week-end le premier de son équipe en championnat d’un sublime tir lointain. De quoi imaginer sans mal le voir rejoindre un club de haut de classement assez rapidement..

L’avis d’Angelo : « En dépit de la situation difficile avec les infrastructures de Tartu, le club de l’université confirme qu’il est un grand pourvoyeur de talents. Le nom d’Artur Pikk vous dit quelque chose ? La nouvelle recrue du BATE Borisov vient de ce club. Voir Rasmus rejoindre un club de Tallinn d’ici une paire d’années serait tout sauf une surprise. Attaquant dynamique, il peut jouer à n’importe quel poste de la ligne d’attaque d’un 4-3-3. »

Juhan Jograf Siim (Flora Tallinn/Rakvere Tarvas – 19 ans – 22 avril 1996)

Le premier de nos espoirs est un pur produit de la formation du Flora. Un joueur qui a rapidement grimpé les échelons. Moins de deux ans après ses débuts en Esiliiga, la deuxième division, avec la réserve de son club, Jograf va enfin pouvoir goûter à la Premium Liiga cette année. Ce ne sera néanmoins pas avec le Flora. Après une belle saison à 21 buts en 30 matchs avec la réserve, deuxième d’Esilliga l’an dernier, l’attaquant est prêté cette année au Rakvere Tarvas. Avec le petit nouveau dans l’élite, Jograf devrait faire le plein de temps de jeu, lui qui n’a pu fouler les terrains de Premium Liiga que… deux minutes l’an dernier avec le Flora ! Pour sa première saison dans l’élite, Jograf Siim va devoir se montrer rapidement s’il veut prouver qu’il a sa place dans l’effectif du Flora l’année prochaine. Un gros pari.

L’avis d’Angelo : « Après une bonne saison en Esiliiga avec la reserve du Flora, il a été prêté au Rakvere Tarvas pour gagner du temps de jeu, même si le promu ne semble pas prêt pour l’élite. Il devrait avoir la possibilité d’être un leader face aux concurrents directs pour le maintien en faisant ce qu’il faire le mieux: marquer des buts. »

jjs-47-sign

Jograf Siim va passer une année difficile avec les Aurochs de Rakvere. | © jktarvas.ee

Andre Järva (Nõmme Kalju – 19 ans – 21 novembre 1996)

A 19 ans, Andre Järva est déjà un revenant. L’attaquant a en effet failli tout arrêter voilà deux ans, lorsqu’une anomalie cardiaque lui a été détectée. Après six mois d’arrêt total et de nombreux examens, il a finalement eu le feu vert pour reprendre le football au début de l’année 2015. Revenu sur les terrains avec la réserve, il met moins de deux mois pour être appelé en équipe première ! Après une saison à disputer des bouts de matchs, Järva, qui est déjà international espoirs, a l’avantage d’être assez versatile, puisqu’il peut jouer en pointe comme sur les deux ailes. Où son gabarit (82 kilos pour 1,85m) et ses qualités de finisseur pèsent sur les défenses.

L’avis d’Angelo: « Un immense potentiel à confirmer. Ralenti par des problèmes physiques ces dernières années, il fait aujourd’hui partie de la nouvelle vague des joueurs qui doivent se révéler dans le championnat estonien. »

Jan Kokla (Flora – 18 ans – 29 mai 1997)

En une saison et demie à peine passée avec la réserve du Flora, Kokla a convaincu son entraîneur Norbert Hurt de faire de lui un élément sans cesse plus important de son effectif. Au point d’être titulaire à son poste de milieu récupérateur cette semaine lors de la victoire de son équipe en SuperCoupe (3-0) face au Nõmme Kalju. International sélectionné dans toutes les catégories d’âge, Kokla a déjà délaissé les U19 pour être titulaire avec les espoirs, en plus de l’être avec la meilleure équipe du pays. Le tout à 18 ans à peine. Mieux, il est présent dans la liste élargie des sélectionnés pour les matchs amicaux de l’Estonie face à la Norvège et à la Serbie. S’il n’a que peu de chances de faire partie des 23 pour ces deux matchs, le fait d’être déjà appelé par Magnus Pehrsson est une excellente nouvelle.

hqdefault

Jan Kokla | © capture d’écran youtube/TVFlora1990

L’avis d’Angelo : « Comparer un joueur à un autre est toujours risqué, mais je pense que le Flora espère tenir en lui le nouveau Karol Mets. S’il est toujours sujet à faire des erreurs, Kokla a un grand potentiel de progression, surtout en évoluant en équipe première, même comme remplaçant. »

Kaspar Mutso (Levadia – 17 ans – 1 août 1998)

Kaspar Mutso eesti

Mutso avec l’équipement de l’équipe nationale © jalgpall.ee

Capitaine de la réserve du Levadia et de l’équipe nationale U19 estonienne à 17 ans seulement, Mutso a une carte à jouer. Avec le profond bouleversement de l’effectif du Levadia cet hiver, qui a été renouvelé à la quasi-totalité, Mutso est le junior qui peut profiter de l’occasion pour se faire une place dans l’équipe type. Apparu la saison dernière en Premium Liiga pour la première fois le jour même de son 17e anniversaire, Mutso compte à peine huit matchs dans l’élite, mais déjà un but décisif contre Tammeka en fin d’année. Dans un secteur de la récupération très concurrentiel (avec pas moins de six joueurs pour deux places), et si le coach russe Sergei Ratnikov ne se montre pas trop frileux, Mutso est le junior qui peut exploser cette année au Levadia.

L’avis d’Angelo : « Pur produit de la formation du Levadia, Kaspar Mutso bénéficie déjà de la confiance de son entraîneur malgré son très jeune âge. C’est un milieu défensif typique, très fort physiquement. Avec la rotation de l’effectif au fil de la saison, il devrait avoir un bon temps de jeu. »

Pierre-Julien Pera


Image à a une : Rasmus Tauts | © Martin Šmutov / Õhtuleht

Pour retrouver tous nos espoirs, c’est ICI

Saison 2016: 5 espoirs du championnat estonien
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Pierre-Julien Pera

Pierre-Julien Pera

Papy de la team. Tombé amoureux de Bucarest un jour d'hiver 1998. L'est devenu de toute la Roumanie au fil des ans. Ecrit envers et contre tous la gloire et la beauté de son football depuis 2006 sur Parlonsfoot et Footballski. Regarde les matchs de Liga 1 roumaine, de Divizia Nationala moldave, de Premium Liiga estonienne et de la Zone Est de 3e division russe. Faut vraiment être cinglé.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
© ALBERTO PIZZOLI/AFP/Getty Images
Ligue Europa 2015/2016 – Huitièmes de finale retour

Deux sur deux! Un rendement de 100% pour nos clubs Footballski, qui continuent donc leur route dans la plus grande...

Fermer