Un Ukraine vs Biélorussie politico-sportif

Quentin Guéguen
Quentin Guéguen - Publié le 7 septembre 2015

On pouvait espérer une surprise biélorusse après les derniers matchs plutôt convaincants de l’équipe d’Aleksandr Khatskevich, mais il n’en a rien été : l’Ukraine a largement surclassé ses voisins dans un match à un double enjeu. Si le sportif l’a naturellement emporté sur le rectangle vert, c’est le politique qui a largement gagné dans les tribunes.

L’Ukraine s’est rendu le match très facile d’entrée de jeu. Outre le but de Kravets à la suite d’un dégagement de Pyatov et une défense biélorusse passive dès la 7e minute de jeu, les hommes de Mykhaylo Fomenko ont installé une pression constante sur l’arrière-garde adverse pour les empêcher de ressortir proprement. Une tactique payante et un pressing efficace puisque à la mi-temps et outre la différence de qualité intrinsèque entre les deux équipes, l’Ukraine a déjà plié le match grâce à deux buts de Yarmolenko et Konoplyanka, encore une fois décisive et excellente face à la Biélorussie. La deuxième période ne sera qu’une formalité malgré la réduction du score, sur pénalty, de Sergey Kornilenko.

Mais c’est surtout dans les tribunes que l’intérêt du match se situait, et ce de la première à la dernière minute. Si un hymne ukrainien à vous dresser les poils avait lancé les débats à l’Arena Lviv, les supporters ukrainiens et biélorusses, comme au match aller, ont profité de l’opportunité qu’apporte un match de football entre les deux pays pour chanter et montrer leur amour pour Vladimir Poutine et Aleksandr Lukachenko, le despote biélorusse. Avant même le début du match, les supporters biélorusses ont montré leur soutien à leurs voisins ukrainiens en sortant un tifo où un « tenez bon les frères » y était inscrit. Sur l’image ci-dessous, on peut également voir les drapeaux blancs et rouges, couleurs historiques de la Biélorussie, utilisés par l’opposition biélorusse lors des différents rassemblements organisés.

bkLsSkdMkDU

« Tenez bon les frères »

Les messages se sont également fait entendre. Dès les premières minutes de jeu, Ukrainiens et Biélorusses se sont échangés les « Zhive Belarus », à savoir ‘Vive la Biélorussie’ ou ‘Longue Vie à la Biélorussie’, un slogan utilisé par l’opposition biélorusse mais également le nom d’un film polonais qui raconte l’histoire de Franak Viacorca, activiste de l’opposition, à travers un personnage, bloggeur censuré. Les traditionnels « Slava Ukraïna, Heroyam Slava » signifiant ‘gloire à l’Ukraine, gloire aux héros’, rendu célèbre par la révolution de 2014, ont évidemment été chantés par les deux camps, sans oublier les « Poutine khuilo, lalalalala » qu’on pourrait traduire par Poutine sale gland, un air fort entraînant chanté régulièrement pendant les matchs en Ukraine et très populaire dans les rassemblements. Enfin, les supporters ukrainiens ont lancé des « Belarus bez usov« , à savoir ‘Biélorussie sans moustache’ en rapport, bien sûr, avec la moustache d’Aleksandr Lukachenko.

Quelques tifos ont également montré la fraternité entre les deux peuples. Outre celui du parcage biélorusse qui a ouvert le bal, les spectateurs présents à l’Arena Lviv ont eu le droit à un autre montrant le Tryzub ukrainien et la Pagonia biélorusse (ci-dessous) sous deux épées croisées. Le tryzub est le blason de l’Ukraine alors que la Pagonia était celui de la Biélorussie jusqu’en 1995, date à laquelle il a été changé par Lukachenko à la suite des résultats d’un referundum controversé, ce même vote qui a vu le drapeau blanc et rouge être remplacé par l’actuel. Un peu plus tard dans le match est apparue une banderole disant « Un match dure 90 minutes, la fraternité est éternelle ».

Ma5JfmRPUmc

Le Tryzub ukrainien et la Pagonia biélorusse

Certains supporters des deux camps s’étaient rassemblés avant le match pour y disputer une rencontre, Ukraine face à Biélorussie. Pour l’anecdote, ce sont les Ukrainiens qui se sont imposés 4 – 0. Les plus déterminés d’entre eux s’étaient même donnés rendez-vous la veille, dans les rues de Lviv, pour une marche commune où les chants entendus au stade avaient déjà été psalmodiés.

Quentin Guéguen

Un Ukraine vs Biélorussie politico-sportif
5 (100%) 5 votes

A propos de l'auteur

Quentin Guéguen

Quentin Guéguen

J'aime les draniki sans champignon, et accessoirement le football biélorusse et autrichien.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a vécu Thoune vs. Sparta Prague

Bienvenue à Thoune! Bourgade d'un peu plus de 40 000 habitants, Thoune se situe au bord du lac qui porte...

Fermer