6 mois de football en Moldavie

10 ans pour les Ultraboys
Thomas Ghislain
Thomas Ghislain - Publié le 12 janvier 2015

Le parcours héroïque du Zimbru durant l’été, le retrait d’un mal classé, les Tricolorii entre fierté et déception, la surprise FC Veris… Revivez ces quelques mois de football moldave !

L’été rime avec Zimbru

La Moldavie est 33e au ranking UEFA. En d’autres termes, le FC Tiraspol, le Veris Chișinău (respectivement 2e et 3e du championnat) et le FC Zimbru (vainqueur de la Coupe) commencent leur campagne européenne au premier tour qualificatif de la Ligue Europa. Et si l’aventure s’est arrêtée le 11 juillet pour les deux premiers cités, éliminés dès ce premier tour par l’Inter Baku et le Litex Lovech, le Zimbru a réalisé une épopée fantastique jusqu’aux portes de la phase de poules.

Après avoir balayé FK Shkëndija (MAC), le CSKA Sofia (BUL) et le SV Grödig (AUT), les galben-verzii pensaient réaliser l’exploit suite à leur victoire 1-0 face au PAOK (GRE) le 8 août. Mais 20 jours plus tard, quatre pions grecs renvoient le Zimbru à la triste réalité d’un championnat domestique qu’il avait jusque là bâclé, étant déjà distancé par ses principaux concurrents dans la course au titre.

Zimbru-PAOK

Le Zimbru bat le PAOK.

Maigre consolation : le Sheriff Tiraspol n’a cette année pas pu faire mieux que les joueurs de la capitale. Eliminés par le Slovan Bratislava lors du 3e tour préliminaire de la C1, ils se sont inclinés par deux fois face au Rijeka de Kramaric lors des play offs de la Ligue Europa.

 

Espoirs et déceptions pour les Tricolorii

Placé dans le groupe G de la phase qualificative de l’Euro 2016, en compagnie de la Russie, de la Suède, de l’Autriche, du Montenegro et du Liechtenstein, la Moldavie savait que son rôle se limitait à fesser les joueurs de la principauté, embêter les Monténégrins (en se basant sur leur victoire 2-5 à Podgorica fin 2013) et tenter de titiller les 3 autres. A la suite d’une première défaite logique face au Monténégro (2-0), la Fédération décide d’amener Alexandr Curtianu sur le devant de la scène, lui donnant les clefs de la sélection nationale après avoir passé trois ans chez les Espoirs.

Russie-Moldavie en octobre.

Russie-Moldavie en octobre.

Lors de son premier match, les Tricolorii étaient trop limités pour vaincre l’Autriche, qui est repartie de Chişinău avec les trois points (1-2). Cependant, trois jours plus tard, la Moldavie réalisait une excellente performance en arrachant le match nul à Moscou, face à une Russie assez maladroite. Ce résultat a donc suscité un certain enthousiasme en vue de la réception du Liechtenstein, en novembre, qui devait signifier la première victoire de la Moldavie dans ces éliminatoires. Que nenni, Burgmeier nettoie la lucarne à la 74e (0-1) afin de concrétiser un hold-up parfait. La Moldavie se retrouve donc, avant d’accueillir la Suède en mars, dernière de son groupe avec un seul point, à quatre points de la 3e place.

 

Le cirque a tenu toutes ses promesses

En Divizia Naţională, une bataille à trois était prévue entre le Veris Chișinău, le Sheriff et le FC Dacia – le Zimbru a d’ailleurs rapidement confirmé qu’il n’allait une fois de plus pas participer à la lutte pour le titre. Après un bon début de saison, le Dacia a pourtant passé un automne tumultueux au point de voir revenir le Sheriff et le Veris à sa hauteur et être chatouillé par le Milsami d’Orhei. Derrière, Saxan et le FC Tiraspol sont en embuscade mais semblent trop fragiles pour jouer dans la cour des grands.

Veris-Zimbru

Veris – Zimbru : un derby conjugué au passé.

Deux éléments ont ensuite perturbé le championnat, et non des moindres. Tout d’abord, le retrait du championnat du FC Costuleni, qui était mal classé et dont les raisons évoquées par le président mêlent problèmes financiers et incapacité à atteindre les objectifs européens fixés en début de saison. Cela pénalise avant tout Milsami, qui perd les 6 points engrangés lors de leur double confrontation face à Costuleni.

Ensuite, le FC Veris, alors leader du championnat, décide lui aussi de demander son retrait, suite à un match de coupe face au Sheriff où il s’estime clairement victime d’un arbitrage partisan. Du coup, à la trêve, le Dacia se retrouve leader avec 5 points d’avance sur Milsami et 6 sur le Sheriff. Avec deux effectifs à dégraisser en vue du deuxième tour, rien n’est encore joué.

Soulignons la performance remarquable du Dinamo-Auto pour le moment : 0 victoires, 5 buts marqués – dont 2 face au Sheriff ! – et 45 buts encaissés. L’ironie de la Divizia Naţională fait qu’avec 0 points, ils sont tout de même passés de la 11e à la 9e place depuis le début de la saison !

Les récompenses : Ionița desigur

La fin d’année a donné lieu à l’habituelle remise des prix honorifiques pour l’année écoulée. Sans surprise, c’est le Véronais Artur Ionița qui décroche le titre convoité de joueur moldave de l’année. Au niveau domestique, le meilleur keeper est Serghei Pașcenco (Sheriff), le meilleur défenseur Petru Racu (Veris), le meilleur milieu Alexandru Dedov (Zimbru) et le meilleur attaquant Radu Gînsari (Zimbru/Sheriff).

Artur Ionita

Artur Ionita, un énième Moldave à Vérone.

Enfin, c’est Lilian Popescu qui fut désigné meilleur entraîneur de l’année. Ironie de l’histoire, il dirigeait le FC Costuleni la saison passée et le FC Veris cette saison, soit les deux clubs qui ont demandé à être rétrogradés. Le FC Tiraspol a saisi l’aubaine et l’a engagé suite au retrait de l’ancien leader – espérons pour eux qu’il n’amène pas sa guigne avec lui.

 

Le top 3 des buts qui vous feront aimer le foot moldave.

1. Romeo Surdu (Milsami) – FC Tiraspol vs FC Milsami, 11e journée (à 1’29).

2. Radivoje Golubovic (FC Dacia) – FC Dacia vs. Dinamo-Auto, 4e journée (à 0’50).

3. Alexandru Dedov (FC Zimbru) – FC Zimbru vs. FC Tiraspol, 15e journée (à 4’00).

 

Thomas Ghislain

#JeSuisCharlie

6 mois de football en Moldavie
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Thomas Ghislain

Thomas Ghislain

La Syldavie gagnera l’Euro 2020. Folie sur la PMAN.

pays de l'auteur footballski

4 Commentaires

  • Étrange saison que celle-ci. Avec deux questions du début de saison auxquelles je n’ai pas trouvé de réponse: comment Surdu en est-il arrivé là? Et comment se fait-il que le Dinamo-Auto, en milieu de tableau l’an dernier, soit tombé aussi bas? Une question qui me taraude depuis bien des semaines, d’autant plus qu’il a Igor Negrescu, ancien du Dacia, sur son banc cette saison, et que ce dernier est venu avec pas moins de 8 joueurs en prêt avec lui.

    En haut du classement, le Dacia est idéalement placé pour réaliser l’exploit. Henrique Luvannor manque cruellement au Sheriff cette année. Ricardinho a beau faire une bonne première moitié de saison, il ne peut pas être partout. Isa et Benson par exemple, c’est pas une réussite. Il manque un vrai buteur à cette équipe. Le Dacia tient là sa chance. Reste maintenant à voir comment où iront les joueurs du Veris. Le Dacia a déjà fait signer Cojocari et Viorel Frunza, ce qui est intéressant. Dommage d’avoir raté Antoniuc, parti à Orhei. Je n’ai pas contre aucune info sur Petru Racu et le gardien Gaiduchevici, qui étaient des maillons forts du Veris.

    Derrière, je ne pense pas que Milsami tiendra le rythme, malgré Surdu. Si Lilian Popescu confirme, le FC Tiraspol peut faire bonne figure. Quant au Saxan, il sera certes fragile comme tu dis, mais ce n’est toujours qu’un promu, dont la saison est pour le moment en tous points exemplaire. Leur début de saison avait été excellent, et si l’équipe est ensuite rentrée dans le rang, elle a pris des points contre tous les leaders, ce qui n’est pas rien. Il n’y qu’à comparer avec le FC Zaria, l’autre promu, pour voir la différence!

    Quant au FC Veris, quel dommage. C’est bête mais j’ai du mal à m’en remettre…

    • Salut PJ. Toujours un plaisir de lire tes articles sur le foot moldave sur PF, un grand merci pour ton éclairage – ne suivant ce championnat que depuis environ un an, je n’en ai pas encore acquis une maîtrise approfondie.
      En effet le Dacia semble en course vers son 2e titre et vise en tout cas un trophée avec l’arrivée de Kubarev sur le banc – sa démission du Zimbru était d’ordre financier. Même raison pour la résiliation de contrat de la part de la coqueluche du club, Dedov – qu’on annonce en essai au Kazakhstan. Bien dommage.

      Tout d’accord sur le Saxan, qui fait un excellent début de saison. Quant au Dinamo-Auto, je n’ai pas d’explication à leur parcours. Mis à part les quelques déculottées qu’ils se sont pris, les équipes adverses semblent d’ailleurs se poser la même question au vu de leur niveau de jeu plus que correct.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Footballski et la Coupe d’Asie des Nations 2015

Dans la plus grande discrétion, la seizième édition de la Coupe d'Asie des Nations va se dérouler en Australie du...

Fermer