La Serbie championne du monde U20

rajkovic u20 serbie championne
Lazar Van Parijs
Lazar Van Parijs - Publié le 22 juin 2015

Je me souviens, c’était l’année dernière, un lundi soir. Je rentrais de mon footing sur les bords du Danube, le long des Splavs, juste à temps pour la demi-finale Serbie-Portugal du Championnat d’Europe des U19. Invaincue jusque-là dans la compétition, l’équipe serbe était talentueuse et laissait entrevoir de belles choses. Ce n’est qu’au bout de la séance de penalties qu’elle est éliminée par le Portugal. Predrag Rajković, qui avait réussi à arrêter cinq tirs décisifs pendant le match, n’a rien pu faire pour sauver les siens.On pouvait alors voir un groupe touché, en larmes, mais soudé et solidaire. C’était le début d’une histoire …

rajkovic u20 serbie championne

Rajkovic et la Serbie célèbrent cette coupe du monde !

… Histoire qui ne demandait qu’à s’écrire cette année lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans, disputée en Nouvelle-Zélande. Le groupe a un peu été modifié et Veljko Paunović a remplacé Mladen Dodić, parti s’occuper des Espoirs. Paunović est connu pour être proche de ses joueurs, mais surtout pour s’attarder longuement sur l’aspect tactique de son équipe, utilisant les dernières technologies pour avoir toujours plus de données sur ses joueurs et leurs adversaires. Un grand amateur de technologie que vous pouvez retrouver sur Facebook, Twitter, Instagram ou encore Youtube. Un coach moderne et exemplaire, cherchant à donner une éducation, un sens à ses jeunes pousses.

« J’ai tenté de leur transmettre tout ce que je sais pour les aider à devenir non seulement de bons footballeurs, mais aussi des gens bien » déclare-t-il à leur sujet.

Les Orlici sont un groupe doté de nombreuses individualités, avec de très jeunes joueurs surclassés et d’autres qui ont déjà l’expérience de plus grands championnats (de 17 à 20 ans). Il fallait donc trouver un équilibre pour ce groupe composé des joueurs suivants:

Gardiens: Predrag RAJKOVIC (FK Crvena Zvezda), Vanja MILINKOVIC-SAVIC (Manchester United) et Filip MANOJLOVIC (FK Crvena Zvezda),
Défenseurs: Nemanja ANTONOV (OFK Beograd), Milos VELJKOVIC (Tottenham Hotspur FC),  Srdan BABIC (FK Vojvodina), Stefan MILOSEVIC (FK Spartak Subotica), Vukasin JOVANOVIC (FK Crvena Zvezda), Miladin STEVANOVIC (FK Partizan) et Radovan PANKOV (FK Vojvodina),
MilieuxNemanja MAKSIMOVIC (FC Astana), Mijat GACINOVIC (FK Vojvodina), Andrija ZIVKOVIC (FK Partizan),  Marko GRUJIC (FK Crvena Zvezda), Filip JANKOVIC (Catania Calcio), Sergej MILINKOVIC-SAVIC (KRC Genk), Milan GAJIC (OFK Beograd) et Sasa ZDJELAR, (OFK Beograd),
Attaquants: Ivan SAPONJIC (FK Partizan), Stanisa MANDIC (FK Cukaricki) et Stefan ILIC (FK Spartak Subotica). 

Une équipe basée sur la rigueur défensive alors qu’en attaque, il faut noter l’absence de Luka Jovic sur blessure.

Tout commence mal pour la Serbie dans ce Mondial, avec une défaite 0-1 face à l’ Uruguay en phase de poule. Piqués au vif, les Orlici ne paniquent pas et se reprennent immédiatement avec une victoire 2-0 face au Mali, puis confirment face au Mexique avec un nouveau succès sur le score de 2-0, grâce notamment à un superbe coup franc de Zivkovic.

Ayé, les Serbes sont premiers de leur groupe. C’est l’heure de passer aux phases à élimination directe. Maksimovic et Zivkovic ont été les hommes en forme de cette première partie de Coupe du Monde.

Pour les matchs à élimination directe, le scénario est souvent le même. Match nul, prolongations puis victoire serbe, avec ou sans séance de pénalties.

1/8 de finale: Serbie 2 – 1 Hongrie. Une victoire arrachée en prolongations après que Saponjic ait égalisé dans la dernière minute du temps réglementaire.

1/4 de finale: USA 0 – 0 Serbie (victoire 6-5 aux tirs au but).

Demi-finale: Serbie 2 – 1 Mali. Une nouvelle victoire acquise en prolongations, grâce une nouvelle fois à Ivan Saponjic, auteur du but de la victoire.

Finale: Brésil 1 – 2 Serbie. Le temps est horrible. Une pluie lourde s’abat, qui n’encourage pas le beau jeu et rend le titre encore plus beau. La délivrance arrive là encore au bout des prolongations, avec un but marqué à la 118ème minute. Comme quoi, il faut jouer à fond jusqu’à la fin !

Quelques joueurs ont servis de base à cette équipe en jouant tous les matchs: Maksimovic, Babic, Veljkovic, Antonov, Rajkovic, Zivkovic, Zdjelar (remplacés pendant 5 minutes environ pour les deux derniers cités). On voit ici l’assise défensive de l’équipe, habituée à jouée ensemble. Les automatismes existent et vu le nombre de buts encaissés, on ne peut que féliciter Paun pour ses choix et sa gestion. Rajkovic, Milinkovic-Savic, Mijat Gacinovic, Milos Veljkovic ou encore Maksimovic ont été les éléments principaux de cette équipe. On peut aussi souligner le rôle de Saponjic en tant que Supersub pour ses deux buts décisifs. Certains joueurs ont connu des changement de positionnement comme Sergej, qui a évolué en 10 avec l’équipe nationale alors qu’il a un profil plus défensif à Genk. Milinkovic-Savic et Rajkovic ont été récompensés par la FIFA en tant que 3ème meilleur joueur et meilleur gardien de la compétition.

Le liens avec la génération dorée qui a gagné la Coupe du monde des U20 au Chili en 1987 est facile, Paun ayant même utilisé les images de ce titre pour motiver son équipe lors de leur première rencontre.

Le retour triomphant des serbes à Belgrade

Le retour triomphant des serbes à Belgrade

Une fois arrivé à Belgrade, les joueurs ont été célébrés comme des rockstars. Un accueil exceptionnel! Toujours à Belgrade, samedi matin, de nombreux habitants ont été réveillés à coup de klaxon et fumigènes en pleine rue. Maintenant, il est temps pour certains de prendre quelques vacances, mais également de bien s’encadrer pour continuer de grandir et qui sait, gagner un titre chez les A. Le potentiel est là, reste à confirmer.

(Spoiler: Plusieurs des joueurs cités ici seront repris lors de la liste des cinq espoirs serbes.)

 

Lazar Van Parijs

La Serbie championne du monde U20
4 (80%) 1 vote

A propos de l'auteur

Lazar Van Parijs

Lazar Van Parijs

Je me suis réveillé un beau matin à Belgrade à cheval entre Europe de l' Ouest et le bloc soviétique après une nuit sur un Splav à boire de la Rakija. J'ai décidé de prendre le train de nuit suivant, direction Moscou, finir l'aventure devant l' Hotel Ukraina !

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Saison 2015 : 5 espoirs du championnat estonien

Aujourd’hui, notre parcours à la recherche des espoirs de l'Est nous amène dans les pays baltes, et plus précisément en...

Fermer