Le football moldave reprend ses droits, sans spectateurs certes, mais avec un tas de bonnes nouvelles. Tout d’abord, l’extension de la Divizia Națională à dix équipes, ce qui signifie qu’il y aura encore plus de matchs à suivre. Ensuite, citons le retour du Dacia-Buiucani dans l’élite ou encore le sauvetage in extremis du Zimbru, en faillite à l’aube de la saison mais qui s’est retapé durant l’épisode Covid-19. Une épidémie qui est loin d’être de l’histoire ancienne en Moldavie, puisque le mois de juin a vu un rebond catastrophique dont le pays peine à se remettre.

On attendra donc le retour des spectateurs dans les stades. Les caméras sont en tout cas branchées et la saison est à suivre à la fois gratuitement sur Youtube et pour la première fois de l’histoire à l’étranger avec l’achat des droits de retransmission par une chaîne ukrainienne. Il est donc plus que temps de faire la connaissance avec les jeunes joueurs à suivre cette saison en Moldavie !

Retour sur les espoirs 2019


Lire aussi : Saison 2019 – 5 espoirs du championnat moldave


Vadim Gulceac (06.08.1998 | Petrocub Hîncești)

En arrivant au Petrocub, Gulceac savait que sa place de titulaire était tributaire de la forme de Vlad Ambros en pointe. Finalement, une blessure du serial buteur local par-ci, et un 3-5-2 sauce Popescu par-là ont fait que Vadim Gulceac sort d’une solide saison en tant que presque titulaire. Auteur de six buts au total, il s’est bien fondu dans le collectif du Petrocub et semble mûrir à son rythme. On peut s’attendre à l’éclosion cette saison.

Radu Scoarță (03.07.1999 | Zimbru Chișinău)

Difficile de se faire une place au soleil quand ton club n’en touche pas une, encore plus lorsque Patraș et Calugher arrivent en cours de saison. Alors quand une sale blessure vient te stopper net en plein été… Radu Scoarță en a fait l’amère expérience puisqu’il n’a plus foulé la pelouse depuis le mois d’août. Avant ça, sa vivacité restait l’un des atouts d’un Zimbru il est vrai méconnaissable en première partie de saison. Reste à savoir si Scoarță sera de la partie à la reprise.

Sandu Mateescu (20.12.1998 | Dinamo-Auto / Zimbru Chișinău)

Saison compliquée pour Sandu Mateescu, qui n’a pas trouvé sa place dans le onze de Dobrovolski. Il a quitté le Dinamo-Auto à la trêve pour rejoindre un Zimbru mal en point, où une défense à trois ou Igor Arhirii l’ont empêché de s’exprimer pleinement. Avec l’implosion annoncée du club de la capitale, Mateescu a simplement changé de secteur pour rejoindre les bords du Lac Izvor et le Dacia-Buiucani, successeur du FC Dacia et promu cette saison dans l’élite. Un choix qui pourrait s’avérer intelligent s’il parvenait à gratter une place de titulaire.

Vlad Slivca (10.09.1998 | Petrocub Hîncești)

Quelques matchs et puis s’en va pour Slivca, qui a décidé lors de la trêve estivale de mettre sa carrière de footballeur entre parenthèses pour suivre la voie de sa femme et émigrer en famille aux Etats-Unis. Il espère fouler les terrains américains un jour, mais ce n’est pas encore d’actualité. Un départ qui a profité à notre espoir 2018 Alexandru Bejan, dont le temps de jeu est monté en flèche lors de la seconde moitié de saison.

Vlad Slivca | © Facebook.com/FCPetrocub

Alexandru Belousov (14.05.1998 | Sheriff Tiraspol)

Le talent de Belousov n’a pas tardé à faire des siennes dans le onze du Sheriff et le jeune Moldave a terminé la saison en tant que titulaire indiscutable chez les champions. Plus souvent aligné en tant qu’arrière droit, sa polyvalence, son toucher de balle et son caractère lui ont permis d’offrir quatre passes décisives la saison dernière. Il a même eu droit à porter le brassard de capitaine lors d’un court déplacement à Ternovca, face au Dinamo-Auto, qu’il a finalement rejoint à l’aube de cette nouvelle saison sous forme de prêt. Le sélectionneur Firat l’a même inclus dans le lot élargi ors de la dernière sortie de l’équipe nationale (France et Islande, en novembre dernier). Il est actuellement blessé et on espère le revoir rapidement sur les terrains.


Les cinq espoirs en vue du championnat 2020

Victor Bogaciuc (17.10.1999 | Petrocub Hîncești)

L’une des révélations du côté du Zimbru, au cours de la plus ou moins bonne seconde moitié de saison du club. Il a pleinement profité de la place laissée libre par Scoarță pour prendre ses marques dans l’entrejeu, où son évolution aux côtés des Calugher et Patraș lui ont sans doute beaucoup apporté. Solide physiquement et à l’aise balle au pied, Bogaciuc a finalement quitté le navire zimbriste en plein naufrage pour se réfugier à Hîncești, où Lilian Popescu pourra le faire grandir mais où les places de titulaire sont désormais plus chères. Ses performances lui ont en tout cas permis d’être déjà appelé avec les Espoirs.

Artiom Carastoian (10.10.1999 | Sfântul Gheorghe Suruceni)                   

La pile électrique a joué un grand rôle dans la saison historique du Sfântul Gheorghe. Formé au Sheriff et passé par le Saxan, Carastoian a joué presque tous les matchs et a livré sept passes décisives. Aligné sur l’aile gauche, il avait déjà annoncé la couleur avec un fantastique Eurogoal lors de la première journée, face au Milsami. Son seul de la saison, certes, mais son impact a été redoutable et il profitera de ces prochains matchs pour confirmer tout son talent.

View this post on Instagram

🙌

A post shared by Carastoian Artiom (@artiomka10) on

Alexandru Vlas (24.08.2003 | Petrocub Hîncești)

Attention, on parle ici de diamant brut. Quand ton club se bat pour les premières places et décide de te lancer dans le grand bain à l’âge de 16 ans et 62 jours, même si c’est contre la lanterne rouge, c’est que le talent est là. Natif de la région d’Hîncești, plus précisément à Sărata-Galbenă, la pépite Vlas fait déjà partie de l’effectif U17 et U19 de l’équipe nationale et son entraîneur Lilian Popescu a déclaré vouloir compter sur lui à l’avenir. Certes, il n’a que deux petites entrées en jeu dans les jambes pour le moment, mais l’avenir est à lui. Avec pour idole Kevin De Bruyne et comme entraîneur Popescu, il est en tout cas sur les bons rails.

Iaser Ţurcan (07.01.1998 | Petrocub Hîncești)

Le jeune Moldave a clairement franchi un palier la saison dernière. Formé au Dacia, il a fait ses armes à l’Academia et au Dinamo-Auto avant d’atterrir au Petrocub en 2019. Élégance, solidité et clairvoyance sont les mots qui résument le mieux Ţurcan, qui peut autant être aligné derrière que dans l’entrejeu. Sélectionné régulièrement avec les Espoirs, il a même eu droit à une entrée en jeu en Islande et une titularisation contre la Turquie en septembre dernier avec les A. Il a en tout cas pleinement joué un rôle dans l’obtention du premier trophée de l’histoire du club, la Coupe de Moldavie gagnée il y a quelques jours face au Sfântul Gheorghe, grâce notamment à son superbe but de la tête en demi-finale contre le Sheriff.

Marius Iosipoi (28.04.2000 | Dacia-Buiucani)

On termine ce Top 5 avec un petit nouveau qui s’est dévoilé à l’échelon inférieur, mais pas dans n’importe quelle équipe puisque l’école du Dacia-Buiucani est l’une des plus réputées du pays. Marius Iosipoi, milieu de terrain offensif voire attaquant, a délivré une saison pleine, ayant été impliqué dans la majorité des phases offensives et auteur de 13 buts. Il est l’un des grands artisans de la promotion de son club en Divizia A et nul doute qu’on en entendra parler cette saison.

View this post on Instagram

the only one who can stop me is myself🤘🏽⚡️

A post shared by IOS (@mariusiosipoi) on

Par Radu Caragiale


Image à la une : © facebook.com/FCPetrocub

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.