La Russie et les barrages de l’Europa League

Karim Hameg
Karim Hameg - Publié le 27 août 2015

Le FK Krasnodar et le Rubin Kazan semblent en position de force pour se qualifier pour l’Europa League après les bons résultats obtenus lors des barrages aller. Mais avec les équipes russes, on ne peut jurer de rien lors des barrages de l’Europa League. Depuis que cette compétition a succédé à la Coupe de l’UEFA (saison 2009/2010), un cador russe se fait éliminer en barrages par une équipe bien plus faible sur le papier. Voici en détail une présentation de ces échecs à répétition.

Saison 2009/2010: Nacional Madère (Portugal) vs. Zenit Saint-Pétersbourg. 4-3, 1-1

La saison 2008 n’a pas été de tout repos pour le Zenit Saint-Pétersbourg. Entre sa victoire en Coupe de l’UEFA et la mise à disposition de nombre de ses internationaux russes pour l’Euro 2008, le Zenit aura vécu une année difficile marquée par de nombreux reports de matchs. Il terminera finalement à la 5ème place, décrochant une qualification pour les barrages de l’Europa League 2009/2010. Son adversaire ? Les Portugais du Nacional Madère, soit une équipe à sa portée.

Le match aller, spectaculaire, tourne à l’avantage des Insulaires qui mènent 2-0, 3-1 puis 4-2. Au bout du temps additionnel, Fatih Tekke permet au Zenit de revenir à 4-3. Un but qui pourrait avoir son importance en vue du match retour.

Fatih Tekke s’illustrera à nouveau au match retour : l’attaquant turc, qui remplaçait numériquement Pavel Pogrebnyak (parti à Stuttgart lors du mercato) ouvrira le score à la 34ème minute. Le plus dur semblait fait mais le Nacional égalisera à la 89ème minute par l’intermédiaire de Rúben Micael et finira par éliminer le Zenit. Déjà buteur à l’aller, le milieu de terrain ira à Porto lors du mercato hivernal et deviendra international portugais sans que sa carrière ne décolle vraiment. Il évolue aujourd’hui en Chine, au Shijiazhuang Ever Bright.

Saison 2010/2011: Lausanne Sport (Suisse) vs. Lokomotiv Moscou. 1-1, 1-1 a.p., 4-3 t.a.b.

Dernier du championnat suisse en 2009/2010, Lausanne-Sport parvient à se qualifier en Europa League en atteignant la finale de la coupe (défaite 0-6 face à Bâle). Engagé dès le deuxième tour de qualification, Lausanne élimine le Borac Banja Luka puis Randers pour se retrouver en barrages face au Lokomotiv Moscou, quatrième du championnat russe en 2009. La marche paraît trop haute pour un club qui évolue en deuxième division.

Inférieur sur le papier à son adversaire, Lausanne-Sport joue sa chance à fond. Les Suisses ouvrent le score à la 28ème minute mais Dmitri Sychev viendra égaliser à la 65ème. Pour le Lokomotiv Moscou, ce match nul est une déception mais la qualification semble malgré tout en bonne voie.

Au match retour, dans la capitale russe, c’est pourtant à nouveau Lausanne qui ouvre le score à la 17ème minute, par l’intermédiaire de Silvio. L’humiliation est proche pour les Cheminots qui s’en remettent à leur meneur de jeu ukrainien Oleksandr Aliyev pour égaliser à cinq minutes du terme du temps réglementaire. La prolongation ne permettra pas au Lokomotiv de se libérer et c’est la séance de tirs au but qui décidera du vainqueur. Les trois premiers tireurs de chaque équipe ne tremblent pas. Quatrième tireur de Lausanne, Katz se manque. Shishkin, qui a l’occasion de donner l’avantage au Lokomotiv, se rate également. L’ancien Marseillais Fabio Celestini redonne l’avantage à Lausanne quand Maicon se présente… et échoue. Lausanne-Sport crée la sensation et réalise l’exploit d’aller en poules au détriment du Lokomotiv. Ironie du sort, les Suisses retrouveront au tour suivant une autre équipe russe : le CSKA Moscou, qui a su, elle, se montrer impitoyable (3-0, 5-1).

Saison 2011/2012: Legia Varsovie (Pologne) vs. Spartak Moscou. 2-2, 3-2

En 2010/2011, le Spartak Moscou avait réalisé un joli parcours en Europa League, atteignant les quarts de finale en éliminant notamment l’Ajax avant de subir la loi du futur vainqueur, le FC Porto (1-5, 2-5). Il retrouvait la compétition dès les barrages après avoir terminé quatrième de RPL en 2010. Son adversaire, le Legia Varsovie, s’était qualifié grâce à sa victoire en coupe de Pologne.

Le match aller, dans la capitale polonaise, est assez animé et plaisant à suivre. Le Serbe Miroslav Radović ouvre très rapidement le score (3′) pour le Legia qui mène à la pause. Ari égalisera à la 52ème minute, Radović lui répondra dès la 69ème. Mais Ari finit par avoir le dernier mot et égalise à nouveau, deux minutes après que le Legia ait repris l’avantage. Le Spartak repart de Pologne avec un bon match nul (2-2).

Au match retour, au stade Luzhniki, tout se déroule parfaitement pour le Spartak. Les frères Kombarov marquent un but chacun et à la 27ème minute, le score est déjà de 2-0 pour les Russes. Mais deux minutes plus tard, Michał Kucharczyk permet au Legia de revenir à 2-1. Et peu avant la mi-temps, Maciej Rybus égalise sur cette rencontre et sur la double confrontation. Au bout du temps additionnel de la deuxième période, alors que la prolongation se dessine, le bien nommé Janusz Gol offre la victoire (3-2) et la qualification au Legia Varsovie de manière inattendue.
Deux des buteurs du soir referont rapidement connaissance avec la Russie : Maciej Rybus rejoint le Terek Grozny en février 2012 tandis que Janusz Gol signait en juillet 2013 à l’Amkar Perm. Les deux joueurs évoluent toujours en RPL.

Saison 2012/2013: AIK Solna (Suède) vs. CSKA Moscou. 0-1, 2-0

Longtemps à la lutte pour une place en Ligue des Champions, le CSKA Moscou a vu le Spartak lui chiper la deuxième place à l’issue de la longue saison 2011/2012. Troisième, il devra se contenter des barrages de l’Europa League ; barrages qui lui offrent un adversaire à sa portée, en l’occurrence les Suédois de l’AIK Solna.

Au match aller dans la banlieue de Stockholm, le CSKA l’emporte tranquillement (1-0) grâce à un but de Keisuke Honda (61′). La qualification ne peut pas échapper à un club huitième de finaliste de la Ligue des Champions quelques mois plus tôt.

Au retour, les Suédois ouvriront le score très rapidement par l’intermédiaire de Karikari (6′). Le CSKA Moscou se rue alors à l’attaque sans parvenir à se montrer efficace. Pire encore, il encaisse un deuxième but dans le temps additionnel de la deuxième période. La réalisation de Lorentzson (90’+3′) met prématurément fin aux ambitions européennes du CSKA qui saura trouver les ressources nécessaires pour faire un doublé coupe – championnat en fin de saison. Cela aurait-il été possible avec un parcours européen à gérer en parallèle ?

Saison 2013/2014: FC Saint-Gall (Suisse) vs. Spartak Moscou. 1-1, 4-2

Le FC Saint-Gall semble être à la portée du Spartak Moscou de Valeri Karpin. En confiance, le club moscovite n’hésite pas à envoyer une équipe largement remaniée en terre suisse. Ce qui n’empêchera pas le Spartak d’ouvrir le score grâce à Movsisyan (37′). En début de deuxième période, Saint-Gall égalise grâce à Mathys (47′). Le score final (1-1) est plutôt favorable au Spartak en vue du match retour.

Avec une équipe mixte, le Spartak Moscou se met très vite en position favorable grâce à Aras Özbiliz, buteur dès la première minute. Mais plutôt que de jouer sereinement, le Spartak va paniquer et concéder l’égalisation. Karnović remet les deux équipes à égalité (17′) avant de s’offrir le doublé quinze minutes plus tard. Quatre minutes après le deuxième but, Rodríguez offre deux buts d’avance à Saint-Gall. Le Spartak est mené 3-1 à la pause et doit marquer trois fois pour se qualifier. Movsisyan réduira le score mais beaucoup trop tard (83′). Les Russes n’égaliseront pas et, pire encore, ils verront Dejan Janjatović marquer à la 88ème minute pour permettre à Saint-Gall de s’imposer (4-2) et de se qualifier.

En phase de poules, les Suisses rencontreront une autre équipe russe : le Kuban Krasnodar. Vainqueurs 2-0 à l’aller, ils s’inclineront lourdement au retour (0-4).

Saison 2014/2015: Apollon Limassol (Chypre) vs Lokomotiv Moscou. 1-1, 4-1

En 2013/2014, le Lokomotiv Moscou a réalisé l’une de ses plus belles saisons récentes avec une troisième place, en étant à la lutte jusqu’au bout pour le titre. Qualifié pour les barrages de l’Europa League, il part favori face aux Chypriotes de l’Apollon Limassol.

Au match aller, à Nicosie, le Lokomotiv ouvre le score grâce à Kasaev (39′) mais réduit à dix après l’expulsion du Biélorusse Yan Tigorev (76′), il verra l’Apollon égaliser grâce à Abraham Guie Guie, ancien de Nice (80′) et finira même à neuf après que Vitali Denisov ait écopé d’un deuxième carton jaune à la 87ème minute.

Le match aller a été décevant mais ce ne fut pas grand chose en face du match retour, qui s’apparente à un véritable crash. Le Tchèque Jan Rezek ouvrira le score à la 20ème minute et permettra aux Chypriotes de mener à la pause. Papoulis doublera la mise (51′) et en fin de rencontre, le Brésilien Thuram (aucun lien de parenté avec Lilian) puis l’Espagnol Hugo López alourdiront le score. Le but de Pavlyuchenko ne parviendra pas réellement à sauver l’honneur d’un Lokomotiv humilié à domicile (1-4) et privé de coupe d’Europe.

 

Karim Hameg

La Russie et les barrages de l’Europa League
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Karim Hameg

Karim Hameg

Ex-géographe aujourd’hui dans l’informatique, passionné de football russe et ukrainien.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

1 commentaire

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Kehinde Fatai : «J’ai franchi un pallier à moi de prouver que j’en suis digne »

Alors que le Sparta Prague affronte le FC Thoune en Europa League, Footballski s’est entretenu avec son nouvel attaquant, Kehinde...

Fermer