En route pour l’Euro 2016 – Barrages journée 2

Rémy Garrel
Rémy Garrel - Publié le 18 novembre 2015

Nous y sommes ! Les noms des 24 équipes de l’Euro 2016 sont maintenant affichés sur le tableau final, dont le tirage au sort aura lieu le 12 décembre. Dix nations de la zone Footballski seront présentes en France en Juin. L’Ukraine et la Hongrie ont fait mouche lors des barrages, en revanche la Bosnie est tombée en Irlande. Le dernier épisode « En route pour l’Euro 2016 » c’est par ici :

SLOVÉNIE – UKRAINE

Deux buts à rattraper, tel était le défi pour les Slovènes au coup d’envoi. La rencontre va partir tambour battants avec le vilain geste de Bostjan Cesar sur Seleznyov. Un coup de coude qui ne lui vaudra qu’un jaune (orangé). Les deux équipes vont enchaîner les vilaines fautes en ce début de match ce qui échauffe bien les esprits. La première alerte sera pour Yevhen Konoplyanka sur un coup-franc dans l’axe. Handanovic veille parfaitement sur son côté droit. Quelques minutes plus tard c’est la Slovénie qui va ouvrir le score sur un bon centre et un petit cafouillage devant le but qui verra le capitaine Cesar pousser la balle au fond pour le 1-0. Le stade explose, la soirée est lancée. L’Ukraine va remettre le pied sur le ballon après ces dix premières minutes bien difficiles. Les hommes de Fomenko vont globalement dominer la première période sans réellement parvenir à mettre en danger les Slovènes. Le score de 1-0 en faveur des locaux restera comme tel jusqu’à la mi-temps.

La seconde période va reprendre sur un rythme effréné, Konoplyanka sera tout près d’égaliser à la 49ème sur un bon dribble intérieur. Sa frappe va trouver les gants d’un Samir Handanovic impeccable dans ce match. Les Slovènes vont peiner à se procurer de réelles occasions malgré le travail énorme de Kevin Kampl sur son côté gauche. Les Ukrainiens vont faire le siège de la surface adverse et mettre à plusieurs reprises Handanovic à contribution. Bostjan Cesar sera tout près de doubler la mise sur une belle tête au second poteau, il faut l’intervention magnifique de Pyatov sur sa ligne pour éviter le 2-0. Les dix dernières minutes seront perturbées par quelques jets de fumigènes sur le terrain, sans conséquences ou presque, si ce n’est d’échauffer encore plus les esprits. L’inévitable arrivera finalement avec l’expulsion de Miso Brecko après une énième faute dans ce match. Malgré la pression des Slovènes et l’ambiance exceptionnelle à Maribor, c’est bien les Ukrainiens qui vont marquer après une bourde en fin de match de Kampl qui va glisser à la Steven Gerrard. Lancé en contre attaque, Artem Kravets viendra offrir le but de l’égalisation à son camarade du Dynamo Andriy Yarmolenko. 1-1. Le score en restera là, l’Ukraine décroche son billet pour l’Euro et met fin à cette malédiction des barrages. La déception est immense pour la Slovénie qui aura vraiment tout donné devant son public. Rendez-vous en France !

IRLANDE 2-0 BOSNIE

On est déçu.

HONGRIE 2-1 NORVÈGE

C’était certainement le match le plus important de la sélection hongroise depuis des années. Des années que le pays n’avait plus goûté à une grande compétition. Des années que leur portier légendaire attendait une qualification. Des années d’attente qui ont enfin pris fin cette semaine.

Après une victoire 1-0 à l’aller en Norvège, la Hongrie attendait ce match retour avec impatience. Dans une enceinte pleine et mettant une ambiance magnifique, les Hongrois prendront rapidement l’avantage et conforteront leur avance au score grâce à un magnifique but de l’attaquant du Slovan Bratislava, Tamas Priskin. Si les Norvégiens avaient montré un beau visage la semaine dernière malgré un nombre incalculable d’occasions loupées, ce match retour fut extrêmement bien maîtrisé par la Hongrie qui s’est appuyée sur une défense très solide.

Les Magyars continueront leur marche en avant et se mettront à l’abri en toute fin de match grâce à un but contre son camp d’Henriksen, le même homme qui remettra la Norvège sur les rails avec un but quelques minutes plus tard pour le 2-1. Si les dernières minutes du match étaient insoutenables pour le peuple magyar, la récompense fut belle et relativement méritée sur ce match même si, il faut le reconnaître, les Hongrois ne partiront pas vraiment en France dans l’intention de faire un gros coup. On espère tout de même pouvoir admirer une dernière fois Kiraly sous le maillot hongrois, lui qui à 39 ans retrouve une seconde jeunesse et montre une nouvelle fois l’étendue de tout son talent.

Rémy Garrel & Pierre Vuillemot


Photo à la une : © football24.ua

En route pour l’Euro 2016 – Barrages journée 2
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Rémy Garrel

Rémy Garrel

Agent double dans la fonction publique, défends l'intégrité territoriale de l'Ukraine sur Footballski. Vodka, Dynamo & KGB.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Le triomphe sportif masque un malaise pour les fans de football dans les Balkans

Les Balkans seront bien représentés à l’Euro 2016 mais de plus en plus de fans tournent le dos à un...

Fermer