Retour sur les journées 20 et 21 d’UPL 2017/2018 – championnat d’Ukraine de football

Karim Hameg
Karim Hameg - Publié le 28 février 2018

L’UPL est enfin de retour après deux mois de trêve. Au programme : les deux premières journées de l’année 2018 et un point sur les performances européennes du Dynamo Kiev et du Shakhtar Donetsk.

Les résumés du week-end

Journée 20 :

Shakhtar Donetsk vs. Chornomorets Odessa

Honneur au champion, chargé de disputer ce vendredi le premier match de championnat d’Ukraine de l’année 2018. Le Shakhtar Donetsk avait le droit de démarrer sa saison un peu avant les autres pour préparer dans mes meilleures conditions possibles son huitième de finale aller de Ligue des Champions face à l’AS Rome. Avant de renouer avec la coupe d’Europe, le Shakhtar devait affronter à Kharkiv les Chornomorets Odessa, qui lui avait opposé une farouche résistance lors du match aller (0-0).

Paulo Fonseca alignait quasiment son équipe type avec pour seuls changements Alan Patrick qui remplaçait Fred au milieu de terrain et Khocholava préféré à Ordets en défense centrale. La nouvelle recrute Dodo était quant à elle sur le banc, Bohdan Butko lui étant préféré sur le côté droit de la défense. Le champion en titre ne mettait pas beaucoup de temps à entrer dans le rythme et ouvrait le score dès la 20e minute : Marlos était au corner et Facundo Ferreyra à la réception, de la tête, pour l’ouverture du score. L’Argentin inscrivait son 14e but de la saison et son 50e sous le maillot du Shakhtar. De passeur, Marlos se mue en buteur un peu plus d’un quart d’heure plus tard. À la suite d’une belle séquence collective puis d’un gros pressing, le Brasilo-Ukrainien se retrouvait en position favorable sur le côté droit de la surface de réparation et battait Andriy Novak d’une superbe balle piquée de son mauvais pied. Le festival Marlos n’était pas terminé dans cette première période : ce dernier faisait parler sa qualité de dribble sur le côté droit et centrait pour Ferreyra qui s’offrait un doublé de la tête (41′). À la pause, le Shakhtar Donetsk menait logiquement 3-0.

En deuxième période, le Shakhtar ne desserrait pas l’étreinte et, mieux, il aggravait la marque. C’est un Marlos décidément intenable qui y allait lui aussi de son doublé grâce à un but « à la Robben », une frappe enroulée du gauche depuis le côté droit qui ne laissait aucune chance à Novak (52′). Il s’agissait du dixième but de la saison pour l’international ukrainien. Entré en jeu à vingt minutes du terme, Viktor Kovalenko, quelques jours après avoir fêté ses 22 ans, participait lui aussi à la fête en se jetant pour reprendre un centre de… Marlos (88′).

Score final : 5-0 en faveur du Shakhtar Donetsk, plus que jamais leader du championnat d’Ukraine. Le champion en titre a parfaitement préparé son huitième de finale aller de Ligue des Champions. Il pourra compter sur ses hommes en forme, à savoir son buteur Facundo Ferreyra et surtout Marlos, auteur d’une prestation stratosphérique et directement impliqué sur les cinq buts de son équipe. L’ancien joueur du Metalist Kharkiv est clairement dans la forme de sa vie et il sera l’un des atouts majeurs de la formation de Paulo Fonseca dans la lutte pour une place en quarts de finale. Les Chornomorets, dixièmes, vont quant à eux être condamnés à lutter pour leur maintien durant cette deuxième partie de saison.

Karpaty Lviv vs. Zarya Lugansk

Sur le terrain d’une équipe de bas de tableau, le Zarya Lugansk devait s’imposer pour s’assurer un peu plus sa présence dans le haut de tableau avant de deux derniers matchs plus compliqués avant la fin de la saison régulière. Le Karpaty, lui, était au courant que la victoire du Stal Kamianske le laissait en dernière position et voulait donc lancer l’opération de sauvetage dès le retour de trêve.

Bien que le Zarya ait été dominateur dès le début et se soit procuré beaucoup d’occasions, le Karpaty a eu malgré tout deux grosses opportunités en première mi-temps. Néanmoins, c’est bien le Zarya qui devait être le plus frustré d’aller aux vestiaires avec un score vierge à la mi-temps. En effet, Kharatin avait raté un penalty en l’envoyant sur le poteau malgré une belle feinte et c’était sans compter certaines grosses occasions procurées par Lugansk.

La deuxième mi-temps donnera gain de cause au club de l’Est de l’Ukraine. Avant l’heure de jeu, Tymchyk profite d’un bon mouvement et d’erreurs de placement pour battre Pidkivka avant que Iury ne corse l’addition à la réception d’un ballon mal renvoyé par la défense.

Dynamo Kiev vs. Olimpik Donetsk

Quelques jours après un match nul qui, s’il est un bon résultat, s’est avéré être plutôt décevant dans le contenu sur le terrain de l’AEK Athènes (1-1) en Ligue Europa, le Dynamo Kiev recevait l’Olimpik Donetsk pour son retour en championnat d’Ukraine. L’objectif était évidemment de s’imposer pour ne pas laisser le Shakhtar Donetsk s’envoler.

Devant une affluence plutôt faible au Stade olympique (un peu plus de 5 000 spectateurs), le Dynamo présentait une équipe type où étaient titularisées deux des recrues du mercato hivernal. Tous deux passés par le Dynamo puis par le Dnipro avant de tenter l’aventure à l’étranger, Denys Boyko, dans les buts, et Ruslan Rotan, au milieu, étaient titularisés. Si le capitaine Mykola Morozyuk se procurait la première opportunité sur un coup franc lointain qui fuyait le cadre de Makharadze (4′), c’est bien l’Olimpik qui manquait de peu l’ouverture du score : Boyko devait se déployer pour repousser le tir de Bilenkyi (14′). C’était une opportunité à ne pas manquer pour l’Olimpik puisque le Dynamo Kiev n’allait pas se faire prier pour ouvrir le score quelques minutes plus tard. À la réception d’un ballon repoussé par le mur sur un coup franc de Morozyuk, Tsyhankov contrôlait parfaitement avant de fusiller Makharadze du pied gauche pour inscrire son 7e but de la saison (24′). Le Dynamo manquera ensuite d’un rien d’ajouter un deuxième but en fin de première période, mais Júnior Moraes, servi par Harmash, était devancé de justesse par le retour d’Illoy-Ayet. À la pause, sans être forcément convaincant, le Dynamo Kiev menait 1-0.

Plutôt terne, la deuxième période verra l’Olimpik se procurer une énorme occasion par l’intermédiaire de Bilenkyi, à nouveau, dont la tête heurtait le poteau de Denys Boyko (62′), occasion à laquelle répondra Mykyta Burda dont la tête manquait d’un rien le cadre (67′). En fin de rencontre, c’est la recrue Benjamin Verbič qui manquait d’un rien de doubler la mise sur un service de Kędziora. L’ailier slovène butait sur Makharadze (86′). Passé un dernier frisson sur un tir de Vakulenko qui frôlait le poteau (90′), le Dynamo allait tranquillement gérer la fin de rencontre même s’il manquait plusieurs occasions en contre. Par Tsyhankov tout d’abord qui voyait son tir être repoussé par Makharadze (90’+3) puis par Mbokani, dont le lob passait au-dessus du cadre (90’+6).
Sans forcément convaincre, le Dynamo Kiev s’est imposé (1-0) face à l’Olimpik Donetsk. Le club de la capitale reste deuxième à trois points du Shakhtar, mais il devra se monter plus convaincant jeudi soir pour continuer l’aventure en Ligue Europa. De son côté, l’Olimpik Donetsk tombe du top six (voir plus bas).

Journée 21 :

Zarya Lugansk vs. Vorskla Poltava

La rencontre entre le Zarya Lugansk et le Vorskla Poltava était l’affiche de la semaine en Ukraine. D’un côté, le Zarya Lugansk, troisième de la saison dernière, qui rebondit et qui a bien démarré depuis le retour de trêve, et de l’autre, le Vorskla Poltava, troisième de la saison actuelle et auteur d’une excellente première partie de saison. Les deux équipes s’étaient imposées la semaine dernière. Comme le Zarya n’avait que quatre points de retard sur la troisième place, cette rencontre était une opportunité parfaite pour réduire le retard et surtout pour valider définitivement sa place dans la première moitié de tableau à l’issue de la saison régulière. Pour le Vorskla, ce match donnait une chance de faire le trou.Lugansk domine la première mi-temps, mais manque d’efficacité et de précision. C’est même Poltava qui réussit à cadrer le mieux ses frappes. Après la pause, la domination du Zarya se fait de plus en plus sentir. Il se procure deux grosses occasions avant que Sapai ne se fasse expulser pour second avertissement. Les visiteurs l’ont payé cher, car à partir de là, la domination des « locaux » est totale. Une minute après l’événement, Hordiyenko rentre pour Lugansk et se charge d’ouvrir le score pour les siens (1-0, 70′). Six minutes plus tard, Iury se charge du break sur ce qui peut prétendre au titre de but de la saison. Sur un centre venu de la droite, le Brésilien réalise un bon contrôle, lève le ballon et l’expédie dans les filets d’un beau retourné acrobatique (2-0, 76′). Hromov donne plus d’ampleur au score en fin de partie en profitant d’une défense aux abois (3-0, 88′).Le Zarya Lugansk est très bien rentré de trêve et domine son concurrent pour la troisième place au terme d’un scénario parfait, mais il valide surtout sa présence dans la première moitié du tableau de façon mathématique avant un déplacement périlleux à Kiev chez un Dynamo en plein doute. De son côté, le Vorskla Poltava résistait bien avant l’expulsion. Il devra se refaire une santé contre les Chonomorets Odessa.

Shakhtar Donetsk vs. Zirka Kropyvnytsky

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le début d’année 2018 a été réussi du côté du Shakhtar Donetsk. Après une large victoire (5-0) face aux Chornomorets Odessa lors de la journée précédente, ce dernier a remporté avec brio, malgré un écart au score tout relatif, son huitième de finale aller de Ligue des Champions face à la Roma (2-1).
Le champion d’Ukraine se devait de confirmer sa forme éclatante du moment face au Zirka Kropyvnytsky, modeste neuvième du classement et qui n’avait gagné que quatre fois depuis le début de la saison. Pour l’occasion, Paulo Fonseca alignait une équipe légèrement remaniée dans laquelle Davit Khochalava, Alan Patrick et Viktor Kovalenko remplaçaient respectivement Yaroslav Rakitskyi, Taras Stepanenko et Bernard. Conséquence de ces changements : le capitaine Taison prenait le côté gauche de l’attaque tandis que Kovalenko occupait le poste de meneur de jeu. Côté Zirka, le Français Arnaud Guedj était titulaire.

Déterminé à frapper fort d’entrée, le Shakhtar ouvrait le score avant même l’entame du premier quart d’heure par Facundo Ferreyra. Lancé dans la profondeur par Taison, le buteur argentin frappait pour la seizième fois cette saison en étant à la conclusion d’un joli mouvement collectif initié par Alan Patrick (14′). Le deuxième but arrivait à peine cinq minutes plus tard : Taison lançait Ismaily dans la profondeur, l’arrière gauche brésilien centrait et trouvait un Viktor Kovalenko complètement esseulé qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond des filets d’un Yevhen Past totalement abandonné par sa défense. 2-0 après moins de vingt minutes de jeu : l’addition était lourde pour le Zirka pour qui le supplice était loin d’être terminé. Quasiment dans la foulée, Marlos se faufilait tant bien que mal sur son côté droit à coup de contre favorable. Après un relais avec Ferreyra, il se trouvait en position favorable pour marquer du pied gauche, ce qu’il faisait (21′). Ce début de match catastrophique du Zirka aura des conséquences sur l’équipe, l’entraîneur Roman Monaryov n’hésitant pas à procéder à un changement avant même la demi-heure de jeu. Il n’y avait de toute façon déjà plus grand-chose à sauver. En fin de mi-temps, le Shakhtar Donetsk passera un nouveau coup d’accélérateur et achèvera définitivement le peu d’espoir qui subsistait chez son adversaire. Après la frappe du gauche depuis le côté droit, Marlos faisait admirer son autre spécialité : le piqué, en dosant son ballon juste ce qu’il faut devant Past pour inscrire le quatrième but après un service de Taison (43′). Le Brasilo ukrainien s’offrait à l’occasion son doublé et son douzième but de la saison. Et juste avant la pause, sur une action quasiment identique à celle qui avait amené le deuxième but, Ismaily, servi dans la profondeur par Taison, s’infiltrait sur son côté gauche et centrait pour Ferreyra qui n’avait plus qu’à pousser le ballon de la tête au fond des filets (45′). À la pause, le score était déjà de 5-0 et le Shakhtar Donetsk semblait en route pour une nouvelle démonstration.

La deuxième période se déroulait forcément sur un rythme plus tranquille. Bien que résigné, le Zirka Kropyvnytsky parvenait enfin à se créer quelques situations ou plutôt parvenait enfin à s’approcher des buts de Pyatov. Une percée de Pryadun n’était pas récompensée (73′) tandis que le centre de Bilonoh, à la suite d’un corner consécutif à l’action précédente, n’était touché par personne et finissait sa course dans les bras de Pyatov. Taison, sur un service d’Alan Patrick, mettait ensuite Past à contribution pour ce qui était la dernière occasion du match (87′).
Score final : 5-0 en faveur d’un Shakhtar Donetsk qui n’aura pas forcé après une première mi-temps exceptionnelle. Avec ce succès, le Shakhtar confirme sa forme étincelante en ce début d’année 2018 et reste leader. En cas de contre-performance du Dynamo Kiev, dans le même temps, il pouvait même conforter son avance en tête du classement. Le Zirka est dixième.

Veres Rivne vs. Dynamo Kiev

Dans une forme moyenne en ce début d’année, le Dynamo Kiev se déplaçait à Lviv sur le terrain d’un Veres Rivne toujours difficile à jouer. Le club de la capitale se devait de s’imposer pour éviter de voir le Shakhtar Donetsk, qui jouait dans le même temps face au Zirka, s’éloigner au classement. Khaskhevich, pour l’occasion, avait aligné une équipe plutôt offensive avec un duo Besyedin – Moraes en attaque et Tsyhankov et la recrue Verbič sur les ailes.

Sous la neige et sur une pelouse abîmée, le Dynamo va réaliser un début de match catastrophique. À l’entrée de la surface, une passe en retrait ratée du capitaine Mykola Morozyuk profitera à Kulich qui n’avait plus qu’à effacer Rudko pour ouvrir le score (13′). Le cauchemar kiévien ne faisait que commencer. Une dizaine de minutes plus tard, Kulich, lancé dans la profondeur par Stepanyuk, était accroché par Ruslan Rotan. L’arbitre sifflait penalty contre le Dynamo et expulsait par la même occasion l’ancien capitaine du Dnipro. Siminin transformait la sentence en puissance, prenant Rudko à contre-pied (23′). Malgré tout, le Dynamo ne se laissera pas décourager et parviendra à réduire le score peu avant la pause. Benjamin Verbič réalisait un festival sur son côté gauche et servait en retrait Tsyhankov qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond des filets de Bandura (42′). Bien qu’étant en infériorité numérique, le Dynamo Kiev pouvait encore y croire, car mené seulement d’un but à la pause.

Besyedin se créait la première occasion de la deuxième période en débordant puis en frappant, son tir passant au ras du poteau de Bandura (54′). Par la suite, les esprits s’échaufferont : Burda était averti pour une faute sur Bandura (56′) avant d’être expulsé dix minutes plus tard pour un tacle très appuyé sur Stepanyuk, laissant ses coéquipiers à neuf. Quasiment dans la foulée, le même Stepanyuk, du gauche, verra son tir être repoussé par le poteau de Rudko (69′). Ensuite, le Veres aura lui aussi droit à un carton rouge, Siminin ayant écopé d’un deuxième avertissement pour une faute sur Verbič (72′). Un tournant négatif pour le Veres Rivne ? Pas vraiment : quelques minutes plus tard, c’est Morozyuk, sur coup franc, qui trouvait le poteau (79′). La chance du Dynamo était passée. 82e minute : Stepanyuk, en renard des surfaces, reprenait un centre de Kozhanov et battait Rudko (82′). C’en était terminé des espoirs du Dynamo Kiev.
Battu (1-3) par le Veres Rivne, le Dynamo Kiev était relégué à six points du Dynamo Kiev. Avec cette deuxième défaite de la saison, le club de la capitale a perdu de manière quasi mathématique (ce sera le cas si par ailleurs sa défaite à Mariupol était confirmée) le titre de vainqueur de la saison régulière. Le Veres est quant à lui cinquième.

Les autres rencontres

Journée 20 :

  • Enfin ! Le Stal Kamianske avait démarré la saison en trombe en remportant ses deux premiers matchs, mais n’a pas connu le succès depuis. En 2018, il n’aura suffi que d’un match au club de l’ex-Dniprodzerzhynsk pour renouer avec la victoire. Un FK Oleksandriïa bien mal en point cette saison aura joué le rôle de victime. Deux buts marqués à six minutes d’intervalle en fin de rencontre par Kopytov (71′) puis Klymchuk (76′) ont permis au Stal de l’emporter et de quitter la dernière place avec la défaite du Karpaty Lviv. Oleksandriïa est quant à lui huitième, mais en étant, en termes de points, bien plus proche du précipice que des places européennes.
  • Le Vorskla Poltava est plus que jamais installé sur le podium. Avant cette journée, il comptait cinq points d’avance sur son adversaire du jour et concurrent direct, le Veres Rivne. Désormais, il en compte huit après son succès (1-0) obtenu grâce à un but de Vladyslav Kulach (58′). S’il est assez loin des deux gros et s’il ne peut sans doute pas prétendre à l’une des deux premières places, le Vorskla compte désormais quatre points d’avance sur le Zarya Lugansk, quatrième, et donc huit sur le Veres Rivne, cinquième.
  • Un triplé d’Andriy Boryachuk, prêté par le Shakhtar Donetsk, a permis à Mariupol de s’imposer largement sur le terrain du Zirka Kropyvnytsky (3-0). Le jeune attaquant, qui aura 22 ans en avril, a marqué aux 9e, 26e et 57e minutes. Ce succès associé à la défaite de l’Olimpik Donetsk à Kiev permet à Mariupol de prendre la sixième place avec le même nombre de points que le Veres, cinquième. Le Zirka est quant à lui neuvième et ne devrait pas terminer dans le top six.

Match en retard – 18e journée :

  • Le Karpaty Lviv ne sera pas resté lanterne rouge bien longtemps. En battant (2-1) l’Olimpik Donetsk, le club de l’ouest respire quelque peu. Serhiy Myakushko a ouvert le score (43′), quelques minutes à peine avant qu’Anton Kravchenko n’égalise dans le temps additionnel (45’+3). Peu avant l’heure de jeu, le Colombien Jorge Carrascal (prêté par le FC Séville) inscrira le but de la victoire pour le Karpaty (56′). Grâce à ce succès, le Karpaty Lviv n’est donc plus dernier tandis que l’Olimpik Donetsk manque l’occasion de revenir dans le top six après ce deuxième revers consécutif.

Journée 21 :

  • Pas de vainqueur entre les Chornomorets Odessa et le Karpaty Lviv dans ce duel de bas de tableau (0-0). Aucune des deux équipes n’en profite réellement pour s’éloigner des dernières places : le Karpaty est neuvième, les Chornomorets onzièmes et seul un point sépare les deux équipes.
  • C’est à croire qu’Oleksandriya préfère les gros aux petits. Cette équipe capable de battre le Shakhtar, de faire match nul face au Dynamo avant de s’incliner chez le Stal Kamianske a renoué avec la victoire après son résultat négatif de la semaine dernière. C’est Mariupol, pourtant en lutte pour les places européennes, qui a été victime d’Oleksandriya et plus particulièrement de Hlib Bukhal, auteur de l’unique but de la rencontre à deux minutes de la fin du temps réglementaire. Alors que Mariupol sort du top six, Oleksandriya respire un peu et prend la huitième place.
  • Si embellie il y a eu du côté du Stal Kamianske, elle n’aura décidément pas été bien longue. Redevenu lanterne rouge après la victoire du Karpaty Lviv lors de son match en retard face à l’Olimpik Donetsk, il s’est incliné à Kiev face à ce même Olimpik Donetsk (0-2). L’Olimpik a inscrit ses deux buts en l’espace de huit minutes : Ruslan Kisil a ouvert le score à la 67e minute avant que Stanislav Bileknyi ne double la mise sur penalty à un quart d’heure du terme. Ce succès permet à l’Olimpik de reprendre la sixième place tandis que le Stal Kamianske est quant à lui toujours lanterne rouge avec trois points de retard sur les Chornomorets Odessa.

Le classement

 

(source : uefa.com)

Le point coupe d’Europe

D’un côté une prestation de qualité qui ne garantit pas la qualification, de l’autre une qualification assurée malgré deux résultats mitigés. En huitième de finale aller de Ligue des Champions, le Shakhtar Donetsk a su se remettre du fait d’avoir concédé l’ouverture du score face à l’AS Rome en réalisant une superbe deuxième mi-temps pour finalement l’emporter (2-1). Le but encaissé risque toutefois de peser lourd en vue du match retour (lire ici).

Le Dynamo Kiev s’est quant à lui contenté du minimum syndical face à l’AEK Athènes. Après avoir obtenu le match nul à l’aller (1-1), le Dynamo en a fait autant au retour (0-0), obtenant donc sa qualification grâce à deux matchs nuls par le biais des buts inscrits à l’extérieur. Au prochain tour, le Dynamo affrontera comme son rival le Shakhtar un club de Rome, en l’occurrence la Lazio, l’un des favoris de la compétition. Le club ukrainien aura néanmoins l’avantage de recevoir au match retour.

L’équipe-type du week-end

Journée 20 :

Shust (Vorskla Poltava)/Tymchyk (Zarya Lugansk) – Hrachov (Stal Kamianske) – Partsvania (Olimpik Donetsk) – Morozyuk (Dynamo Kiev)/Marlos (Shakhtar Donetsk) – Kulach (Vorskla Poltava) – Tsyhankov (Dynamo Kiev)/Ferreyra (Shakhtar Donetsk) – Boryachuk (Mariupol) – Hromov (Zarya Lugansk)

Journée 21 :

Le but du week-end

Journée 20 :

Auteur d’une prestation incroyable face aux Chornomorets Odessa (2 buts et 3 passes décisives pour une victoire 5-0 du Shakhtar Donetsk), Marlos a inscrit le but du week-end en début de seconde période grâce à cette superbe frappe du pied gauche.

Journée 21 :

Cette fois, c’est le Brésilien du Zarya Lugansk Iury, auteur du deuxième but des siens face au Vorskla Poltava (3-0) qui est récompensé pour ce superbe retourné acrobatique.

 

Les tribunes du week-end

Dynamo Kiev | © ultras.org.ua

Dynamo Kiev | © ultras.org.ua

Galicina Drogobych (Ligue amateur) | © ultras.org.ua

Karpaty Lviv | © ultras.org.ua

Zirka | © ultras.org.ua

Karim Hameg, Rémy Garrel et Philippe Ray.


Image à la une : © ultras.org.ua

Retour sur les journées 20 et 21 d’UPL 2017/2018 – championnat d’Ukraine de football
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Karim Hameg

Karim Hameg

Ex-géographe aujourd'hui dans l'informatique, passionné de football russe et ukrainien.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#123 – Les images de la semaine

Les images de la semaine sont enfin de retour pour 2018. Après une (trop) longue période d'hibernation les stades des...

Fermer