Ligue des Champions 2017/20178 – Huitièmes de finale aller

Pierre Vuillemot
Pierre Vuillemot - Publié le 22 février 2018

L’hiver touche à fin, c’est le retour de la Ligue des Champions et de notre seul club encore engagé : le Shakhtar Donetsk. Résumé.

Shakhtar Donetsk 2 – 1 AS Rome

Trois ans après son dernier huitième de finale de Ligue des Champions, le Shakhtar Donetsk affrontait à Kharkiv l’AS Rome pour son retour à ce stade de la compétition. C’est un adversaire qui lui rappelle de plutôt bons souvenirs : le champion d’Ukraine avait éliminé le club de la capitale italienne à ce même stade des huitièmes de finale lors de la saison 2010/2011 (3-2, 3-0).
Pour l’occasion, Paulo Fonseca avait aligné son équipe type. La recrue brésilienne Dodô était sur le banc, l’ancien Bohdan Butko lui étant préféré. Du côté romain, le Grec Kostas Manolas en défense et bien évidemment le Bosnien Edin Džeko à la pointe de l’attaque étaient titulaires.

La première période est caractérisée par une possession de balle plutôt stérile des Ukrainiens. La plupart des attaques du Shakhtar échouaient face au bloc défensif italien et Facundo Ferreyra avait bien du mal à être trouvé seul en pointe. De son côté, l’AS Rome ne se procure pas d’occasion nette, sinon sur une frappe de Džeko captée par Pyatov (21′). La Roma multiplie toutefois les incursions dangereuses dans le camp du Shakhtar comme en témoigne le nombre assez important de corners obtenus par les Italiens durant la première demi-heure. L’une d’entre elles aboutira à l’ouverture du score romaine : Džeko, d’une superbe ouverture, parvenait à trouver Cengiz Ünder en position favorable dans le dos de la défense. Le jeune ailier turc parvenait à marquer malgré l’intervention de Pyatov qui ne pouvait que freiner le ballon (40′). À la pause, l’AS Rome mène 1-0.

Le Shakhtar Donetsk fait preuve de meilleures intentions au retour des vestiaires. Face à une équipe romaine qui avait semble t-il décidé de laisser jouer son adversaire, les joueurs offensifs du club ukrainien parvenaient à mieux se trouver et à mettre la défense adverse en danger. Assez logiquement, le Shakhtar finira par égaliser : à la réception d’une superbe relance de Rakitsyi, Facundo Ferreyra se débarrassait de Manolas et trompait Alisson (52′). Conscient qu’un match nul constituerait un mauvais résultat en vue du retour, le club ukrainien continuait d’accentuer la pression sur le but de l’AS Rome pour chercher la victoire. Trois minutes à peine après l’égalisation, Alisson devait s’employer pour repousser, d’une main ferme, le tir de Marlos. Le gardien brésilien devait s’employer par la suite en allant chercher la frappe d’un autre de ses compatriotes, en l’occurrence Taison, qui prenait le chemin des filets (63′). Cette frappe était consécutive à un joli mouvement collectif. C’est finalement à un peu plus de vingt minutes du terme que le Shakhtar sera récompensé de ses efforts. Le club du Donbass obtenait un bon coup franc à l’entrée de la surface suite à une faute de Strootman sur Marlos. Un coup franc légèrement excentré côté droit, idéal pour un gaucher comme Fred : le Brésilien envoyait le ballon au-dessus du mur et celui-ci, avec l’aide de la transversale, terminait sa course au fond des filets d’Alisson, cette fois battu (69′). Le Shakhtar contrôlait la fin du match sans trop souffrir, mais il manquait d’un rien d’inscrire un troisième but en toute fin de rencontre : le tir de Marlos parvenait à battre Alisson, mais Bruno Peres, d’un retour salvateur, dégageait le ballon en corner (90’+3).

Avec cette courte victoire (2-1), le Shakhtar Donetsk conserve ses chances d’accéder aux quarts de finale. Il pourra regretter son apathie en première période, son but encaissé, mais également les nombreuses occasions qu’il aura ratées en deuxième mi-temps. L’avance est mince et le but encaissé à domicile pourrait peser lourd, mais s’il affiche à Rome un niveau de jeu équivalent à celui des 45 dernières minutes, le champion d’Ukraine peut légitimement croire en la qualification.

Karim Hameg


Image à la une : Danil Shamkin / NurPhoto via AFP Photos

Ligue des Champions 2017/20178 – Huitièmes de finale aller
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Pierre Vuillemot

Pierre Vuillemot

Cofondateur et rédacteur en chef de Footballski. La marge tient la page.

Kolik jazyků umíš, tolikrát jsi člověkem.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
L’URSS et la Coupe du monde #6 : 1982, la sortie du désert

La Coupe du Monde organisée en Russie se rapproche désormais. Pour bien nous préparer à l’événement nous avons décidé de...

Fermer