Retour sur les barrages retour de la Ligue Europa 2015/2016

Le sprint final est lancé pour l’accession aux phases de poules de notre si belle Ligue Europa. Quarante-quatre formations prennent part à ces barrages, avec évidemment une belle brochette de clubs footballski (qui sont concernées dans 19 des 22 matchs). La rédaction revient pour vous sur la phase retour.

 

Kairat (KAZ) – Bordeaux (FRA)Logo_des_Girondins_de_Bordeaux.svgFCKairat_logo

 

Après un départ aux aurores mercredi matin -6H- en avion privé, l’équipe des Girondins s’est posée à Almaty, au Kazakhstan, pratiquement à la frontière chinoise, soit à 5947 km de leur ville d’origine. Compte tenu du décalage horaire, le match débutait à 16H45 heure française et il ne fallait pas être en retard !

40 secondes de jeu et Cedric Yambere détournait un centre qui venait de la gauche dans ses propres buts. Première minute et déjà les locaux avaient comblé leur retard. 1-1. Tout était à refaire, balle au centre. A la 15ème minute, le Kairat poussait côté gauche avec Riera qui trouvait Isael dans la surface. Le Brésilien s’offrant un petit festival mais le gardien bordelais s’interposait et expulsait la frappe en corner. A la demi-heure de jeu, Bordeaux a la possession (54%) mais l’équipe très regroupée d’Almaty n’a toujours pas permis à Bordeaux de tirer. Poko est très remuant sur son côté droit, comme à la 36ème, quand il rentre se met sur son pied gauche mais sa frappe passe à côté. 38ème minute, Tymoshchuk se fait remarquer avec un gros tacle appuyé, il permet à tout le monde de se rappeler qu’il existe et reçoit logiquement un carton jaune. Khazri râle, trouvant la sanction injuste et reçoit lui aussi sa biscotte.

Le Kairat joue alors en contre, avec de longs ballons à destination de Gerard Gohou. Frederic Guilbert est très souvent sollicité. Le jeu assez physique de l’attaquant ivoirien gêne la défense girondine. Les cinq dernières minutes avant la mi-temps sont un festival d’actions dangereuses mais il manque toujours le dernier geste. Bordeaux termine bien cette mi-temps mais est gêné par le jeu viril des Kazakhs. Au retour des vestiaires les jaunes et noirs continuent leurs offensives, en priorité sur le flanc droit de la défense bordelaise. C’est ainsi qu’ils obtiennent un coup franc à la 66ème. Centre d’ Isael qui trouve Islambek Kuat seul, qui s’est défait du marquage de Kiese Thelin. Le joueur kazakh marque de la tête dans une position peu académique. Ça fait 2-0 ! Le Kairat est alors qualifié ! Grosse sensation !

Piqué au vif, Willy Sagnol fait rentrer en jeu Crivelli et Sambissa. Le jeu devient plus offensif, ça va d’un côté à l’autre et Bordeaux semble enfin en mesure de faire quelque chose. C’est ainsi qu’à la 76ème minute, Crivelli, qui effectue une excellente rentrée, marque d’une madjer. Dans un geste technique moins pur que Carew, il marque et c’est bien là l’essentiel. Bordeaux n’est plus éliminé ! Weiss attend alors la 82ème pour faire son premier changement en la personne de Despotovic. L’idée étant d’utiliser la taille de l’attaquant serbe pour balancer de longs ballons devant. Alors que les locaux utilisent cette technique depuis quelque temps, il aurait peut-être été judicieux de faire rentrer l’ancien joueur de Lokeren un peu plus tôt.

Au moment d’entrer dans le temps additionnel, Gérard Gohou se retrouve seul face au gardien mais rate sa frappe. C’était alors l’ultime occasion pour sauver le Kairat et devenir le héros de tout un peuple. Encore une fois l’attaquant était parti dans le dos de la défense mais sa frappe est trop écrasée. Le match aura été laborieux, Bordeaux s’est fait peur mais sort vainqueur de cette double confrontation. Il faut tirer un coup de chapeau à cette équipe d’Almaty qui a successivement éliminé Zvezda puis Aberdeen et a plus que gêné Bordeaux. A noter encore une fois le bon match d’Islamkhan et de Gérard Gohou qui a beaucoup fait souffrir la défense bordelaise avec son physique et sa vitesse.

 

Red Bull Salzbourg (AUT) – Dinamo Minsk (BLR)

 

Pour la deuxième année consécutive, le Dinamo Minsk atteint les phases de poules de la Ligue Europa après avoir pourtant souffert le martyr face à un Red Bull Salzburg qui a dominé de bout en bout, de la première à la 120e minute.

Il est bien difficile de faire un réel résumé, avec des changements de physionomie et autres tournants. Le match a été tout à fait linéaire, sans véritable changement de rythme. Et c’est le RB qui l’a dicté, ce rythme. Comme ils en ont l’habitude dans leur Red Bull Arena, les taureaux ont exercé beaucoup de pression sur les buts de Gutor d’entrée de jeu pour essayer de réduire l’écart. Chose faite grâce au jeune Japonais Minamino, après un corner et une déviation de Hinteregger. Le géant autrichien qui change littéralement la face de son équipe lorsqu’il joue. Il n’était pas là au match aller et cela s’est vu jeudi soir.

Même scénario en seconde période. Les Autrichiens empêchent les Biélorusses de ressortir proprement et récupèrent les ballons au milieu de terrain minimum. Aleksandr Gutor, le gardien du Dinamo, arrête frappe sur frappe, tête sur tête, pour permettre au Dinamo d’y croire, mais il ne peut rien face à la caresse de Jonathan Soriano qui enroule son ballon dans le petit filet opposé. A 2-0 et avec une demi-heure à jouer, on se dit alors que la messe est dite et que le troisième but est proche. Bizarrement, les Autrichiens vont alors se précipiter dans leurs attaques et permettre à la défense du Dinamo de défendre sereinement. Cela continuera en prolongation, même si le Dinamo Minsk se créera sa première occasion par Adamovic mais son astucieuse déviation sera stoppée par Walke.

Les tirs au but sont alors une formalité pour un Aleksandr Gutor en feu hier soir. Il stoppe les penaltys de Atanga, Minamino et Berisha pour qualifier son équipe. A lui tout seul.

 

Panathinaïkos (GRE) – Qabala (AZE)

 

Élimination humiliante pour les Verts et soirée historique pour les Azéris. Le Pao pourra invoquer la malchance sur l’ensemble des deux rencontres mais quand une équipe aussi faible que Qäbälä arrive à t’en foutre deux… sur autant de largesses défensives, tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même. Les Azéris l’ont pour ainsi dire joué le coup à la grecque. Et pour les Grecs, le syndrome Féroen (de l’Ethniki Omada) planait sans doute sur Leoforos Alexandras ce soir là. Sûr que les Verts ne pourront certainement encore rien revendiquer cette saison en Super League avec une défense aussi faiblarde. Bref, bravo aux Azéris et bon vent pour la suite.

 

Baumit Jablonec (CZE) – Ajax Amsterdam (HOL)ajax

 

Défait à l’aller par les Néerlandais de l’Ajax malgré un match loin du ridicule, Jablonec se devait de réagir dans sa Chance Arena pour se qualifier dans cette phase de poules tant attendue. Malheureusement, la chance n’était pas vraiment avec les Tchèques en cette fin d’après-midi.

Après une première mi-temps relativement terne, les hommes de Šilhavý obtenaient un penalty fort logique après une main dans la surface. Le Slovaque Jan Gregus, étincelant au match aller notamment, s’élance mais trouve le poteau. Quelques secondes après, on assiste au deuxième fait marquant du match, à savoir l’expulsion de Bazoer pour un deuxième jaune. L’Ajax se retrouve à 10.

S’ensuit une déferlante d’attaques des verts de Jablonec. Des attaques qui manqueront la plupart du temps de tranchant, d’un petit pied pour pousser le ballon ou de quelques centimètres de plus pour smasher une tête en pleine lucarne. Très loin d’être ridicule, Jablonec continuera d’espérer, de faire espérer mais rien n’y fait, la Chance Arena ne vibrera pas et ne verra pas ses joueurs fêter le but de l’espoir. Même si le rêve européen part en fumée aujourd’hui, le Baumit Jablonec est encore promis à une belle saison en championnat et peut rêver d’une victoire en coupe nationale. Avec un peu de chance mais surtout du talent, pourquoi ne pas espérer.

 

Legia Varsovie (POL) – Zorya Lugansk (UKR)

 

Après un match aller perdu à domicile et divers incidents avec les supporteurs Polonais à travers l’Ukraine, l’équipe de Lugansk se déplaçait à Varsovie avec un gros désavantage, et malheureusement le miracle n’a pas eu lieu.. Dans un match tendu, le Zorya n’aura pas su imposer son enthousiasme et a clairement manqué de fraîcheur physique pour prendre à revers des Polonais plus motivés. Le Legia mena par deux fois au score, avec à chaque fois un but du Zorya pour entretenir le suspense et l’espoir coté Ukrainien. A 2-2 à la 65ème minutes, le Zorya poussa mais sans jamais faire réellement trembler l’arrière garde de Varsovie et finit même par craquer dans les arrêts de jeu avec un pénalty concédé et encaissé. Le Zorya sort une nouvelle fois aux portes des phases de groupe de la Ligue Europa, sans avoir pu confirmer leur très belle dernière saison face à une équipe du Legia bien en place mais sans être réellement impressionnante.

 

Brondby IF (DAN) – PAOK (GRE)

 

Touchés au vif par la claque reçue à Thessaloniki la semaine dernière (5-0), Brondby va entamer très fort la rencontre en se créant une occasion dès la première minute, mais les Grecs vont s’en sortir indemnes. Ignorant le fait qu’ils sont déjà éliminés, les jaunes vont continuer à pousser mais s’exposer à pas mal de contres. C’est sur un coup-franc que Ricardo Costa va ouvrir le score pour les visiteurs à la 21eme minute.

Désormais, les Danois doivent marquer sept fois pour se qualifier… Ils ne parviendront à le faire qu’une fois, sur corner, par Rashani à la 27eme suite à une bourde du gardien grec. Brondby ne parviendra quasiment pas à se montrer dangereux en deuxième période, et le PAOK aurait bien pu repartir avec la victoire. Faute de cela, ils repartent avec une large qualification pour la Ligue Europa.

HJK Helsinki (FIN) – Krasnodar (RUS)

 

Une semaine après sa nette victoire 5-1 à Krasnodar, le club russe partait avec un net avantage sur les terres finlandaises. Largement remaniés en vue des matchs importants en championnat, les Russes ont dominé la partie mais n’ont pas réussi à trouver le fond des filets. Deux 0-0 de suite après celui obtenu face au Mordovia en championnat, il va vite falloir retrouver du punch devant les buts!

 

Thun (SUI) – Sparta Praha (CZE)sparta_praha

 

Vainqueur facile lors du match aller à Prague, le Sparta se rendait en Suisse plein de confiance et ne s’imaginait certainement pas à une soirée si éprouvante. Pourtant, tout a bien commencé avec un premier but tchèque dès la dixième minute grâce à un centre de Dockal dévié par un Suisse dans son but. Dix minutes plus tard, à la 21e, Josef Husbauer montre qu’il n’a rien perdu de son football après une saison délicate en Italie et met le feu à une défense helvète aux abois. On se dit alors que la messe est dite avec ce score de 0-2 en faveur des Tchèques mais c’était sans compter sur le portugais Nelson Ferreira qui remet les Suisses sur le bon chemin peu de temps après le second but pragois.

Parfaitement animée par Marco Rojas, l’attaque de Thun enflamme peu à peu la défense tchèque et n’est plus très loin de l’égalisation. Heureusement pour nos amis tchèques, Costa vient sauver un tir à bout pourtant qui prenait la direction des filets.

Dès le début de la seconde mi-temps, les Suisses continuent de mettre le feu et égalisent par le nouvel entrant, Munsy. À en croire la célébration de ce dernier, on se dit que la rouethun mais c’était sans compter sur l’autre joueur africain sur le terrain, le Zimbabwéen Costa Nhamoinesu. Buteur à l’aller, Costa reprend parfaitement un coup franc et place sa tête pour continuer d’émerveiller cette soirée folle. Une soirée qui se terminera sur un dernier but quelques minutes plus tard. Nelson Ferreira reprend parfaitement un ballon repoussé par Bicik et permet à Thun de sortir la tête haute de cette Ligue Europa avec ce 3-3.

 

AS Saint-Etienne (FRA) – Milsami Orhei (MOL)milsami

 

Dans un match arbitré par un arbitre russe, c’est l’ASSE qui commence le mieux. Dès la septième minute, Corgnet se met en évidence mais Mitu s’interpose. En revanche il ne pourra rien, huit minutes plus tard lorsque le coup franc de ce même Corgnet sera dévié par Racu dans ses propres buts. Les Verts vont désormais pousser sans relâche mais ne seront plus aussi dangereux, la faute à un Monnet-Paquet en dessous de tout ce soir.

Côté Moldave, on compte principalement sur Antoniuc, Cojocari et Belak pour être dangereux tant dans l’animation que devant; et c’est d’ailleurs sur une frappe de ce dernier que Bud qui va manquer de très peu son lob à la 51eme minute. Milsami, pourtant revenu des vestiaires avec de bien meilleures intentions, a sans doute laissé passer sa chance. La fin du match va être nettement moins animée, Saint-Etienne exploitant mal ses contres, notamment par Eysseric butant sur Mitu une nouvelle fois, alors que les Moldaves bien que pressants ne sauront se montrer suffisamment dangereux pour inquiéter Ruffier. Les joueurs d’Orhei quittent donc la C3 après un bien beau parcours européen.

 

Rosenborg_BKRosenborg (NOR) – Steaua Bucarest (ROM)steaua

Après le terrible 0-3 encaissé à la Național Arena lors du match aller, il fallait un miracle, et un gros, pour que le Steaua se qualifie pour la phase de  groupes. Après avoir envoyé – à juste titre – leurs foudres sur Mirel Rădoi et ses joueurs, les médias roumains se sont mis à y croire lorsque l’équipe a fait preuve de caractère pour s’imposer à Craiova ce week-end.

Sous une pluie battante, difficile pour les deux équipes de créer du jeu. Après une occasion de part et d’autre, il faut attendre la seconde période pour voir le jeu se décanter. Sur une bonne passe en profondeur de Chipciu, Adi Popa fait parler sa vitesse pour doubler la défense centrale, dribbler le gardien Hansen et marquer. Une ouverture du score qui modifie la rencontre. Les Bucarestois font le siège du but adverse jusqu’au coup de sifflet final. Malheureusement sans succès. Hansen garde bien sa cage, et les Norvégiens ont de la réussite, comme lorsque le capitaine Jensen manque d’un rien de marquer contre son camp.

Au final l’élimination est logique, et Rosenborg reste la bête noire du Steaua en Europe. Mais la claque reçue au match aller peut avoir été un mal pour un bien. Si les choix de Rădoi restent contestables – comme celui de démarrer le match hier sans attaquant, Iancu étant titularisé en pointe – les joueurs montrent depuis un nouveau visage et une force de caractère que l’on avait peine à entrevoir en début de saison.

 

AZ-AlkmaarAZ Alkmaar (HOL) – Astra Giurgiu (ROM)

Si l’élimination du Steaua est logique, celle de l’Astra est plus décevante. Car si l’équipe roumaine ne faisait clairement pas office de favori lors du tirage au sort, la domination vue lors de l’aller (que le score 3-2 ne reflète absolument pas) permettait tous les espoirs.

Ces espoirs, le match retour va rapidement les doucher. Sur son terrain, l’AZ est largement dominatrice mais ne parvient pas à ouvrir le score, la faute à un Silviu Lung Jr des grands soirs dans la cage roumaine. En face, l’Astra, à l’image de son capitaine Budescu, est fantomatique. La seconde période est du même acabit. Les Néerlandais dominent, mais Lung multiplie les parades de haute volée pour les empêcher de marquer ce petit but qui les qualifierait. Jusqu’à la 80e minute et ce coup franc excentré de Van der Linden. Mal tiré, c’est un arrêt facile pour Lung… qui laisse échapper le ballon entre ses gants ! C’est le coup de grâce. L’Astra, qui n’a cadré qu’un seul tir de tout le match, n’a même plus la force de se rebeller. Et Mühren, laissé en jeu par le marcheur Junior Morais, peut tranquillement dribbler Lung pour marquer le deuxième but dans une cage vide en fin de match.

Après un beau parcours, un exploit face à West Ham et une remontée incroyable au match aller, l’Astra méritait bien mieux, mais est passé complètement au travers sur ce match. Au final, le constat est amer. Pour la première fois depuis 12 ans, il n’y a plus aucune équipe roumaine engagée à ce stade des compétitions européennes.

qarabagQarabag (AZE) – Young Boys (SUI)

 

Un pénalty et un rouge (pour Von Bergen) dès la troisième minute, rien de tel pour anéantir les espoirs d’une équipe suisse déjà battue sur son terrain la semaine précédente. Richard se charge de le transformer, 1-0 pour les Azerbaïdjanais. Une superbe combinaison à voir et à revoir (malgré la passivité des Bernois désemparés par la tournure des événements) va permettre à Reynaldo de doubler l’écart avant la mi-temps alors que c’est Ismaylov qui va clore les débats dès l’heure de jeu d’une frappe à ras de terre à l’angle des six mètres. 3-0 et Qarabag retrouve la Ligue Europa un an après y avoir surpris son monde.

 

Rubin Kazan (RUS) – Rabotnicki Skopje (MKD)

 

En ballottage favorable après le match nul (1-1) en Macédoine lors du match aller, le Rubin Kazan s’est finalement qualifié au forceps grâce à un but de Carlos Eduardo après 35 minutes de jeu. Le milieu de terrain brésilien profite du bon service de Maksim Kanunnikov pour inscrire le but décisif d’une rencontre tendue (7 cartons jaunes) et riche en occasions.

Les Russes se sont fait peur avec de nombreuses occasions non converties qui auraient pu coûter cher si les Macédoniens avaient mieux exploité les contres.

Au final, comme on pouvait s’y attendre, le Rubin Kazan participera à cette nouvelle édition de la Ligue Europa, une bonne nouvelle pour le coefficient UEFA du championnat de Russie. Une prestation qui devrait redonner confiance a l’équipe de Rinat Bilyaletdinov en difficulté dans son championnat domestique.

Fenerbahce (TUR) – Atromitos (GRE)

 

Fort de sa victoire un but à zéro en Grèce, Fenerbahce va entamer le match de la plus belle des manières en marquant dès la septième minute. Fernandao à l’affût donne un sérieux coup aux amateurs de suspense. Mais celui qui va le tuer, c’est Gorbunov, le Biélorusse marque contre son camp à l’heure de jeu. Mais de toute façon, les Grecs d’Atromitos ne s’étaient pas montrés une seule fois dangereux dans ce match, et c’est plutôt Van Persie qui a passé son temps à s’amuser dans la défense.

On aura donc eu notre but gag et un doublé de Fernandao en fin de match. Atromitos rentre à la maison et nous n’aurons donc que deux clubs grecs en Ligue Europa cette saison.

 

Athletic Bilbao (ESP) – Zilina (SVK)

 

IL Y AVAIT PENALTY SUR PAUR.

 

Vojvodina (SRB) – Viktoria Plzen (CZE)plzen

 

Plzen redevient Viktoria avec son nouveau duo Karel Krejci -Pavel Horvath sur le banc. Après une large victoire au match aller ainsi qu’une autre face à Olomouc en championnat, le Viktoria Plzen se rendait en Serbie avec le plein de confiance.

Malgré un début de match très poussif des Tchèques et une multitude d’actions pour les Serbes, c’est bel et bien le Viktoria Plzen qui ouvrira le score grâce à un but contre son camp d’Igor Đurić.

Dans un match déjà plié pour le Viktoria Plzen, les hommes de Karel Krejci se contenteront d’un autre petit but du slovaque Duris. Car, au final, le véritable fait du match se trouve du côté des tribunes avec une banderole sortie par les ultras tchèques et très vite applaudie par les supporters serbes. Cette dernière laissant aborder l’inscription « Kosovo je Srbija », pas forcément une surprise quand on connait les idées du principal groupe ultras du Viktoria mais qui, visiblement, permet aux deux camps de partir main dans la main malgré cette rouste prise par Vojvodina lors de ces deux matchs de barrage.

 

videotonVideoton (HON) – Lech Poznan (POL)lech_poznan

 

Dans un match pourtant à la faveur de Videoton, le Lech Poznan a assuré l’essentiel en l’emportant 1-0. Les Polonais ont pu compter sur un but de Kedziora à l’heure de jeu pour rappeler qu’au match aller il n’y avait pas eu de débat. Sur les deux matchs, le Lech s’impose 4-0. Les Hongrois avaient pourtant tenté d’enflammer la rencontre dès les premières minutes, mais soit la défense, soit Buric veillaient pour garder la cage inviolée. Les hommes de Skorza seront donc présents en phase de poules.

Et voici ce que le tirage au sort a réservé pour la phase de groupes :

C3_tirage_groupes

 

La rédaction Footballski

Retour sur les barrages retour de la Ligue Europa 2015/2016
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Pierre Vuillemot

Pierre Vuillemot

Cofondateur et rédacteur en chef de Footballski. La marge tient la page.

Kolik jazyků umíš, tolikrát jsi člověkem.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Semaine #35: Matchs du week-end et bons coups

Vous êtes fans du foot de l'est et cherchez à savoir ce qu'il se passe ce week-end ? Vous voulez découvrir...

Fermer