L’oeil du recruteur #6 : Marko Grujic

Lazar Van Parijs
Lazar Van Parijs - Publié le 23 décembre 2015

Alors qu’on ne cesse d’entendre parler de Marko Grujic dans les médias et d’un possible transfert cet hiver, l’heure est venue de vous présenter le joueur. Vous connaissez notre rubrique l’œil du recruteur, alors autant reprendre le format qui est approuvé.

L’œil du recruteur revient et c’est toujours le même principe. Un rapport détaillé, technico-tactique d’un joueur de nos championnats, tous les quinze jours – pour l’occasion, on déroge un peu à la règle -, qui mériterait de jouer à un niveau un peu plus élevé qu’il ne le fait actuellement. L’occasion aussi de vous faire découvrir un joueur qui pourrait débarquer dans un grand championnat d’ici quelques mois. Aujourd’hui, Marko Grujic de Crvena Zvezda.

MARKO GRUJIC

Nom complet : Marko Grujić
Né le : 13 avril 1996 à Belgrade
Pays : Serbie
Taille – Poids : 1,91 m  82 kg
Poste (pied) : Milieu relayeur (droit)
Autre(s) poste(s) : Milieu récupérateur, milieu offensif
Club : Crvena Zvezda– SuperLiga, Serbie
0 sélection, 0 but avec la Serbie (7 sélections U21, 5 avec les U20)

Carrière

Marko Grujic est un belgradois et même un « Delije » pure souche ! Né à Belgrade, il y a grandi et a fait ses classes à l’académie de l’Etoile Rouge de Belgrade jusqu’à aujourd’hui où il y évolue encore. Seule parenthèse, de septembre à décembre 2014, lorsqu’il a été prêté au FK Kolubara, club de la ville de Lazarevac – municipalité faisant partie du territoire de la ville de Belgrade, on reste donc dans un seul et même périmètre. En seconde division, il se fait plaisir et, à Belgrade, on entend parler de son but de plus de 30 mètres et de ses frappes. Mais seconde division oblige, cela n’intéresse pas grand monde.

Marko Grujic, Delije pour toujours | © I.V / Atamages.rs

Marko Grujic, Delije pour toujours | © I.V / Atamages.rs

Son père était journaliste en charge du football à Belgrade et connait bien les rouages du milieu.

Marko Grujic a toujours baigné dans le monde du football. Son père était journaliste en charge du football à Belgrade et connait bien les rouages du milieu. Grujic a fait ses débuts professionnels face à Novi Sad, le 26 mai 2013, un an exactement avant les débuts de Luka Jovic face au même club. A croire que c’est la marque des futurs grands. Lors de son prêt, il ne joue que quelques matchs, tout en étant appelé en sélections de jeunes le reste du temps. Il faudra attendre fin avril pour le voir titulaire cinq fois consécutivement, sa carrière est alors lancée !

Surfant sur ses bonnes performances, Grujic est appelé en équipe nationale U20. Une fois en Nouvelle-Zélande, il joue cinq bouts de matchs, dont un seul en tant que titulaire. Loin d’être dans l’équipe-type, il devient tout de même champion du monde et revient auréolé d’un nouveau statut et d’une nouvelle place dans l’équipe. Il faut croire qu’un titre, ça change tout.

Sa carrière prend un nouveau tournant cet été avec l’arrivée de Miodrag Bozovic comme entraîneur de Crvena Zvezda et l’élimination en Coupe d’Europe du club. Des matchs compliqués – notamment ce 6-2 suspicieux, deux défaites face au Kairat Almaty et, enfin, la démission de la moitié du conseil d’administration fontque le joueur évolue dans un climat instable.

Aleksandar Kovacevic et Vukan Savicevic sont alors vendus mais l’entraîneur continue de travailler et Grujic, initialement troisième dans la hiérarchie, est propulsé titulaire. L’association de deux « 6 » avec Donald est une révélation. Mentor du jeune Marko, Grof a donné sa confiance au jeune milieu de terrain et il le lui rend bien. Avant le derby, pour l’encourager, le Conte lui aurait ainsi dit : « Enfant, joue et fais toi plaisir« . Autre symbole de la prédominance du Marko Grujic dans la réussite actuelle de Zvezda, les seules défaites de la saison ont été lorsque ce dernier était absent ! Un seul être vous manque et tout est dépeuplé.

Utilisation actuelle

Un seul (à une exception près) système de jeu cette saison à Zvezda, le 4-2-3-1 ! Grujic forme la doublette récupératrice avec Mitchell Donald. Il a été testé avec succès en position de 10, la position centrale de la ligne d’attaque, face à Cukaricki pour un succès 7-2 où Marko Grujic s’est permis le luxe de marquer et de délivrer une passe décisive. Il est apparu à 21 reprises sous le maillot rouge et blanc, totalisant cinq buts et sept passes décisives. C’est un « box-to-box ».

Profil

  • Doté d’un gabarit imposant, il va devoir multiplier les séances de musculation pour s’épaissir et pouvoir s’imposer physiquement au plus haut niveau. Cependant, dans l’état actuel des choses, il est adroit de la tête et, dans un championnat mineur, il arrive à s’imposer physiquement et à marquer de la tête comme face à Novi Pazar.

  • Il est naturellement doté d’une bonne lecture de jeu. Il suit les actions, voit ses coéquipiers se lancer, etc. Il trouve de très belles ouvertures, délivrant ainsi des caviars pour ses coéquipiers. Cela montre également une bonne qualité de passe.
  • Un des points d’interrogation reste sa propension à presser. Zvezda dominant ses rencontres de la tête et des épaules, il n’a jamais été réellement mis dans une telle situation. Sa lecture du jeu, son endurance, sa capacité à anticiper et son intelligence de jeu laissent cependant penser que Jürgen Klopp pourra l’intégrer dans son gegenpressing.
  • Parlant de caviars, Marko possède une bonne frappe et est capable de tirer de loin, comme ce but magnifique face à Rad.

  • Marko Grujic a une capacité à faire remonter la balle et à passer d’une surface de réparation à l’autre, sans pour autant faire un effort important. Un don naturel qui lui laisse disposer d’une certaine marge de progression physique.
  • Lors des regroupements des « Orlici », il est toujours avec Zivkovic et Saponjic malgré la rivalité entre les deux clubs, c’est un garçon apprécié du staff et des autres joueurs. D’ailleurs, Valeri Bojinov, lui aussi du Partizan et donc rival, a dit sur Instagram qu’il était émerveillé par la gentillesse et l’intelligence du jeune joueur (et que ce serait le nouveau Gerrard).
  • C’est quelqu’un d’intelligent et de bien entouré, si rare dans le football serbe de nos joueurs. Comme Zivkovic, il sait où il veut aller (dans un grand championnat, devenir un grand joueur, etc) et fait tout pour y arriver. Cela veut dire s’entraîner sérieusement et ne pas passer son temps dans les splavs. Son père, qui gère ses intérêts avec son agent Zoran Stojadinovic, ne fait pas passer les intérêts financiers avant le reste. Interrogé sur son futur, il déclarait en juin vouloir aller en Angleterre, mais qu’il préférerait démarrer dans un petit club pour s’habituer, et continuer sa progression. N’est-ce pas là une preuve de maturité ?

Évaluation

Il a tout pour réussir : le talent, le physique et la mentalité. Il est encadré, prend soin de son corps et est destiné à un grand avenir. S’il ne travaille pas plus sa défense et la récupération du ballon, Grujic risque de grimper d’un cran et être plus offensif. En s’avançant un peu, on peut dire que c’est un mélange de Steven Gerrard et de Yaya Touré. Grandes jambes, rapide, endurant, il remonte le terrain pour aller tirer de loin et planter des buts. Il est un peu plus offensif qu’un Vieira.

Mais Veljko Paunovic, son sélectionneur en U20, offre un témoignage lucide, preuve que Grujic a, évidemment, encore des progrès à faire : « C’est un bon garçon avec une excellente mentalité. Ce n’est pas un leader né mais il n’a pas peur de jouer des matchs à enjeu. Je pense qu’il est beaucoup plus qu’un meneur de jeu ou qu’un milieu de terrain offensif. Il serait mieux utilisé comme ailier ou derrière l’attaquant, il devrait jouer sur les flancs et plus proche du but« . Ce n’est pas pour rien si Luis Ibañez, son coéquipier, dit de lui qu’il est la principale raison de l’excellente saison de l’Etoile Rouge.

Cibles types : Liverpool, Anderlecht, PSG, Stuttgart.
Prix : 7.000.000 €
Rapport qualité / prix : cher, mais potentiel important
Note du joueur : B
Note du potentiel : A+


D’après nos informations, un transfert à Liverpool serait bouclé ou sur le point d’être bouclé. Le père du joueur est contre ce transfert et fait tout pour le faire capoter. Souhaitant faire passer les intérêts de son fils en premier lieu, il a peur que celui-ci parte trop tôt et ne réussisse pas tout de suite dans le club de la Mersey. Jurisprudences Jovanovic et Markovic en Serbie.

Cependant, le club ayant d’énormes soucis financiers fait tout pour vendre le joueur dès cet hiver. Pour une fois qu’ils ont encore tous les droits du joueurs, cette vente est inespérée pour eux et permettrait de payer l’électricité du stade Rajko Mitic pendant un petit temps. L’autre discussion liée à la vente est la durée du prêt. Liverpool souhaiterait le prêter uniquement pour la seconde partie de saison, afin qu’il soit prêt pour faire la reprise et la préparation estivale avec l’équipe première et ainsi défendre sa place dès le début, ce qui faciliterait son intégration. Les dirigeants serbes souhaiteraient le garder jusqu’à la fin août et une possible qualification en Ligue des Champions qui viendrait renflouer les caisses du club bien vides.

Dans tous les cas, le prêt semble évalué à un million d’euros pour cette seconde partir de saison jusqu’au 1er juillet 2016. Jamais le club n’a investi autant d’argent sur un joueur, c’est uniquement pour faire plaisir au père de Grujic car avec leur avance et les dettes du club, nul besoin du joueur pour assurer le titre et la participation au tour préliminaire de Ligue des Champions. Le coût d’opportunité n’est pas intéressant pour le club. Le club gagnerait ainsi six millions nets sur la vente du joueur et obtiendrait 10 % sur la prochaine vente.

Il aurait été conseillé à Klopp par Zeljko Buvac, l’assistant bosnien (Serbe de Bosnie) de l’entraîneur allemand de Liverpool. Dernière preuve de la ressemblance avec Steven G, il devrait porter le numéro 8 hérité de ce dernier.

En ce mercredi 23 décembre, la situation s’est corsée. Après avoir appris que le père du joueur gardait le passeport de son fils, l’empêchant ainsi de partir à l’étranger, le club a mis en ligne un communiqué de presse précisant ses idées. L’Etoile Rouge a reçu trois offres : sept millions et 10% à la revente de Liverpool,  cinq millions de Stuttgart et deux millions d’Anderlecht. De plus, se dressant contre le père du joueur, le club a déclaré que quiconque irait contre ce transfert devrait assurer l’avenir du club. Mauvaise ambiance.

Lazar Van Parijs


 

L’oeil du recruteur #1 : Filip Mladenovic (BATE Borisov)
L’oeil du recruteur #2 : Andraz Sporar (Olimpija Ljubljana / FC Basel)
L’oeil du recruteur #3 : Andrija Zivkovic (Partizan)
L’oeil du recruteur #4 : Nikita Korzun (Dinamo Minsk)
L’oeil du recruteur #5 : Viktor Kovalenko (Shaktar Donetsk)

Image à la une : © StarSport

L’oeil du recruteur #6 : Marko Grujic
5 (100%) 5 votes

A propos de l'auteur

Lazar Van Parijs

Lazar Van Parijs

Je me suis réveillé un beau matin à Belgrade à cheval entre Europe de l' Ouest et le bloc soviétique après une nuit sur un Splav à boire de la Rakija. J'ai décidé de prendre le train de nuit suivant, direction Moscou, finir l'aventure devant l' Hotel Ukraina !

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski
Lire les articles précédents :
Igor Netto, une légende et ses secrets

Après Fyodor Cherenkov, nous allons aujourd'hui vous parler d'une autre légende du Spartak. Si on vous dit Fair-play ? Jeux...

Fermer