On a vécu Partizan Belgrade vs. Besiktas

Romain Claudel - Publié le 2 novembre 2014

On était à Belgrade pour le match d’Europa League entre le Partizan et Besiktas. Les Turcs ont infligé la plus lourde défaite des Serbes à domicile en coupe d’Europe : 4-0. Mais on a passé un bon moment ! Récit.

Footballski est de retour dans le stade du Partizan Belgrade qui a connu les incidents du match Serbie – Albanie, le 14 octobre dernier. Pour l’avoir vu de nos yeux, le stade est effectivement idéal pour un envahissement de pelouse par des individus mal intentionnés. Les tribunes ne sont qu’à quelques mètres du terrain et il n’y a pas d’obstacle digne de ce nom pour faire rempart.

gendarmerie serbie

Des précautions particulières ont été prises pour ce match à haute tension. Le terrain était encerclé par des cortèges de stadiers et de CRS. Autant du côté turc que du côté serbe : pas de jaloux. La fédération serbe ne veut pas revivre le cauchemar d’il y a deux semaines et on les comprend.

Ambiance

Le stade n’était qu’à moitié plein et, malgré des conditions météorologiques compliquées (le triptyque : pluie, froid, vent), les supporters des deux équipes n’ont pas arrêté de chanter pendant tout le match ; pour manifester leur soutien… et probablement pour tenter de se réchauffer ! Il avait d’ailleurs tellement plu au cours de la journée à Belgrade que des doutes planaient encore 3 heures avant le coup d’envoi sur la tenue ou non du match.

Les supporters du Partizan ont donné de la voix pendant toute la rencontre malgré la leçon donnée par une très belle équipe du Besiktas. C’est aussi ça le plaisir d’aller voir un match dans l’Est de l’Europe, voir des stades entiers continuer à célébrer leurs équipes même dans les plus mauvais moments.s

Les supporters turcs, beaucoup moins nombreux dans leur parcage, ont fini le match torse nu après des strip-teases improvisés après chaque but de leurs protégés. Une tribune festive pendant tout le match avec quelques lancés de jolis fumigènes dans une ambiance somme toute bon enfant.


Vidéo Footballski des supporters du Partizan pendant la 2ème mi-temps du match alors que le score était déjà de 4 à 0. On tue l’ennuie et on se réchauffe comme on peut dans les tribunes !

Un match à enjeu

Avant le coup d’envoi de ce 3ème journée du groupe C de Ligue Europa, l’Asteras Tripolis est le surprenant leader avec 4 points, devant le Besiktas et Tottenham à égalité avec 2 points, le Partizan Belgrade fermant la marche avec un seul petit point au compteur. Autant dire que ce match était capital pour la qualification.

Avant match Partizan Besiktas

En championnat, le Partizan Belgrade est parti sur des normes très élevées. Après 9 matchs joués, le bilan est plus que flatteur : 8 victoires pour 1 défaite. Mais ils restaient sur une défaite 1-0 face au FK Jagodina. Le Partizan occupe la seconde place au classement, 1 point derrière Vojvodina, mais avec un match en moins

.Supporters Partizan

Le Besiktas occupe quant à lui la 1ère place d’un championnat turc très homogène avec 14 points en 7 matchs. Les Stambouliotes restaient également sur une défaite 3-2 face au modeste Kayseri Erciyesspor modeste 17ème du championnat Turc.

Le tout début de match a été à l’avantage des locaux, le  Partizan s’est même procuré 2 petites occasions mais le Besiktas a très vite commencé à déployer un jeu plaisant tout en séquences de possession du ballon. Le Partizan, positionné en 4-5-1 avait prévu de devoir défendre face au 4-3-3 turc. Le premier but arrive à la 18ème sur une jolie frappe à la trajectoire flottante du numéro 8 Veli Kavlak, peut-être le meilleur joueur sur le terrain sur ce match. Le reste de la partie n’est qu’une formalité pour  Besiktas qui ne laisse aucun espace aux joueurs du Partizan.

On a tout particulièrement suivi de le match de Demba Ba, la star du club stambouliote arrivé cet été. Déjà auteur d’un doublé lors de la journée précédente il y est allé de son but à la 45ème minute, juste avant la pause pour offrir le break à son équipe. On l’a senti impliqué autant offensivement que défensivement dans une équipe joueuse et entreprenante.


But du 3-0 pour Besiktas
But du 3-0 pour Besiktas

La 2ème mi-temps a été très longue pour le Partizan avec deux autres buts concédés. Le score est logique tant les Turcs ont dominé les débats. La fébrilité défensive, la jeunesse et l’inexpérience de l’équipe serbe au plus haut niveau ont été flagrantes. Il faudra tout remettre en cause pour garder une chance cette année en Europa League et aller chercher un résultat à Istanbul le 6 novembre prochain.

Comme l’a dit le bien nommé Petar Škuletic, l’attaquant du Partizan, à l’issu de la rencontre, « L’adversaire était bien meilleur que nous. Je ne me souviens pas quand était la dernière fois qu’une équipe nous avait autant dominé à domicile« . A priori, jamais. Les chiffres ne mentent pas : le Besisktas a infligé au Partizan sa pire défaite à domicile de son histoire en coupe d’Europe.

Les Serbes ont quand même réussi à faire le spectacle dans les tribunes comme vous avez pu le voir dans notre vidéo ci-dessus, et Demba Ba ne s’y est pas trompé quand il a déclaré à des journalistes locaux que l’ambiance était fantastique et que le Partizan a des fans géniaux. C’est pas nous qui allons dire le contraire !

Romain, Nicolas & Tanguy.

On a vécu Partizan Belgrade vs. Besiktas
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Romain Claudel

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Vienne capitale du football en péril

Résultats en baisse, manque de compétitivité sur la scène européenne, absence d'innovation tactique, spectacle inoffensif et même crise identitaire... Voici les...

Fermer