On a vécu Wisla Krakow vs. Cracovia, la Guerre Sainte

Invité - Publié le 19 décembre 2016

Le Wisła Krakow accueillait son voisin du Cracovia pour le traditionnel « Derby Krakowa » comptant pour la 19e journée du championnat polonais. Pour leur dernier match à domicile de l’année, le Wisła se devait d’effacer ses 2 dernières défaites dans ce derby, qu’on appelle également « La Guerre Sainte » (Święta Wojna) en Pologne.

Cracovia a remporté les 2 derniers derbies sur le même score (2-1) avec surtout celui de la saison dernière, dans l’enceinte même du Wisła (Voir aussi : On a vécu Wisla Krakow vs. Cracovia)! Toutefois, avant ce clash ce sont bien les « Etoilés » (surnom du Wisła) qui étaient en meilleure forme avec une seule défaite dans leurs 10 derniers matches de championnat. Tandis que Cracovia était plus en difficultés avec un décevant 6 matches d’affilée sans victoire, et une place en bas de classement.

Fumigènes, tifos et rivalité

Le derby n’a pas été joué que sur le terrain, le show était également bien présent autour et dans les gradins. Le Wisła a tout d’abord enregistré une très belle affluence de 29 000 spectateurs.

Et contrairement à la saison dernière, les fans du Cracovia étaient cette fois-ci autorisés à faire le très court voyage qui sépare les 2 stades. La présence des supporters ‘Pasy’ (surnom du Cracovia, signifie rayures en polonais) a bien sûr apporté une touche supplémentaire à la rivalité ambiante et à l’atmosphère bouillante… insultes, sifflets, chants anti-, tifos, pétards et fumigènes: le ton est donné, une vraie ambiance de derby !

Pour l’anecdote, en fin de match, les supporters de Cracovia ont même poussé le bouchon en brûlant toute une rangée d’écharpes du Wisła dans la tribune.

© Chafik O. / Footballski.

Que le spectacle commence !

Il ne fallait surtout pas arriver en retard au stade ! Dès l’entrée des joueurs, le Kop local avait préparé un super tifo – comme ils savent très bien le faire et pour le plaisir des yeux – sur lequel on pouvait lire « Sic Parvis Magna » ce qui signifie en latin « la grandeur vient des débuts modestes ». Voilà de quoi chatouiller les supporters adverses, et visiblement il a réussi à transcender les troupes vu que le Wisła a ouvert le score après seulement 3 minutes de jeu! Un but énorme du croate Petar Brlek qui déclenche une frappe très lourde qui retombe dans la lucarne de Grzegorz Sandomierski. Le portier du Cracovia ne peut rien faire, et assiste malgré lui au début en fanfare du derby.

© Chafik O. / Footballski.

Mais malgré ce début de match rêvé, ce sont les visiteurs qui contrôlent le jeu et la possession. Cracovia se crée d’ailleurs les 2 uniques et meilleures occasions de la première mi-temps. Mais ils butent sur une équipe du Wisła bien regroupée dans sa moitié et solide en défense. La première période se termine ainsi, mais heureusement le jeu s’ouvre un peu plus en deuxième mi-temps…

Le Wisła entame la seconde période avec la même hargne qu’en début de première, et le capitaine des « Étoilés » Glowacki passe tout près du 2e but, mais Sandomierski sort un arrêt réflexe de grande classe sur sa ligne pour repousser le coup de tête. Certainement le tournant et l’arrêt du match !

Les visiteurs répondent à cette occasion 10 minutes plus tard, suite à une récupération et à une contre-attaque à toute vitesse menée par l’ailier slovaque Erik Jendrišek, mais ils manquent d’égaliser.

© Chafik O. / Footballski.

Alors que le kop du Wisła nous offre un deuxième tifo, l’ambiance sur le terrain s’emballe suite à une altercation musclée entre l’attaquant du Cracovia Krzysztof Piątek et Maciej Sadlok, qui termine presque en bagarre générale. Tout rentre vite dans l’ordre et sur l’action qui suit, les visiteurs sont finalement récompensés de leurs efforts. Ce même Krzysztof Piątek profite d’un ballon très mal dégagé par la défense étoilée pour égaliser d’une belle frappe croisée, et inscrire ainsi son 4e but de la saison.

Le Wisła a manqué là une belle occasion de remporter ce match de prestige, car les choses ne bougent plus jusqu’à la fin du match, mis à part une toute dernière action dangereuse du Wisła dans les arrêts de jeu. 1-1 score final, et un match nul qui ne satisfait personne : Cracovia reste 14e au classement et fait du sur-place dans la zone rouge, tandis que le Wisła enchaîne son 4e derby sans victoire.

© Chafik O. / Footballski.

Un mot échangé avec Richárd Guzmics

Après le match, le sympathique Richárd Guzmics a pris quelques minutes pour discuter. Le défenseur hongrois du Wisła (29 ans) a passé tout le match sur le banc, mais fêtait son retour dans le noyau après 1 mois d’absence pour blessure.

R.G.: «Notre début de saison n’a pas été bon, mais nous avons bossé dur et en équipe pour redresser la barre. Ces efforts et ce gros travail ont été récompensés, mais le boulot est loin d’être fini, il faut continuer. Notre ambition cette année sera de finir la saison régulière dans le Top-8 et de jouer les play-offs pour le titre et l’Europe. Nous l’avons manqué de très peu la saison passée, mais là on doit le faire. C’est presque une obligation pour un club comme le Wisła et pour nos fans car ils le méritent. Personnellement, je suis très content de revenir dans le groupe. Ce n’est jamais évident de rester sur la touche aussi longtemps à cause d’une blessure. Mais désormais, je peux mettre cette période difficile derrière moi et me concentrer sur mon retour. J’ai vraiment hâte de rejouer!»

Merci Richárd !

Chafik O.


Image à la une : ©  Chafik O. / Footballski

On a vécu Wisla Krakow vs. Cracovia, la Guerre Sainte
5 (100%) 7 votes

A propos de l'auteur

Invité

1 commentaire

  • Est ce que la rivalité entre le Wisla et Cracovia vient d’un antagonisme social géographique ou autre ?!?
    J’adore les origines des rivalités dans le football de l’est, souvent chargé d’histoire.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a vécu Dynamo Kiev vs. Shakhtar Donetsk

Au moment de quitter l'Ukraine après y avoir vécu deux ans et demi, dont une grande partie de cette période...

Fermer