On a vécu Wisla Krakow vs. Cracovia

Invité - Publié le 7 décembre 2015

C’était jour de derby dimanche à Cracovie, LE match que toute la ville attend à chaque saison, la rencontre qui captive toute la Pologne du Football, et qui est appelée ici « Święta Wojna », la Guerre Sainte! Attendu et présenté comme un des meilleurs de ces dernières années, ce 193e derby avait une saveur particulière.

Cracovia au sommet pour un match historique

Avec une très belle troisième place, Cracovia est l’une des sensations de ce début de saison en Pologne. Du spectacle, une équipe bien rodée et un jeu offensif, les ingrédients qui font le succès des Pasy, ou les rayés en VF. Un match importantissime et unique. En effet, voir Cracovia devant le Wisla au moment du derby est quelque chose qui n’est plus arrivé depuis … 1958! Rien que ça.

De même, on avait plus eu l’occasion de voir les rouges du Wisla et les rayés rouges & blancs de Cracovia sous leurs couleurs traditionnelles depuis 2006. Après quelques mois de discussions entre l’instance de l’arbitrage, les deux clubs et la Ligue Pro, le feu vert a été donné pour un retour à la tradition. Seul point noir, exceptionnellement et pour des raisons de sécurité, le kop du Wisla a été déplacé de la tribune C à la tribune G, qui, elle, est restée vide. Une tribune qui était censé accueillir les supporters de Cracovia mais ces derniers ont été interdits de stade suite à des incidents la saison passée.

Symbole de ce match, on retrouve même une étoile, symbole du Wisla, tondue devant le but qui faisait face au kop local. Un petit plus pour l’occasion.

© Chafik O. / Footballski

© Chafik O. / Footballski

Pour le reste, le Wisła a gagné les 4 derniers derbies à domicile, mais les « Étoilés » végètent en milieu de tableau malgré la meilleure défense du championnat (14 bc). Invaincus à domicile depuis le 3 juin, ils ont toutefois enchaîné 3 nuls blancs lors de leurs 3 derniers matchs à la maison. En face, Cracovia se présente avec la meilleure attaque du championnat (32 bp) dont 7 buts inscrits dans les 2 derniers matchs. Seul point noir, ils n’ont plus gagné à l’extérieur depuis le… 14 août!

Si le Wisła a l’avantage des stats et des confrontations, Cracovia est clairement l’équipe en forme. Difficile de désigner un favori, mais plus qu’un match pour les 3 points, cela reste un match pour l’honneur et pour la ville.

© Chafik O. / Footballski

© Chafik O. / Footballski

« Anti Jude » et Deniss Rakels. Bienvenue dans le derby !

Dès le coup de sifflet de Tomasz Kwiatkowski, il n’y a pas de round d’observation. Les 2 équipes rentrent immédiatement dans la partie, alors que tout le stade chante encore l’hymne du Wisla et que le tifo du kop n’a pas encore été enlevé. Les ultras locaux n’ont évidemment pas raté l’occasion, avec un tifo représentant les cartes As et Joker, avec les lettres « A J » pour « Anti Jude » en référence au lien du KS Cracovia avec la communauté juive. On pouvait également lire « Poker de la ville, nous avons les cartes, votre temps est révolu ».

Mais à peine le temps de ranger le tifo, que les visiteurs ouvrent déjà le score! C’est l’ailier letton Deniss Rakels qui ponctue une belle action collective et lance le derby.

Même si le ralenti montrera qu’il était bien hors jeu, Cracovia domine légèrement un début de partie engagé et équilibré. Le Wisla, qui doit faire sans Denis Popovic (blessé à l’échauffement), tente tant bien que mal de renverser la vapeur, mais les Étoilés manquent de précision. L’intensité et le rythme ne baissent pas du tout. Le match reste engagé, les « Pasy » du Cracovia jouent le jeu à fond et vont même doubler le score via Deleu (qui revenait de blessure) à la 23e. Suite à un corner, le « back » brésilien reprend un ballon mal dégagé, superbe frappe qui bat Cierzniak pour la 2e fois et surtout qui plonge le stade dans un silence de plomb. Le match se joue sans supporters adverses, et les silences qui suivent les 2 buts de Cracovia sont vraiment impressionnants.

© Chafik O. / Footballski

© Chafik O. / Footballski

Pas le temps de savourer que le Wisla réduit l’écart grâce à Paweł Brożek! 2 minutes après Deleu, le meilleur buteur du club marque son 8e de la saison, et relance le suspense d’une frappe croisée du gauche. Et sur l’action suivante, il se permet même de rater l’égalisation!

Le constat à la mi-temps est clair: quel régal! Du jeu, des combinaisons, des buts, des occaz’, que demander de plus?

Aucun but après la pause, mais l’intensité du match n’a pas vraiment baissée. Le Wisla tente de construire mais les problèmes sont les mêmes qu’en première mi-temps: manque de précision, pas de fond de jeu, pas de mouvement. Ils arrivent tout de même à se créer des occasions, mais c’était sans compter sur Grzegorz Sandomierski, le gardien des « Pasy » qui a sorti un gros match.

Cracovia était quasiment en démonstration et se permet même de continuer à faire le jeu, au lieu de se « contenter » de défendre leur avance. Les visiteurs impressionnent par le sang-froid, le calme, ils posent le ballon à terre et jouent, ils combinent, construisent et privent le Wisla de ballon.

Les montées au jeu des éléments offensifs et techniques que sont le brésilien Crivellaro et le haïtien Guerrier n’y changent rien. Le Wisła patauge et n’a rien pu faire. Wilde-Donald Guerrier, un des chouchous du Wisla faisait d’ailleurs son retour, après un long et fatiguant voyage en Haïti pour l’Equipe Nationale, mais aussi pour l’enterrement de son père. Mais le feu-follet Haïtien n’a été que l’ombre de lui-même. Complètement transparent, il est passé à côté de son match. La frustration se fait sentir sur le terrain et gagne vite les gradins aussi!

Ce derby offrait aussi un duel entre les 2e et 3e meilleurs buteurs du championnat: Paweł Brożek (7 buts) et Deniss Rakels (8 buts). Chacun a marqué son but, mais au niveau de la performance c’est Deniss Rakels qui rafle la mise. Le letton a été intenable, entre ses appels en profondeur, ses retours en défense. Infatigable, il n’a jamais arrêté de courir et a marqué ce derby de son empreinte. Dommage pour son hors-jeu sur le but, mais il a mérité d’apparaître sur le marquoir.

Au final plus que Rakels tout seul, c’est vraiment toute l’équipe de Cracovia qui mérite les honneurs. Le coach Jacek Zielinski l’avait annoncé avant le match: Cracovia vient pour gagner. La victoire de Cracovia est méritée et confirme leur solide forme de ce début de saison.

Les joueurs du Wisła s’attendaient à une tache compliquée, ils n’ont pas été déçus. Et pour les « Étoilés » il va falloir vite se reprendre pour préparer un déplacement au Lech Poznan (champion en titre) mercredi, puis la réception du Legia Varsovie dimanche. Grosse semaine! Par contre, ce sera sans Kazimierz Moskal, le coach du Wisła a payé cash ce début de saison très moyen, et a été remercié par le club.

Et pour conclure, image forte de ce derby, c’est de voir Cracovia célébrer la victoire dans le rond central du Wisła en fin de match.

© Chafik O. / Footballski

© Chafik O. / Footballski

Pour ma part, en tant que spectateur neutre, je me suis régalé. Le match a vraiment tenu toutes ses promesses, les 2 équipes ont joué l’offensive et même à 1-2 Cracovia a continué à attaquer, à garder le ballon. Du spectacle, des buts, du jeu, de la tension, de l’intensité et de la nervosité sur la pelouse et dans les gradins. Un derby comme on les aime, et vivement le prochain !

Les notes Footballski :

Wisla Cracovia

Chafik O.


Image à la une : ©  Chafik O. / Footballski

On a vécu Wisla Krakow vs. Cracovia
5 (100%) 7 votes

A propos de l'auteur

Invité

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a vécu Zaglebie Sosnowiec vs. GKS Katowice

Le week-end dernier, on était à Sosnowiec, en Pologne, pour un derby en deuxième division entre le Zagłębie Sosnowiec et GKS Katowice...

Fermer