On a vécu Thoune vs. Sparta Prague

Invité - Publié le 6 septembre 2015

Bienvenue à Thoune! Bourgade d’un peu plus de 40 000 habitants, Thoune se situe au bord du lac qui porte son nom et non loin de la capitale de la Suisse, Berne. Je me trouve dans ce petit coin sympathique de l’Oberland bernois pour assister au match retour des barrages de l’Europa League entre le FC Thoune, donc, et l’AC Sparta Praha. Les Tchèques ont remporté le match aller 3-1 (but de Costa et doublé de Bořek Dočkal pour les Pragois, Nicola Sutter pour les Suisses) et on voit mal comment la qualification pourrait leur échapper au regard de l’état de forme actuel du FC Thoune (7ème du championnat Suisse avec 6pts en 6 matchs). Coup d’envoi à 19h30.

Il est environ 18h00 quand je descends du train, le ciel est bleu, le soleil brille et il fait près de 30 degrés: le cocktail parfait pour une belle soirée de football européen!

Après un court trajet en bus rempli de supporters du FC Thoune déjà bien joyeux, c’est l’arrivée à la bucolique Stockhorn Arena. Au milieu des champs et avec les Alpes en toile de fond, celle-ci fait une très belle carte postale de la Suisse. Autour du stade, l’ambiance est calme, bon enfant et les fans des 2 camps se mélangent allègrement. A noter qu’en tout cas 2 cars de supporters on fait le déplacement depuis la République Tchèque.

thun 1

Les supporters pragois

Dans un stade relativement bien garni (on apprendra à l’heure de jeu qu’un peu plus de 6 000 spectateurs étaient présents, la capacité maximale étant de 10 000 places), le coup d’envoi est donné et, comme attendu, le Sparta domine. A la 7ème minute, une petite action litigieuse aurait pu donner un pénalty aux Pragois (il y avait peut-être une faute sur Costa) mais peu de réclamations se font entendre. Quelques minutes plus tard (10ème), c’est l’ouverture du score par l’inévitable Dočkal, d’un centre-tir qui lobe Faivre, le gardien thounois, touche le poteau et fini au fond des filets. Les joueurs du Sparta se congratulent, la qualification semble acquise. On ne le sait pas encore mais ce but est le premier d’une longue série.

Environ 10 minutes après cette première réussite, le Sparta double la mise par Hušbauer qui fusille Faivre à bout portant après avoir mis son défenseur dans le vent. On continue sur la moyenne d’un but toutes les 10 minutes avec la réduction du score du FC Thoune par l’intermédiaire de Nelson Fereira (véritable légende du club – il faisait partie de l’épopée fantastique du club bernois en Ligue des Champions il y a une dizaine d’années) grâce à une superbe frappe enroulée du gauche avec, là encore, poteau rentrant. La mi-temps se termine sans rien à vraiment signaler si ce n’est que le Sparta a reculé après le but des suisses, campant dans sa moitié de terrain.

Deux changements sont effectués à la pause par Ciriaco Sforza, ancien international suisse et désormais entraîneur du FC Thoune: Rojas (complètement dépassé ce soir) laisse sa place à Schirinzi et Munsy remplace Frontino. Cette information aura son importance puisque moins de 5 minutes après la reprise, ces 2 joueurs s’associent pour égaliser à 2-2. Il reste 40 minutes et Thoune doit marquer 3 buts, l’exploit est-il possible? C’est en tout cas ce que pense le public de la Stockhorn Arena puisqu’il s’enflamme pour tenter de pousser son équipe (à noter que les admirables ultras du FC Thoune n’ont pas cessé de chanter une seule seconde, pas même quand son équipe était menée 0-2, 1-5 sur l’ensemble des 2 rencontres).

Sforza en est conscient lui aussi et opère son 3ème changement à la 55ème minute: Zárate remplace Zino. Thoune tente, Thoune pousse, Thoune passe tout près du 3ème but (il a manqué 1cm de crampons à Munsy sur un centre de Rapp) mais Thoune ne concrétise pas. Dans ces situations-là, c’est du coup souvent l’adversaire qui parvient à marquer et c’est ce que fait le Sparta sur un coup de tête de Costa, lors d’un coup franc botté à la 71ème minute. Ce but sonne le glas des derniers minces espoirs thounois de rejoindre la phase de groupes de l’Europa League (dont la finale se tiendra en Suisse, à Bâle plus précisément). Mais le public n’en a cure et continue de faire du bruit. A moins de 10 minutes du terme de la partie, Nelson Fereira ramène encore une fois les Suisses à égalité, 3-3.

La fin de match sera malheureusement un peu houleuse avec 2 épisodes à signaler: Breznaník (entré à la 68ème minute) se fait expulser à la 85ème minute pour un tacle à retardement à hauteur du genou sur Fereira (mais c’est le joueur du Sparta qui semble se faire mal sur le coup) et le FC Thoune aurait dû se voir attribuer un pénalty dans les arrêts de jeu après une faute plus qu’évidente de Costa sur Munsy dans les 16m.

Cela n’aurait toutefois rien changé: le Sparta Prague mérite sa qualification et disputera donc l’Europa League cette saison. Les supporters ayant fait le déplacement ne seront pas venu pour rien, tout comme les Thounois. On a assisté à un match agréable à suivre, on a vu des buts et il faisait encore 25 degrés au terme de la rencontre. Vive les tours préliminaires de l’Europa League en été!

Nathalie

On a vécu Thoune vs. Sparta Prague
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Invité

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
En attendant la 8e journée des éliminatoires de l’Euro 2016

La septième journée des éliminatoires vient de s'achever ce samedi. En attendant le compte-rendu des matchs qui viennent de s'achever...

Fermer