On a vécu France U21 vs. Ukraine U21

Nicolas Kohlhuber - Publié le 18 octobre 2015

Faute de devenir le rédacteur le plus lu de Footballski, j’ai réussi l’exploit de réaliser le Footballskitrip le plus court de l’histoire : 10 minutes en voiture. Ce mardi 13 octobre, je me rends au Stade de la Meinau pour ce match qualificatif pour l’Euro U21 entre la France et l’Ukraine. Oh surprise, deux jours avant le match, je me suis rendu compte sur une affiche publicitaire en ville que le match était en réalité à 18h45, heureusement que je ne me suis pas pointé plus tard …

En arrivant au stade, nouvelle surprise, il y a pas mal de monde. Au final on sera plus de onze mille dans les tribunes du stade strasbourgeois. Arrivé en cours d’échauffement, je me rends compte qu’aucune tête ukrainienne ne me parle. Dans les tribunes, beaucoup de familles et de jeunes. Deux personnes avec un drapeau ukrainien aperçues en tout et pour tout. Ils ont au moins pu compter sur le soutien d’un retraité avec une écharpe de la Bosnie. Solidarité Footballski. Au moment des hymnes, la sono nous rappellera que la Meinau est vieillissante, et seulement un stade de national…

Déchets et gain de temps

La première mi-temps du match se révélera être d’une pauvreté extraordinaire. Les Français essayant d’enflammer le match par quelques séquences à une touche de balle. Cela ne sera pas suffisant face à une équipe ukrainienne bien en place. Ces derniers misaient tout sur les contres et de longs ballons balancés devant. D’un côté comme de l’autre, il y avait trop de déchets dans les trente derniers mètres pour espérer quelque chose. Et avec Bushchan, le gardien ukrainien essayant de jouer la montre dès la demi-heure de jeu, les intentions ukrainiennes étaient évidentes…

franceU21_ukraineU21_2

© Footballski

Tacles et dégagements en touche

Au retour des vestiaires, les locaux essayaient de pousser, mais semblaient vouloir aller jusque dans le but avec le ballon… A l’heure de jeu, les deux équipes découvrent enfin qu’elles ont la possibilité de tirer d’en dehors de la surface de réparation. Il suffira de trois tentatives pour voir la France en profiter, ouvrant le score sur une frappe de 20m de Lemar.

Libérés, délivrés, les Bleus montreront un visage plus séduisant, dans le sillage d’un grand Jordan Amavi. Mais la barre sur une tentative de Rabiot, ou des tacles lancés de loin (la spécialité des défenseurs ukrainiens) permettront aux hommes de Kovalets de résister. Pas pour longtemps, car le joueur du PSG bien lancé dans la profondeur après un mauvais dégagement des visiteurs doublera la mise.

Les mauvais dégagements. Voilà l’autre geste technique préféré des Ukrainiens et surtout du gardien qui trouvera la touche directement pas moins de six fois. L’Ukraine finira avec le ballon, mais ne saura pas quoi en faire pendant que les spectateurs entamaient une « ola ».

franceU21_ukraineU21_3

© Footballski

Le match, loin d’être inoubliable, finira sur ce score de 2-0. Et c’est sans avoir découvert le futur Shevchenko que je suis rentré, aussi rapidement qu’à l’aller …

Nicolas Kohlhuber


Photo à la une : © Footballski

On a vécu France U21 vs. Ukraine U21
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Nicolas Kohlhuber

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Semaine #42: Matchs du week-end et bons coups

Vous êtes fans du foot de l'est et cherchez à savoir ce qu'il se passe ce week-end ? Vous voulez découvrir...

Fermer