Mondial: L’Ethniki est prête !

Fridhi Ghassen - Publié le 12 juin 2014

La Grèce joue son premier match ce samedi 14 face au favori de son groupe, la Colombie. Si peu de monde voit la Grèce sortir de ce groupe C, les trois matchs amicaux ont rassuré la population grecque en ce qui concerne les doutes qui habitaient plus d’un supporter de “l’Ethniki”.

greece2

En deux semaines, la Grèce a affronté le Portugal, le Nigeria et la Bolivie. Si le premier match au Portugal était d’un ennui monstrueux, certains points positifs peuvent être retirés. Durant cette rencontre soporifique (0-0), la défense s’est montrée comme d’habitude très solide. Le gardien de Grenade, Karnezis, a été héroïque et malgré la blessure de Papastathopoulos la défense centrale s’est érigée en mur devant les multiples assauts portugais. De plus, les latéraux Holebas et Torosidis ont également apporté énormément tant sur le plan défénsif qu’offensif. Au milieu Maniatis a montré de belles choses. Karagounis lorsqui’il est rentré en jeu a montré qu’il est partout ! Son incroyable mobilité et son envie débordante nous permettent de douter de ses 37 ans !  Par contre en ce qui concerne la paire Tziolis-Katsouranis, les doutes son permis. Leur âge et leur forme démontrés sur le terrain ne sont pas rassurants, surtout pour Tziolis. Face au Portugal, la plupart des critiques ont visé l’attaque. Bien que la Grèce n’a jamais été une équipe séduisante et offensive, Mitroglou a sans doute disputé face au Portugal la rencontre durant laquelle il a le moins touché la balle de sa carrière ! Peu recherché par ses coéquipiers et sans doute pas encore à son niveau de la fin 2013, il est apparu bien trop isolé en pointe de l’attaque grecque. Sur les flancs Samaras et Salpingidis n’ont pas démérité mais n’ont pas su alimenter Mitroglou. Face aux offensives portugaises, ces deux joueurs ont du beaucoup reculer pour aider la défense hellène. Durant ce match, un joueur a marqué beaucoup de points lors de son entrée. Le talentueux milieu de Genoa au nom imprononçable pour les journalistes étrangers. Yannis Fetfatzidis a mis en péril plus d’une fois la défense portugaise. Il a été le seul à créer du jeu et a même failli marquer sur un bel exploit individuel. Malgré le score vierge, une bonne note pour la Grèce est qu’elle reste la bête noire du Portugal ! En effet depuis plus de 20 ans le Portugal n’a jamais su venir à bout de la sélection grecque !

La deuxième partie de la préparation grecque a eu lieu aux Etats-Unis. A Philadeplhie et à New York la sélection a pu compter sur le soutien de l’importante communauté grecque établie de l’autre côté de l’Atlantique.

Face au Nigeria et à la Bolivie, le sélectionneur Santos a fait tourner son effectif et a donné leur chance à plusieurs jeunes joueurs et a également donné du temps de jeu aux gardiens numéro 2 et 3 ( Glykos et Kapino). Durant ces matchs, Vyntra a montré qu’en tant qu’arrière droit il était une excellente alternative au défenseur de la Roma, Torosidis. En défense centrale, Vangelis Moras (Hellas Verona) a parfaitement remplaçé Sokratis blessé mais rétabli depuis lors. Mais les plus grandes satisfactions de ces deux dernières rencontres sont sans conteste les prestations très encourageantes de Fetfatzidis, Kone et de Christodoulopoulos. Ils ont su démontrer qu’à leurs postes respectifs, ils n’étaient pas qu’une seule alternative. Ces deux rencontres vont donner matière à réfléchir au sélectionneur !

greece1

Face au Nigeria, la Grèce a été dangereuse offensivement et cela à de nombreuses reprises. La défense a été encore une fois d’une solidité exemplaire. Ce match a abouti à un second 0-0 même si les deux équipes ont eu un grand nombre de chances d’ouvrir le score. Après cette rencontre, la population grecque et les médias se sont demandés comment la sélection allait-elle inscrire des buts durant ce mondial brésilien ! Heureusement , le dernier match disputé face à la Bolivie a permis de voir les Grecs faire trembler les filets à deux reprises suite à des têtes de Kone et Katsouranis. Malheureusement, la Grèce ne finira pas sur une troisième clean sheet puisque les Boliviens ont inscrit le but du 2-1 en fin de rencontre ! Il est toutefois très important pour l’Ethniki de finir cette campagne sur une victoire.

Après ces trois rencontres, on peut conclure que la Grèce a effectué une préparation réussie et concluante et en évitant les blessures graves contrairement à d’autres sélections. On ne citera pas de noms ! Cependant en Grèce plus d’un voudrait voir le onze de départ rajeuni, et les bonnes prestations de Kone et Fetfatzidis sont de bonnes raisons pour apporter un peu de fraicheur et de jeunesse à certaines places.

Cependant la Grèce devrait faire comme d’habitude durant ce mondial et s’appuyer sur ses valeurs traditionnelles: le courage, la solidité défensive et le sens du sacrifice. Tout comme durant l’Euro 2012, les joueurs grecs sont conscients de la situation économique et sociale de leurs compatriotes, et vont donner tout pour leur peuple !

Pame Ellada ! Let’s go Greece !

Fridhi Ghassen

Mondial: L’Ethniki est prête !
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Fridhi Ghassen

Ultra@OlympiakosGate7

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Mondial – Equipe Footballski: Hulk

Hulk (27 ans / Zenit Saint Petersbourg / Brésil / 33 sélections / 8 buts) En club : Encore une très...

Fermer