La révélation Damjan Bohar

maribor sampion, Slovénie
Damien F - Publié le 3 octobre 2014

Le jeune slovène Damjan Bohar montre des progrès exponentiels de semaine en semaine et cela semble le conduire vers de nouveaux sommets et défis. Encore joueur du club de sa région, le NK Mura 05, il y a peu de temps, Bohar est désormais l’homme fort de l’épopée de Maribor en Ligue des Champions. Lors d’un mardi soir enfiévré, il réussit l’exploit de réduire au silence tous les fans de Schalke dans leur stade mais tenait d’abord à féliciter ses coéquipiers : « C’était une très belle action. Tout le monde y a participé, du gardien aux attaquants. Nous avons étiré leurs lignes et j’en ai profité pour me démarquer en allant en retrait. Viler m’a servi parfaitement et j’ai marqué. C’était vraiment une action d’école. »

Bohar Maribor Slovénie

Damjan Bohar crucifie Schalke @siol.net

Bohar taulier en Ligue des Champions

L’ailier slovène s’est déjà illustré dans cette Ligue des Champions, débutée début août pour son club. Au troisième tour de qualification, alors que Maribor ne parvenait pas à prendre l’avantage sur le Maccabi Tel-Aviv, Bohar plaça une tête du haut de sa petite taille à la 93ème minute qui cloua tout le monde sur place. Le numéro 39 récidiva au tour suivant contre le Celtic Glasgow en battant le gardien écossais avec un sang-froid glacial lors d’un face à face, lancé par la lumineuse passe de Filipovic. Laissé sur le banc contre le Sporting, il a pu se rattraper face à Schalke.

Ce n’est pas la première fois que Bohar est sacrifié pour un début de match. Son coach Ante Simundza l’avait déjà mis de côté au match retour contre Glasgow, en privilégiant le système 4-4-2 au 4-2-3-1 qui laisse plus d’espace. Il était alors rentré à la 83ème minute, après le but de Tavares assurant virtuellement la qualification. Son rôle était de garder la balle, de jouer la montre et aussi de lancer de rapides contre attaques. Ce qu’il a parfaitement exécuté. Contre le Sporting, il était rentré dans un autre registre, pour redonner un second souffle à une équipe fatiguée. Sans broncher, il a encore bien exécuté les consignes de son entraîneur.

Seulement une semaine après le succès historique contre le Celtic, Bohar reçut d’autres bonnes nouvelles. Le coach de l’équipe nationale slovène Srečko Katanec le choisit dans sa sélection pour affronter l’Estonie en ouverture des qualifications pour l’Euro 2016. « Bohar a très bien joué ces derniers temps et a marqué des buts importants » a reconnu Katanec comme pour mettre en lumière la rapide évolution de Bohar. Ce n’est pas le match contre Schalke qui fera changer d’avis au sélectionneur.

« En étant enfant, j’ai toujours supporté mon pays, je portais une écharpe et un maillot. Désormais, quelques années plus tard, je fais partie de cette équipe. Je ne peux pas décrire les sentiments que j’ai en ce moment. C’est la plus belle des récompenses pour tous les efforts que j’ai fournis. » a réagi Bohar. Peu importe s’il n’a pas joué une minute contre l’Estonie, sa carrière s’est construite étape par étape et le jeune Bohar progresse vite.


Lire aussi : La ligue slovène NZS en voie de développement


Ses débuts jusqu’à aujourd’hui

Damjan Bohar a gagné son premier trophée à 6ans, dans un club local de sa région tout à l’est de la Slovénie, Prekmurje. Petit mais talentueux, il se fit remarquer et passa dans le grand club régional, Mura, sponsorisé par la grande entreprise textile de Murska Sobota (capitale de la région). Le choix était évident : Bohar put progresser à un niveau plus élevé tout en gardant ses racines qui lui sont chères. En 2004, une crise économique toucha la région, entraînant l’effondrement de Mura. Un an plus tard, le club Mura 05 vit le jour avec un budget bien plus serré entraînant le départ des meilleurs joueurs et des ambitions. Si cette période fut triste pour le jeune supporter du club qu’il était, cela a bénéficié au jeune joueur talentueux qui eut sa chance par la suite.

Bohar

Damjan et sa tignasse rebelle d’adolescent

C’est dans ce contexte que l’ailier virevoltant a débuté avec Mura 05 en Druga Liga (2ème division). Après la promotion de son club, le jeune homme de 19 ans découvrit la Prva Liga et impressionna immédiatement. Sa première saison se conclura avec 35 matchs et 5 buts, la suivante avec 33 matchs et 9 buts. Ce fut assez pour convaincre le plus grand club slovène, Maribor. Zlatko Zahovic, le directeur sportif visionnaire, s’empressa de faire signer Bohar gratuitement en Janvier 2013 pour qu’il rejoigne le club en Juin, à la fin de son contrat avec Mura.

Maribor a été un grand pas en avant pour le jeune homme. Peu de monde pensait qu’il aurait les épaules pour jouer les titres nationaux et la Coupe d’Europe. Ses débuts sur les rives de la Drave furent compliqués et Bohar dut se battre pour avoir du temps de jeu. Cependant, il fit irruption régulièrement dans l’équipe lorsque l’entraîneur en place Ante Čačić fut remplacé par son ancien coach à Mura, Ante Šimundža, ancien grand joueur de Maribor. Bohar joua même tous les matchs d’Europa League dont ceux contre le futur vainqueur, Séville, en 16ème de finale. Sa saison dans la Prva Liga nationale fut finalement très réussie avec 36 matchs agrémentés de 7 buts en un premier titre national à la clé.

Style de jeu

Damjan Bohar et son pendant côté droit Agim Ibraimi ont profité du changement de tactique d’Ante Šimundža cette année, mettant en valeur les ailiers dans un rôle nécessitant plus de profondeur. Cela tombe bien, Bohar est rapide et fait de nombreux appels tout au long du match, semblant infatigable. Il possède aussi un très bon contrôle de balle, un bon toucher et une finesse technique appréciable. Dans ce rôle lui correspondant mieux que milieu dans un 4-4-2, il est devenu un des chouchous du Ljudski Vrt.

En perpétuelle recherche d’espaces ou de situations lui permettant de repiquer à l’intérieur, Bohar souhaite éviter au maximum les contacts car il se fait bouger physiquement : il pèse seulement 65 kilos. Déficient en finition à son arrivée à Maribor en 2013, il a énormément progressé dans ce domaine et semble un joueur plus abouti en parvenant à combiner courses vers l’avant et réalisme.

Maribor est le petit poucet de la Ligue des Champions. Pourtant, ses deux matchs nuls ont été acquis brillamment et les slovènes ont largement rivalisé avec l’ogre allemand. L’esprit collectif est certainement le meilleur atout de Maribor, à l’instar des petites équipes voulant rivaliser dans l’élite. Toutefois, pour espérer la deuxième ou la troisième place du groupe, des joueurs clés doivent se distinguer. Bohar est l’un de ces joueurs qui peuvent profiter de la visibilité de la Ligue des Champions pour surprendre le grand public. Même s’il est inconnu de celui-ci, Damjan est déjà une star en devenir aux yeux de tous les fans de Maribor.

Les principaux matchs de sa carrière sont devant lui. En Ligue des Champions premièrement, où il doit continuer à prouver qu’il est un joueur clé de cette équipe et en équipe nationale ensuite, où il peut espérer devenir un titulaire en raison du manque d’ailiers créatifs et inspirés ainsi que de milieux offensifs. En attendant, Bohar sait qu’il doit finir de passer un palier à Maribor et n’envisage pas de partir trop tôt pour notre plus grand bonheur : « Je suis serein, je ne veux pas partir. J’ai besoin de franchir des étapes. Mon temps viendra. » Celui de couper la mèche est arrivé. Chaque chose en son temps.

Damien Goulagovitch

La révélation Damjan Bohar
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Damien F

De contrées en contrées, où le vent du #footballskitrip me mène.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

1 commentaire

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Slovan Bratislava, comme dans un rêve

Il aura donc fallu 3 années au Slovan Bratislava pour retrouver les phases de groupes d'une compétition européenne, et c'est...

Fermer