Le football dans les RSS : #23 l’Azerbaïdjan – Neftchi Bakou, les emblématiques Noir et Blanc

Thomas Ghislain
Thomas Ghislain - Publié le 4 janvier 2018

A moins d’un an de la Coupe du Monde, nous avons décidé de nous replonger dans l’histoire du football soviétique des différentes (quatorze, hors Russie) républiques socialistes soviétiques d’Union Soviétique avec quatorze semaines spéciales, toutes reprenant le même format. Nous poursuivons en ce début d’année avec la cinquième: l’Azerbaïdjan. Episode 23 : le Neftchi Bakou

Une grande partie de l’histoire du football de l’Azerbaïdjan, qui a débuté en 1911, est associée à la période soviétique, au cours de laquelle le meilleur club azerbaïdjanais était le Neftchi Bakou. Neftchi était le seul club à représenter l’Azerbaïdjan dans les deux premières divisions du championnat national de l’URSS chaque année jusqu’en 1968, lorsque le Dinamo Kirovabad (aujourd’hui Kapaz) les a rejoint en Première ligue soviétique. 2017 est assez symbolique pour les « Noir et Blanc », puisque le club, fondé en 1937, a fêté ses 80 ans.

Note : cet article est la traduction, en français, de l’article original, publié sur Visions.az, de Mehman Suleymanov, titré « The Iconic « Black and Whites » celebrate 80 years ».

© meshok.net

Club pour les travailleurs du pétrole

Les championnats de football soviétiques entre les équipes de villes ont d’abord eu lieu en 1922, avant la formation du Neftchi. En 1936, les championnats pour les clubs ont été créés et même si un certain nombre de secteurs était représenté par des équipes de football de la République socialiste soviétique d’Azerbaïdjan (RSSA), l’industrie pétrolière semblait avoir été oubliée. Toutefois, Bakou avait déjà gagné la réputation d’être une ville pétrolière et ceux qui travaillaient dans l’or noir ont mis en place une équipe qui leur est propre. Le club a été formé le 18 mars 1937 et il n’a pas fallu longtemps pour penser à un nom – les travailleurs du secteur pétrolier voulaient que le club s’appelle Neftchi (« Travailleurs du pétrole » en azéri – Ndt).

Les couleurs et l’emblème de Neftchi illustrent l’association du club avec l’industrie pétrolière. L’emblème avait la lettre cyrillique H, la première lettre du mot « Neftyanik » (en russe « travailleur du pétrole » – Ndt) et une tour de forage en arrière-plan. Bien sûr, le noir est la couleur principale du club, mais étant donné que le coton, que l’on nommait l’ « or blanc » à l’époque, était également une industrie prospère en RSSA, la couleur blanc du coton devait aussi figurer parmi les couleurs du club.

Les fans de football doivent sans doute se rappeler que dans les années 1980, le club avait deux noms. En 1937, il était fondé en tant que Neftyanik parce que le russe était la langue prédominante à l’époque. Toute la documentation de l’ère soviétique était fournie en russe et devait recevoir l’approbation de Moscou. Le nom de Neftchi a commencé à faire surface dans les années 1950, étant donné qu’il était le nom préféré pour beaucoup de fans du club et de là, les livres publiés en langue azérie dans les années 1950 font référence au club sous le nom de Neftchi. Dans le même temps, les journaux et magazines russes continuent d’écrire Neftyanik.

Enfin, en 1968, le nom officiel du club a changé et à la fois les médias russes et azéris évoquaient le club du Neftchi. Evidemment, cela n’aurait pas été possible sans l’accord du dessus. Initié par le secrétaire du département idéologique du Comité Central, Jafar Jafarov, le leadership de la République a approuvé le changement, en le justifiant par le fait que le club représentait l’Azerbaïdjan et qu’il devait donc avoir un nom azéri.

Le Neftyanik au tout début, en 1937. | © regionplus.az

Les premières années

Neftchi joue son premier match officiel le 24 mai 1937, battant les rivaux du Dinamo Erevan 1-0 au stade Dinamo, à Bakou, lors des 1/128e de la Coupe de l’URSS, devant 5 000 spectateurs. Le but inscrit par Pavek Shtirlin, à la 87e minute, est donc entré dans l’histoire comme le premier but marqué par le Neftchi. Lors du premier championnat soviétique, le Neftchi termine dernier, dans un groupe G composé de douze équipes. En Coupe, après avoir battu le Dinamo Erevan, ils ont éliminé le Dinamo Batumi en 1/64e avant d’être sortis par le Dinamo Tbilissi en 1/32e de finale.

Entre 1938 et 1941, le Neftchi joue aussi les championnats locaux d’Azerbaïdjan et du Caucase. Au début de la Seconde Guerre mondiale, les joueurs devaient rejoindre l’armée. Mirmehdi Aghayev, qui a joué pour le club avant la guerre, figure parmi les victimes. Alors que la guerre prend fin, l’équipe reprend petit à petit ses quartiers et en 1944, le Neftchi revenait dans le championnat d’Azerbaïdjan, en devenant champions l’année suivante.

La Première Ligue s’élargit en 1949 et le Neftchi fait alors ses débuts dans le Groupe A. Dans l’équipe, on compte Tofiq Baqramov, qui deviendra par la suite un arbitre de renommée mondiale, et le célèbre Alakbar Mammadov. Tofiq Baqramov était le capitaine, bien qu’il n’ait joué qu’en championnat d’Azerbaïdjan et qu’il n’était pas considéré comme un joueur-clé. Sur un tacle de son coéquipier Valentin Khlistov, lors d’une session d’entraînement, Baqramov contracte une blessure qui l’amène à mettre prématurément un terme à sa carrière, à l’âge de 25 ans seulement.


Lire aussiLe football dans les RSS : #22 l’Azerbaïdjan – Tofiq Baqramov, un Azéri en finale de Coupe du Monde


Alakbar Mammadov était l’un des meilleurs joueurs et une figure notable dans l’histoire du football azerbaïdjanais. L’attaquant a glané les plus grands succès de sa carrière sous le maillot du Dinamo Moscou, avec lequel il est devenu champion à quatre reprises – en 1954, 1955, 1957 et 1959. Le 4 septembre 19(5, Mammadov marque quatre buts contre le Milan AC dans un match amical au San Siro, où le Dinamo l’emporte 1-4. Aucun autre joueur azerbaïdjanais n’a jamais réussi à égaler ces performances.

Le Neftchi joue son premier match du Groupe A contre le VVS Moscou, dans le Stade Lénine (aujourd’hui stade Ismat Gayibov), le 17 avril 1949 avec une victoire 1-0. L’équipe termine 14e pour cette première saison, après avoir fait un excellent départ et pris la tête après cinq journées, les Noir et Blanc sont ensuite rentrés dans le rang à cause d’un manque d’expérience.

Le Neftchi en 1949 contre le Torpedo Stalingrad, au Stade Dinamo (aujourd’hui l’Hilton). | © regionplus.az

Le bronze en 1966 et le légendaire « Banya »

Dans l’histoire du Neftchi, la saison 1966 ressort du lot, puisque le club accroche son plus grand succès dans le championnat soviétique en finissant troisième. En l’emportant contre le Spartak Moscou 3-0, lors du dernier match de championnat dans l’actuel Stade Tofiq Baqramov, le 30 novembre, les Noir et Blanc alors coachés par Ahmad Alasgarov atteignent 45 points et terminent à deux petits points seulement de Rostov, deuxième derrière le Dynamo Kiev qui remporte le championnat avec 56 points.


Lire aussi : Il y a 50 ans – Championnat d’URSS 1966


Anatoliy Banishevskiy, joueur légendaire non seulement pour le Neftchi mais pour l’URSS toute entière, marque ce jour-là deux buts, à la 18e puis à la 21e. Il était tellement fidèle à son Bakou et son Azerbaïdjan natal qu’il a passé 14 saisons au Neftchi, de 1964 à 1978, pour un total de 288 matchs et de 136 buts. Aux côtés de Bainshevskiy en attaque, il y avait Kazbek Tuayev et Eduard Markarov. Ensemble, ils étaient considérés comme l’un des meilleurs trios d’attaque de l’Union soviétique. La saison 1966 était aussi la plus accomplie pour Banishevskiy – que l’on surnomme « Banya » – puisqu’il a aussi remporté la médaille de bronze avec l’équipe nationale soviétique lors de la Coupe du Monde en Angleterre. Choisi par le sélectionneur national Nikolay Morozov à 19 ans à peine, Bainshevskiy a joué sept matchs et inscrit cinq buts durant les qualifications. La tête victorieuse marquée contre le Brésil au Maracana, des 40 mètres, est encore considéré comme un chef d’œuvre. Bainshevskiy remporte ensuite la médaille d’argent lors de l’Euro 1972. Ses compères d’attaque au Neftchi, Kazbek Tuayev et Eduard Markarov, ont aussi joué pour l’équipe nationale. L’équipe de 1966 qui a accroché le bronze comportait également Sergey Kramarenko, les frères Adil et Yashar Babayev, Mubariz Zeynalov, Nikolay Bogdanov, Vladimir Brukhti, Vyacheslav Semiglazov, Anatoliy Gryazev, Valeriy Hajiyev et d’autres joueurs de renom.

L’équipe d’URSS en 1966 avec Banishevskiy notamment (accroupi). | © stas71.blogspot.com

Deux ans plus tard, en 1968, le club débutait donc le 30e championnat d’URSS en tant que Neftchi plutôt que Neftyanik. C’était une saison importante pour le football azerbaïdjanais : le Dinamo Kirovabad s’était qualifié pour la Première Ligue, ce qui signifiait que deux clubs azerbaïdjanais étaient représentés dans l’élite pour la première fois. C’est d’ailleurs la seule fois, puisque le Dinamo est relégué à la fin de la saison.

Neftchi est lui aussi descendu d’un étage en 1972 et y a passé les saisons de 1973 à 1976. Elbrus Abbasov a joué un grand rôle dans le retour de l’équipe. En inscrivant 28 buts, il devient le meilleur buteur de la Première Division, aidant ainsi les Noir et Blanc à terminer deuxième et à se qualifier pour l’élite à nouveau. Parmi les joueurs qui sont passés par le club dans les années 1970, on compte des figures célèbres comme le capitaine Ali Rahmanov, Asim Khudiyev, Samad Gurbanov et Samadaga Shikhlarov. La vitesse de l’ailier gauche Samad Gurbanov lui a même valu le surnom de « Jigouli », d’après la fameuse voiture de l’époque soviétique. L’attaquant Samadagha Shikhlarov est entré dans l’histoire en marquant le 600e but du club contre l’Ararat Erevan. L’un des premiers arbitres FIFA d’Azerbaïdjan, Asim Khudiyev, était aussi un bon défenseur en son temps.

Les années 1980 étaient meilleures que la décennie précédente pour le club. C’est à cette époque que l’équipe termine 9e du championnat, sous l’entraîneur Agasalim Mrijavadov, enregistrant là son meilleur classement depuis 1966. L’équipe était connue pour son trio d’attaque infernal, avec Iskandar Javadov, Mashallah Ahmadov et Igor Ponomaryov, décisif pour beaucoup de victoires. Javadov et Ahmadov étaient capables de marquer beaucoup, tandis que Javadov possédait aussi cette qualité de leadership qui en faisait le capitaine de 1979 à 1986. Ponomaryov était un meneur de jeu avec d’excellentes qualités de passe, également célèbre pour ses pénalties. Il a gagné la médaille d’or lors des Jeux Olympiques de Séoul en 1988 et est toujours le seul footballeur d’Azerbaïdjan à avoir remporté l’or olympique.

Le Neftchi en 1987. | © sports.ru

Le Neftchi a aussi joué la Coupe de l’URSS et malgré avoir atteint les demi-finales en 1967, 1968, 1970 et 1971, ils n’ont jamais réussi à la remporter. En 1988, ils ont atteint la finale de la Coupe des Fédérations de football de l’URSS, perdue face au Kairat Almaty.

D’une manière générale, 1988 était une saison décevante pour le club, avec une 15e place synonyme de relégation à l’échelon inférieur. Agasalim Mirjavadov entraînait alors l’équipe lors de la première partie de saison, remplacé ensuite par Yuriy Kuznetsov, mais aucun des deux n’a réussi à sauver le club, ce qui signifie qu’il s’agissait de la dernière saison du Neftchi en Première Ligue soviétique.

Les stars du Neftchi dans les équipes nationales soviétiques

Plusieurs joueurs du Neftchi ont joué de nombreux matchs avec l’équipe nationale soviétique en remportant des médailles aux championnats du monde et d’Europe. En 1978, Igor Ponomaryov gagnait la Youth Cup européenne et terminait second l’année suivante. Dans cette équipe, on comptait un autre joueur du Neftchi, à savoir Vladimir Mikhaylevskiy. Les joueurs suivants du Neftchi ont représenté l’URSS (équipe première et équipe olympique) :

Equipe première

  • Yuriy Kuznetsov (1955, 5 sélections, 6 buts)
  • Alakbar Mammadov (1958-59, 4 sélections)
  • Anatoliy Banishevskiy (1965-68, 51 sélections, 20 buts)
  • Kazbek Tuayev (1967, 3 sélections)
  • Nikolay Smolnikov (1968, 3 sélections)
  • Aleksandr Syomin (1968, 1 sélection)
  • Vitaliy Shevchenko (1970-72, 13 caps, 4 goals)
  • Igor Ponomaryov (1980, 1 cap)

Équipe olympique

  • Valeriy Hajiyev (1967-68, 2 sélections)
  • Yuriy Stekolnikov (1969-70, 2 sélections)
  • Asim Khudiyev (1982, 3 sélections)
  • Samadaga Shikhlarov (1982, 3 sélections)
  • Valeriy Panchik (1986-87, 7 sélections)
  • Mashallah Ahmadov (1986, 2 sélections)
  • Iskandar Javadov (1986, 1 sélection)
  • Yunis Huseynov (1987, 1 sélection)
  • Aleksandr Zhidkov (1987, 1 sélection)

L’ère moderne

Comme les autres républiques, l’Azerbaïdjan a instauré sa propre ligue de football après la chute de l’URSS en 1992. Seules deux équipes – Neftchi et Qarabag – ont joué sans interruption dans tous les championnats disputés depuis lors. Les Noir et Blanc ont gagné le premier championnat national d’Azerbaïdjan, étant les favoris proclamés pour ce titre, puisque beaucoup des joueurs présents à la fin de l’époque soviétique sont restés : Yunis Huseynov, Samir Alakbarov, Arif Asadov, Rasim Abishov, Asgar Abdullayev et Novruz Azimov. L’entraîneur du Neftchi le plus brillant de l’ère soviétique, Ahmad Alasgarov, a également mené l’équipe vers ce titre.

Neftchi a aussi gagné les premiers points de l’Azerbaïdjan en Europe, avec un match de Coupe des Vainqueurs de Coupe contre l’APOEL, joué au stade Mehdi Huseynzade de Sumqayit, le 24 août 1995, résultant dans un match nul 0-0. En 2012, Neftchi devenait le premier club d’Azerbaïdjan à atteindre la phase de groupes de la Ligue Europa. Curieusement, cela s’est conclu dans un autre match contre l’APOEL, en gagnant 1-3 à l’extérieur le 30 août de cette année-là.

D’autres succès internationaux sont venus grâce à la Coupe de la CEI à Moscou, entre les vainqueurs des différents championnats nationaux des anciennes républiques soviétiques. Le Neftchi, entraîné par Agasalim Mirjavadov, a gagné la Coupe le 22 janvier 2006 en battant le Kaunas (Lituanie) 4-2 en finale.

Dernier titre en date, en 2013. | © azerisport.com

Aujourd’hui, le Neftchi joue en première division et a déjà établi une série de records. C’est le club le plus titré du pays, avec 15 médailles dont 8 d’or, 2 d’argent et 3 de bronze. C’est aussi le club qui a gagné le plus de championnats (8) et de Coupes nationales (6). Trois clubs ont gagné la Supercoupe d’Azerbaïdjan : Neftchi l’a remporté deux fois tandis que Qarabag et le Khazar l’ont emporté une fois.

Beaucoup des footballeurs qui ont reçu l’Ordre de Shohrat, la plus haute distinction d’Etat de la part du président d’Azerbaïdjan, ont joué pour le Neftchi. Il s’agit d’Alakbar Mammadov (1995), Anatoliy Banishevskiy (1996), Kazbek Tuayev (2000), Iskandar Javadov (2006) et Agasalim Mirjavadov (2008).

Les célébrations des 80 ans

Malheureusement, cette saison qui marque le 80e anniversaire du club, n’a pas été excellente. L’équipe a terminé avant-dernière et a subi la plus lourde défaite qui ait pu se produire dans le championnat d’Azerbaïdjan : un 0-8 infligé à domicile par Qabala, le 10 septembre 2016. Après quoi, l’entraîneur Vali Gasimov a été licencié et remplacé par Elkhan Abdullayev, un des entraîneurs de l’équipe nationale d’Azerbaïdjan.

Sur une note plus positive, le Neftchi a gagné le match de championnat qui coïncidait avec son 80e anniversaire, le 18 mars, en battant l’Inter 2-1 à la Bakcell Arena avec des buts de l’attaquant serbe Hugo Bargas et du milieu azerbaïdjanais Rahmin Hajiyev. Avant le match, les vétérans légandaires du Neftchi, Kazbek Tuayev et Chingiz Ismayilov, ont donné le coup d’envoi symbolique et l’équipe arborait le maillot porté durant la saison 1949-1950.

La série d’événements commémoratifs continuait le 30 mars lorsque Neftchi a rencontré Qarabag en demi-finales de la Coupe, un match qu’ils ont perdu 2-0. Parmi les légendes présentes ce jour-là, il y avait Nikolay Bogdanov, un médaillé de bronze de 1966, Igor Ponomaryov, le champion olympique, Nikolay Smolnikov, l’un des joueurs du Neftchi les plus cappés, et Vitali Shevchenko, qui était parmi les 33 meilleurs joueurs de la Première Ligue soviétique en 1971.

Article original de Mehman Suleymanov, pour Visions.az, traduit par Thomas Ghislain pour Footballski.fr


Image à la une : © footballinussr.fmbb.ru

Le football dans les RSS : #23 l’Azerbaïdjan – Neftchi Bakou, les emblématiques Noir et Blanc
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Thomas Ghislain

Thomas Ghislain

La Syldavie gagnera l'Euro 2020. Folie sur la PMAN.

pays de l'auteur footballski

1 commentaire

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Le football dans les RSS : #22 l’Azerbaïdjan – Tofiq Baqramov, un Azéri en finale de Coupe du Monde

A moins d’un an de la Coupe du Monde, nous avons décidé de nous replonger dans l’histoire du football soviétique des...

Fermer