FK Torpedo Armavir, l’ Anzhi 2.0 ?

karpin_torpedo
Lazar Van Parijs
Lazar Van Parijs - Publié le 13 juillet 2015

Ce week-end a débuté la nouvelle saison de FNL, la seconde division russe. On a eu l’occasion de s’y intéresser récemment grâce à la montée des 2 du Spartak et du Zenit. Mais à côté de ces équipes on retrouve le Torpedo Armavir qui fait parler de lui ces derniers jours.

FK Torpedo Armavir

Le FK Torpedo Armavir aka l’Anzhi 2.0

Pour vous aider avec Armavir, c’est une ville de 200 000 habitants à 200 kilomètres de Krasnodar. La ville est majoritairement peuplée de Russes avec une forte minorité d’Arméniens (environ 10% de la population). Le club est né en 1959 mais n’a jamais vraiment percé, évoluant le plus souvent dans le championnat B soviétique, alternant entre la troisième et la quatrième division dans un stade de moins de 5000 places. Le FK Torpedo Armavir a gagné sa qualification pour la FNL en gagnant la poule sud de la PFL (la 3ème division). Suite à cette montée grâce à leurs bonnes performances sportives, s’ensuit un « classique » imbroglio judiciaire. Entre-temps, le club devait être transformé en équipe 2 du Kuban Krasnodar voisin. Une déclaration officielle avait même été publiée sur le site internet du club.

Patatras, le 30 juin, la fédération délivre la licence aux « Noirs et Blancs », et là, la machine se met en place. Changement de président, changement d’entraineur, projet à 5 ans, projet d’un grand stade et… cerise sur le gâteau, arrivée de 10 joueurs d’ Ulisses FC (Yerevan, Arménie).

Le lendemain de l’élimination du Ulisses FC de l’Europa League par un club de Malte, les dix joueurs de champ titulaires du club arménien étaient transférés au club russe

Valery Hovhannisyan est un élément crucial de ce projet. A la fois directeur sportif dans le passé à Ural Yekaterinbourg et à Khimki, il est également l’agent de deux joueurs du Spartak: Movsisyan et Ozbiliz. De plus, Hovhannisyan est le propriétaire du club Ulisses à Yerevan. Le 9 juillet, il est nommé Président suite au rachat du club par le Businessmen Oleg Mkrtchyan. tandis que l’ancien président Murat Gomleshko est nommé directeur sportif. Mkrtchyan n’est pas tout à fait un inconnu dans le monde du football ex-soviétique. Il est propriétaire/président de plusieurs clubs notamment Kuban Krasnodar (Russie), Metalurh Donetsk (Ukraine) ou encore du FC Banants (Arménie). Vous pouvez en apprendre davantage sur ce personnage en lisant l’article de nos copains de Futbolgrad.

Le lendemain de l’élimination du Ulisses FC de l’Europa League par un club de Malte, les dix joueurs de champ titulaires du club arménien étaient transférés au club russe (pratique le tour de passe-passe quand on dispose de la casquette de président d’un club et de propriétaire de l’autre): Irakli Chezhiya Konstantin Morozov, Andrei Belomyttsev, Nick Piliev, Artak Aleksanyan, Levan Dzharkava, David Khurtsidze, Zamir Janashia, Ivan Mamahanov, Rustem Kalimullin et Rade Dugalich. Ce qui permet d’arriver à un groupe de 20 joueurs. Car entre les fins de contrat et l’incertitude liée à leur avenir, une grosse majorité des joueurs avaient quitté le club. Quelle politique pour le moins surprenante ! Les choses peuvent ainsi changer très rapidement puisqu’en quelques jours, le club a eu une licence, un entraineur et une équipe.

Lors de la conférence de presse qui a eu lieu à Moscou, le projet a été présenté. Outre l’arrivée de Karpin, le club compte monter en première division dans les trois années à venir et disposer d’un nouveau stade de 15000 places d’ici cinq ans. Le projet est ambitieux, mais on en a vu d’autres en Russie, reste à voir dans la pratique comment ça va se passer.

Pour Karpin, c’est l’occasion de se relancer après deux performances ratées au Spartak et à Majorque. Sa venue est un coup de projecteur sans précédent sur la FNL et son nouveau club. Karpin a tout à gagner et peu à perdre vu d’où part le club à savoir presque zéro. Pour le Torpedo, pouvoir s’associer à l’ancien entraineur du Spartak est un gage de sérieux, permettant de capitaliser sur l’image ambitieuse de ce dernier. C’est clairement un coup pour ce club de seconde division. Et même si lors de la conférence de presse, Karpin s’est défendu d’être l’Anzhi 2.0, se voyant même être un « Anti-Anzhi » révélant qu’ils ne feraient pas de contrats démentiels, le projet semble fou et c’est bien ça qui attire notre attention, notre intérêt et nos espoirs.

— Торпедо Армавир (@afc_torpedo) July 12, 2015 Sans adjoint ni préparateur physique, Karpin a dû faire la feuille de match, seul comme un grand. Et à l’issue du premier match face à l’équipe 2 du Zenit qui s’est soldé par un match nul 0-0, Karpin a déclaré que « sept minutes avant le coup d’envoi je ne savais toujours pas qui serait sur la feuille de match ». Le projet né dans la précipitation risque de se révéler folklorique… Toutefois, l’entraineur russe devrait être rejoint par trois assistants espagnols dans les prochains jours (qui n’ont pas encore reçu leur visa à l’heure actuelle). Entre Anzhi 2.0 et Torpedo Ararat, la liste des surnoms du Torpedo Armavir ne fait que débuter. On ne manquera pas de vous informer de la suite de leurs aventures !

 

Lazar Van Parijis

FK Torpedo Armavir, l’ Anzhi 2.0 ?
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Lazar Van Parijs

Lazar Van Parijs

Je me suis réveillé un beau matin à Belgrade à cheval entre Europe de l’ Ouest et le bloc soviétique après une nuit sur un Splav à boire de la Rakija. J’ai décidé de prendre le train de nuit suivant, direction Moscou, finir l’aventure devant l’ Hotel Ukraina !

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

5 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
angelo henriquez, dinamo
Angelo Henriquez, une histoire de destins

Angelo Henriquez aurait pu se retrouver à Wimbledon, tout de blanc vêtu. Au lieu de cela, il a gagné la...

Fermer