En route pour l’Euro 2016 – 6ème journée

Rémy Garrel
Rémy Garrel - Publié le 15 juin 2015

Début des phases retour de ces éliminatoires pour l’Euro 2016 et si certains sont confiants pour leur avenir, d’autres sont déjà dans l’urgence s’ils ne veulent pas rater le prochain exercice en France. Au programme un scandale en Croatie, un tifo interdit en Russie, des changements de leader et des désillusions.

 

Groupe A : L’Islande aux commandes

Kazakhstan 0-1 Turquie, Lettonie 0-2 Pays-Bas, Islande 2-1 République Tchèque

La République Tchèque a perdu son fauteuil de leader vendredi soir en Islande. C’est pourtant les visiteurs qui ouvriront la marque en premier grâce à Borek Dockal avant de voir les islandais renverser la vapeur par Aaron Gunnarson puis par Kolbeinn Sigthórsson. L’Islande prend donc les commandes de ce groupe A devant les tchèques et les hollandais vainqueurs face aux lettons, Footballski était d’ailleurs en Lettonie pour suivre cette rencontre. Le Kazakhstan reste bon dernier après sa défaite face à la Turquie.

 

Groupe B : La Bosnie revient dans la course

Bosnie Herzégovine 3-1 Israël, Andorre 1-3 Chypre, Pays de Galle 1-0 Belgique

Le Pays de Galles, sorte de ballon d’eau fraîche de la compétition, fait un grand pas dans le groupe B. Le milieu de la Roma Radja Nainggolan a offert le but de la victoire à Gareth Bale sur une belle bourde. Il n’en fallait pas tant aux gallois pour s’emparer du commandement. Derrière l’étau se resserre avec la victoire de Chypre en Andorre et le hat-trick de Nestoras Mytides l’attaquant de l’AEK Larnaca. La Bosnie revient aussi dans la course à la qualif grâce a sa victoire sur Israël lors d’une rencontre sous haute tension avec des supporters bosniens chantant « Palestina ». C’est pourtant les Israéliens qui vont ouvrir le score grâce à Tal Ben Haim II avant de voir se profiler le doublé d’Edin Višca et le 3ème d’Edin Dzeko. Le groupe B reste plus que jamais ouvert avec trois points d’écart entre le seconde et l’avant dernier.

Les deuc buteurs pour la Bosnie-Herzégovine

Les deux buteurs pour la Bosnie-Herzégovine

 

Groupe C : Status-quo en tête 

Ukraine 3-0 Luxembourg, Biélorussie 0-1 Espagne, Slovaquie 2-1 Macédoine

Classement inchangé dans ce groupe C où slovaques, ukrainiens et espagnols continuent de se tirer la bourre en tête. En revanche l’écart semble définitivement creusé avec leurs concurrents, l’Ukraine troisième comptant huit unités d’avance sur la Biélorussie quatrième. Les ukrainiens s’imposent face au Luxembourg sur le score de 3 à 0 grâce à Artem Kravets, Denys Garmash et Yevhen Konoplyanka, dans un match maîtrisé de bout en bout. Les résumés complets des deux autres rencontres sont à retrouver à la fin de cette article dans l’œil de la rédaction.

 

Groupe D : Festival de buts avant les vacances

Pologne 4-0 Géorgie, Irlande 1-1 Ecosse, Gibraltar 0-7 Allemagne

Polonais et allemands partiront en vacances l’esprit tranquille. Les champions du monde se sont régalés à Gibraltar avec 7 buts et un triplé pour Andre Shürrle. La Pologne tient toujours la barre en tête du groupe avec une solide victoire en Géorgie. L’attaquant de l’Ajax Arkadiusz Milik va ouvrir le score à l’heure de jeu avant de voir les géorgiens exploser en fin de match en encaissant un triplé du capitaine Robert Lewandowski à la 89ème, 92ème et 93ème. Dans le reste du groupe, l’Ecosse rate une belle occasion en concèdant le nul en Irlande.

 

Groupe E : L’Angleterre a (presque) douté

Slovénie 2-3 Angleterre, Estonie 2-0 Saint-Marin, Lituanie 1-2 Suisse

Toujours aucune surprise dans ce groupe E avec la promenade des anglais en tête de leur groupe, ou presque puisque Wayne Rooney et ses camarades ont dû s’employer pour venir à bout des slovènes. L’ouverture du score, contre le cours du jeu, sera pour Milivoje Novakovic qui n’est plus qu’à 5 buts du record de Zahovic. Avec une réussite totale, les slovènes menaient à la pause. Malgré des difficultés dans le premier quart d’heure de la seconde mi-temps, l’Angleterre se mit à dérouler avec un superbe doublé de Jack Wilshere sur deux frappes lointaines alors que Rooney manquait deux face à face. On ne voyait pas très bien comment la Slovénie pourrait revenir. Pourtant, le milieu de JEF United Chiba (D2 japonaise) Nejc Pecnik va redonner espoir à la Slovénie avant que Wayne Rooney ne vienne inscrire le but de la victoire en fin de match, son 48ème sous le maillot de la couronne, à un petit du record absolu de Sir Bobby Charlton. Les anglais continuent leur marche en avant avec un 6 sur 6. Les slovènes, quant à eux, continuent de décevoir au niveau du jeu. La tactique très défensive prôné par Katanec ne met pas en valeur le talent de Kampl, Ibricic ou Kurtic mais l’ensemble reste solide et cohérent. Cela suffira t-il qualifier l’équipe nationale à l’Euro?

Les suisses sont allés chercher la victoire en fin de rencontre à Vilnius grâce à la connexion yougoslave Josip Drmic & Xherdan Shaqiri. Et pour terminer c’est l’attaquant du Torpedo Moscou Sergeï Zenjov qui viendra donner la victoire à l’Estonie grâce à son doublé.

 

Groupe F : La Grèce, l’Euro et la crise

Finlande 0-1 Hongrie, Iles Féroé 2-1 Grèce, Irlande du Nord 0-0 Roumanie

La Roumanie a manqué samedi soir l’occasion de s’échapper en tête de son groupe, tenue en échec sur la pelouse Nord irlandaise. Derrière c’est bien la Hongrie qui profite de cette opportunité pour revenir dans la course grâce a un but de Zoltan Stieber en fin de match sur le pelouse de la Finlande. Et pour clôturer ce groupe F, une nouvelle prestation scandaleuse de nos amis grecs, défaits une nouvelle fois face aux Iles Féroés. Bon dernier avec deux points en six matchs, rien ne va plus en Grèce et cette nouvelle défaite 2 à 1 face à une modeste équipe des Féroés ne vient que noircir une copie déjà bien bien terne.

 

Groupe G : La Russie déçoit encore

Liechtenstein 1-1 Moldavie, Russie 0-1 Autriche, Suède 3-1 Monténégro

L’Autriche garde le cap en tête de son groupe et enfonce par la même occasion la Russie qui tire quasiment un trait sur la qualification directe pour cet Euro 2016. C’est l’attaquant du Sydney FC Marc Janko qui viendra crucifier Igor Akinfeev d’un retourné pleine d’audace. Les russes ont une nouvelle fois déçu et montrent de grosses lacunes dans le jeu, à l’heure où la qualif pour l’Euro est grandement compromise et l’attribution de leur Coupe du Monde au cœur d’une enquête.  La Suède en profite pour consolider sa seconde place en s’imposant face au Monténégro tandis que la Moldavie reste dernière du groupe après un match nul au Liechtenstein.

of-fbHCU5R8

Le tifo russe interdit par l’UEFA

 

Groupe H : La Croatie encore pointée du doigt

Croatie 1-1 Italie, Malte 0-1 Bulgarie, Norvège 0-0 Azerbaïdjan

La Bulgarie s’est péniblement imposée à Malte sur un but du tout nouveau joueur du Spartak Moscou Ivelin Popov. L’Azerbaïdjan et la Norvège se sont neutralisées sur un score nul et vierge mais tout les yeux étaient rivés sur la rencontre à huis-clos entre la Croatie et l’Italie. Mario Mandzukic sera le premier à se mettre en lumière avec un penalty manqué face à Gianluigi Buffon, il se vengera quelques minutes plus tard avec l’ouverture du score croate dans la foulée d’un but injustement refusé pour les italiens. C’est encore lui qui s’illustre en smashant de la main un ballon dans sa surface. Antonio Candreva n’en demandait pas tant pour inscrire une panenka et égaliser pour maintenir la Squadra à la seconde place du groupe. La rencontre sera marqué par un nouvel incident du coté croate avec une croix gammé visible sur le terrain. Damien est d’ailleurs revenu en détail sur cet incident après la rencontre.

 

Groupe I : L’Albanie pour l’honneur

Arménie 2-3 Portugal, Danemark 2-0 Serbie

Ce groupe I a d’abord été marqué par la victoire de l’Albanie face à l’équipe de France dans un match officiellement amical. C’est donc les danois et portugais qui en ont profité pour s’échapper en tête du groupe. Mené après l’ouverture du score Marcos Pizzelli pour l’Arménie, le Portugal va finalement réussir à inverser la tendance grâce au triplé de Cristiano Ronaldo. Dans l’autre match c’est la Serbie qui s’est inclinée face au Danemark et reste dernière ex-æquo avec un seul petit point. Lazar revient plus en détail sur cette défaite en fin d’article.

 

L’œil de la rédaction :

 

Slovaquie logoSlovaquie 2-1 MacédoineMacédoine logo

 

À l’image de ses matchs allers, la Slovaquie entre parfaitement dans cette deuxième moitié des qualifications pour l’Euro 2016 avec une nouvelle victoire face à la Macédoine. Avec 8 victoires en 8 matchs et 18 points au compteur, la Slovaquie entraperçoit déjà l’autoroute vers la France. Mais avant cela, il fallait gagner ce match déterminant face à la Macédoine. Retour sur un match qui aurait pu mal tourner.

Ce duel avait bien commencé. Dans un Štadión Pod Dubňom de Žilina qui affiche complet, c’est bel et bien la Slovaquie qui ouvre le score dès la huitième minute par l’intermédiaire du défenseur du Slovan Bratislava, Kornel Salata, suite à un coup franc mal tiré par Vladimir Weiss et complètement cafouillé par cette équipe macédonienne. Un début de match parfait qui se confirme un peu plus tard avec un second but slovaque suite à un show splendide de Marek Hamsik pour tromper Tomislav Pachovski, le portier macédonien.

Ce score de 2-0 à la mi-temps est loin d’être volé tant cette équipe slovaque régularise parfaitement le jeu avec notamment un trio Pecovsky – Kucka – Hamsik parfait à la récupération du ballon et dans son utilisation. Saluons également le travail des deux ailiers, Robert Mak et Vladimir Weiss qui auront su peser dans la défense macédonienne grâce à leur explosivité mais aussi, plus surprenant, à leur implication défensive.

Pourtant, la Slovaquie a joué à se faire peur après un but concédé au milieu de la seconde période par l’intermédiaire du milieu de terrain du Dinamo Zagreb, Arijan Ademi. Ce dernier reprenant un corner mal dégagé par la défense slovaque. Un but finalement sans conséquence puisque le score en restera là. L’équipe slovaque aura su garder cette mentalité qui a fait sa force lors des précédents matchs : une rage de vaincre, une solidité défensive – malgré la perte de Jan Durica – et un milieu dense capable de récupérer et relancer rapidement une offensive. Le seul point négatif reste la présence d’Adam Nemec en pointe, ce dernier ne proposant que très rarement des solutions. Vivement un renouveau à ce poste avant l’Euro 2016 qui semble déjà acquis.

 

Bielorussie logoBiélorussie 0-1 Espagne Espagne logo

 

Nous avons vu le match que nous devions voir et la Biélorussie a confirmé ses belles dispositions entrevues lors des premiers matchs d’Aleksandr Khatskevich sur le banc de la Sbornaya face à la Macédoine et la Russie. Comme prévu, l’Espagne a gagné. Comme prévu, l’Espagne a eu les occasions. Comme prévu, l’Espagne a eu le ballon. Mais comme prévu, la Biélorussie s’est battue et aurait pu, avec un peu de réussite et d’adresse dans le dernier geste, prendre un point et aider les confrères footballskiens, slovaques et ukrainiens.
Dès la première minute, Andrey Gorbunov devra s’employer pour détourner une tentative de Pedro. Ce sera l’histoire de la première période puisque si l’Espagne aura quelques occasions, Gorbunov ou la défense locale arrivera à repousser les tentatives ibériques à chaque reprise. Mais à la 44e minute, le coup-franc de Fabregas est trop long pour le gardien biélorusse qui rate totalement sa sortie. David Silva frappe dans le tas de joueurs biélorusses sur la ligne. Il n’en faudra pas plus pour décider le sort de la rencontre. Gorbunov aura réalisé un super match, mais son erreur sera fatale. La Biélorussie finira les 45 premières minutes sans avoir tiré au but.
Pourtant, la deuxième période sera bien meilleure de la part des joueurs d’Aleksandr Khatskevich. Dès le retour des vestiaires, Sergey Kornilenko, bien lancé par le génie d’Aleksandr Hleb, butte sur Casillas alors qu’il était seul face au gardien du Real Madrid et avait du temps. La plus grosse occasion de la partie pour les Biélorusses, bien qu’une autre frappe du pied droit de Bordachev, son mauvais (facile de le dire vu la trajectoire de celle-ci), passera très loin au-dessus alors que la position était idéale après un corner. Quelques petites incursions, parfois dangereuses, troubleront un match somme toute maîtrisé par l’Espagne.
La dernière fois que la Roja était venue en Biélorussie, un 0:4 avait suivi. Il y a du mieux en Biélorussie ! Si la qualification pour l’Euro est désormais impossible, une bonne base de travail est en train de se construire. L’optimisme est de rigueur.

 

Danemark logo Danemark 2-0 Serbie Serbie logo

 

Belle équipe serbe sur le papier, on pouvait légitimement y croire. Cependant, bien qu’ayant la domination territoriale et le ballon, l’entame de match est poussive. Cela s’est traduit pas une possession stérile. Les danois ne se font pas prier pour la mettre au fond par Yussuf Poulsen bien servi par Lord Bendtner. On est alors à la 13ème minute. Les Danois mènent un peu contre le cours du jeu, mais les Serbes ne peuvent s’en prendre qu’à eux même. Le réalisme ? connais pas. S’en suit une seconde partie de mi-temps sur le même rythme. Très en dessous de ce qu’on pourrait attendre de cet équipe qui semble sans inspiration et ne sachant pas cadrer. A la 34ème, petit exploit de Mustafa (surnom de Stojkovic, petite référence à Aladin pour toi qui connait tes classiques -oui oui c’est bien l’ancien gardien de Nantes, véritable légende-) qui détourne un pénalty tiré par Agger. Les 2 équipes rentrent dans leurs vestiaires avec ce score de 1-0 pour les locaux. On en est presque à demander un drone pour nous arrêter dans le visionnage de ce match, tellement c’est affligeant !

A la mi-temps, Curcic a du geuler car les joueurs retrouvent une soudaine envie lors de cette seconde période. Cependant on ne perd pas les bonnes habitudes, et MitroPASgoal s’amuse à tirer à côté. Tosic en manque d’inspiration est remplacé par Kostic on est à la 65ème. La domination serbe est toujours stérile avec près de 56% de possession pour l’ensemble du match. On note aussi 2 tirs cadrés et 6 à côté, bref à retravailler côté serbe. Alors que les remplacements se font et que l’on pense s’en tenir à 1-0, les Danois doublent la mise à la 87ème par Jacob Poulsen qui vient crucifier du gauche Stojkovic d’une frappe sèche au ras du sol, effleurant le poteau. La sentence est prononcée 2-0, score final. C’est dur.
Au milieu de marasme, sans mauvais jeu de mot, il faut distinguer la performance de Matic, infatigable qui a remonté un nombre incalculable de ballons…

Heureusement qu’il nous reste les U20 et leur Coupe du Monde pour se réjouir.

 

La rédaction Footballski

En route pour l’Euro 2016 – 6ème journée
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Rémy Garrel

Rémy Garrel

Agent double dans la fonction publique, défends l'intégrité territoriale de l'Ukraine sur Footballski. Vodka, Dynamo & KGB.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Saison 2015/2016 : 5 espoirs du championnat ukrainien

Nouvel article de notre série des espoirs des championnats Footballski. Aujourd'hui, direction L’Ukraine afin de désigner les 5 espoirs du...

Fermer