En route pour l'Euro 2016 – 3ème journée

Rémy Garrel
Rémy Garrel - Publié le 16 octobre 2014

Groupe A : Les tchèques courent après l’Islande

Kazakhstan 2-4 République Tchèque, Lettonie 1-1 Turquie, Islande 2-0 Pays-Bas

L’Islande n’en fini plus de surprendre dans ce groupe A en s’imposant 2 à 0 face au Pays-Bas grâce au doublé de Gylfi Sigurdsson. On retrouvent dans le sillage des Islandais, la République Tchèque vainqueur au Kazakhstan sans trop de problème. Un 4 à 2 qui permet aux Tchèques de rester aux contact en tête du groupe et de creuser une écart de 6 points déjà avec les Pays-Bas. Dans le dernier match, la Turquie a pris son premier point péniblement face à la Lettonie.

 

Groupe B : La Bosnie relève timidement la tête

Andorre 1-4 Israël, Pays de Galles 2-1 Chypre, Bosnie-Herzégovine 1-1 Belgique

La Bosnie tente peu à peu de relever la tête en ce début de compétition et prend un nouveau point mais cette fois ci face aux Belges. Le duo PjanicMedunjanin va mettre à mal la défense belge et le romain offrira une passe décisive pour Edin Dzeko qui ouvre la marque peu avant la demi-heure de jeu. Le système défensif de Safet Susic va tenir bon jusqu’à la bourde de son portier Asmir Begovic. Un faute de main qui va permettre à Raja Nainggolan d’égaliser. Le score en restera là, un bon match nul face au favoris du groupe mais qui paye très peu du point de vue comptable, la Bosnie restant scotchée à l’avant-dernière place du groupe. La Pays de Galles et Israël continuent leur marche en avant, vainqueurs respectifs de Chypre et d’Andorre.

 

Groupe C : La Slovaquie enchaîne

Ukraine 1-0 Macédoine, Luxembourg 0-4 Espagne, Biélorussie 1-3 Slovaquie

L’Ukraine continue sur sa bonne lancée avec une seconde victoire cette semaine, Sergiy Sydorchuk à nouveau buteur pour offrir les trois points à son équipe face à une équipe de Macédoine qui n’a pas démérité.  Autre équipe en pleine bourre, la Slovaquie. Marek Hamsik buteur par deux fois permet aux Slovaques de se maintenir en tête du groupe avec 9 points. Suivez les résumés complets de ces deux rencontres à la fin de cet article. Enfin l’Espagne relève la tête après la désillusion de jeudi en étrillant le Luxembourg 4 à 0.

Groupe D : La Pologne rate l’occasion de s’échapper

Gibraltar 0-3 Géorgie, Allemagne 1-1 Irlande, Pologne 2-2 Écosse

Quelques jours après leur exploit historique face à l’Allemagne, les Polonais ont manqué l’occasion de s’échapper en tête du groupe D en concédants le nul face à l’Écosse. Krzysztof Maczynski ouvrira le score à Varsovie avant de voir les Écossais reprendre la main par Steven Naismith et Shaun Maloney. Le jeune prodige Arkadiusz Milik évitera un crash pour son pays en égalisant à la 76ème. L’Allemagne a aussi peiné mardi soir en concèdent le nul à la 94ème, le vétéran John O’Shea permet donc à l’Irlande de se maintenir ex æquo avec la Pologne en tête du peloton. Gibraltar évite quasiment une nouvelle déculottée avec seulement 3 buts encaissés face aux géorgiens.

 

Groupe E : La Slovénie à la poursuite de l’Angleterre

Estonie 0-1 Angleterre, Lituanie 0-2 Slovénie, Saint-Marin 0-4 Suisse

Après un large succès jeudi, l’Angleterre a été moins efficace à Tallinn face à une combative équipe estonienne. Réduits à dix en tout début de seconde période, les Estoniens vont craquer sur un coup-franc direct de Wayne Rooney. Les Slovènes ont quant à eux disposé de la Lituanie grâce au doublé de Milivoje Novakovic inscrit en 5 minutes. Une victoire qui permet à la Slovénie de récupérer la seconde place derrière les Anglais. Dans le reste du groupe les Helvètes ont étrillé Saint-Marin grâce à leur Team-Balkans, Seferovic par deux fois, Dzemaili puis Shaqiri.

 

Groupe F : La Grèce au fond du seau

Grèce 0-2 Irlande du Nord, Finlande 0-2 Roumanie, Iles Féroé 0-1 Hongrie

Nouvelle contre-performance de la Grèce de Claudio Ranieri, battue chez elle par l’Irlande du Nord. La situation reste préoccupante pour les Grecs qui n’ont toujours pas gagné dans ces éliminatoires. La Hongrie a glané ses trois premiers points face aux Iles Féroé sur un but de Adam Szalai. Le dernier match opposait la Finlande à la Roumanie, cette dernière évite le piège en s’imposant par deux buts à zéro grâce à Bogdan Stancu double buteur à Helsinki.

 

Groupe G : La Russie de Capello (toujours) au point mort

Russie 1-1 Moldavie, Autriche 1-0 Monténégro, Suède 2-0 Liechtenstein

Le torchon brûle toujours entre Fabio Capello et la fédération russe de football, une sombre affaire de salaire ajoutée aux résultats moyens et au jeu produit insuffisant. La Russie a encore raté le coche dimanche soir face à la Moldavie en encaissant l’égalisation peu après avoir ouvert le score par l’intermédiaire d’Artem Dzyuba. L’Autriche reste en tête du peloton après sa courte victoire face à la Moldavie sur un but de l’attaquant de l’Austria Rubin Rafael Okotie. La Suède toujours sans Ibra a quant à elle disposé du Liechtenstein.

1331136-28616317-2560-1440

 

Groupe H : La Croatie sans pitié

Malte 0-1 Italie, Norvège 2-1 Bulgarie, Croatie 6-0 Azerbaïdjan

Alors que les Italiens ont une nouvelle fois peiné à s’imposer, la Croatie n’a fait qu’une bouchée de l’Azerbaïdjan. Une solide prestation et six buts qui font du bien au goal average et permettent aux Croates de rester en tête du groupe. La Bulgarie a quant a elle manqué son rendez-vous lundi soir en tombant en Norvège.

 

Groupe I : Les Balkans rattrapés par leurs vieux démons

Serbie – Albanie (interrompu), Danemark 0-1 Portugal10626686_10202942586221281_1521120825856546729_n

Alors que le Portugal a encore une fois éprouvé d’énormes difficultés, c’est Cristiano Ronaldo qui finira par sauver son équipe dans les toutes dernières secondes pour permettre aux siens de prendre leurs premiers points. Mais les yeux des médias étaient braqués ailleurs et notamment vers cette rencontre entre la Serbie et l’Albanie. Classé à risque, le match n’est finalement pas allé à son terme après le survol du terrain par un drone et un drapeau albanais. Un incident qui va dégénérer et se propager aux joueurs puis au public. La rédaction de Footballski revient ici de manière plus complète sur les événements survenus hier soir à Belgrade.

 

 

L’œil de la rédaction :

 

Football_Ukraine_federation.svgUkraine 1-0 MacédoineMacedonian_Football_Federation_(2014)

 

Fidèles à leur plan de jeu, les Ukrainiens vont attaquer la rencontre en passant par les côtés à outrance, Yarmolenko puis Konoplyanka vont percer leurs côtés respectifs sans aucun résultat. Zozulya peine à se montrer en attaque. Les Macédoniens vont relever le défi physique au prix d’un nombre élevé de fautes aux abords de la surface. Des munitions pourtant gâchées par les hommes de Fomenko qui finiront par concéder la plus grosse occasion du début de rencontre. Oublié dans le dos de la défense, Adis Jovahic va perdre son duel face à un Andriy Pyatov excellent.
Les Macédoniens vont jouer crânement leur chance en attaque et priver le milieu ukrainien de ballons. La lumière va venir dans les arrêts de jeu de la première période : nouveau centre déposé par Konoplyanka, Yarmolenko va rater son contrôle mais Sergiy Sydorchuk a bien suivi et propulse le ballon au fond des filets. Le jeune milieu du Dynamo honore sa deuxième apparition par un deuxième but cette semaine. Le score est plutôt flatteur pour une équipe ukrainienne en panne d’inspiration dans le dernier geste.

La seconde période va commencer sur le même rythme effréné pour Konoplyanka intenable sur son côté. Il faudra attendre moins d’une minute pour voir Roman Zozulya accroché dans la surface. Le penalty est logique mais il sera manqué par Yarmolenko. Sa lourde frappe viendra frapper la barre transversale. La Macédoine va répondre par intermittence et mettre Pyatov à contribution sur chaque frappe. Tout en gestion, l’Ukraine va laisser le temps défiler et assurer une nouvelle victoire. Trois points de plus qui leur permettent de coller l’Espagne à la seconde place du groupe. Le gardien du Shakhtar Andriy Pyatov aura été précieux ce soir dans toutes ses interventions.

 

Biélorussie logoBiélorussie 1-3 SlovaquieCoat_of_arms_of_Slovakia.svg

 

Après sa victoire étincelante face à l’Ukraine et l’Espagne, la Slovaquie pouvait aborder ce match face à la Biélorussie avec une certaine confiance. Pour l’occasion, Ján Kozák revenait sur sa tactique de base, exit le milieu à 3 et bonjour – je m’en serai bien passé – à Adam Nemec. L’attaquant de l’Union Berlin est l’un des hommes les plus utilisés sous l’ère Kozák et c’est certainement encore la seule interrogation qu’on peut faire à l’entraineur slovaque : oui, Nemec est un beau bébé d’1m90 et 80kg de muscle mais dans le même registre un Jakubko lui est clairement supérieur – ce dernier a montré tout son talent de pivot ces dernières saisons avec l’Amkar en RPL avec un très bon jeu de tête et une très bonne conservation de balle.

Passons ce choix tactique et parlons du match. Alors que les Slovaques ont essentiellement défendu durant les deux premiers matchs de qualification, ce match contre la Biélorussie a permis de voir une autre facette du jeu slovaque.
Je ne vais pas vous le cacher, la première mi-temps fut pénible. La défense à 5 biélorusse a très bien fait le job et n’a pas laissé s’exprimer les deux ailiers Vladimir Weiss et Róbert Mak. On retiendra surtout une occasion slovaque sur corner repoussée miraculeusement par Yuri Zhevnov qui nous fait repenser à son compatriote du BATE Borisov, Sergey Chernik, lors de son match face au Slovan Bratislava.

Ce mauvais souvenir face aux Biélorusses va rapidement se faire oublier pour laisser place au Hamšík show. Très en jambe avec la sélection, Marek a une nouvelle fois montré son talent en ouvrant le score d’une très belle frappe enroulée puis en redonnant l’avantage aux Slovaques après l’égalisation biélorusse par un but légèrement chanceux. Plus que ces deux buts, il a surtout montré une très belle implication que ce soit dans son rôle de meneur de jeu mais aussi dans la récupération de balle. Du côté des autres satisfactions, on soulignera – une nouvelle fois – la très bonne prestation de la défense slovaque, de l’éclosion de Norbert Gyömbér qui prend de plus en plus de place dans cette sélection ou encore de la nouvelle bonne entrée de Miro’ Stoch.

Stanislav Šesták, tout juste entré en jeu à la place de Mak, conclura cette belle seconde mi-temps par un but en contre-attaque à la 90′. Une nouvelle prestation solide des Slovaques qui se rapprochent encore un peu plus du graal. Enfin, pour terminer, je tiens à dire solennellement que… Nemec est nul.

 

Par Pierre VUILLEMOT et Rémy GARREL

En route pour l'Euro 2016 – 3ème journée
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Rémy Garrel

Rémy Garrel

Consommateur de vodka, amoureux du Dynamo Kiev, défends l'intégrité territoriale de l'Ukraine sur Footballski.

Gloire à nous, gloire aux héros !

pays de l'auteur footballski

1 commentaire

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur Serbie-Albanie

Sport et politique ne font pas bon ménage. Nous en avons encore eu la démonstration hier soir à Belgrade. Alors...

Fermer