En route pour l'Euro 2016 – 2ème journée

Rémy Garrel
Rémy Garrel - Publié le 12 octobre 2014

Groupe A : Les Tchèques gardent le cap

Lettonie 0-3 Islande, Turquie 1-2 République Tchèque, Pays-Bas 3-1 Kazakhstan

Tombeurs des Pays-Bas en ouverture, les tchèques ont disposés vendredi à Istanbul de l’autre gros morceau du groupe, la Turquie. Tomas Sivok et Borek Dockal offrent une victoire très précieuse à leur équipe qui reste à la seconde place après un nouveau carton des islandais, cette fois face à la Lettonie. Les Pays-Bas ne sont pas tombés dans le piège Kazakh.

 

Groupe B : La Bosnie piétine toujours

Belgique 6-0 Andorre, Chypre 1-2 Israël, Pays de Galles 0-0 Bosnie-Herzégovine

Toujours pas de victoire pour la Bosnie qui n’a pas su trouver la faille face aux gallois qui restent donc en tête du groupe. Chypre s’incline à domicile face à Israël tandis que les belges n’ont pas fait de détails face à Andorre. Les bosniens restent quand à eux scotchés à l’avant-dernière position avec 1 petit point.

 

Groupe C : La Slovaquie crée l’exploit face à l’Espagne

Biélorussie 0-2 Ukraine, Macédoine 3-2 Luxembourg, Slovaquie 2-1 Espagne

Les slovaques ont crée l’exploit jeudi soir à Zilina en s’imposant face à l’Espagne, le résumé complet est à retrouver en fin d’article tout comme celui du match Biélorussie-Ukraine. Dans le reste du groupe C, la Macédoine a disposé difficilement du Luxembourg grâce à un but de Besart Abdurahimi dans les toutes dernières secondes du match.

 

Groupe D : Des polonais historiques s’offrent la Nationalmanschaft

Écosse 1-0 Géorgie, Irlande 7-0 Gibraltar, Pologne 2-0 Allemagne-M-w_nZ5Iks

La Pologne continue sa marche en avant en s’offrant les champions du monde allemands cette fois-ci ! Le jeune prodige de l’Ajax Arkadiusz Milik s’en ira tromper Manuel Neuer en début de seconde période. Entré en jeu à la place de Milik, Sebastian Mila va conclure une belle soirée polonaise en inscrivant le deuxième but synonyme de victoire face à une équipe allemande en manque de réussite devant les cages de Szczesny. La Pologne s’installe en tête du groupe avec 6 points et déjà une différence de but de +9. Dans le reste du groupe, l’Écosse s’impose face à la Géorgie tandis que Gibraltar repart d’Irlande avec une nouvelle valise de 7 buts.

 

Groupe E : La Lituanie remporte le derby balte

Slovénie 1-0 Suisse, Lituanie 1-0 Estonie, Angleterre 5-0 Saint-Marin

La Slovénie engrange ses premiers points avec cette courte victoire sur la Suisse grâce à Milivoje Novakovic. Le derby balte a vu quant à lui la victoire des lituaniens sur leurs voisins estoniens après un but de Saulius Mikoliunas. Une victoire qui permet à la Lituanie de rester au contact de l’Angleterre en tête du groupe, vainqueur facile de Saint-Marin sur le score de 5 à 0.

 

Groupe F : La Hongrie freine la Roumanie

Roumanie 1-1 Hongrie, Finlande 1-1 Grèce, Irlande du Nord 2-0 Iles Féroé

La formation de Claudio Ranieri n’a pu tenir son résultat en Finlande et doit concéder le nul à Helsinki. Le jeune attaquant du Pana Nikolaos Karelis avait ouvert la marque en début de rencontre. Match classé à haut risque à Bucarest pour les Roumains opposé à leurs ennemis de toujours, les Hongrois. Même scenario : Raul Rusescu ouvrira le score avant de voir le capitaine hongrois Balazs Dzsudzsak ramener les deux équipes à égalité. Du coup c’est bien l’Irlande du Nord qui en profite pour s’installer en tête du groupe après une victoire sur les Iles Féroé.

 

Groupe G : La Russie dos à dos avec la Suède

Suède 1-1 Russie, Moldavie 1-2 Autriche, Liechtenstein 0-0 Monténégro

La Russie de Capello n’aura pas profité de l’absence de Zlatan Ibrahimovic. Tenus en échec à Solna les Russes ont pourtant ouvert le score grâce à Kokorin en début de rencontre avant d’encaisser l’égalisation peut avant l’heure du jeu par le rennais Ola Toivonen. La Russie se maintient en tête du groupe à égalité avec le Monténégro qui n’a pu faire mieux qu’un nul au Liechtenstein, et l’Autriche vainqueur de la Moldavie.

 

Groupe H : La Croatie s’impose dans le chaos

Malte 0-3 Norvège, Italie 2-1 Azerbaïdjan, Bulgarie 0-1 Croatie

Alors que les Italiens ont peiné face à l’Azerbaïdjan, les Croates s’imposent finalement en Bulgarie sur le plus petit des scores. Un c.s.c de Nikolay Bodurov viendra donner la victoire à Darijo Srna et ses camarades au terme d’un match marqué par de violents affrontements entre supporters et force de police. La Norvège n’a pas eu trop de mal à s’imposer face aux Maltais.

 

Groupe I : Pas de vainqueur dans les Balkans

Arménie 1-1 Serbie, Albanie 1-1 Danemark

Les deux formations des Balkans n’ont pu faire mieux que match nul dans ce groupe I. L’Albanie tient le point du match nul face au Danemark tandis que la Serbie arrache en toute fin de rencontre l’égalisation, signée du milieu du CSKA Moscou Zoran Tosic.

 

L’œil de la rédaction :

 

Belarus_football_federationBiélorussie 0-2 UkraineFootball_Ukraine_federation.svg

 

Comme prévu, il y avait un double intérêt à ce match. Sur fond de tension dans le Donbass et la Biélorussie ayant accueilli il y a quelques semaines un sommet entre Vladimir Poutine et Petro Porochenko pour tenter de mettre fin au conflit, l’aspect politique du match a bien entendu joué un grand rôle, notamment au niveau des supporters. Ukrainiens bien sûr, mais également Biélorusses, ceux-ci étant parmi les plus actifs lorsqu’il s’agit de se battre contre le régime Lukachenko, considéré comme un pantin de la Russie. Les chants « Poutine khuilo » (Poutine est un gland), « Slave Ukraini, heroyam slava » (gloire à l’Ukraine, gloire aux héros) et « Jive Belarus » (longue vie à la Biélorussie) ont notamment résonné dans la Borisov-Arena, soit à l’unisson, soit en se répondant. Les deux camps de supporters entretiennent une vraie relation fraternelle. 100 Biélorusses et 30 Ukrainiens ont été interpellés par le KGB local, selon un site d’opposition, avec diverses condamnations requises.

Côté terrain, ce n’était pas très emballant. L’Ukraine, favorite au coup d’envoi, n’a jamais pu s’adapter au 5-4-1 biélorusse et a très longtemps butté sur celui-ci. D’ailleurs en première période l’Ukraine n’a eu qu’une demie occasion, intervenue après une percée enchaînée d’un centre fort devant le but de Konoplyanka. Dangereux, mais inefficace. La sélection biélorusse, elle, ne fut menaçante que sur coup de pied arrêté. C’était déjà un miracle lorsqu’elle enchaînait 5 passes. Sur un corner dans le temps additionnel de la première période, Filipenko place une tête cadrée que Pyatov doit claquer au-dessus de son but.

Changement de physionomie en deuxième période puisque la Biélorussie revenait avec des intentions bien plus offensives. Quelques frappes, quelques coup-francs, quelques corners. Mais comme Georgy Kondratiev, le sélectionneur biélorusse, l’a signalé en conférence de presse, « l’Ukraine n’a pas réussi à marquer, on les a aidés ». A la 82e minute, le centre de Konoplyanka est détourné par Martynovich dans son propre but . Zhevnov est impuissant, et il ne le sera pas moins dans le temps additionnel. Yarmolenko se présente face au gardien et donne sur le côté à Sydorchuk qui marque dans le but vide. But 100% Dynamo Kiev et ouverture du compteur en sélection, pour sa première, pour le jeune milieu de terrain. Victoire 2-0 pour l’Ukraine, pas forcément méritée, mais très importante pour la sélection de Fomenko, à la relance après la défaite initiale en Slovaquie. Cette dernière étant le prochain adversaire de la Biélorussie, dernière après 2 journées.

Coat_of_arms_of_Slovakia.svgSlovaquie 2-1 EspagneEscudo_Selección_Española

 

Comme vous le savez certainement, l’une des sensations de cette journée de qualification a eu lieu à Žilina avec l’exploit Slovaque face au champion en titre espagnol. Pourtant, malgré une première victoire face à l’Ukraine, l’espoir du peuple slovaque restait très minime avant d’affronter la Roja.

Pour aborder cette rencontre, Ján Kozák avait décidé de modifier quelque peu sa formation en sortant Nemec, attaquant de pointe, pour le remplacer par un milieu défensif.
S’appuyant sur un bloc défensif solide dirigé par la charnière Škrtel – Ďurica qui se montre comme à son habitude très physique, et une récupération de balle basse dûe à un énorme travail du premier rideau défensif du trio Kucka – Gyömber – Pečovský, la Slovaquie a durant la première mi-temps montré tout le travail qu’a pu accomplir Ján Kozák avec cette équipe depuis sa nomination.

Ce choix tactique aura surtout permis de mettre  en lumière notre Marek Hamšík. Au cœur du jeu, Marek aura eu la lourde charge de conserver le ballon afin de faire remonter le bloc équipe et surtout d’organiser le jeu vers les deux ailiers Róbert Mak et Vladimír Weiss. Un rôle qu’il réalisera parfaitement durant la première mi-temps avec la création de quelques actions franches et une prestation slovaque très convaincante conclue par un coup franc de Kucka.

Avec le cœur, les tripes et la muraille Matúš Kozáčik en guise de dernier rempart, les Slovaques auront su résister pendant une grosse partie du match jusqu’à l’égalisation de Paco Alcácer à la 80′. Une égalisation qui rendra encore un peu plus belle cette victoire slovaque obtenue grâce à une dernière contre-attaque couronnée par un but de Miroslav Stoch.

Viktor Pečovský, qui joue tous les week-ends dans ce Štadión Pod Dubňom de Žilina, dira à la fin de ce match que c’est certainement la plus belle expérience qu’il a pu vivre dans ce stade. Ne t’inquiète pas Viktor : que l’on soit présent au stade, dans un bar en Slovaquie ou dans une chambre paumée à Metz, ce match sera l’un des plus beaux souvenir pour quiconque possède un cœur slovaque et pour cela, Ďakujeme.

 

Par Rémy GARREL, Pierre VUILLEMOT et Quentin GUEGUEN

En route pour l'Euro 2016 – 2ème journée
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Rémy Garrel

Rémy Garrel

Consommateur de vodka, amoureux du Dynamo Kiev, défends l'intégrité territoriale de l'Ukraine sur Footballski.

Gloire à nous, gloire aux héros !

pays de l'auteur footballski

1 commentaire

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Roumanie – Hongrie: le derby de la rédemption ?

La Hongrie affronte la Roumanie ce samedi 11 Septembre à Bucarest pour le compte de la 2ème journée des éliminatoires...

Fermer