En route pour l’Euro 2016 – 1ère journée

Rémy Garrel
Rémy Garrel - Publié le 10 septembre 2014

Groupe A : les Tchèques marquent leur territoire

Kazakhstan 0-0 Lettonie, République Tchèque 2-1 Pays-Bas, Islande 3-0 Turquie

La Generali Arena de Prague accueillait la rencontre entre la République Tchèque et les Pays-Bas, visiblement encore malades. La transition avec Guus Hiddink peine à porter ses fruits puisque les Néerlandais se sont inclinés en toute fin de match après une grossière erreur défensive de Janmaat qui permet à Vclav Pilar d’offrir le but de la victoire à son équipe. Borek Dockal avait ouvert le score d’une superbe frappe avant de voir Stefan De Vrij réduire le score en seconde période. Les bataves démarrent leurs qualifs de la pire des manières.

A l’inverse, les Islandais ont créé la sensation en écrasant la Turquie de Fatih Terim sur le score sans appel de 3 à 0 et s’emparent donc de la tête du groupe.

Le Kazakhstan et la Lettonie n’ont, quant à eux, pu se départager à Astana avec un score nul et vierge.

Un match à 4 s’annonce dans ce groupe et le mois d’octobre nous offrira deux belles affiches : Turquie – République Tchèque et Islande – Pays-Bas.

Groupe B : énorme désillusion bosnienne

Bosnie-Herzégovine 1-2 Chypre, Andorre 1-2 Pays de Galles

La Bosnie de Safet Susic a aussi raté son entrée en matière avec une triste défaite à domicile face à Chypre. Il faudra pourtant seulement 5 minutes à Vedad Ibisevic pour ouvrir le score d’une tête rageuse. Le Chypriote Dimitris Christofi égalisera juste avant la mi-temps sur une sortie aérienne plutôt hasardeuse du gardien Asmir Begovic. Ce même Christofi s’en ira crucifier Begovic une deuxième fois en seconde période sur une contre-attaque éclair face à une défense bosnienne totalement prise de vitesse. Miralem Pjanic a loupé un péno à la 89è…

cristofi

Christofi, idole chypriote

Les Gallois se sont eux aussi imposés sur le score de 2-1 en Andorre grâce au doublé de Gareth Bale.

Pour la Bosnie, le mois d’octobre s’annonce déjà crucial avec un déplacement au Pays de Galles et la réception de la Belgique !

Groupe C : la Slovaquie fait la bonne opération

Luxembourg 1-1 Belarus, Espagne 5-1 Macédoine, Ukraine 0-1 Slovaquie

Comme prévu, la Macédoine en a pris une en Espagne. 5-1. Net et sans bavure. Plus que la défaite, c’est l’image montrée par la sélection macédonienne qui a été critiquée au pays. L’après Pandev s’annonce compliqué pour le sélectionneur Bosko Gjurovski !

Pour les deux autres matchs, rendez-vous en fin d’article pour l’oeil de la rédaction.

Groupe D : la Pologne impitoyable avec Gibraltar

Allemagne 2-1 Ecosse, Gibraltar 0-7 Pologne, Géorgie 1-2 Eire

Malgré le but splendide du Géorgien Okriashvili, c’est bien l’Irlande qui s’impose à Tbilissi grâce au doublé de l’attaquant d’Everton Aiden McGeady.

Un peu plus tard dans la soirée, c’est la Pologne qui ne va pas s’embarrasser en atomisant les petits poucets de Gibraltar sur le score sans appel de 7 à 0. Après avoir mené 1-0 à la pause, les Polonais vont dérouler avec un quadruplé de Robert Lewandowski, un doublé du Rennais Kamil Grosicki et un dernier pion pour Lukasz Szukala du Steaua Bucarest.

Le pays tout entier n’a toutefois pu s’empêcher de tirer à boulets rouges sur ses joueurs, incapables de créer du jeu en début de match contre une équipe comportant seulement 2 joueurs professionnels. Le nouvel attaquant du Bayern en profite tout de même pour devenir le 8ème meilleur buteur de son pays avec 23 buts, juste derrière…Zbigniew Boniek, actuel président du PZPN (fédération polonaise de football).

Les champions du monde allemands se sont quant à eux défaits de l’Ecosse grâce aux deux buts de l’inévitable Thomas Müller.

Le Pologne – Allemagne du 11 octobre s’annonce croustillant.

Groupe E : les pays baltes font la loi

Estonie 1-0 Slovénie, San Marin 0-2 Lituanie, Suisse 0-2 Angleterre

Les deux pays baltes partagent la première place avec l’Angleterre, facile vainqueur en Suisse. La Lituanie s’est logiquement imposée sur le terrain de San Marin grâce à deux buts de Matulevicius et Novikovas. La Lituanie n’a pas franchement eu à forcer dans un match qui était déjà joué à la pause.

Pour l’Estonie, l’histoire fut différente. Dans un match très équilibré, les Estoniens auront su être patients et profiter de l’expulsion de Dalibor Stevanovic en fin de match pour faire la différence. En effet, le but d’Ats Purje est venu alors que les Slovènes évoluaient à dix sur le terrain. Ce dernier a vécu une belle soirée puisqu’il a marqué à la 86ème alors qu’il était entré sur le terrain à la 85ème !

ats purje

Ats Purje, héros estonien

Le mois prochain, la Slovénie essayera de relever la tête en Lituanie puis en recevant la Suisse. Un derby balte s’annonce également avec Lituanie – Estonie.

Groupe F : la Roumanie sort ses muscles

Hongrie 1-2 Irlande du Nord, Grèce 0-1 Roumanie, Féroé 1-3 Finlande

Dans le remake du dernier barrage pour le Mondial brésilien, les Roumains se sont, cette fois-ci, imposés en Grèce. L’homme du match est indéniablement Ciprian Marica, qui a su transformer le penalty suite à une faute d’Holebas sur Chipciu, avant de prendre un rouge à la 53ème. Malgré tout, les Roumains ont bien tenu avec une grosse charnière Grigore – Chiriches devant le gardien Tatarusanu. Pour Claudio Ranieri, la nouvelle vie héllène débute mal.

La Roumanie partage la première place avec la Finlande, facile vainqueur aux Iles Féroé. Plus surprenant, le troisième larron avec 3 points est l’Irlande du Nord. La Hongrie a donc perdu son premier match à domicile 1-2 alors qu’elle avait ouvert le score à la 75è par Priskin. Mais inexplicablement, les Magyars se sont écroulés dans les dix dernières minutes et ont encaissé deux buts de Lafferty et Mc Ginn.

La Hongrie est déjà au pied du mur alors qu’elle doit se déplacer en Roumanie au mois d’octobre pour un fameux derby. La Finlande recevra deux fois en octobre : la Grèce puis la Roumanie.

Groupe G : la Russie et le Monténégro faciles

Russie 4-0 Liechtenstein, Autriche 1-1 Suède, Montenegro 2-0 Moldavie

Comme vous l’a conté SovietXav, la Russie n’a pas eu de souci contre le Liechtenstein. Le Monténégro a aussi fait le travail contre la Moldavie avec un but par mi-temps de Vucinic et Tomasevic.

Dans l’autre match de la soirée, tout s’est joué dans le premier quart d’heure avec un pénalty d’Alaba pour l’Autriche puis une égalisation d’Erkan Zengin dans la foulée. Au final, cela reste un point satisfaisant pour les deux sélections.

Le mois d’octobre va nous permettre d’en savoir plus sur les forces en présence avec deux affiches : Suède – Russie et Autriche – Monténégro.

Groupe H : la Bulgarie et la Croatie assurent

Azerbaïdjan 1-2 Bulgarie, Croatie 2-0 Malte, Norvège 0-2 Italie

La Bulgarie a souffert en Azerbaïdjan mais a tout de même réussi à empocher trois points. Tout avait bien débuté avec une ouverture du score précoce de Micanski en première période. Cependant, les Azéris sont revenus au score en deuxième mi-temps et il aura fallu attendre la 87è minute pour que la Bulgarie fasse finalement la différence grâce à Hristov !

micanski

Le premier buteur bulgare Micanski

A Zagreb, la Croatie n’a pas autant souffert. Il faut dire que le carton rouge de Borg à la 31ème côté maltais a bien aidé. Les Croates ont alors pu dérouler, Modric et Kramaric étant les deux buteurs de la soirée. Nos deux sélections partagent la tête avec l’Italie, facile vainqueur en Norvège.

Le mois prochain, un beau Bulgarie – Croatie sera à l’affiche.

Groupe I : la grosse perf pour l’Albanie

Portugal 0-1 Albanie, Danemark 2-1 Arménie

C’est sans aucun doute l’immense surprise de la soirée. L’Albanie est parvenu à l’emporter sur le terrain d’un Portugal orphelin de Cristiano Ronaldo. Le but de l’exploit est venu des pieds de Bekim Balaj. Les stats confirment le hold-up albanais avec 19 frappes côté portugais contre 2 pour les visiteurs. Ces trois points emmènent l’Albanie sur la première marche du groupe, à égalité avec le Danemark vainqueur de l’Arménie.

L’Albanie devra confirmer au mois d’octobre en recevant le Danemark puis en se déplacant en Serbie. Ce dernier match s’annonce fantastique pour des raisons sportives et extrasportives !

 

L’œil de la rédaction :

 

Football_Ukraine_federation.svgUkraine 0-1 SlovaquieCoat_of_arms_of_Slovakia.svg

Konoplyanka toujours blessé, Oleg Gusiev était associé en attaque à Roman Zozulya et Andriy Yarmolenko. L’Ukraine va entamer la rencontre avec les meilleurs intentions du monde devant un public bien présent et bruyant. Alors qu’ils maitrisaient globalement ce début de rencontre, les hommes de Fomenko vont encaisser l’ouverture du score slovaque : Hamsik pour Robert Mak qui va se jouer totalement de Yaroslav Rakytskyi, lui passant un petit pont avant de tromper Pyatov.

Touchés mais pas coulés, les Ukrainiens vont se montrer de plus en plus insistants offensivement. Yarmolenko et Gusiev vont multiplier les attaques mais sans résultats. Les slovaques vont quand à eux s’organiser pour jouer à fond leurs contres attaques éclaires face à la fébrile défense ukrainienne. Stepanenko aura l’occasion d’égaliser juste avant la mi-temps mais va buter sur le portier slovaque Matus Kozacik. Une minute plus tard c’est Zozulya qui va rater l’immanquable.

La seconde période commencera sur le même rythme offensif imposé par les ukrainiens. Edmar va toucher le poteau avant d’échouer à nouveau sur le gardien slovaque. Le chrono va continuer à défiler ainsi que les occasions ukrainiennes avec toujours autant d’imprécision dans le dernier geste. La fin du match aurait pu être celle du gardien ukrainien Andriy Pyatov : le portier va monter sur le tout dernier corner du match et propulser le ballon dans les cages au milieu du chaos général. Le stade exulte avec lui, mais l’arbitre annulera logiquement son but pour une faute sur le gardien slovaque. Pyatov ne sera donc pas le héros de la soirée et les Ukrainiens entament ces qualifications avec une défaite difficile au vu du jeu produit mais logique lorsqu’on gâche autant d’occasions de buts.

luxembourg logoLuxembourg 1-1 Biélorussie logo belarus

Si le résultat peut paraître surprenant sur le papier, le match donne raison au tableau d’affichage. Les deux nations ont eu leur mi-temps et c’est logiquement qu’elles se sont séparées sur un match nul. Néanmoins, il aurait pu y avoir beaucoup plus de buts tant il y a eu d’occasions et tant les joueurs ont été maladroits devant les cages. Et cela vaut pour les deux équipes. Un résultat sûrement décevant pour les Biélorusses qui, dans une poule très homogène et très « Footballskienne », ne sont pas parvenus à battre l’équipe la moins forte. Du moins sur le papier, car les Luxembourgeois ont montré qu’ils avaient quelques arguments à faire valoir.

La première occasion est pourtant pour la Biélorussie par l’intermédiaire de Sergey Krivets dont la tête passe au-dessus des buts de l’excellent Jonathan Joubert. Et puis, peut-être par excès de confiance, l’équilibre de l’équipe disparaît et permet aux Luxembourgeois de se montrer très dangereux sur le but d’Aleksandr Gutor à plusieurs reprises. Par quatre ou cinq fois, les joueurs du Grand Duché auraient largement pu ouvrir le score avec plus de précision. Il faudra attendre la 42ème minute et la reprise de volée de Lars Gerson pour que le Luxembourg prenne l’avantage. Un avantage mérité.

L’écart et le score resteront le même jusqu’à la 78ème minute et l’égalisation de Stanislav Dragun sur un long centre et une reprise en taclant qui finira dedans grâce à l’aide du poteau. Une égalisation méritée également, tant les Biélorusses auront écrasé la deuxième période. Grâce à un grand Joubert dans les buts, les Luxembourgeois ont néanmoins pu résister pour conserver le point du match nul. Un but à l’image du match biélorusse, tiré par les cheveux et non maîtrisé. Il faudra faire bien mieux si la Biélorussie veut aller en France, terre de son plus grand exploit international à ce jour.

Rémy Garrel, Quentin Guéguen & Tristan Trasca

En route pour l’Euro 2016 – 1ère journée
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Rémy Garrel

Rémy Garrel

Consommateur de vodka, amoureux du Dynamo Kiev, défends l'intégrité territoriale de l'Ukraine sur Footballski.

Gloire à nous, gloire aux héros !

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Le jeune Mircea Lucescu et le ballon d'Or Romulus Gabor

Qui aujourd’hui ne connait pas Mircea Lucescu ? Vous en connaissez sans doute la carrière ukrainienne et turque, voire pour les...

Fermer