En route pour l’Euro 2016 – 5ème journée

Rémy Garrel
Rémy Garrel - Publié le 31 mars 2015

Cinquième journée des éliminatoires de l’Euro, les hiérarchies commencent à se dessiner dans la plupart des groupes et ce n’est pas pour déplaire à Footballski dans certains cas. Retrouvez les résultats complets ainsi que l’habituelle rubrique l’œil de la rédaction pour être au plus prés de vos sélections favorites.

 

Groupe A : La République Tchèque ralentit mais tient bon

Kazakhstan 0-3 Islande, République Tchèque 1-1 Lettonie, Pays-Bas 1-1 Turquie

Malgré un match nul arraché dans les dernières minutes face aux lettons, les tchèques se maintiennent tout en haut du groupe avec 13 points. L’Islande ne lâchent rien dans la course à la qualif après le 3 à 0 passé au Kazakhstan, bon dernier tandis que les néerlandais font toujours du sur place à la 3ème place après un match nul peu convainquant face aux turcs.

 

Groupe B : La Bosnie respire enfin

Israël 0-3 Pays de Galle, Belgique 5-0 Chypre, Andorre 0-3 Bosnie-Herzégovine

La Bosnie enregistre sa première victoire face au dernier du groupe Andorre (0 point et -18 de goal average). Trois points pour trois pions d’Edin Dzeko auteur d’un triplé pour peut être redonner l’espoir d’une folle remontée dans ce groupe B. Les chypriotes n’ont quant à eux pas fait long feux face à l’armada offensives belge, une défaite 5 à 0 mais toujours un petit point d’avance sur les bosniens. La rencontre entre les deux premiers du groupe s’est soldée par la brillante victoire des gallois grâce à Gareth Bale et Aaron Ramsey qui continuent leur bonhomme de chemin sur la première marche.

 

Groupe C : La ballade slovaque des gens heureux

Macédoine 1-2 Biélorussie, Espagne 1-0 Ukraine, Slovaquie 3-0 Luxembourg

La Slovaquie continue sa ballade sur la route qui mène à la France en 2016 comme te l’explique Pierre dans l’œil de la rédaction. La victoire des biélorusses en Macédoine te sera raconté par Quentin au même endroit.

Le match le plus attendu du groupe verra une petite victoire de l’Espagne sur l’Ukraine grâce à Alvaro Morata. Des ukrainiens mal payés après une bonne partie face à des espagnols peu inspirés mais qui ont pu compter sur un Casillas décisif dans les buts. La formation de Mykhaylo Fomenko perd quant à elle Roman Zozulya sortit sur blessure.

 

Groupe D : La Pologne fait du sur place, Gibraltar écrit la première page de son histoire

Géorgie 0-2 Allemagne, Écosse 6-1 Gibraltar, Irlande 1-1 Pologne
La Pologne a raté le coche ce week-end en encaissant une égalisation tardive de Shane Long à Dublin. L’Allemagne se rassure face au géorgiens et revient à toute vitesse dans le sillage des polonais. L’Écosse reste en embuscade à la troisième place du groupe après son carton sur Gibraltar. L’événement du groupe D n’est ni les 6 buts écossais ni la victoire de la Mannschaft mais bien le but inscrit par Lee Casciaro. L’attaquant de 33 ans a offert le premier but en match officiel de l’histoire de sa sélection.
 

Groupe E : Cinq sur cinq pour l’Angleterre

Angleterre 4-0 Lituanie, Suisse 3-0 Estonie, Slovénie 6-0 Saint-Marin

Treize but dans le groupe E qui ne fait pas de détails. Les Anglais enchaînent une 5ème victoire de suite avec un 4 à 0 sur la Lituanie et conserve plus que jamais la tête du groupe. Derrière la lutte sera intense entre la Yougoslavie Suisse vainqueur de l’Estonie et la Slovénie qui n’a fait qu’une bouchée de Saint-Marin comme te l’explique Damien en fin d’article. Suisses et Slovènes restent en embuscade derrière l’Angleterre avec 9 points chacun.

 

Groupe F : La Roumanie évite le piège

Irlande du Nord 2-1 Finlande, Roumanie 1-0 Iles Féroé, Hongrie 0-0 Grèce

Les roumains ont évité le piège des Iles Féroé ce week-end grâce à Claudiu Keșerü et pointe plus que jamais en tête du groupe, Hadrien revient plus en détails sur cette soirée dans l’œil de la rédaction. Dans le reste du groupe, l’Irlande du Nord s’accroche à sa deuxième place grâce à sa victoire sur la Finlande tandis que la Grèce continue son parcours fantomatique en fond de grille après un triste 0-0 en Hongrie. Un match nul qui profite aux leaders du groupe, qui prennent le large.

 

Groupe G : L’Autriche émerge au milieu du chaos

Monténégro – Russie (match interrompu), Moldavie 0-2 Suède, Liechtenstein 0-5 Autriche

La Moldavie a bien défendu, mais la Suède a mieux défendu, puisque les Moldaves n’ont tiré qu’une seule fois au but, au mieux. Sur un « centre » de leur gardien Cebanu, le pif à Zlatan se charge de faire le 0-1 à la reprise, pour le but gag du week-end. Ibrahimovic convertira un penalty en fin de match et le carton rouge de Granqvist dans les arrêts de jeu n’y changera rien. La Moldavie, avec ce 0-2 à domicile, reste bonne dernière de ce groupe G.

Le Groupe G été au centre de toutes les attentions ce week-end en raison du chaos qui a régné au Monténégro. Retrouvez à la fin de cet article le résumé (sportif) de la rencontre face aux Russes de Capello. Tout ce joyeux bazar profite finalement aux Autrichiens qui n’ont pas fait de détails face au Liechtenstein et comptent désormais 4 unités d’avance sur les Suédois.

 

2228096_w2

 

Groupe H : La Croatie garde le cap

Croatie 5-1 Norvège, Azerbaïdjan 2-0 Malte, Bulgarie 2-2 Italie

La Croatie se donne un peu d’air avec une brillante victoire sur la Norvège. Tout le monde a participé à la fête au Maksimir malgré l’expulsion de Vedran Corluka en fin de rencontre. Les Croates profitent du faux pas des Italiens tenus en échec à Sofia face à de valeureux Bulgares tout près de l’emporter. Eder, le Brésilien naturalisé de la Sampdoria va finalement égaliser en fin de rencontre pour la Squadra Azzura.

Dans le match des mal classés, l’Azerbaïdjan s’est défait de Malte. Les deux équipes ferment la marche au classement du groupe.

 

Groupe I : L’Albanie se détache

Albanie 2-1 Arménie, Portugal 2-1 Serbie

Le Portugal continue sa virée en tête du groupe après sa victoire sur la Serbie à Lisbonne. Les carences défensives des Serbes vont leur coûter un but dès l’entame de match puis un deuxième peu après l’heure de jeu et l’égalisation splendide de Nemanja Matic. Une défaite qui relègue la Serbie à 6 points de l’Albanie et du Danemark. La bonne opération du week-end est donc pour le voisin albanais qui triomphe de l’Arménie après avoir pourtant concéder l’ouverture du score dès la 4ème minute par Yura Movsisyan.

 

L’œil de la rédaction :

 

Macédoine logoMacédoine 1-2 BiélorussieBielorussie logo

 

Pour la Biélorussie, il n’y avait pas que la victoire, ce vendredi soir. Bien sûr, les trois points sont forts appréciables et, bien sûr, ce n’était « que » la Macédoine en face. Mais pour une équipe qui avait fait un match nul très poussif au Luxembourg en début de qualifications, la progression est notable. Encore mieux, ce match était très attendu pour la raison évidente qu’il était le premier match d’Aleksandr Khatskevich à la tête de la sélection. Un entraîneur jeune et peu expérimenté sur un banc qui coachait jusqu’alors la réserve du Dynamo Kiev. Premier test réussi avec les encouragements du jury.
Cela peut sembler anodin, mais quand on passe de Kondratiev puis Zygmantovich à ce match des hommes du débutant Khatskevich, c’est presque une époque que l’on traverse. Pourtant, le match avait très mal commencé. Absents, les Biélorusses se font prendre très rapidement par une belle frappe de Aleksandar Trajkovski, le joueur de Zulte-Waregem, dès la 9e minute. Et puis, alors qu’on pensait voir un remake des matchs précédents, la Biélorussie se réveille et entre petit à petit dans le match, prenant le dessus sur son adversaire du soir, rapidement dépassé. Quelques petits avertissements passés, Aleksandr Hleb, le vrai Alexandre le Grand de Macédoine, laisse sur place deux Macédoniens, puis décale involontairement Kalachev sur la droite. Juste avant la mi-temps, ce dernier enroule une belle frappe qui bat Pacovski, gardien et capitaine du pays hôte.
La deuxième mi-temps est à sens unique. Pacovski empêche Stasevich et Kornilenko d’inscrire le second but biélorusse avant que Putsila, entré quelques minutes auparavant, ne s’infiltre dans la défense et butte sur le gardien macédonien. La balle perdue revient sur Kornilenko qui la pousse au fond. On joue la 82e minute et les dix dernières minutes viendront prouver la supériorité biélorusse, les Macédoniens n’arrivant que par coups de pied arrêtés à s’approcher des buts de Zhevnov. Un gros pas en avant pour la Biélorussie qui revient à la quatrième place du groupe, une place plus à la hauteur de son standing. Khatskevich remporte la première victoire de la Biélorussie en match officiel depuis 2 ans, 5 mois et 11 jours. Mieux, il apporte de l’espoir grâce à une première prestation où on a pu voir de la combativité, du désir de jouer ensemble, de l’envie et beaucoup de caractère. Tout ça, on ne l’avait plus vu depuis que Stange était parti.

 

Roumanie logoRoumanie 1-0 Iles FéroéIles féroé logo

 

En ce début de soirée, la Roumanie recevait les Iles Féroë. Un match facile sur le papier pour une équipe de Roumanie qui semble marcher sur l’eau depuis l’arrivée à sa tête de Iordănescu, la légende qui écrasa la Grèce quatre à zéro pour son premier match. Mais voilà, cette jeune équipe de Roumanie ne semble pas sereine en recevant cette équipe somme toute modeste, craignant une défaite qui serait des plus honteuses. Surtout après l’annonce de l’absence du capitaine des Îles Féroë, Frodi Benjaminsen retenu… par son patron qui a refusé de lui laisser son jour de congé pour affronter les Roumains! Qu’à cela ne tienne, les deux équipes se sont affrontées dans l’antre du Petrolul Ploiești, au stade Ilie Oană. Côté supporter, 400 ultras du Dinamo étaient attendus au stade et si les drapeaux des Tricolorii étaient légion, des banderoles célébrant des clubs roumains ont aussi fait leur apparition pendant le match. La Roumanie s’impose sans briller 1-0 grâce à Claudiu Keșeru, l’ancien joueur du SC Bastia et du Steaua București, qui profite d’un coup-franc de Maxim renvoyé par le poteau pour ouvrir le score. Après ce but, rien ne se passera et malgré une domination réelle de la Roumanie, ces derniers sont bien en peine pour s’offrir de véritables occasions. Rien de bien réjouissant, si la Roumanie est ainsi première de son groupe et s’assure quasiment la qualification pour l’Euro 2016, celle-ci devra hausser son niveau de jeu afin d’offrir une bonne prestation dans cette compétition.

 

Montenegro logoMonténégro – RussieRussie logo (interrompu)

 

C’était un match qui nous promettait du beau et du spectacle et malheureusement celui-ci eu plus lieu dans les tribunes que sur la pelouse comme Lazar vous l’explique ici. Une rencontre entre deux équipes qui prétendent encore à l’Euro et à égalité au nombre de points. La tension est très vive dans les tribunes et au bout de seulement 10 secondes de jeu le portier russe Igor Akinfeev s’effondre après avoir reçu un fumigène en pleine tête (on apprendra rapidement qu’il souffre d’une légère commotion cérébrale et de multiples brulures sur le cou). Le match est interrompu une première fois et 30 minutes plus tard le match reprend avec Lodigin dans les cages cette fois. Sur le terrain pas grand chose à se mettre sous la dent, les russes dominent mais les monténégrins évoluent très rapidement en contre ce qui met souvent à mal la défense centrale russe, tout reste encore à faire en seconde mi temps. Nouveau coup dur pour les russes avec la sortie de Dzagoev à la pause suite à une déchirure musculaire, deux cadres blessés en une mi temps ça commence à faire beaucoup pour Capello. Le tournant a lieu à la 66ème minute lorsque l’arbitre siffle un pénalty assez généreux pour la Russie. Le capitaine Shirokov s’élance pour le frapper mais Poleksic le portier du Monténégro est à la parade! S’en suit un véritable quiproquo et un début de bagarre générale entre russes et monténégrins, l’arbitre décide alors d’arrêter le match définitivement pour éviter que tout dégénère. Triste conclusion pour un match qui devait être prometteur, le résultat et les sanctions seront communiqués par l’UEFA rapidement.

 

Georgie logoGéorgie 0-2 AllemagneAllemagne logo

 

Après un début de campagne européenne en demi teinte les allemands se devaient de réaliser une bonne performance contre la modeste équipe de Géorgie avant dernière du groupe. Deux équipes totalement opposées sur le papier entre le champion du monde allemand et le 126e du classement FIFA. Dans un Boris Paichadze Erovnuli Stadion plein a craquer les géorgiens dans un style de jeu ultra défensif empêchèrent considérablement les allemands de développer leur jeu, malheureusement pour eux un éclair de génie de Götze à la 39e minute qui d’un magnifique coup du sombrero élimina 2 joueurs et servit Marco Reus qui seul face au gardien n’eut plus qu’à finir le travail mis à mal tout le travail géorgien de cette première mi temps. Les allemands surmotivés par ce premier but ne s’arrêterent pas sur leur lancée et 5 minutes plus tard Thomas Müller aggrava la marque d’un plat du pied dans la surface de réparation. La deuxième mi temps fut assez stérile; les allemands se contentant de garder le ballon pour garder le score. Malgré une bonne prestation défensive les géorgiens perdent une nouvelle fois dans ces éliminatoires face à une équipe d’Allemagne pas franchement convaincante sur ce match et peuvent désormais quasiment dire adieu à la qualification.

 

Slovénie logoSlovénie 6-0 Saint-MarinSaint Marin logo

C’est avec des humeurs différentes que les Slovènes ont rejoint la sélection. Jan Oblak était heureux après avoir atteint les quarts de finale avec l’Atlético. Kevin Kampl, lui, était plutôt désabusé et maugréait encore son élimination avec le Borussia Dortmund. Un autre slovène est encore en course en Europe, il s’agit de Josip Iicic avec la Fiorentina. Le garçon a beaucoup fait parler de lui dans les médias slovènes pour être revenu sur sa décision (il avait assuré ne plus revenir en sélection tant que Katanec serait en poste). A noter également la sélection de Benjamin Verbic, 21 ans, épatant avec Celje cette saison.

L’année 2015 commence bien pour la Slovénie. Il faut dire que l’adversaire y est pour beaucoup. San Marin a été plié 6 buts à 0. Pourtant, la première mi-temps avait été laborieuse, seulement garnie par un but du revenant Ilicic, qui ne cachait pas sa satisfaction après le match. Le suspens fut éliminé dès la reprise avec 3 buts en 3 minutes. Un moment fort du match fut le cinquième but de Dejan Lazarevic, qui réalisa un splendide slalom entre les défenseurs maladroits de San Marin pour son premier but international (https://gfycat.com/ColorfulSandyBronco). Notez que le deuxième but de Kevin Kampl n’est pas mal non plus (https://gfycat.com/MinorHonoredAtlanticspadefish). Le samouraï Milivoje Novakovic, lui, a marqué son 29ème but et se rapproche petit à petit du record de Zlatko Zahovic (35 buts).
Mine de rien, la Slovénie a infligé la plus lourde défaite de cette campagne de qualifications à San Marin qui n’avait perdu « que » 5-0 contre l’Angleterre et avait réussi à accrocher l’Estonie. La prochaine étape est fixée le 14 juin contre l’Angleterre qui sera une équipe plus forte que sympathique. Stožice sera bondé et le peuple slovène attendra un exploit pour se rapprocher de la France.

 

Slovaquie logoSlovaquie 3-0 LuxembourgLuxembourg logo

 

Nouveau match et nouvelle victoire pour la Repre qui voit les portes de la France s’ouvrir de plus en plus grand. Bien que l’adversaire du soir ne soit pas d’un très grand niveau, les joueurs de J. Kozák ont su se rendre le match le plus facile possible avec trois buts inscrits dès la première mi-temps. Commençons par le commencement, le XI de départ de J. Kozák n’a quasiment pas bouger. Ce dernier s’appuyant toujours sur sa colonne vertébrale: Kozáčik en gardien, Škrtel – Ďurica en charnière centrale, Pecovsky en sentinelle, Hamšík en meneur de jeu et enfin Nemec en tant que buteur.

C’est justement le transfuge des New York City qui inscrira le premier but slovaque de l’année 2015. Parfaitement à l’affût d’un coup franc surpuissant de Ďurica qui s’était logé, Adam Nemec marque -enfin- un but avec l’équipe nationale. Une première mi-temps qui débute donc sous les meilleurs auspices et qui sera confirmer par le second but slovaque. Signé Vladimir Weiss, ce second but est l’occasion de saluer le très bon travail de Juraj Kucka dans la sélection et sur ce but en particulier avec une magnifique passe en rupture parfaitement enchaînée par le joueur de Lekhwiya. Symbole du peu de travail des défenseurs slovaques dans ce match, le troisième but viendra par l’intermédiaire du défenseur droit, Peter Pekarík – son dernier but en sélection datait de 2010 – sur une passe du défenseur gauche Tomáš Hubočan.
À noter la blessure de Juraj Kucka qui permit au très prometteur milieu du Viktoria Plzeň, Patrik Hrošovský, de faire son apparition pour la seconde fois en sélection. On espère que cette jeunesse slovaque qui s’annonce -très très très très- prometteuse intégrera peu à peu la sélection pour conquérir cette Euro 2016. On a le droit de rêver un peu.

Football_Irlande_federationIrlande 1-1 PologneFootball_Pologne_maillot_(2011)

Dans un Aviva Stadium rempli au tiers par des supporters polonais très en forme, les hommes d’Adam Nawalka semblaient pratiquement jouer à domicile dans la capitale irlandaise.

Leur entame de match est d’ailleurs meilleure et ils affichent un niveau technique supérieur à leurs adversaires. La première alerte intervient sur une tête de Krychowiak qui passe de peu à côté (20e). Finalement la Pologne trouve la faille à la 26e minute de jeu. Suite à une erreur de Brady et un bon travail de Rybus, SlawomirPeszko récupère la balle dans la surface de réparation et il ouvre son pied gauche pour tromper le portier irlandais. La Pologne est bien lancée, mais la Pologne va déjouée. Les visiteurs se contentent alors de défendre, et ne parviennent plus à poser le pied sur le ballon. Il y a bien un coup franc de Rybus qui flirte avec le but de Given mais les ambitions sont bien du côté irlandais, leur première occasion dangereuse vient de McGeady qui voit son lob ambitieux échapper au cadre juste avant la pause.

La deuxième mi-temps repart sur les mêmes bases. A la 52e minute de jeu, le centre du très actif latéral gauche irlandais, Robbie Brady, est dévié et termine sur le poteau d’un Fabianski (préféré à Szczesny) battu. Puis c’est Wilson qui reprend de la tête un corner, mais Fabianski est sur la trajectoire (64e). La pression se fait de plus en plus pesante et à la 72e Robbie Keane est à la réception d’un centre de McClean mais sa tête échoue sur le poteau. McClean qui s’illustre juste après de moins belle manière, en découpant Milik, qui s’en sort miraculeusement indemne. A la 83e minute, Coleman vendange une belle occasion de revenir au score dévissant complètement sa reprise face au but ouvert. Finalement les efforts irlandais sont récompensés dans les arrêts de jeu quand Shane Long, entré en jeu quelques minutes plus tôt, se retrouve seul dans la surface, le tacle désespérée de Glik ne fait que dévier la frappe de l’Irlandais. Fabianski est battu et le ballon finit sa course dans les filets.
Une dernière tentative sans conviction de Lewandowski n’y changera rien. Les Polonais ont presque récupéré trois points qui les auraient installé solidement en tête du groupe, mais ils devront se battre jusqu’au bout dans ce groupe indécis. L’Irlande, quatrième, n’est qu’à trois points.

 

Rémy Garrel

 

En route pour l’Euro 2016 – 5ème journée
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Rémy Garrel

Rémy Garrel

Consommateur de vodka, amoureux du Dynamo Kiev, défends l’intégrité territoriale de l’Ukraine sur Footballski.

Gloire à nous, gloire aux héros !

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#30 Les images de la semaine

Allemagne : La folie en D3 Allemande [youtube CoedmHcNdjI] La première image de la semaine nous vient d'Allemagne. Oui ce...

Fermer