C’est l’entame de la dernière ligne droite des éliminatoires de l’Euro 2020. À l’issue de ces matchs du mois d’octobre, certaines équipes d’Europe de l’Est pourraient d’ores et déjà être fixées sur leur sort. Pour le meilleur et pour le pire.

Les matchs non diffusés à la télévision en France sont tous disponibles sur le site internet de la chaîne l’Équipe.

GROUPE A

(tous les matchs auront lieu le 11 octobre à 20h45)
République tchèque – Angleterre | Prague
Monténégro – Bulgarie | Podgorica

Deuxième du groupe, la République tchèque est assurée de le rester même en cas de défaite face à l’Angleterre à Prague puisque le Kosovo est exempt à l’occasion de cette septième journée (il affrontera Gibraltar en match amical). Elle devra toutefois s’imposer pour garder son destin en main, une tâche qui s’annonce particulièrement ardue face à un adversaire qui a remporté tous ses matchs dans ces éliminatoires, qui est invaincu en qualifications depuis près de dix ans et qui a infligé une sévère correction à la Reprezentace au match aller (5-0).
L’enjeu de la soirée se situera peut-être ailleurs que sur le terrain vert : la présence massive de supporters anglais attendue dans la capitale tchèque inquiète les officiels des deux pays au point de pousser certains responsables anglais à demander le report du match.

L’autre rencontre du groupe opposera le Monténégro à la Bulgarie. Les deux équipes occupent les deux dernières places avec deux points chacune et elles joueront leur match de la dernière chance : l’éventuel vaincu n’aura plus la possibilité de se qualifier via les éliminatoires tandis qu’un match nul éliminerait de manière quasi-certaine les deux équipes. Le match aller a vu les deux équipes se neutraliser (1-1).

GROUPE B

Ukraine – Lituanie | Kharkiv | 11 octobre | 20h45

L’Ukraine attend sans doute avec impatience son match de gala face au Portugal prévu le 14 octobre, mais elle aura avant cela l’occasion de valider de façon quasi-certaine sa qualification face à la Lituanie.

En cas de succès face à un adversaire balayé sur sa pelouse au match aller en septembre (0-3) et quasi mathématiquement éliminé, l’Ukraine compterait neuf points d’avance sur la Serbie à qui il resterait trois matchs à disputer. Le seul moyen pour la Serbie de passer devant l’Ukraine à l’issue des éliminatoires serait alors de passer devant à la différence particulière en l’emportant lors de la dernière journée face aux Ukrainiens à condition toutefois de rattraper son retard à la différence particulière, ce qui ressemble à une mission impossible au vu de la large victoire ukrainienne du match aller (5-0).

L’autre rencontre du groupe verra le Portugal recevoir le Luxembourg pendant que la Serbie, exempte, affrontera le Paraguay en match amical.

GROUPE C

Biélorussie – Estonie | Minsk | 10 octobre | 18h00

Loin de la lutte au sommet pour la qualification entre l’Allemagne, l’Irlande du Nord et les Pays-Bas, les deux cancres du groupe C se retrouveront pour essayer de gratter quelques points que les leaders se refusent à leur laisser.

La Biélorussie, qui est assurée de participer aux barrages de la Ligue D, recevra une équipe d’Estonie qui a perdu ses cinq matchs et qui est d’ores et déjà assurée de ne pas aller à l’Euro 2020. Au match aller, la sélection biélorusse avait arraché la victoire dans les arrêts de jeu de la deuxième période (2-1).

L’autre rencontre du groupe opposera l’Irlande du Nord, deuxième, aux Pays-Bas, troisièmes.

GROUPE D

Géorgie – Irlande | Tbilissi | 12 octobre | 15h00

Malgré son bon match nul obtenu face au Danemark (0-0), la Géorgie n’a quasiment plus d’espoirs de se qualifier pour l’Euro 2020 autrement que par les barrages de la Ligue des Nations (pour lesquels elle est déjà qualifiée). Les Géorgiens auront toutefois un rôle d’arbitre à jouer dans la course à la qualification : ils recevront l’Irlande, leader du groupe, pendant que le Danemark (2e) recevra la Suisse (3e) dans l’autre rencontre.

GROUPE E

(tous les matchs auront lieu le 10 octobre à 20h45)
Croatie – Hongrie | Split
Slovaquie – Pays de Galles | Trnava

La Croatie, vice-championne du monde, est en tête d’un groupe très serré. Elle n’a qu’un point d’avance sur la Hongrie qu’elle recevra à Split avec l’intention de laver l’affront du match aller, quand elle avait été battue à Budapest (2-1). Aucune des deux équipes n’a le droit à l’erreur : une défaite pourrait être synonyme de chute au classement.

En cas de succès, la Croatie se rapprocherait à grands pas de la qualification tandis que la Hongrie se relancerait après sa défaite concédée à domicile face à la Slovaquie lors de la journée précédente (1-2).

Deuxième du groupe, la Slovaquie, justement, est en embuscade. Un succès face au Pays de Galles pourrait lui permettre de conforter sa deuxième place voire de prendre la tête du groupe si dans le même temps la Croatie ne bat pas la Hongrie. Une défaite face à une équipe qui l’avait battue au match aller (1-0) pourrait en revanche l’éloigner de la qualification directe et l’exposerait à la menace galloise.

Exempt, l’Azerbaïdjan ira disputer un match amical à Bahreïn.

GROUPE F

Îles Féroé – Roumanie | Tórshavn | 12 octobre | 18h00

La prochaine journée devrait permettre à la Roumanie de conforter sa troisième place dans un groupe F où la lutte pour la deuxième place fait rage.

Pendant qu’elle se déplacera chez une équipe des Îles Féroé à sa portée, qui a perdu tous ses matchs et face à laquelle elle s’est facilement imposée à l’aller (4-1), la sélection roumaine verra la Norvège qui la talonne au classement (un point de retard) recevoir l’Espagne. La Roja, qui écrase ce groupe, a remporté tous ses matchs et sera mathématiquement qualifiée en cas de victoire en terre scandinave. L’occasion est donc belle pour la Roumanie de creuser l’écart.

En revanche, la Roumanie ne pourra sans doute pas passer devant la Suède, qui la devance d’un point au classement. Les Suédois devraient en effet, si la logique est respectée, l’emporter à Malte.

GROUPE G

(tous les matchs auront lieu le 10 octobre à 20h45)
Lettonie – Pologne | Riga
Autriche – Israël | Vienne
Macédoine du Nord – Slovénie | Skopje

Après un mois de septembre catastrophique (un point pris en deux matchs), la Pologne a l’occasion de se relancer en Lettonie. D’ores et déjà éliminée après six défaites en autant de match, la sélection balte constitue un adversaire à la portée du leader du groupe, qui avait toutefois peiné pour l’emporter au match aller (2-0). La Pologne a donc l’occasion de conserver voire de conforter sa première place.

Dans le même temps, les poursuivants qui se tiennent en trois points s’affronteront. La Slovénie se déplacera en Macédoine du Nord avec l’ambition de conserver sa deuxième place (voire de prendre la tête en cas d’improbable contre-performance polonaise) et de se rattraper après une performance décevante au match aller (1-1). La Macédoine du Nord, quatrième, a de son côté l’occasion de revenir à hauteur de son adversaire en cas de victoire.

L’Autriche, troisième, recevra de son côté une équipe d’Israël entraînée par une vieille connaissance : Andreas Herzog, ancien capitaine de la sélection dont il a porté le maillot à 103 reprises. Troisième du groupe à un point de la Slovénie et à trois de la Pologne, l’Autriche peut s’emparer de la place de dauphin en cas de succès et de contre-performance slovène. Une défaite face à une équipe qui l’avait battue à la surprise générale au match aller (4-2) pourrait en revanche l’éloigner de la qualification.

GROUPE H

(tous les matchs auront lieu le 11 octobre à 20h45)
Turquie – Albanie | Istanbul
Andorre – Moldavie | Andorre-la-Vieille

Les maigres espoirs de qualification de l’Albanie ont été relancés lors de la sixième journée avec une victoire concluante face à l’Islande (4-2). Si elle n’a pas son destin en main, l’Albanie peut toutefois mettre la pression sur la Turquie qu’elle affronte à Istanbul.

Une victoire pourrait lui permettre de prendre la troisième place (en cas de victoire de la France en Islande dans le même temps) et de revenir à trois points des places qualificatives. Un autre résultat serait synonyme d’élimination quasi certaine pour l’Albanie. La tâche s’annonce difficile pour les Albanais, qui s’étaient inclinés à domicile au match aller (0-2).

La Moldavie se déplacera en Andorre. Ce sera l’occasion pour une sélection moldave quasiment éliminée (ce qui devrait être confirmé à l’issue de cette septième journée) d’aller chercher une deuxième victoire dans ces éliminatoires après celle du match aller (1-0). Lanterne rouge du groupe, Andorre compte six défaites en six matchs, n’a pas encore marqué et est d’ores et déjà éliminée.

L’autre rencontre du groupe verra l’Islande recevoir la France dans ce qui sera sans doute une rencontre décisive dans la course à la qualification.

GROUPE I

(tous les matchs auront lieu le 10 octobre)
Kazakhstan – Chypre | Noursoultan | 16h00
Russie – Écosse | Moscou | 20h45

Un an, trois mois et neuf jours plus tard, la Russie retrouvera le stade Loujniki. La dernière fois qu’elle avait évolué dans le plus grand stade du pays, c’était à l’occasion d’un huitième de finale de Coupe du Monde remporté face à l’Espagne (1-1, 4-2 t.a.b.) qui avait plongé tout un pays dans l’allégresse.

Pour son retour dans la capitale, la Sbornaya va affronter l’Écosse et elle pourrait en cas de succès définitivement écarter son adversaire du jour (et principal rival) de la course à la qualification, voire valider son ticket pour l’Euro 2020. Au match aller, la sélection russe l’avait emporté à Glasgow (1-2).

Le scénario qui qualifierait la Russie serait une victoire accompagnée d’un match nul dans l’autre rencontre entre le Kazakhstan et Chypre. Les deux équipes occupent la troisième place du groupe à égalité mais elles accusent un retard déjà conséquent (huit points) sur la Russie, deuxième. L’éventuel perdant de cette rencontre verrait ses chances de qualification sans doute réduites à néant. Au match aller, les deux équipes s’étaient neutralisées (1-1) à Nicosie.

La troisième rencontre du groupe verra la Belgique affronter Saint-Marin. Une victoire face à l’équipe la plus faible du continent offrirait au troisième de la dernière Coupe du Monde (qui a réalisé un parcours sans-faute jusque là) sa place à l’Euro 2020.

GROUPE J

(tous les matchs auront lieu le 12 octobre)
Bosnie-Herzégovine – Finlande | Zenica | 18h00
Italie – Grèce | Rome | 20h45 | W9
Liechtenstein – Arménie | Vaduz | 20h45

Deux équipes ont l’occasion de se relancer dans la course à la qualification. Tout d’abord, la Bosnie-Herzégovine, qui recevra la Finlande, actuelle deuxième du groupe. Un succès permettrait aux Bosniens de revenir à deux points de la deuxième place. Les Bosniens devront toutefois faire sans leur indispensable capitaine et buteur Edin Džeko pour affronter une équipe qui l’avait battue au match aller (2-0).

Une autre équipe a tout intérêt à ce que la Bosnie-Herzégovine l’emporte : l’Arménie, actuelle troisième du groupe. Revenue dans la course grâce à deux victoires acquises sur les trois derniers matchs, cette dernière se déplace au Liechtenstein, chez la lanterne rouge du groupe. En cas de succès et de défaite de la Finlande, l’Arménie reviendrait à hauteur de la deuxième place.

Enfin, la Grèce se déplacera en Italie. Quasiment hors course pour la qualification après son match nul concédé à domicile face au Liechtenstein (1-1), le champion d’Europe 2004 devrait voir ses espoirs de qualification prendre fin à Rome, chez une équipe qui l’avait humilié au match aller chez elle (0-3) et qui a remporté tous ses matchs de qualification jusque là. L’Italie a d’ailleurs l’occasion de valider sa qualification en cas de victoire face aux Grecs.

Karim Hameg

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.