Près de trois mois après la fin de la saison internationale 2019/2020, les sélections européennes font leur rentrée avec la cinquième journée des éliminatoires de l’Euro 2020. Ces premiers matchs de septembre marqueront la fin de la phase aller des qualifications.

Les matchs non diffusés à la télévision en France sont tous disponibles sur le site internet de la chaîne L’Équipe.

GROUPE A

(tous les matchs auront lieu le 7 septembre)
Kosovo – République tchèque | Pristina | 15h00
Angleterre – Bulgarie | Londres | 18h00 | La chaîne l’Équipe

Dernière du groupe avec seulement deux points, la Bulgarie devra réaliser l’exploit de s’imposer en Angleterre pour ne pas voir ses chances de qualification être quasiment réduites à néant. Face à une équipe invaincue en éliminatoires (Euro et Coupe du monde confondus) depuis près de dix ans, la tâche s’annonce particulièrement ardue pour les Bulgares qui gardent de bien mauvais souvenirs de leur dernière rencontre avec l’Angleterre durant les éliminatoires de l’Euro 2012 (défaites 4-0 et 3-0).

Vainqueur en juin dernier du premier match d’éliminatoires de son histoire, justement en Bulgarie (3-2), le Kosovo recevra de son côté la République tchèque avec pour objectif la deuxième place du groupe, actuellement propriété de son futur adversaire. La Reprezentace pourrait de son côté en cas de succès prendre le large et se rapprocher d’une septième participation consécutive à l’Euro.

GROUPE B

(tous les matchs auront lieu le 7 septembre)
Lituanie – Ukraine | Vilnius | 18h00
Serbie – Portugal | Belgrade | 20h45 | La chaîne l’Équipe

Sur le terrain d’une sélection lituanienne qui n’a pris qu’un point en trois matchs, l’Ukraine part largement favorite. Un succès, qui serait le quatrième consécutif, mettrait la Sbirna sur la voie de la qualification. Ce n’est pas la première fois que cette dernière affronte la Lituanie en éliminatoires de l’Euro puisque les deux sélections figuraient déjà dans le même groupe à l’occasion de l’édition 2008 (victoire 1-0 de l’Ukraine à l’aller et 2-0 de la Lituanie au retour) sans qu’aucune d’entre elles n’ait réussi à se qualifier dans un groupe dominé par l’Italie et la France.

Andriy Shevchenko et ses hommes auront d’autant plus l’occasion de faire une bonne opération qu’ils verront dans le même temps deux autres prétendants à la qualification s’affronter entre eux : la Serbie recevra en effet le Portugal. Les Serbes auraient l’occasion en cas de succès de faire le trou sur le champion d’Europe en titre et de prendre la deuxième place. Le match aller s’était conclu sur un match nul (1-1) à Lisbonne.

GROUPE C

Estonie – Biélorussie | Tallinn | 6 septembre | 18h00

Dans un groupe où, bizarreries du calendrier aidant, l’Irlande du Nord fait la course en tête avec quatre victoires en autant de matchs, la course à la qualification se jouera entre les Nord-Irlandais, l’Allemagne et les Pays-Bas. La Biélorussie et l’Estonie ont jusque là disputé respectivement quatre et trois matchs pour autant de défaites face aux leaders du groupe (dont un cinglant 0-8 en Allemagne pour les Estoniens). La qualification pour l’Euro 2020 par ce biais semble donc bien improbable pour ces sélections qui s’affronteront à Tallinn. Elles n’auront pour objectif que d’ouvrir enfin leur compteur de points.

La Biélorussie aura toutefois l’opportunité de se qualifier pour la compétition via les barrages.
L’autre rencontre du groupe, beaucoup plus attendue, opposera à Hambourg l’Allemagne aux Pays-Bas.

GROUPE D

Seule équipe Footballski présente dans ce groupe, la Géorgie est exempt à l’occasion de cette cinquième journée.

GROUPE E

(tous les matchs auront lieu le 6 septembre à 20h45)
Slovaquie – Croatie | Trnava
Pays de Galles – Azerbaïdjan | Cardiff

Dans ce groupe très serré pour l’instant dominé par la Hongrie, c’est un duel déterminant qui aura lieu à Trnava. Deuxième à la différence de buts, la Slovaquie affrontera devant son public la Croatie vice-championne du monde en titre. L’éventuel vainqueur reviendrait à la hauteur de la première place tandis que le vaincu se retrouverait sous la menace du Pays de Galles. Le demi-finaliste du dernier Euro sera opposé à l’Azerbaïdjan qui a perdu ses trois premiers matchs et qui devrait voir la série négative se poursuivre.

GROUPE F

Roumanie – Espagne | Bucarest | 5 septembre | 20h45 | La chaîne l’Équipe

Revenue à hauteur de la deuxième place en juin (mais devancée par la Suède à la différence particulière), la Roumanie s’est relancée dans la course à la deuxième place dans ce groupe F très serré. Le groupe est largement dominé par l’Espagne, vainqueur de ses quatre premiers matchs et qui devrait se qualifier sans trop de problèmes pour le prochain Euro. L’Espagne, c’est justement le prochain adversaire de la Roumanie. Devant son public, la sélection roumaine devra réaliser un exploit pour rester dans la course puisqu’une défaite la ferait sans doute chuter au classement : pendant ce temps, ses rivaux pour la deuxième place que sont la Suède et la Norvège affronteront respectivement les Îles Féroé et Malte.

Petit motif d’espoir pour les Roumains : leur dernière confrontation face à la Roja s’était achevée par un match nul (0-0) en mars 2016 à Cluj-Napoca en match amical.

GROUPE G

(tous les matchs auront lieu à 20h45)
Israël – Macédoine du Nord | Beer-Sheva | 5 septembre
Slovénie – Pologne | Ljubljana | 6 septembre
Autriche – Lettonie | Salzbourg | 6 septembre

Quatre matchs, quatre victoires, zéro but encaissé : tel est le bilan de la Pologne après quatre journées dans ces éliminatoires. Robert Lewandowski et ses coéquipiers vont tenter de poursuivre cette série victorieuse en Slovénie, chez une équipe qui a dû attendre la quatrième journée et un déplacement en Lettonie, chez la lanterne rouge, pour obtenir son premier succès (5-0). Une victoire rapprocherait la Pologne d’une quatrième participation consécutive à l’Euro. Slovènes et Polonais s’étaient déjà croisés lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2010 et la double confrontation avait tourné à l’avantage de la Slovénie (1-1, 3-0).

Derrière une Reprezentacja en position de force, quatre équipes se tiennent en trois points. Assurée de participer aux barrages, la Macédoine du Nord se déplacera chez le deuxième Israël avec l’opportunité de revenir à hauteur. Les deux équipes s’étaient déjà affrontées lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, chacune d’entre elle s’étant imposée sur le terrain de son adversaire (2-1 pour Israël à l’aller, 1-0 pour la Macédoine du Nord au retour).

Troisième à un point de la deuxième place, l’Autriche part quant à elle largement favorite face à une équipe de Lettonie qui a perdu tous ses matchs et déjà encaissé treize buts. En cas de succès et de non-victoire d’Israël face à la Macédoine du Nord, la sélection autrichienne prendrait la deuxième place.

GROUPE H

(tous les matchs auront lieu le 7 septembre)
Islande – Moldavie | Reykjavík | 18h00
France – Albanie | Saint-Denis | 20h45 | M6

Le scénario prévu dans ce groupe est pour l’instant respecté : la France, la Turquie et l’Islande se disputent les deux premières places du groupe, Andorre joue le rôle de victime expiatoire tandis que l’Albanie et la Moldavie se content de ramasser les miettes. Les Albanais comptent deux victoires obtenues en Andorre (3-0) et face à la Moldavie (2-0) tandis que les trois seuls points gagnés par les Moldaves l’ont été grâce à une victoire face à Andorre (1-0).

La mauvaise série des deux équipes devrait se poursuivre lors de cette cinquième journée. L’Albanie se déplacera en effet à Saint-Denis pour y affronter l’équipe de France championne du monde en titre. Si elle ne part bien évidemment pas favorite, elle pourra s’appuyer sur quelques performances récentes plutôt encourageantes face aux Bleus qu’ils affronteront pour la cinquième fois depuis 2011. Battue deux fois par la France lors des éliminatoires de l’Euro 2012 (1-2, 0-3), l’Albanie a tenu en échec la sélection française à Rennes en 2014 (1-1) avant de réaliser l’exploit de l’emporter à Elbasan en 2015 (1-0). Ces deux matchs étaient des amicaux organisés par l’UEFA pour permettre à la France de conserver le rythme en vue de l’Euro 2016 qu’elle organisait. Durant cette même phase finale, l’équipe de France a retrouvé l’Albanie et s’est imposée très difficilement à Marseille (2-0) grâce à deux buts inscrits dans le temps additionnel.

La Moldavie ira quant à elle en Islande avec des chances de l’emporter là aussi assez minces. Il s’agira de la première rencontre internationale entre ces deux équipes. Ni l’Albanie ni la Moldavie n’étant assurées de participer aux barrages, il semble très peu probable de voir l’une de ces deux équipes participer à l’Euro 2020.

GROUPE I

(tous les matchs auront lieu le 6 septembre)
Chypre – Kazakhstan | Nicosie | 18h00
Écosse – Russie | Glasgow | 20h45

C’est une partie de la qualification de la Russie pour l’Euro 2020 qui se jouera à Glasgow. Deuxième du groupe derrière la Belgique, qui est la seule équipe à l’avoir battue jusque là (3-1), la Sbornaya ferait un pas gigantesque vers un cinquième championnat d’Europe consécutif en cas de bon résultat en Écosse, chez son principal concurrent pour la deuxième place. Seulement quatrièmes du groupe et plombés par une lourde défaite au Kazakhstan en ouverture (3-0), les Écossais n’ont quant à eux d’autre choix que de s’imposer face aux Russes avant d’affronter la Belgique. Il est à noter qu’avant ce match, jamais l’Écosse et la Russie ne s’étaient encore affrontées.

Troisième du groupe devant l’Écosse (à la différence particulière), le Kazakhstan pourrait quant à lui tirer profit d’une défaite russe. En cas de victoire à Chypre, il reviendrait en effet à hauteur de la Russie avant un derby entre les deux équipes qui se jouera à Kaliningrad. La sélection d’Asie centrale peut-elle rêver d’un parcours inattendu ? Chypre, qui ne compte qu’une seule victoire (face à Saint-Marin) pour trois défaites est de son côté quasiment déjà éliminée.

GROUPE J

(tous les matchs auront lieu le 5 septembre)
Arménie – Italie | Erevan | 18h00 | La chaîne l’Équipe
Bosnie-Herzégovine – Liechtenstein | Zenica | 20h45
Finlande – Grèce | Helsinki | 20h45

La journée de tous les dangers pour les uns, celle de tous les rêves pour les autres. Outsiders désignés du groupe derrière l’Italie, la Grèce et la Bosnie-Herzégovine ont totalement manqué leurs débuts dans ces éliminatoires : ces deux équipes pointent après quatre journées respectivement à la quatrième et à la cinquième place du groupe J.

Les deux équipes joueront donc gros lors ce cette cinquième journée. La Grèce se déplacera en Finlande, chez le surprenant deuxième du groupe après sa défaite surprise face à l’Arménie (2-3) en juin. La Finlande ne rappelle pas forcément de bons souvenirs à la sélection grecque qui avait terminé derrière elle lors de la dernière Ligue des nations (2-0 pour la Finlande à l’aller, 1-0 pour la Grèce au retour) et qui avait contribué à son calvaire durant les éliminatoires de l’Euro 2016 (nul 1-1 à Helsinki à l’aller, victoire 1-0 de la Finlande au Pirée au retour). Les Finlandais sont du reste, contrairement aux Grecs, sur une bonne dynamique avec trois victoires consécutives dont un 2-0 face à la Bosnie-Herzégovine en juin.

La Bosnie-Herzégovine, justement, aura face à elle un adversaire à sa portée avec le Liechtenstein, lanterne rouge du groupe avec quatre défaites et zéro but marqué. La dernière confrontation entre les deux équipes a largement tourné à l’avantage des Bosniens durant les éliminatoires de la Coupe du Monde 2014 (8-1, 4-1). Un succès, attendu, replacerait la Bosnie-Herzégovine dans la course à la deuxième place. Pour rappel, cette dernière bénéficie d’un joker car qualifiée au pire des cas pour les barrages.

Enfin, l’Arménie recevra l’Italie. Totalement relancés après leur inattendu succès en Grèce, les Arméniens pourraient, en cas d’improbable succès face à la Squadra Azzura, revenir à hauteur de la deuxième place à condition que la Finlande s’incline face à la Grèce. L’Arménie a déjà affronté l’Italie durant les éliminatoires de la Coupe du Monde 2014, s’inclinant à Erevan (1-3) avant de décrocher le nul à Naples (2-2).

Karim Hameg

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.