Exploits, déceptions ou confirmations, la deuxième journée des phases de groupes de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa a été riche en enseignements. L’occasion de revenir dessus en faisant un petit bilan noté, pays par pays.

🇷🇸 Serbie – A

Avec une victoire à domicile pour Zvezda en Ligue des Champions face aux frères de l’Olympiakos (3-1) et une victoire au Kazakhstan pour le Partizan (1-2), les clubs serbes ont fait du super boulot et ont rempli leur part du contrat. Mais alors pourquoi pas A+ ? A cause de ce stade du Marakana en partie vide. Les dirigeants serbes ont eu les yeux plus gros que le ventre et ont fixé le prix des trois matchs à un tarif bien trop élevé. Le stade de Belgrade était ainsi clairsemé et il régnait une ambiance de kermesse pour fêter l’amitié avec les Grecs, alors que l’animosité du stade est l’arme numéro 1 des Serbes.

🇭🇷 Croatie – B

Dur de juger la prestation du Dinamo contre un club qui n’évolue clairement pas dans la même galaxie. Alors oui, Manchester City a eu pléthore d’occasions et n’a pas eu trop de mal à gagner malgré une victoire qui s’est dessinée tardivement. Les joueurs du Dinamo ont montré beaucoup de courage et de vaillance en ayant quasiment pas eu la balle du match. Cela confirme ce nouvel élan collectif que l’on voit apparaître depuis 2 ans dans ce club. Pour le reste, on ne tirera pas d’enseignements de cette défaite 2-0. Les deux confrontations contre le Shakhtar s’annoncent passionnantes !

🇦🇹 Autriche – C+

Trois équipes séduisantes face à trois adversaires sur le papier au-dessus des clubs autrichiens, mais pas de victoire. Salzbourg était à deux doigts de réaliser un exploit en revenant de 3-0 à 3-3 à Anfield, mais s’est finalement incliné. Le LASK a dominé le Sporting CP mais deux oublis défensifs ont conduit à deux buts alors que Wolfsberg continue de surprendre en arrachant le nul face à la Roma grâce à un Michael Liendl des grands soirs, lui qui galérait en deuxième division allemande il y a quelques années. Rien de mauvais donc, et les espoirs de qualification existent toujours pour les trois équipes qui avaient remporté leur premier match.

🇷🇺 Russie – C

Une victoire et trois défaites, le bilan des équipes russes n’est pas vraiment satisfaisant en cette deuxième journée européenne ! En effet, seul le Zenit Saint-Pétersbourg a fait honneur en disposant tranquillement de Benfica (3-1). Dominateurs toute la rencontre, les hommes de Semak sont de sérieux favoris pour le top 2 du groupe. Pour le reste, c’est néanmoins très compliqué. Le Lokomotiv n’a pas résisté à l’Atlético Madrid, qui s’impose à Moscou (2-0), mais les Cheminots sont toujours en course suite à la victoire en Allemagne il y a deux semaines. En Ligue Europa, le CSKA Moscou et Krasnodar continuent de couler. Nouvelle défaite pour le club de l’armée qui s’incline à la maison (0-2), tandis que Krasnodar perd également à domicile contre Getafe (1-2). De mauvais résultats qui ne sont pas vraiment rassurants !

🇧🇬 Bulgarie – A

Nouvelle grosse performance du champion bulgare ! Deux semaines après sa grosse victoire à domicile contre le CSKA Moscou, le Ludogorets a récidivé en Hongrie sur la pelouse de Ferencváros. Une victoire 3-0 avec notamment un doublé du latéral brésilien Forster, Razgrad monte logiquement à la première place du groupe. Prochaine étape décisive contre l’Espanyol.

🇭🇺 Hongrie – D

Lors du premier tour préliminaire de la Ligue des Champions, Ferencváros était parvenu à écarter le Ludogorets Razgrad en l’emportant à l’aller (2-1) comme au retour (2-3). Fradi pouvait donc légitimement espérer prendre des points face à cet adversaire qui, ironie du tirage au sort, s’est retrouvé dans la même poule. Sauf que rien ne s’est passé comme prévu pour les hommes de Serhiy Rebrov. Menés après moins d’une minute de jeu, les Aigles verts ont concédé un lourd revers face au club bulgare (0-3), à domicile qui plus est et alors que le club bulgare a joué toute la seconde période à dix suite à l’expulsion de l’ancien Toulousain Dragos Grigore. Ce résultat risque de peser lourd dans les têtes des Magyars, qui devront absolument réagir face au CSKA Moscou pour ne pas perdre tout espoir de qualification pour les seizièmes de finale.

🇺🇦 Ukraine – B

La semaine européenne a bien débuté à San Siro, où le Shakhtar s’est défait de l’Atalanta Bergame de Ruslan Malinovskiy. Après un penalty arrêté, Andriy Pyatov a alterné avec le moins bon. Une sortie aérienne manquée et les Italiens ont pu ouvrir le score, avant que Junior Moraes ne ramène les deux formations à 1-1 avant la pause. Le coup de massue est arrivé à la 94e, avec le but de Solomon parfaitement servi par Dodo. Face à Gent, le FK Oleksandriya a décroché le premier point européen de son histoire grâce à l’égalisation d’Artem Sitalo. Enfin, mauvais élève de la semaine, le Dynamo Kiev n’a pu faire mieux qu’un triste 0-0 face à Lugano.

🇬🇷 Grèce – D

Cela aurait pu être un tournant déterminant, et ça l’a finalement été, mais pas dans le bon sens. Dans ce duel de frères orthodoxes entre Zvezda et l’Olympiakos, l’affaire était pourtant bien embarquée, quand l’équipe étrangement remaniée (Podence, Valbuena et Elabdellaoui sur le banc) de Pedro Martins menait 1-0 grâce à Semedo. Mais, dans la foulée d’un deuxième carton jaune stupide de Benzia, l’Olympiakos s’est effondré, et concède une défaite qui, en plus de ne pas servir à bonifier le bon nul face à Tottenham pour prendre la deuxième place, plonge le club du Pirée dans une lutte délicate pour la troisième place face à son homologue serbe.

🇰🇿 Kazakhstan – D

Nul, nul, nul, nul, nul. Perdre à domicile contre le Partizan Belgrade était la pire chose qui pouvait arriver à Astana et elle est arrivée. Sans leur star Marin Tomasov, malade, les Jaunes ont été en difficulté tout le match et n’ont rien réussi. Mauvais défensivement et offensivement, les Kazakhs vont probablement finir derniers du groupe. On espère que cela servira à virer Grygorchuk, qui aurait déjà dû l’être depuis bien longtemps…

La rédaction Footballski

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.